Cours de français





télécharger 245.95 Kb.
titreCours de français
page2/4
date de publication28.10.2016
taille245.95 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4

Ce passage présente donc une méditation lyrique sur le destin des hommes et la mort. René « song[e] » (l. 44). Alors, le ton devient funèbre : comparaison grandiose et pompeuse du soleil au « pendule de l’horloge des siècles » (l. 41), mise en scène de l’édifice gothique (l. 46). De surcroît, la cadence épouse un mouvement de déploration : interjection (« hélas »), formule qui joue de la …………………………………….. et de la …………………………. (figures de style) macabre et lugubre (« la société ouvre un tombeau » l. 48), sur un mode pathétique et tragique (« fait couler des larmes » l. 48). Tout le paragraphe se caractérise par un allongement progressif des phrases (crescendo de la douleur et de la solitude), puis par une sorte de decrescendo qui privilégie la réduction des phrases finales jusqu’à la déploration brève et frappante et l’expiration de la voix dans le silence.
5. Voir conclusion.

Lundi 3/11
Document et activité complémentaire: interview de Perec par Pierre Desgraupes de 1965 sur le livre Les choses (vidéo de l'INA)
Consigne: Dans cette vidéo, le présentateur introduit son interview en disant "Ce livre n'est pas un roman bien qu'il raconte une histoire, comment un livre qui raconte une histoire peut-il ne pas être un roman?" Relevez comment Perec se justifie et explique ainsi l'histoire de son projet d'écriture dans cette vidéo (prise de notes, échanges avec la classe puis reprise au propre à la maison).


Le 14/10
Texte 3 : René

Intro : Écrivain du 19e siècle, François René de Chateaubriand, un précurseur du romantisme en France, illustre la « vague des passions » ainsi que « le mal du siècle » qui habite les aristocrates avec René publiée en 1802, œuvre révélant une forte teneur autobiographique.
Exilé dans la tribu des Natchez, René raconte sur la demande de Chactas et du père Souël, l’histoire de son passé et de son existence malheureuse. À la recherche d’une identité qu’il ne trouve pas, obsédé par cette quête infructueuse et bouleversé par la mort de son père, René décide de voyager mais rien n’y fait. En proie à des tourments méconnus, il aspire au suicide. Pour l’en empêcher, sa sœur Amélie lui apporte le réconfort de sa présence ; mais elle dépérit aussi d’un mal inconnu et va s’enfermer dans un couvent. René assiste à l’émouvante cérémonie de ses vœux et surprend le secret de ce mal étrange : Amélie qui s’est prise pour son frère d’une tendresse excessive, est torturée de remords. Le jeune homme s’éprend également de sa sœur Amélie. Le désespoir du jeune homme vient enfin combler le vide de son existence malheureuse. Laissant sa sœur repentante et apaisée par la vie du couvent, il s’embarque alors pour l’Amérique où il apprend par une lettre qu’Amélie est morte comme une sainte « en soignant ses compagnes ». Telle fut l'histoire de René. Chactas ému le prit dans ses bras et le vénérable père Souël, auditeur de ce touchant récit, lui adressa de tendres reproches et lui dit que la mort d'Amélie était le juste châtiment de la vie errante et inutile qu'il avait menée jusqu'alors…

Ici René, mélancolique et taciturne, fait le récit de ses infortunes à un prêtre.

Question : En quoi ce passage est-il une illustration du « vague des passions » ?
Conclusion : Par bien des aspects, René va servir de modèle aux héros romantiques : noblesse hautaine en rupture avec une société dominée par des valeurs viles ou médiocres, goût pour la solitude et refuge dans les arts, ennui de vivre qui atteint à une dimension métaphysique. Toutefois, dans l’extrait qui est proposé, René est moins un modèle qu’une figure originale et singulière : il est un aristocrate dont le déclassement s’explique par le contexte révolutionnaire, l’émigration et l’exil. De plus, le personnage ne saurait se confondre avec son auteur même si son prénom – René – est identique. Par le jeu de l’autofiction, Chateaubriand invente un personnage mythique dont la désespérance est loin d’être exemplaire : sentiment de perte et d’abandon, absence de vocation, obsession envoûtante de la mort. Le personnage va nourrir l’imaginaire du romantisme noir, voire sulfureux (inceste entre René et Amélie, sa soeur).

René est celui dont l’identité – médiocre mais confortable – de cadet aristocrate destiné à une carrière dans l’armée royale s’est vue détruite par la Révolution. Cette énergie désormais inutile et sans but se renverse en mélancolie sans fond, sans fin. Elle trouve à s’employer dans l’écriture, moyen de renaître à soi-même et de se forger une nouvelle identité.

Ouverture : Portrait de Chateaubriand par Anne-Louis Girodet, musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin, Saint-Malo. alyse : Chateaubriand est représenté debout, jusqu'à mi-jambes, appuyé contre une pierre sur laquelle rampent des lierres. La main droite est à-demi engagée dans le revers de son habit. La tête aux cheveux coiffés par le vent est légèrement tournée de trois quarts à gauche. Les yeux offrent un regard intense et triste, la bouche resserrée et mordante. Dans le fond du paysage on aperçoit le Colisée de Rome, la nature. Interprétation

De fait, ce véritable « portrait d’artiste » eut un succès immense auprès du public, à commencer par Chateaubriand lui-même qui devait écrire dans ses Mémoires d’outre-tombe : « Girodet avait mis la dernière main à mon portrait.

Il le fit noir comme j’étais alors ; mais il le remplit de son génie. »

Il déclina par la suite toute nouvelle proposition de portrait, soucieux de demeurer pour la postérité sous l’apparence qui lui avait été ainsi donnée.


OU Musset, La confession d’un enfant, même mélancolie…



 FICHE METHODE 1 : la question sur corpus

(p. 588)


Corpus : 1 à 4 textes

(+ doc. icono)

Question(s) : 1 ou 2 en relation avec l’objet d’étude

Démarche de confrontation d’éléments thématiques et problématiques




Objectifs : aider à lire et à comprendre le(s) texte(s)

+ préparation au travail d’écriture





. 1. réponse qui donne les fonctions du costume (rapprochement des textes)

. 2. réponse articulée autour des caractéristiques de Gustave Flaubert (rapprochements entre les textes)

. 3. articulation par procédés comiques

. 4. une seule réponse articulée sur les éléments des textes

. 5.étude texte par texte puis repérage du ou des points communs

. 6. réponse texte par texte pour dégager la progression

. 7. la réponse doit privilégier un texte par des arguments fondés sur chaque texte.

. 8. réponse texte par texte

. 9. réponse articulée autour des points communs

ETAPE 3 :

La question doit être rédigée + synthétique + organisée :

-

-

-

ETAPE 2 :

La question permet = de faire des liens entre les textes pour mettre en évidence des problématiques communes de lecture.

La question peut demander de faire :

-

-

-

// le libellé peut indiquer le PLAN attendu pour la réponse

ETAPE 1 :

1. Je repère :

-

-

2. Je relis à la lumière des questions. Pour cela je dois :

-

-

-

APPLICATION p. 589

ENTRAINEMENT=

Exercice 2 P. 591 (A)

Consigne : Relier les questions avec le type d’organisation de réponse attendu

A  .

B  .

C  .

D  .

E  .

F  .

G  .

H  .

I  .



LYCEE ESTIC SAINT DIZIER

1Bis rue du Maréchal de Lattre de Tassigny

52115 Saint Dizier

CLASSE DE 1ère ES

COURS DE FRANÇAIS


Année scolaire 2013-2014

Madame JIMENEZ


OBJET D’ETUDE 1 : Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours.
SEQUENCE 1 : Les personnages de roman : des regards sur la société.
Lundi 23/09/13 et mardi 24/09/13 (retard)

Remarques pour se préparer au DS + suite et fin de la séance 4 : LECTURE ANALYTIQUE /Groupement de texte : TEXTE 2. Choderlos de Laclos, Les liaisons dangereuses (Lettre 81), La marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont. Extrait de « Entrée dans le monde dans le temps où (…) » à « (…) observations à faire. »

Support (s) : photocopie du manuel Hachette p. 82-83.
Mercredi 25/04 (retard)

Activités complémentaires : Histoire littéraire, Histoire des arts

-Visionnage de l’extrait des Liaisons Dangereuses de Stephen Frears correspondant à la lettre 81 étudiée

en classe + Le libertinage en peinture : Jean-Honoré Fragonard (document à compléter).

- Retour des exercices d’étude de la langue + corrigé.

+ FICHE METHODE 3 : le commentaire, lire le texte et dégager un projet de lecture (fiche à compléter en classe à l’aide du manuel p. 594 et à terminer pour le 30/09).
DEVOIRS/ recherches + exposé : En groupe (2 à 4 élèves max.) faire une RECHERCHE sur le Romantisme et sur François-René de Chateaubriand (4 pages min.) à présenter devant la classe à l’oral pour le 03/10.

+ rédiger une fiche synthétique du mouvement (Epoque/ Principes /Objectifs/Formes privilégiées/

Thèmes essentiels/Procédés d’écriture/ Ecrivains & œuvres).

Travail noté sur 20.
Lundi 30/09 et le mardi 01/09

Retour des DS + correction.

Séance 5 : LECTURE ANALYTIQUE /Groupement de texte : TEXTE 3. François-René de Chateaubriand, René. Extrait de « (René), calmé par ces paroles (…) » à « (…) et fait couler des larmes. »

Support(s): photocopie du manuel Hachette p. 74-75.
OBJECTIFS ET ENJEUX :

- comprendre le malaise d’une génération

- le regard porté sur la société du 19e

- connaître « le vague des passions » et le Romantisme

- étudier la dimension lyrique d’un texte

- Axes majeurs : « vague des passions »/malaise et souffrance/ regard sur la société et déception
Le mercredi 02/10 : absence du professeur
Le jeudi 03/10 : suite de la séance 5
DEVOIRS : pour le 07/10 lire Les Choses de Perec (interrogation de lecture /20)

DEVOIRS : pour le 04/11 lire La confession d'un enfant du siècle de Musset (interrogation de lecture /20)
DEVOIRS/ recherches + exposé : En groupe (2 à 4 élèves max.) faire une RECHERCHE thématique sur Les choses entre entreprise romanesque et sociologique (deux pages min. avec des exemples tirés du livre + pagination) à présenter devant la classe à l’oral pour le 09/10.

Travail noté sur 20.

Reprise de l’exposé et élaboration d’une fiche en classe : Etude thématique / FICHE 3 : Les choses entre entreprise romanesque et sociologique.

 FICHE METHODE 3 : le commentaire, lire le texte et dégager un projet de lecture (p.594)


C’est un bilan organisé de lecture

Il faut être attentif à certaines caractéristiques de l’écriture pour dégager les enjeux du texte


ETAPE 1 :













ETAPE 2 :

-

-







ETAPE 3 :







APPLICATION p. 595


Le 25/09
Activités complémentaires : Histoire littéraire, Histoire des arts



1. Le libertinage au cinéma : Visionnage de l’extrait des Liaisons Dangereuses de Stephen Frears (1988) correspondant à la lettre 81 étudiée en classe.
Illustration des Liaisons Dangereuses, 1796
2 .Le libertinage en peinture : Jean-Honoré Fragonard

Consigne : compléter le document avec la classe.
Le Verrou, huile sur toile, conservée au musée du Louvre




Jean-Honoré Nicolas Fragonard (1732 -1806) est un des principaux peintres français du 18e siècle. Il fut peintre d'histoires, de genre et de paysages. Considéré comme le peintre de la frivolité et du rococo, son travail délaissera la narration historique pour des scènes galantes à tendance ……………… . ‘Les Hasards heureux de l’escarpolette’ (1766) ou la série de panneaux décoratifs réalisée à la demande de la maîtresse de Louis XV, Madame du Barry, demeureront les témoignages majeurs de cette époque galante. Nommé conservateur du musée du Louvre, le peintre du ‘Verrou’ amasse une grande fortune grâce à ses toiles. La Révolution et le néoclassicisme lui feront néanmoins perdre ses commanditaires. Son trait vif, qui suggère plus qu'il ne précise, se “démode” : il est le dernier peintre d'une époque sur le déclin. Thèmes religieux, mythologiques et historiques, allégories, grands paysages inspirés des peintres hollandais, l’oeuvre de Jean-Honoré Fragonard est loin de se résumer à son versant galant toutefois. Elle témoigne plutôt de l'évolution complexe de la peinture européenne au XVIIIe siècle.
Le Verrou est une scène galante peinte par Jean-Honoré Fragonard entre 1774 et 1778, selon les sources. Il s’agit de l’un des tableaux les plus célèbres du peintre, véritable référence de la peinture du XVIIIe siècle. L’interprétation commune suggère que la scène représente deux ………….. enlacés dans une chambre à coucher, l’homme poussant le verrou de la porte…
Le tableau est divisé en deux parties, suivant une diagonale nette, opposant, du côté droit, en pleine lumière, le couple enlacé et, du côté gauche, dans la pénombre, le lit et de ses tentures. L’œuvre est structurée entre ces deux espaces : l’un, dans l’action, présente les faits et l’autre permet l’interprétation. Cette construction amplifie le mouvement des personnages qui semblent entraînés vers le verrou, héros discret mais fondamental. Sans ce dernier, peint de façon excentrée, en haut à droite de la toile, il n’y aurait pas ce dynamisme qui participe à faire de ce tableau un chef-d’œuvre. De plus, la diagonale guide l’œil du lit au verrou, ou inversement, mettant en relation les différents espaces scéniques. Avec Le Verrou, Fragonard invite en somme le spectateur à endosser le rôle d’un ………………. indélicat !
Deux symboles se font face dans la composition du tableau. Le premier est la…………………, éminent symbole du péché originel relaté dans la Genèse. Elle se trouve en pleine lumière, bien en évidence, comme si elle prenait à témoin les deux amants.
L’autre élément symbolique de la toile est un ………………………………….tombé à terre dans l’angle en bas à droite du cadre. Symbole de virginité, traditionnellement jeté en l’air au moment du mariage, il est ici présenté comme dégradé. De plus, il se trouve sous la pomme qui, elle, est posée sur une petite table. Il s’agit peut-être d’une façon de symboliser la victoire du vice sur la ……….. .


L’Escarpolette, vers 1766, huile sur toile, Londres, Wallace Collection.
Fragonard relance le genre des fêtes galantes, mais en substituant à la délicate mélancolie de Watteau une licence audacieuse et amusée. La toile relance le classique triangle amoureux. Tandis que le …………………. inconscient tire les cordes de la balançoire, ………………. furtif se cache dans le buisson fleuri pour observer la jeune femme d’un point de vue privilégié : dans un bouillonnement de jupes, la petite chaussure qui échappe à son pied ajoute une petite note malicieuse !2



La Jeune fille faisant jouer son chien dans son lit, vers 1765-1772
+ Prolongement : Deux citations du Marquis de Sade (1740- 1814)…

« Il est très doux de scandaliser : il existe là un petit triomphe pour l’orgueil qui n’est nullement à dédaigner. »

Extrait de La Philosophie dans le boudoir
« Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure. » Extrait d' Aline et Valcour


LYCEE ESTIC SAINT DIZIER

1Bis rue du Maréchal de Lattre de Tassigny

52115 Saint Dizier

CLASSE DE 1ère ES

COURS DE FRANÇAIS


Année scolaire 2013-2014

Madame JIMENEZ

1   2   3   4

similaire:

Cours de français iconCours de Français, Mme Humblet. Français

Cours de français iconCours de français de M. Dubois

Cours de français iconAdosphère 1 1º eso programación de aula
«mon cours de…», ils découvriront ce que recherchent le plus les jeunes français lorsqu’ils surfent sur le net. Les ados français...

Cours de français iconCours d'histoire et français consécutifs souhaités dans l'emploi du temps

Cours de français iconExemples de cours proposés par le département Communication/Français langue étrangère

Cours de français iconCours de deuxieme annee
«Trente Glorieuses» selon l’expression de l’économiste Français Jean Fourastié

Cours de français iconCours annuel, en français. 1 heure hebdomadaire, le jeudi de 9h30...

Cours de français iconAtelier des Chefs Présentation du concept et de ses atouts
«remettre les français aux fourneaux» en créant la nouvelle génération de cours de cuisine

Cours de français iconCours annuel, en français
«grands dossiers» consacrés aux institutions, à la société, aux relations extérieures, à la vie intellectuelle

Cours de français iconCours 1 Deux sens au mot «historiographie»
«culture» que de «nationalité» car le cinéma français par exemple a influencé d'autres cinéma






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com