Rapports annuels 2012-2013 table des matières





télécharger 339.25 Kb.
titreRapports annuels 2012-2013 table des matières
page3/8
date de publication06.03.2017
taille339.25 Kb.
typeRapport
h.20-bal.com > documents > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8


Conclusion
La Commission d’enseignement demeure un outil essentiel dans le développement de ressources durables et compétentes partout à travers le Québec. Notre mandat est d’assurer la qualité et la rigueur au niveau de l’enseignement au Québec.
En terminant, je remercie Tennis Québec pour tout le professionnalisme et le support dont elle fait preuve tout au long de l’année.
Voici un aperçu des mandats qui attendent les membres de la Commission au cours de la prochaine année :


  • Rédaction du nouveau curriculum destiné aux municipalités

  • Poursuite de l’uniformisation de l’enseignement

  • Recrutement de directeurs de stage pour les stages Entraîneur 2 et 3

  • Standardisation au niveau des examens

  • Promotion des activités de l’APT

  • Sensibilisation des entraîneurs de l’importance de la certification et de la mise à jour de leur dossier


Séverine Tamborero

Directrice de cours en chef pour le Québec

Présidente de la Commission d’enseignement
Rapport annuel de la Commission des entraîneurs

Introduction
La Commission des entraîneurs a pour but d’étudier différents dossiers en rapport avec les programmes de Haute performance au Québec : la liste du Ministère, les sélections pour des tournées, les laissez-passer pour les championnats canadiens, les formats de compétitions, etc. Les membres de la Commission ont également été consultés par Tennis Canada en vue de repenser la programmation des tournois et des championnats canadiens extérieurs.
Lors de la période 2012-2013, la Commission des entraîneurs regroupait sept membres votants : l’entraîneure/directrice du développement des athlètes de Tennis Québec (Sylvie Giroux) et un représentant des six clubs subventionnés pour la dernière année. Ces membres sont Académie Tennis Momentum (Arnaud Jousselin), Club Avantage Multi-sports (Jacques Bordeleau), Tennis 13 (Robby Ménard), Tennis de l’Île des Sœurs (Christine Picher), Tennis Montréal Excellence (Sébastien Prieur) et Carrefour Multisports (Philip Gubenco). Ces six clubs/académies sont dans l’obligation d’envoyer un représentant à chacune des réunions de la Commission.
J’invite également tous les clubs/académies faisant du développement junior à venir se joindre à nous. Tennis intérieur René Verrier (Sylvain Ruest), Concept Énergie Cardio (Hughes Laverdière), Tennis régional de Beauce (Richard Dulac), Centre récréatif Rock Forest (François Lefebvre), Club sportif Côte-de-Liesse (Conrad Pineau), Tennis Outaouais Performance (Mathieu Toupin), Centre sportif Paul-Lemieux (Pascal Demers), Centre sportif St-Eustache (François Marcotte) et Complexe sportif Longueuil (Ricky Twynam) sont les clubs/académies invités dont très peu ont participé aux réunions de la Commission. Je dois par contre souligner la participation à toutes nos réunions des clubs de Côte-de-Liesse, de Tennis Outaouais Performance et de Longueuil. Il est extrêmement important d’avoir les représentants de tous les clubs/académies afin d’avoir les opinions de tous et prendre de meilleures décisions.
Les dossiers suivants ont été traités lors de l’année 2012-2013 :


  • Liste du Ministère

  • Laissez-passer pour les championnats canadiens

  • Tennis féminin

  • Nouveau système de sélection pour les championnats canadiens

  • Bulletin sport-études

  • Programmes de Tennis Canada vs programmes de clubs - Communication

  • NCAA

  • Tennis-mag





Liste du Ministère
La liste du Ministère sert à :


  • Offrir un crédit d’impôt remboursable : 2 000 $ aux athlètes de niveau Relève et 4 000 $ aux athlètes de niveau Élite.

  • 6 000 $ de bourses pour les athlètes de niveau Excellence

  • Subventionner les athlètes lors des tournées organisées par Tennis Québec.

  • Prioriser les clubs sportifs.

  • Offrir des soins de physiothérapie, de psychologie, de nutrition, en préparation physique aux athlètes à travers l’Institut national des sports (INS) pour les athlètes « Excellence » à raison de 1000 $ par année.


La liste a été revue lors de la réunion du mois de février, comme chaque année. Les athlètes doivent signer un protocole d’entente avec Tennis Québec. Le protocole informe que ces derniers doivent représenter le Québec lors des championnats canadiens et aux Jeux du Canada, s’ils sont sélectionnés. Des exceptions sont faites dans le cadre ou un athlète québécois devrait représenter le pays dans une compétition internationale.
Nous avons trois athlètes brevetées et 2 de niveau excellence : Eugenie Bouchard, Françoise Abanda et Hugo Di Feo sont brevetés. Aleksandra Wozniak et Stéphanie Dubois ont reçu une équivalence par le programme Équipe Québec du MELS et elles sont donc considérées Excellence. Comme vous le savez probablement, Marie-Ève Pelletier a décidé de prendre sa retraite.
La liste du Ministère est un des points évalués lors des évaluations des clubs sportifs. Les clubs reçoivent des points pour chacun de leurs athlètes faisant partie de cette liste. Le nombre de points varie selon le statut de l’athlète : relève, élite ou excellence. La sélection des athlètes repose essentiellement sur leurs performances internationales et nationales. Tennis Québec s’est d’ailleurs munie d’un système de critères de performance qui permet de justifier chaque sélection. Ces critères sont disponibles sur notre site Internet (www.tennis.qc.ca / Haute performance / Liste du Ministère / Indicateurs de performance).

Laissez-passer pour les championnats canadiens
À tous les Championnats canadiens, nous avons d’office huit places chez les filles et huit places chez les garçons. Ils représenteront le Québec à l’occasion des Championnats canadiens en salle et extérieurs 2013. Tennis Québec offrira cinq tournois pour chaque catégorie pour la sélection d’hiver. La sélection pour ces Championnats canadiens est fondée sur les trois meilleurs résultats en simple parmi les cinq tournois (quatre étapes et le Championnat québécois) et les résultats en double des Championnats du Québec. Pour les Championnats canadiens extérieurs, les athlètes ont la possibilité de se qualifier en participant aux trois tournois de sélection (deux étapes et le Championnat québécois). La sélection est fondée sur trois tournois, mais il est possible de prendre un des cinq tournois qui comptaient pour la sélection des Championnats d’hiver. Quelques athlètes s’entraînant dans nos clubs et académies ont demandé des laissez-passer, étant en tournée avec Tennis Canada, ce qui entrait en conflit avec nos championnats québécois. Les critères de Tennis Québec pour demander un laissez-passer sont toujours les mêmes soit : l’athlète doit avoir terminé parmi les cinq premiers lors des derniers championnats canadiens dans la catégorie visée pour pouvoir accéder à un laissez-passer et faire partie d’une tournée avec Tennis Canada, Tennis Québec ou faire un tournoi ITF lors du championnat québécois. Charlotte Robillard-Millette chez les 14 ans, Marie-Alexandre Leduc chez les 16 ans et Olivier Gingras chez les 18 ans ont pu bénéficier d’un laissez-passer accordé par la Commission.

Tennis féminin
La Commission a discuté du fait qu’il y a de moins en moins de filles qui participeront aux tournois. Nous avons convenus que le réseau de compétitions est une des raisons. Il faudra trouver des formats de compétition qui inciteront les filles à jouer plus de tournois. Nous devrions aussi augmenter le nombre de tournois par équipes. Tennis Canada étudie également sur ce problème.

Nouveaux systèmes de sélection pour les championnats canadiens
Après une année avec le nouveau système de compétitions comptant pour la sélection afin de participer aux Championnats canadiens, nous pouvons conclure qu’il a quand même bien fonctionné. Ce système permet aux joueurs faisant des tournées et des tournois à l’extérieur du pays de se qualifier par leurs propres moyens étant donné que nous prenons les trois meilleurs résultats sur une possibilité de cinq tournois pour les Championnats en salle et des trois meilleurs résultats sur une possibilité de trois tournois pour les Championnats extérieurs ainsi que la possibilité de prendre un des résultats parmi les cinq tournois d’hiver.
Pour le Championnat québécois d’été, les tableaux avaient été augmentés à 32 joueurs. Nous garderons le même nombre chez les garçons, mais, chez les filles, nous reviendrons avec des tableaux de 16 joueuses, la participation de celles-ci étant moindre.

Bulletin sport-études
Présentement, au niveau du bulletin scolaire, les clubs et les académies ayant un Sport-études reconnu doivent remettre à l’école un bulletin qu’ils ont eux-mêmes réalisé. Pour l’automne prochain, le MELS veut standardiser les bulletins scolaires et faire en sorte que le même bulletin soit remis aux différentes écoles à travers le Québec par nos partenaires tennistiques. Ce bulletin devra être rempli trois fois par année.


Programmes de Tennis Canada vs Programmes de clubs/académies
Plusieurs entraîneurs de différents clubs ne sont pas satisfaits du programme complémentaire de Tennis Canada. Les raisons sont les suivantes :

  • Manque de communication entre les deux organismes (changement technique, planification annuelle, etc.)

  • Ce n’est pas un programme complémentaire étant donné que Tennis Canada travaille plus souvent avec les athlètes que leur entraîneur personnel

  • Tennis Canada ne veut pas être responsable de la planification des joueurs, mais veut dicter les objectifs à suivre aux entraîneurs personnels des joueurs, ce qui est contradictoire

  • Trop d’entraîneurs différents à Tennis Canada donc, trop d’intervenants différents avec l’athlète

  • La communication difficile entre les parents et l’entraîneur personnel vs Tennis Canada

  • Impossible de compétitionner avec Tennis Canada au niveau des coûts

  • Beaucoup de pression sur les jeunes


Tennis Québec a rencontré Tennis Canada (André Labelle) pour lui exprimer le mécontentement des entraîneurs de Haute performance des différents clubs. Suite à cette discussion, des modifications devraient être apportées.
Donc, trop de chefs et pas assez d’indiens. La discussion reste ouverte, car le problème n’est pas résolu.

NCAA
Afin de faire une demande pour joindre les rangs de la NCAA, un nouveau règlement a vu le jour en août 2011. En fait, des modifications ont été faites au niveau académique et au niveau tennistique.
Au niveau académique, lorsqu’un jeune termine son secondaire, il lui manque 1,5 crédit afin de faire une demande pour aller étudier aux États-Unis. Il faut donc que les athlètes fassent des cours supplémentaires afin de combler ce déficit.
Au niveau tennistique, dès l’obtention du diplôme, l’athlète avait jusqu’à un an pour rentrer dans une école américaine. Maintenant, le délai est passé à six mois pour la division 1.
Afin d’avoir des renseignements supplémentaires, un document est disponible sur notre site Internet à : www.tennis.qc.ca / Haute performance / Tennis collégial et universitaire / NCAA

Tennis-mag
Voici les noms des entraîneurs qui ont été la tête d’affiche de la chronique « Portrait d’entraîneur » :


  • Numéro d’août 2012 (Entraîneur de haute performance) : Guillaume Marx (CNE – Montréal)

  • Numéro de novembre 2012 (Entraîneur de club) : Lyne Charbonneau (Sani Sport Brossard – Brossard)

  • Numéro de mars 2013 (Entraîneur de développement) : Laura Mirabela Teodorescu (Tennis Montréal - Montréal)

  • Numéro d’avril 2013 (Entraîneur d’animation) : Louis Lemieux (Club Avantage Multi-sports – Québec)



Priorités pour 2013-2014
Continuer d’améliorer notre système de compétitions (nombre de tournois, format, horaires, etc.). Trouver des moyens pour augmenter la participation des filles dans nos tournois.
Offrir plus de camps de double lors de camps spéciaux et lors des regroupements de l’Équipe du Québec. Offrir des regroupements pour les athlètes de 14 ans et moins.
Nous devons offrir plus d’opportunités de tournées à l’extérieur du pays afin d’offrir à nos meilleurs joueurs la chance de se mesurer plus souvent à du niveau international.

Le défi est toujours le même : trouver le financement.

Conclusion
La Commission s’est beaucoup penchée sur le système de compétitions provincial et national. Des changements se sont concrétisés sur les deux niveaux grâce aux suggestions des membres de la Commission. Tennis Québec a fait des changements et a, entre autres, augmenté le nombre de tournois au Québec. Suite à nos recommandations, Tennis Canada a repoussé les dates des Championnats canadiens extérieurs à la fin août ce qui allonge la saison estivale.
La Commission des entraîneurs est très importante, car elle donne la chance à tous les entraîneurs de se réunir autour d’une même table et d’échanger concernant différents sujets. La directrice du développement des athlètes peut compter sur ses membres afin de prendre de meilleures décisions en ce qui a trait à notre beau sport.


Sylvie Giroux

Présidente de la Commission des entraîneurs

Rapport annuel du directeur général

Introduction
L’année 2012-2013 fut encore, pour Tennis Québec, une excellente année tant sur le volet des programmes, activités et services que sur plan financier. En effet, malgré le départ d’un nouvel employé et l’absence pour presque toute l’année de l’un de nos employés parmi ceux comptant le plus d’années d’ancienneté, nous avons réussi à maintenir le cap en offrant toujours la même qualité de produit à l’ensemble de nos membres. De plus, en raison d’un contrôle toujours très serré des dépenses, jumelé à un travail significatif au niveau de la recherche de financement par Réjean Levesque et au nouveau programme Placement Sport, nous avons été en mesure de terminer l’année avec un important surplus sans pour autant avoir à couper sur nos activités.
Il n’en demeure pas moins que les ressources manquent pour mettre en place de nouveaux programmes ou activités. Nous devons régulièrement, contre notre gré, nous limiter aux tâches que nous considérons comme étant essentielles et prioritaires pour l’organisme. Présentement, le nombre d’employés est clairement insuffisant pour répondre à toutes les attentes et, en raison de demandes sans cesse croissantes du milieu, nous sommes obligés de surcharger nos effectifs qui, sans cesse, travaillent des heures excessives. Le nouveau programme Placement Sports, s’il est respecté et reconduit par le nouveau gouvernement, pourrait finalement nous permettre de palier à ce problème de taille.
Il ne faut pas aussi oublier que les nombreux imprévus et fréquents « cas problèmes » qui caractérisent le quotidien de tous nos employés ne font qu’ajouter à la charge de travail. Je dirais même plus que ces derniers prennent souvent malheureusement plus de temps que les tâches régulières de nos employés. Je peux vous garantir que, pour l’ensemble de nos permanents, il serait beaucoup plus motivant de travailler sur le développement de nouveaux projets et programmes que sur les nombreux problèmes auxquels ils font face au quotidien.

Structure de la fédération
Il n’y a pas eu de changements de président au niveau régional au cours des douze derniers mois. Cette stabilité permet donc aux différentes régions et à Tennis Québec de maintenir, encore cette année, une certaine continuité qui nous laisse envisager, avec beaucoup d’optimisme, la poursuite de plusieurs programmes et activités régionales de développement qui nous sont tous très chers.
Pour ce qui est de la structure permanente de Tennis Québec, nous avons encore eu à faire face à quelques contraintes et, heureusement, quelques bonnes nouvelles. Nous avions perdu, début 2011, les services de notre adjointe administrative, Julie Robert, qui nous avait quittés pour un congé de maternité. Cette dernière devait revenir au mois de février 2012, mais, malheureusement, en raison de problèmes de santé, elle a dû prolonger son absence. Heureusement, Julie nous est revenue en pleine forme en octobre 2012 dans un nouveau poste, coordonnatrice aux communications, qu’elle a su apprivoiser rapidement et efficacement sous l’excellente direction de Réjean Levesque. Par ailleurs, après nous avoir quitté en mars 2012 pour un congé maternité, Jesline revenait également en pleine forme en décembre 2012 au poste d’adjointe administrative précédemment occupé par Julie. Nous devons ici aussi mentionner l’excellent travail de Sumayya Jaffer, à titre d’adjointe administrative, pendant les congés de maternité de Julie et Jesline.
Afin de suppléer au départ de Suzanne Dussault l’année précédente, nous avions engagé en 2012 le jeune passionné de tennis Yannick Marcoux pour occuper le poste de rédacteur en chef de la revue Tennis mag. Malheureusement, après avoir investi beaucoup de temps et d’énergie pour sa formation, Yannick a décidé, après la parution de quelques numéros, de quitter la fédération. Évidemment, ceci a eu pour effet de surcharger la tâche de Réjean Levesque qui a dû prendre les bouchés doubles pour nous permettre de produire notre excellent magazine. Réjean a par la suite pu profiter temporairement de l’aide de Geneviève Prairie-Caron qui a fait un très bon travail, mais qui a décidé de poursuivre d’autres défis.
Autre coup dur pour notre organisation, en juillet, nous perdions, pour une période indéterminée, les services de notre directeur technique, Frédéric Ledoux, pour des raisons de santé. Nous avons été très chanceux de pouvoir le remplacer, temporairement, par David Marandon, le préparateur physique de l’équipe du Québec, qui a su relever le défi de main de maître sous l’excellente tutelle de François Giguère.
Malgré ces nombreux changements, nous avons su nous adapter rapidement et poursuivre nos activités comme si de rien n’était. Chapeau à notre petite équipe qui a su répondre efficacement, comme d’habitude, à ces nombreux défis.

Stade Uniprix
Le Centre national a poursuivi sa sixième année d’opération au Stade Uniprix en regroupant, encore en 2012-2013, les meilleurs athlètes canadiens juniors provenant des quatre coins du pays. Le Centre national et les programmes de haute performance sont gérés par Louis Borfiga qui est appuyé par sept entraîneurs (Guillaume Marx, Roberto Brogin, Ralph Platz, Jocelyn Robichaud, Sylvain Bruneau, Simon Larose et Frédéric Neimeyer), qui ont chacun la responsabilité d’athlètes qu’ils entraînent et accompagnent à l’occasion en tournée à l’extérieur du pays. À cette équipe d’entraîneurs s’ajoutent les préparateurs physiques André Parent et Kieran Foy et les membres de l’équipe de support, André Barette (consultant académique) et André Beauchamp (chaperon). On constate que Tennis Canada met tout en œuvre afin d’encadrer de la meilleure façon possible nos plus beaux espoirs canadiens en leur offrant d’excellentes conditions (entraîneurs, préparateurs physiques, encadrement scolaire, famille d’accueil, transport, tournées, etc.).
Cette année, nous avons pu profiter en général de notre allocation (15 %) des 12 terrains en surface dure et des quatre nouveaux terrains en terre battue qui se trouvent au deuxième étage du centre intérieur. Ces installations de tennis ont évidemment servi pour tenir nos activités de développement. Malheureusement, en raison des autres usagers et des nombreuses activités externes, nous avons quand même eu de la difficulté à tenir toutes nos activités de développement anticipées et planifiées au stade (camps d’entraînement et de développement, stages de formation, compétitions provinciales, etc.). De plus, nous sommes encore très limités lorsque vient le temps de tenir des compétitions, dans les centres intérieurs de la province. La fermeture de certains clubs jumelée à la recrudescence de la popularité du tennis nous contraint à offrir moins de compétitions et de limiter encore le nombre d’inscriptions dans plusieurs d’entre elles. Il faudrait peut-être envisager un jour d’avoir un centre de développement intérieur québécois où nous pourrions tenir la majeure partie de nos activités de développement.

Tennis Canada
Tennis Canada a maintenu son support financier en subventionnant encore une partie des dépenses inhérentes au poste d’Entraîneure/Directrice du développement des athlètes de Tennis Québec. Elle a aussi continué à financer le poste de mentor des collectivités (seul poste au Canada) occupé par François Giguère, position créée pour assurer un soutien technique et administratif aux différentes collectivités faisant partie du programme Récré-tennis, subventionné par Tennis Canada. Nous continuons à faire figure de proue dans ce programme qui connaît un succès retentissant au Québec, grâce au travail acharné de François qui a lui-même été un des instigateurs du programme au Québec.
Cette année, nous sommes passés à une nouvelle étape en mettant en place officiellement un « cluster » (programme les Petits As) dans le Sud-Ouest de Montréal, qui permet d’instaurer un système ressemblant à celui du hockey mineur. Ce programme, piloté par François Giguère et Norman Rothsching, reçoit également un important soutien financier de Tennis Canada. Malheureusement, nous avons perdu l’important soutien financier que nous recevions de Tennis Canada pour la tournée scolaire. Cette somme provenait normalement des activités de financement (soirée des joueurs et encan) orchestrées par Tennis Canada dans le cadre de la Coupe Rogers.



Subventions gouvernementales
La subvention gouvernementale, en ce qui a trait aux opérations régulières, a diminué d’un peu plus de 11 000 $ par rapport à l’année précédente pour atteindre 166 933 $. Cette nouvelle attribution est basée sur l’évaluation du niveau d’activités des fédérations sportives présentées au ministère l’année dernière. Nous figurons évidemment encore parmi les fédérations qui démontrent l’un des plus hauts niveaux d’activités au Québec. Nous espérons maintenant que le Ministère injectera les sommes que nous anticipions recevoir par le biais du programme Placement Sports et souhaitons fortement que le Parti Québécois reconduise cet excellent programme de financement destiné uniquement aux opérations régulières des fédérations.
Pour ce qui est des subventions destinées au développement de la haute performance, nous avons reçu exactement la même somme que l’année précédente soit 219 000 $. Cette subvention est déterminée, entre autres, par les résultats sportifs que nous obtenons sur la scène nationale et internationale (comparaison avec les autres provinces). La répartition de cette somme est la suivante : 105 000 $ pour le programme d’engagement d’entraîneurs, 9 000 $ pour la préparation des athlètes en vue des Jeux du Canada, et 105 000 $ pour la mise en œuvre du plan de développement de l’excellence. Cette somme est donc destinée à la participation des athlètes aux championnats canadiens et aux tournées nationales et internationales, à l’organisation de tous les regroupements et camps d’entraînement provinciaux et nationaux et à l’engagement de l’Entraîneure/Directrice du développement des athlètes. À cette somme, nous devons ajouter un autre 56 500 $, pour l’organisation d’événements nationaux et internationaux en sol québécois. Une nouveauté cette année : les subventions destinées au Challenge Bell de Québec (90 000 $) et aux Internationaux de tennis junior Banque Nationale (40 000 $) transitent maintenant par Tennis Québec alors qu’auparavant cette subvention était versée directement aux organisations locales. Évidemment, toutes les subventions octroyées dans le cadre de ce programme sont destinées à des projets bien spécifiques qui doivent être respectés par la Fédération.

Fondation des amis du tennis
Les membres du conseil d’administration de la Fondation ont poursuivi leur excellent travail en 2012-2013. Les Sébastien et Philippe Le Blanc, et Jacques Sylvestre jr ont, pour une sixième année consécutive, organisé de main de maître la Coupe Le Blanc qui s’est déroulée du 13 au 19 août sur les terrains de terre battue de Saint-Hyacinthe. Quarante excellents athlètes de moins de 12 ans des États-Unis, du Japon, du Mexique, de la Slovaquie, du Brésil, de la France du Canada et du Québec se sont disputé les honneurs de cette importante compétition remportée par le Canada. Ce fut un retentissant succès sur toute la ligne.

Le conseil d’administration a de plus remis des bourses aux juniors par excellence, garçons et filles, dans le cadre des Prix d’excellence tenus en juin dernier au stade Uniprix.

Conférence nationale des entraîneurs
La conférence nationale des entraîneurs, présenté par l’Association professionnelle des entraîneurs, s’est déroulée au Stade Uniprix les 14 et 15 juin 2012 sous le thème « La fine pointe au service de l’entraînement » alors que nous pouvions compter sur d’excellents conférenciers provenant de différents secteurs.
L’événement, qui mettait en vedette l’ancienne numéro 3 mondiale, Nathalie Tauziat, fut bien reçu par l’ensemble de nos entraîneurs. Nathalie nous présenta cinq conférences (Le tennis convivial : une approche axée sur le client, la préparation de l’athlète avant et pendant la compétition, le revers à une et deux mains, le tennis féminin et, finalement, les patrons de jeu à partir du service et du retour). Robby Ménard et Sébastien Leroux nous ont fort bien démontré les différentes applications de la tablette iPad au service de l’entraîneur. Kay Schrameyer, médaillé d’argent et de bronze aux Jeux paralympiques de Barcelone et de Sidney, nous a entretenu de la mobilité et du tennis adapté en fauteuil roulant.
Le côté plus scientifique de notre conférence était couvert par Anne-Marie Giroux du Centre Sports Vision et Guy Thibault du MELS. Mme Giroux nous présentait les récentes innovations des méthodes d’entraînement qui améliorent la perception visuelle et attentionnelle. Elle nous permettait de voir avec certains appareils électroniques comment améliorer l’entraînement cognitif. Pour sa part, M. Guy Thibault, docteur en psychologie de l’exercice, a capté l’attention de tous nos entraîneurs en présentant un sujet extrêmement intéressant soit l’entraînement par intervalles. Tous étaient d’accord pour faire revenir cet excellent conférencier au cours de nos prochaines conférences.
Cette 14e édition a réuni quelque 140 instructeurs et entraîneurs provenant des quatre coins de la province. Félicitations à quelques clubs qui ont inscrit un important contingent de représentants.

Programmes d’affiliation des clubs et des licenciés
Le programme d’affiliation des clubs de tennis intérieur s’est poursuivi cette année avec un nombre de 27 clubs affiliés à travers le Québec. Parmi ces 27 clubs membres, on dénombre une douzaine de clubs membres de l’Association des clubs de tennis intérieur du Québec (ACTIQ) et 16 qui sont reconnus comme CDT (Centre de développement de tennis). Grâce à ce soutien financier essentiel de quelque 70 000 $, la Fédération a été en mesure de développer la pratique du tennis à tous les niveaux.
Pour ce qui est des programmes d’affiliation des clubs de tennis extérieur, nous avons encore été en mesure d’accroître légèrement le nombre d’adhésions à Tennis Québec. Nous avons en effet atteint quelque 101 clubs, académies, écoles de tennis ou municipalités membres de la Fédération grâce à nos différentes interventions et aux services offerts dans notre programme.
Nous devrons toutefois être encore plus actifs dans ce domaine en procédant par des contacts plus personnalisés auprès des dirigeants de clubs locaux. Nous avons d’excellents services à offrir aux clubs extérieurs, mais nous devons avoir les ressources humaines nécessaires pour les contacter et leur démontrer les avantages de faire partie de notre grande famille.
En ce qui concerne le programme de licences (un peu plus de mille deux cents licenciés cette année), nous avons maintenu des chiffres similaires à ceux de l’année dernière. Afin d’accroître la rétention et d’augmenter le nombre de nouveaux licenciés, il devient de plus en plus essentiel de proposer de nouveaux formats de compétitions qui permettront aux nouveaux adeptes de jouer des matches en fonction de leur calibre de jeu. Nous sommes convaincus que plusieurs nouveaux joueurs abandonnent rapidement la compétition en raison de l’inégalité flagrante des calibres de jeu.

Conclusion
Tennis Québec a encore poursuivi ses nombreux efforts afin de répondre adéquatement aux besoins reliés à nos quatre sphères d’intervention qui sont l’initiation, la récréation, la compétition et la haute performance. Afin de poursuivre notre croissance, il est essentiel pour notre organisme de développer efficacement chacun de ces secteurs qui sont tous interreliés et aussi importants les uns que les autres. Il est donc essentiel de poursuivre la recherche de nouvelles sources de financement qui nous permettront d’accroître nos interventions dans tous ces secteurs afin de répondre aux besoins sans cesse croissants de notre milieu. La création du nouveau programme d’appariement, Placement Sports, du MELS, pourrait venir résoudre plusieurs problèmes financiers qui limitent le développement de notre sport si les sommes nécessaires sont disponibles pour apparier les sommes recueillies par les fédérations sportives. Présentement, les sommes nécessaires pour faire l’appariement de la première année sont insuffisantes. Nous ne savons donc pas si nous obtiendrons les sommes qui nous seraient normalement dues.
Il est tout aussi important de s’assurer que nous puissions compter sur un nombre suffisant d’installations pour accueillir nos programmes et activités de développement. Présentement, les installations intérieures semblent insuffisantes pour répondre correctement à tous nos besoins ce qui a pour effet de ralentir le développement de notre sport. Heureusement, différentes personnes ou groupes travaillent présentement afin de corriger cette situation en pilotant de nouveaux projets possibles de construction. Il serait aussi important pour Tennis Québec d’envisager sérieusement la construction de son propre centre qui serait dédié en majeure partie aux compétitions et aux différentes activités de développement.
Voici certains programmes ou activités, relevant de notre organisation, reliés à chacun de nos quatre secteurs d’intervention :
Le programme « Tennis Plus Banque Nationale avec Wilson » représente parfaitement le secteur de l’initiation, car il permet à des individus de s’initier à la pratique du tennis à un coût extrêmement abordable partout au Québec. Ce programme complet d’une dizaine d’heures d’encadrement permet aux nouveaux adeptes de se familiariser au tennis tout en obtenant du matériel de qualité à un prix très raisonnable. Plusieurs parcs, clubs extérieurs et intérieurs et municipalités ont adhéré au fil des ans au programme, démontrant l’intérêt du public pour une activité bien présentée et structurée. Mentionnons aussi la tournée scolaire qui nous permet d’initier des dizaines de milliers de jeunes enfants à travers la province tout en formant les enseignants.
La 19e édition de la tant convoitée Tournée Sports Experts présentée par Banque Nationale, que l’on retrouve dans la « récréation », permet aux amateurs de tennis, quel que soit leur niveau, de se divertir dans leur propre municipalité dans un encadrement détendu et agréable. En plus de participer à différents jeux et concours organisés par notre animateur, les participants ont la chance de gagner de nombreux prix de présence, gracieuseté de nos excellents commanditaires qui offrent aussi la chance d’essayer les nouvelles raquettes disponibles sur le marché.
Plus de 200 compétitions sanctionnées de tous les niveaux et dans toutes les catégories d’âge illustrent bien ce qui se fait dans le secteur de la « compétition ». À nous maintenant de trouver des formats qui permettront à tout un chacun de compétitionner à leur niveau. Pour ce qui est de « l’excellence », nous pouvons compter sur le meilleur programme de développement au pays grâce aux différents sports-études et entraîneurs qualifiés qui nous permettent d’adapter les entraînements aux études.
Voici à nouveau un bref résumé de certains programmes, activités ou services qui ont été sous notre juridiction au cours de la dernière année : le programme Récré-tennis, les programmes des centres de développement de tennis (CDT), des clubs sportifs (engagement d’entraîneurs) et des sports-études, la détection de talents, les camps de sélection et d’entraînement, les regroupements, les tournées nationales et internationales, la Coupe des CDT, les programmes scolaires de premier et deuxième cycle du primaire et du secondaire, le programme de formation d’instructeurs, d’entraîneurs, de proadministrateurs et d’officiels, le programme d’affiliation des clubs de tennis intérieur et extérieur, les services reliés à la licence du joueur, les Prix d’excellence du tennis québécois, de Sports-Québec et de Tennis Canada, le magazine Tennis-Mag, le site Internet, la production de documentation tant promotionnelle que technique, le panthéon du tennis québécois (pour les bâtisseurs et les athlètes) et le panthéon régional, la coordination de tournois, le classement informatisé des joueurs, le support technique, l’assistance aux athlètes, la recherche de programmes de bourses aux athlètes, la participation aux différents salons faisant la promotion du sport, la diffusion d’information et la promotion du tennis par l’entremise des médias.
Je désire réitérer à quel point je suis fier de travailler dans l’une des organisations sportives canadiennes ayant une des meilleures réputations tous sports confondus. Lorsque je regarde tout ce que votre petite équipe de permanents accomplit, je ne peux m’empêcher d’imaginer ce que nous pourrions réaliser avec quelques employés en plus et des ressources financières supplémentaires.
Je réalise à quel point je suis privilégié de pouvoir travailler auprès des passionnés qui, jour après jour, s’investissent, sans compter les heures, dans le développement du tennis québécois. Je suis particulièrement heureux de savoir que votre fédération demeure toujours celle qui est citée en exemple à travers le pays par les dirigeants de Tennis Canada comme étant la plus dynamique, innovatrice et productive.
J’aimerais terminer en remerciant tous les généreux bénévoles qui travaillent à développer notre magnifique sport à travers le Québec. Cette précieuse et inestimable main d’œuvre nous permet d’avoir un sport qui réussit à se démarquer des autres organisations sportives tant au Québec qu’au Canada. Elle nous permet également d’atteindre un niveau d’activités très élevé qui se reflète sur l’ensemble de nos subventions provinciales. Merci également à Tennis Canada et à tous nos précieux partenaires commerciaux, collaborateurs, entraîneurs, parents et athlètes qui supportent l’ensemble de nos activités et au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport pour son soutien financier récurant à l’ensemble de nos programmes.
Merci aussi aux membres de nos différents comités, du comité exécutif et du conseil d’administration pour le soutien et la confiance qu’ils témoignent envers tous nos permanents. Merci plus particulièrement à mon président qui m’appuie et qui se rend toujours disponible et à mon inépuisable trésorier pour son fidèle soutien. Merci surtout à tous les membres de ma dynamique équipe pour leur dévouement, leur patience, leur passion et pour l’excellent travail qu’ils accomplissent jour après jour malgré des conditions parfois très difficiles.
Bon tennis à tous!
Jean-François Manibal

Directeur général

Rapport annuel du directeur technique
Le réseau des tournois sanctionnés
Au cours des 12 derniers mois, 214 tournois ont été sanctionnés par Tennis Québec. Ce chiffre est très semblable à celui de l’an passé (202).
Tournois sanctionnés pour l’année 2012-2013





En salle

Extérieur

Total

Tennis progressif (5 à 10 ans)

- Circuit des Recrues Rogers

- Circuit de l’Avenir 7-8 ans (CDT)

- Circuit de l’Avenir 9-10 ans (CDT)


-

15

21


13

2

5

56

Juniors (10 à 18 et moins)

- Régional sanctionné

- Provincial « régulier »

- Provincial « championnats »

- JR National et international


17

39

21

5


-

20

14

1

117

Classe ouverte

- Régional sanctionné

- Provincial

- International


-

11

6


1

5

3

26

Vétérans (35 à 80 ans et plus)

9

6

15

Total

144

70

214
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels 2

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels de performances

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels de performances

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com