Programme du service éducatif





télécharger 217.56 Kb.
titreProgramme du service éducatif
page7/7
date de publication29.10.2016
taille217.56 Kb.
typeProgramme
h.20-bal.com > documents > Programme
1   2   3   4   5   6   7

Réponses

et compléments d’informations



Question 1 :

a-) Sainte Barbe est la patronne de la campagne messine depuis le XIIIe siècle11. Toutefois, au XXe siècle, elle devient un grand moment festif pour les mineurs de fer. D’ailleurs, le sens de cette fête évolue beaucoup du début à la fin de l’exploitation des mines au gré des mutations économiques, sociales et politiques qui concernent le monde ouvrier lorrain. Au début du XXe siècle c’est une fête essentiellement religieuse organisée par les patrons puis elle devient une fête populaire et même politique à partir de l’arrivée de représentants ouvriers (communistes) dans les mairies des localités minières12. C’est en 1951 qu’elle devient officiellement un jour férié dans les mines de fer. Jusqu’à nos jours, elle reste une fête commémorative en hommage aux morts de la mine et aux mineurs dans leur ensemble.


Question 2 :

b-) La hiérarchie socio-professionnelle s’exprime sur les documents photographiques par des clichés représentant : d’une part des repas de patrons et d’employés et, d’autre part, des repas ouvriers.
Question 3 :

a-) Comme l’indiquent les différents documents administratifs (passeports , contrats de travail, etc.) et les chiffres de l’immigration en Lorraine, l’industrialisation de la région s’est accompagnée d’un changement important dans la structure de la population : les immigrés italiens et polonais notamment y étaient très nombreux. C’est une des spécificités du monde de la mine du nord de la Lorraine que d’avoir permis la construction d’une véritable société multiculturelle qui s’est structurée autour du travail ouvrier minier et des valeurs qu’il véhiculait.
Question 4 :

c-) La pratique sportive fait partie de la formation dispensée dans les centres d’apprentissage.
Question 5 :

c-) Il est possible de parler de « paternalisme » même si ce terme est un peu trop superficiel pour désigner les pratiques patronales d’encadrement des ouvriers dont les raisons peuvent être aussi bien répressives qu’hygiénistes : depuis la surveillance des logements ouvriers par les gardes de la mine jusqu’aux campagnes de construction de nouvelles cités ouvrières.
Question 6 :

b-) Le travail de la mine est un monde d’homme. Quelques femmes peuvent travailler dans certains bureaux (et encore, la grande majorité des employés sont des hommes) mais la mine reste un univers masculin. En revanche, à la maison, la femme du mineur tient véritablement le foyer : c’est elle qui gère l’économie familiale.
Question 7 :

a-) Ce sont les femmes d’immigrés qui ont dû s’habituer à de nouvelles manières de vivre dans des régions qui n’étaient pas forcément très accueillantes à leur arrivée.
Question 8 :

c-) Toutefois, la persistance des coutumes culinaires étrangères en Lorraine du nord en fait un espace gastronomique original !
Question 9 :

b-) La conscience professionnelle des mineurs leur interdit, en général, la consommation excessive de boissons alcoolisées.
Question 10 :

a-) Bien évidemment, la dimension politique et syndicale du 1er mai reste fondamentale dans la célébration de ce jour férié, mais il est aussi un moment de fête populaire. Dans les mines de fer, il y a autant de jours fériés que dans les autres branches de l’industrie. Toutefois, la Sainte Barbe est fériée depuis 1951 et dans les mines de fer de Moselle le Vendredi Saint et le 26 décembre sont également des jours fériés (les contraintes de l’exploitation minière obligent quand même certains ouvriers à être présents à la mine ces mêmes jours).

Plan des salles d’exposition

LEXIQUE
Abattage : opération visant à détacher le minerai du massif.

Boisage : opération de soutènement du toit à l’aide de chandelles (poteaux) en bois.

Boulon : tige métallique de 1,4 à 2,5 mètres qui « ancre » le plafond (ou « toit ») de la galerie aux terrains supérieurs pour éviter les mouvements. Le boulon solidarise les couches de roche entre elles afin d’éviter leur décollement. Le filetage d’une extrémité permet de lier le boulon au soutènement par une plaquette et un écrou.

Carreau : terme désignant toutes les installations de surface des exploitations minières souterraines.

Chantier : zone d’attaque ou d’abattage appelée aussi « chambre ».

Dépilage : phase d’exploitation minière correspondant au défruitage c’est-à-dire à l’enlèvement du massif après le traçage.

Estacade : chargeuse électrique à racloir.

Foration (ou forage): creusement de trous en vue du tir ou de la mise en place de boulons.

Foudroyage : éboulement provoqué des roches de couverture après l’exploitation du minerai.

Gueules jaunes : nom familier donné aux mineurs de fer lorrains.

Joy : machine à charger le minerai dans un véhicule. Elle est munie de deux pinces qui oriente le minerai.

Jumbo : perforatrice lourde montée sur affûts mobiles destinée à forer les trous qui recevront les charges explosives.

Minette : nom familier donné au minerai lorrain. Son inconvénient majeur réside dans sa pauvreté en fer (de 30 à 35 %).

Porion : chef mineur, équivalent du contremaître.

Purgeage : opération visant à sécuriser les quartiers d’exploitation en nettoyant les parois et le toit pour éviter les chutes de blocs.

Quartier : unité de production dans une exploitation minière.

Rendement : mode de calcul de la productivité minière qui consiste à diviser le tonnage extrait dans une journée par l’effectif ouvrier présent, tant au fond (mineurs, chargeurs, conducteurs, etc) qu’au jour (entretien, etc).

Traçage : après la division en quartier de la zone à exploiter, il s’agit du quadrillage d’un quartier en un réseau de galeries parallèles.

Bibliographie


AMOMFERLOR, Musée des Mines de Fer de Lorraine, Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle,1989, 139 pages.
BIARD Roger, Les mines de fer de Lorraine, Paris, Editions Sociales, 1966, 359 pages.

JEANDIN Jacques, Trieux, 79 jours au fond pour la Lorraine, Paris, Editions sociales, 1977, 316 pages.
Mineurs au jour…le jour, un siècle dans les cités du fer (1890-1990), Catalogue de l’exposition organisée par le Musée de l’Histoire du Fer et le Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle du Fer et de la Métallurgie de Nancy-Jarville (du 4 novembre 1998 au 3 mai 1999), Nancy, Musée de l’Histoire du Fer, 1998, 147 pages.
Navet Francis, Lorraine : Les Mines de fer, Metz, Editions Serpenoise, 1997, 128 pages.

SIMONIS André, Mineurs de fer, Gueules jaunes et fiers de l’être, Metz, Editions Serpenoise, 1996, 264 pages.
Varoquaux Jean-Arthur, Les mines de fer de Lorraine, Paris, Chambre syndicale des mines de fer de France-UIMM éditions, 1992, 255 pages.


1 Voir aussi la bibliographie complémentaire fournie avec le livret professeur

2 La dernière mine de fer de Lorraine, celle de Moyeuvre en Moselle, a fermé le 30 juillet 1993 et le dernier site minier exploitant de la minette, la mine luxembourgeoise des Terres-Rouges a cessé ses activités le 31 juillet 1997.

3 AMOMFERLOR, Musée des Mines de Fer de Lorraine, Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle,1989, p. 43.

4 Espace Archives, …

5 RAGGI Pascal, Le travail en régie et la mécanisation des mines de fer de Lorraine dans les années 1950, …

(article à paraître, Editions CTHS).

6 Varoquaux Jean-Arthur, Les mines de fer de Lorraine, Paris, Chambre syndicale des mines de fer de France-UIMM éditions, 1992, p. 204.

7 Varoquaux Jean-Arthur, op. cit., p. 215.

8 Voir COMMAILLE Laurent, Les cités ouvrières de Lorraine 1850-1940, Etude de la politique patronale du logement, Thèse de doctorat d’Histoire, Université de Metz, 1998, 562 pages.

9 Voir ROTH François, La Lorraine annexée, Etude sur la Présidence de Lorraine dans l’Empire allemand (1870-1918), Thèse de doctorat ès-lettres, Nancy 2, 1973, pp. 349-405.

10 Varoquaux Jean-Arthur, op. cit., pp. 150-154.


11 ANGEL Michel, «Histoire de la dévotion populaire pour sainte Barbe », Mines et carrières revue de l’industrie minérale, volume 78, décembre 1996, pp. 60-64.

12 CHARASSE David, « Chez les mineurs de fer de Lorraine. Les métamorphoses de sainte Barbe », La Sainte-Barbe : fête, traditions et luttes des mineurs, Institut d’Histoire Sociale et Minière de Montreuil, V.O. Editions, 1997, pp. 72-85.



1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Programme du service éducatif iconDeux postes a pourvoir au service educatif du mont-saint-michel

Programme du service éducatif iconService educatif des archives departementales des hautes-pyrenees

Programme du service éducatif iconProfesseurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de...

Programme du service éducatif iconComment a évolué la place de l’ouvrier dans la société française entre 1830 et 1975 ?
«Le travail des enfants dans les manufactures de la Somme de la Restauration à la fin du Second Empire», Service éducatif des archives...

Programme du service éducatif iconNote de service n° 2016-184 du 28-11-2016
«le chemin de l'œuvre» (extrait du programme fixé par l'arrêté du 21 juillet 2010, B. O. E. N. spécial n° 9 du 30 septembre 2010),...

Programme du service éducatif iconService Accueil-Information de l’Université Bureau p 023  01 44...

Programme du service éducatif iconCampagne de recrutement des enseignants-chercheurs 2013
«observations à transmettre au service gestionnaire». Le service gestionnaire prendra en compte le dernier dossier déposé pour un...

Programme du service éducatif iconHistoire du systeme educatif français 1960 a 2000

Programme du service éducatif iconRapport sur "La structuration de la filière du numérique éducatif" 2

Programme du service éducatif iconAlors faisons appel à un nouvel esprit de civisme, de service et...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com