Rapports annuels 2012-2013 table des matières





télécharger 339.25 Kb.
titreRapports annuels 2012-2013 table des matières
page5/8
date de publication06.03.2017
taille339.25 Kb.
typeRapport
h.20-bal.com > documents > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8



Le grand prix et le programme des Jeux du Québec
La 47e finale des Jeux du Québec qui a eu lieu à Shawinigan en 2012, du 27 au 30 juillet, a été couronnée d’un vif succès. L’équipe de bénévoles, dirigée part Denis Leclerc, a accompli un travail impeccable tout au long de l’événement.
Après environ 250 matchs de simple, disputés sur trois sites en quatre jours, c’est l’équipe de la région de Laval qui a été couronnée « région championne ». Voici les résultats pour chacun des trois groupes :





Groupe Championnat

Groupe B

Groupe C

Champion

LAVAL

LAURENTIDES

ESTRIE

Finaliste

RICHELIEU-YAMASKA

CAPITALE-NATIONALE

MONTRÉAL

3e place

OUTAOUAIS

CENTRE-DU-QUÉBEC

SUD-OUEST

4e place

RIVE-SUD

LAC-ST-LOUIS

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

5e place

SAGUENAY-LAC-ST-JEAN

LANAUDIÈRE

MAURICIE

6e place

CHAUDIÈRE-APPALACHES

BOURASSA

CÔTE-NORD

7e place







EST-DU-QUÉBEC


Les 19 régions se reverront du 31 juillet au 4 août, lors du Grand Prix du Québec par équipes à Ste-Thérèse, dans les Laurentides, en 2013. Une deuxième édition de ce prestigieux tournoi à cet endroit en 3 ans.



Arbitrage / Officiels et discipline en tournoi
La COTQ, ou Commission des officiels de Tennis Québec, regroupe une soixantaine d’officiels licenciés et certifiés à divers niveaux d’arbitrage (du juge de lignes local à l’arbitre de chaise de niveau international en passant par nos juges-arbitres de tournois québécois fédérés).
En 2012-2013, le comité exécutif de la COTQ, dont Tennis Québec fait partie, a tenu quatre réunions régulières et une assemblée générale. Les stages de formation d’officiels, l’organisation de pratiques d’officiels, l’assignation des officiels à plusieurs tournois sanctionnés par Tennis Québec, et les liaisons entre les officiels québécois et les autorités des tournois nationaux et internationaux gérés par Tennis Canada sont les principaux mandats de cette commission.
Le rapport de la présidente de la COTQ, Mme Édith Lemay, vous est d’ailleurs présenté dans ces pages.
Sur le plan de la discipline et du respect des règles en tournois sanctionnés, 70 % de nos compétitions juniors ont été officiées par un arbitre itinérant (qui fait en même temps office de juge-arbitre). Lorsqu’un officiel est présent à un tournoi, il nous remet un rapport sur les infractions décernées (Code de conduite). Nous avons aussi révisé et clarifié les politiques et processus quant au dépôt et au traitement des plaintes disciplinaires en compétition sanctionnées.

David Marandon

Directeur technique par interim
Rapport du directeur, développement corporatif et communications

Événements
La Tournée de tennis scolaire, présentée par les Producteurs laitiers du Canada
La 3e édition de la Tournée de tennis scolaire, présentée par les Producteurs laitiers du Canada, a été couronnée d’un vif succès. Au total, ce sont 75 écoles provenant de dix-huit régions différentes qui ont été visitées de janvier à juin 2012. Ce sont quelque 12 844 enfants de 6 à 12 ans qui ont été touchés directement par la Tournée. De ce nombre, 8 955 ont été initiés au tennis lors des cours d’éducation physique et à la santé alors que 3 889 autres ont été sensibilisés à l’adoption d’un mode de vie sain et actif par une animatrice/nutritionniste des Producteurs laitiers du Canada, soit à l’heure du lunch dans le cadre du Défi « Flexion-Réflexion » ou lors d’ateliers culinaires offerts après les classes en service de garde. De plus, des ateliers de formation ont été présentés lors de quatre journées pédagogiques, permettant de former plus d’une centaine d’enseignants.
Trente-quatre des 75 écoles visitées étaient admissibles au programme de don d’équipement rendu possible grâce à l’implication financière de la Fondation Bon Départ de Canadian Tire. Tout issues de milieux socio-économiques défavorisés (indices de défavorisation de 8 à 10), ce sont finalement 22 écoles qui se sont inscrites. Il semble que plusieurs écoles étaient réticentes à compléter les renseignements du formulaire exigées par la Fondation Bon Départ. Les écoles inscrites ont reçu chacune 36 raquettes Wilson, 108 balles Penn, 2 filets autoportants Wilson et un sac de transport, le tout d’une valeur au détail de plus de 1 200 $ (taxes en sus)! Elles ont également reçu gratuitement quelque 75 t-shirts en moyenne. Qui plus est, une école a gagné un ensemble semblable lors d’un tirage. Les autres écoles participantes pouvaient quant à elles bénéficier d’une promotion exclusive et commander des ensembles à seulement 695 $ (taxes en sus). Ce sont donc une centaine d’écoles visitées depuis 2010 qui possèdent maintenant l’équipement pour offrir des activités d’initiation au tennis progressif, et ce, sans compter celles qui se sont prévalues du programme d’escompte!
L’édition 2013 a, quant à elle, débuté le 17 janvier pour se poursuivre jusqu’au 6 juin 2013. Tous les mêmes partenaires ont reconduit leur implication, soit Tennis Canada, Québec en Forme, Les Producteurs laitiers du Canada, La Fondation Sybilla Hesse, la Fondation des amis du tennis ainsi que Deloitte. De plus, Honda Canada commandite maintenant le véhicule de la Tournée. Enfin, la Fondation Bon Départ de Canadian Tire a réitéré son intention d’offrir le programme de don en 2013, pour une quatrième année, alors quelque 35 écoles pourraient être admissibles.
En 2013, les enfants participants auront également reçu le guide parent-enfant ainsi qu’un certificat de participation. De plus, sept t-shirts auront été remis à chaque école au professeur d’éducation physique et à la santé responsable de notre accueil.

La Tournée Sports Experts, présentée par Banque Nationale
La Tournée a débuté ses activités le 23 juin pour les compléter le 2 septembre. 75 sessions étaient à l’horaire. Cinq sessions ont dû être annulées. Deux en raison de la pluie et les trois autres à cause de problèmes d’organisation des clubs hôtes, une situation inhabituelle.
L’un des plus grands exploits en 2012 est d’avoir visité toutes les 18 régions du Québec (selon le découpage du programme des Jeux du Québec). Aucune autre activité sportive similaire peut se targuer, à notre connaissance, d’avoir une aussi grande portée régionale. Ce sont rien de moins que près de 10 000 km parcourus en quelque 10 semaines!
La participation totale pour les 70 sessions offertes est de 2 206 participants, soit une moyenne de 31,5 personnes par arrêt. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à 2011 qui, de son côté, avait enregistré une hausse de 7 % en comparaison avec 2010. Toutefois, la participation de 2010 avait été affectée par les caprices de Dame Nature, notamment la pluie mais également la canicule en juillet.
Soulignons cependant que plus de 27 % des sessions, soit 19, ont accueilli 35 participants. Les sessions du Parc Olympique (140), St-Jean-sur-Richelieu (115), Matane (76), Rosemère (63), Chandler (60), Blainville (59), Port-Cartier (52) et Chicoutimi (51) se sont particulièrement distinguées au chapitre de la participation. En contrepartie, près du tiers des sessions (32 %) ont reçu moins de 20 participants. Pourtant, la météo qui aurait pu jouer un rôle de dissuasion, n’était aucunement menaçante pour la majorité de ces arrêts. Tennis Québec évaluera les stratégies pouvant être mises de l’avant en 2013 afin de maximiser la participation à chacun des clubs hôtes.
Des 2 206 participants, 46 % étaient âgés de moins de 12 ans alors que 54 % étaient âgés de 12 ans et plus.
Les participants ont pu faire l’essai de raquettes provenant de quatre manufacturiers, soit Babolat, Head, Diadora et Wilson. Au total, plus d’une quarantaine de raquettes étaient à leur disposition, soit une dizaine de modèles par compagnie.
Près de 10 000 $ en prix de présence et en cadeaux de fin de saison ont été offerts. Il est indéniable que l’édition 2012 offrait l’une des plus belles gammes de prix de présence de l’histoire de la Tournée. Au nombre des cadeaux offerts, il y avait, entre autres, les items suivants : raquettes offertes par Banque Nationale, sacs de tennis, bandoulières, serviettes, casquettes, porte-clefs, poignets, cordages, t-shirts, etc. Presque chaque participant repartant avec un prix démontre également la quantité de prix offerts. Qui plus est, chaque participant recevait un berlingot de lait au chocolat offert par Les Producteurs laitiers du Canada.
Outre Sports Experts, Banque Nationale et Les Producteurs laitiers du Canada, les autres partenaires de la Tournée étaient Babolat, Diadora, Head/Penn, Honda Canada, Wilson et le Groupe Westmount Hospitalité (les hôtels Comfort et Quality).

Les Prix d’excellence du tennis québécois
La 27e édition des Prix d’excellence a été empreinte de belles émotions, notamment lors de l’intronisation au Panthéon du tennis québécois de Gerry Goldberg à titre de bâtisseur. La prestation impressionnante d’une chanteuse qui était de retour pour une deuxième année consécutive a donné de l’ambiance à cette soirée qui semble avoir plu à bon nombre de convives. D’ailleurs, la qualité de l’événement augmente depuis quelques années. Toutefois, le même constat que celui des dernières années demeure alors que nous sommes bien loin des années fastes du Gala présenté dans les grands hôtels montréalais. Le nombre de convives s’est accru, avoisinant même les 200 personnes, mais l’absence incontournable, en cette période de l’année (mi-juin), des têtes d’affiche retenues à l’étranger en compétition enlève un peu de lustre à l’événement. Une fois de plus, la liste des convives était donc majoritairement composée des finalistes et de quelques érudits de la grande famille du tennis québécois.
En 2012, nous avons également eu un volet régional à l’événement qui a permis de mettre en vedette une région et ses acteurs. Ce volet, commandité par Québec en Forme, a permis à Laval d’être honorée. De plus, l’événement était sous la présidence d’honneur de Francis Jean, président du Groupe visuel Iris.
Comme nous le mentionnions dans le passé, le « Gala » était auparavant le rendez-vous incontournable de la grande famille du tennis québécois. Or, la Coupe Rogers joue en quelque sorte ce rôle maintenant.
La nomination des finalistes continue d’être une tâche ardue. En fait, Tennis Québec ne bénéficie pas d’un appui très fort de la communauté tennistique alors que peu de candidatures nous sont soumises de l’externe, demandant ainsi un laborieux travail de recherche pour notre petite équipe. 2013 n’échappe hélas pas à cette règle.
Devons-nous revoir la formule et relancer l’événement ou tout simplement faire l’annonce annuellement de nos lauréats? Or, il semble que l’idée de relance a été retenue. L’ajout du volet régional, d’une animation accrue, d’un cocktail et d’un repas donne une nouvelle identité à cette fête annuelle.

Outils de communication
Tennis-mag
Le succès de Tennis-mag s’est maintenu en 2012-2013. Après avoir enregistré une impressionnante hausse des revenus publicitaires en 2010-2011 par rapport à l’année précédente, nous avons connu une légère baisse des revenus publicitaires en 2012-2013. Le total de revenus est 2,34 % inférieur à celui de l’année 2011-2012. Soulignons toutefois que les deux premières éditions de 2013-2014 (avril 2013 et juin 2013), ont généré des revenus publicitaires supérieurs de 23,4 % comparativement aux mêmes éditions l’année précédente!
Quatre éditions ont été produites en 2012-2013 et 256 pages ont été publiées, soit 16 pages de plus que l’année précédente.
Le message lancé aux régions lors de nos réunions depuis juin 2009 n’a pas eu de véritable écho puisque peu d’entre elles nous partagent des nouvelles de leur coin de la province.
L’année 2012-2013 a été marquée par le court passage du nouveau rédacteur en chef du magazine, Yannick Marcoux. Ce dernier a officiellement quitté ses fonctions en juillet après seulement trois numéros de collaboration. Non sans avoir tenté vainement de le convaincre de poursuivre sa collaboration, nous avons dû nous résigner à accepter la fin de la participation régulière de François Godbout à la chronique Ligne de fond. Heureusement, nous avons déniché en Valérie Tétreault une collaboratrice de premier plan qui allait prendre la relève de l’Honorable juge avec brio. De plus, nous avons également perdu les services de Guillaume Théroux qui a été recruté par TVA Sports. Pour palier à ce départ en août 2012, nous avons pu compter sur le soutien de quelques très bons jeunes collaborateurs, notamment Alexis Lavoie et, surtout, Geneviève Prairie-Caron qui est, entre autres, devenue en 2013 la rédactrice attitrée de la chronique Mieux-être.
Mais la trouvaille la plus formidable, l’acquisition la plus importante à l’équipe de Tennis-mag est sans contredit celle de Julie Robert qui a été promue, à son retour de congé de maternité, d’adjointe administrative à coordonnatrice aux communications. Organisée, Julie a apporté une nouvelle dimension à la production du magazine. Son enthousiasme, son dévouement, son désir d’apprendre et son implication ont fait en sorte qu’elle est rapidement devenue efficace et, par le fait même, un atout important au succès du magazine.
Site Internet
Seuls certains ajustements et mises à jour ont été apportés au site Internet www.tennis.qc.ca en 2012-2013. La convivialité de son administration, qui permet à la plupart des employés de Tennis Québec de pouvoir mettre à jour les sections dont ils sont responsables, sauve des coûts et assure une mise à jour plus régulière. Toutefois, nous sommes arrivés en fin de vie de cette version créée en 2008. De plus importants changements devront donc être apportés dans un avenir rapproché alors que la pertinence et l’exactitude des contenus seront révisées, le look actualisé et le format d’affichage adapté au mode 16:9. Par ailleurs, il faudra éventuellement analyser la possibilité d’ajouter du contenu vidéo (ex. ateliers de la Conférence nationale des entraîneurs) ainsi que des liens vers des comptes Facebook ou Twitter, etc.

Commandite et financement
Malgré la crise financière, Tennis Québec n’a pas véritablement subi les contrecoups que plusieurs organisations ont pu ressentir depuis 2009-2010. En fait, les revenus de commandite se sont maintenus par rapport à l’année précédente. À titre d’exemple, nous avons accueilli un nouveau partenaire, Honda Canada. En 2012-2013, plusieurs ententes étaient en cours de contrat. Toutefois, certaines viendront à échéance à la fin de 2013 et devront être renégociées, dont Penn et Les Producteurs laitiers du Canada.

Comme annoncé dans le point précédent, les revenus publicitaires globaux pour le magazine Tennis-mag se sont maintenus.
Bien que la crise financière semble avoir créé beaucoup moins de remous au Canada, elle continue néanmoins à maintenir l’incertitude chez les manufacturiers d’équipement de tennis dont les sièges sociaux sont situés à l’extérieur du pays. Les budgets demeurent toujours plus restreints depuis maintenant cinq ans chez ces derniers. En 2012, Prince a même fermé ses portes alors que nous espérons toujours convaincre quelques manufacturiers à finalement investir (ex. Dunlop, K-Swiss, Adidas, Nike, etc.). Certes, nous devrons nous assurer d’être à l’affût des nouvelles tendances tout en étant très prudents pour ne pas emprunter des avenues qui pourraient nous faire perdre de vue nos objectifs.

Relations publiques, communications et relations de presse
Relations publiques
La Coupe Rogers constitue une place de choix pour promouvoir nos événements, programmes et services auprès d’une clientèle des plus captives. La dernière année n’a pas fait exception à la règle. Une fois de plus, nous avons disposé d’un espace kiosque sur la promenade du sportif.
Les différentes opérations charmes (remises de billets et journée V.I.P.) orchestrées auprès des commanditaires actuels et potentiels ont permis d’améliorer nos acquis, de signer de nouvelles ententes et de tisser de nouveaux liens. Elles ont, entre autres, contribué à poursuivre nos excellentes relations avec plusieurs partenaires d’importance et de conclure, renouveler ou modifier à la hausse des dons et des ententes de partenariats totalisant plusieurs dizaines de milliers de dollars (Québec en Forme, Fondation Sybilla Hesse, Wilson, Babolat, Les Producteurs laitiers du Canada et Deloitte, pour ne nommer que ceux-là).
Par ailleurs, notre présence à certains événements nous a également permis de nous faire connaître et promouvoir notre sport.
Communication
Comme je l’écrivais l’an passé et les années précédentes, le milieu des communications est en pleine mutation (ou devrions-nous plutôt dire en effervescence) et il faut penser à s’adapter aux nouvelles réalités qui le régissent, dont le Web 2.0. Or, la visibilité de notre sport réside dans l’utilisation de nos propres outils de communication que nous pouvons développer et gérer directement. Tennis Québec devient ainsi son propre diffuseur d’information. Par conséquent, nous comptons de moins en moins sur les médias traditionnels pour faire connaître nos nouvelles.
Nous avons mis pour le moment sur la glace le projet de créer et de lancer une infolettre périodique que nous avions promis avant la fin de 2010. En fait, est-ce que cet outil est le meilleur à notre disposition? Ou devons-nous plutôt analyser la pertinence d’éventuellement utiliser, comme Tennis Canada le fait, les médias sociaux comme outils de communication tels que YouTube, Facebook, Twitter, etc. Toutefois, à la lumière des informations recueillies sur le phénomène du Web 2.0 et de l’expérience, entre autres, de Tennis Canada, notre engagement dans un tel courant nous obligerait à investir du temps afin d’assurer la qualité du contenu et sa mise à jour régulière. Or, la question qui se pose encore : possédons-nous les ressources pour le faire à court ou moyen terme? Et que dire de l’avenir de Tennis-mag? Devrions-nous envisager créer une version électronique qui serait disponible sur un microsite auquel les internautes devraient s’abonner? Du coup, nous diminuerions graduellement le nombre de copies imprimées… C’est à suivre!!!
Relations de presse
Comme je l’ai déjà mentionné par le passé, les performances de nos athlètes sur la scène internationale contribuent à maintenir l’intérêt du tennis auprès de certains médias nationaux. On a qu’à penser notamment à celles d’Aleksandra Wozniak, de Stéphanie Dubois, et maintenant d’Eugenie Bouchard, Félix Auger-Alliassime et François Abanda. On peut également ajouter celles de Milos Raonic. Toutefois, la place qu’occupe aujourd’hui l’actualité sportive locale, régionale et même nationale, dans la presse nationale écrite ou électronique n’est aucunement celle qu’elle obtenait au milieu des années 90. Parmi tous les efforts que nous pourrions déployer, ce sont probablement les initiatives ciblées vers les médias locaux et régionaux qui nous permettront d’obtenir de meilleurs résultats. En ce sens, des initiatives ciblées ont déjà porté fruits. Toutefois, nous prévoyons mettra en place, à court et moyen termes, de nouveaux mécanismes pour améliorer notre processus de relations de presse aux niveaux local et régional.

Ressources humaines – Grand défi
Le plus grand défi du service du marketing et des communications est sans contredit celui de stabiliser les ressources humaines. En fait, depuis deux ans, mon rôle est davantage d’enseigner, d’encadrer, de coacher les ressources qui ne cessent de se succéder dans leurs nouvelles fonctions. Et, malheureusement, le scénario n’est pas terminé et se répète puisque Julie quittera en juillet 2013 pour un congé de maternité de plus d’un an. Geneviève Prairie-Caron, agente aux communications, quittera au même moment pour aller travailler dans son champ d’études. De plus, si nous voulons nous tourner vers les nouveaux modes de communication, le Web 2.0, la production d’un magazine électronique, de quels types de ressources avons-nous besoin? La réflexion devra donc être faite avant de faire l’embauche de nouvelles ressources.


Autres implications
En 2012-2013, j’ai également collaboré à la réalisation de différents projets orchestrés par l’équipe de Tennis Québec, dont la Conférence nationale des entraîneurs (juin 2012).
De plus, j’ai effectué les demandes de subvention pour le programme Emploi Été Canada 2012 qui nous a permis de créer un poste (sur quatre demandes) durant une période de 14 semaines, soit celui de coordonnateur des communications. Ce poste nous a permis de confirmer Alexis Lavoie à temps plein durant la saison estivale.

Réjean Levesque

Directeur, développement corporatif et communications

Rapport annuel du directeur, développement régional et technique

Tennis collégial/universitaire
Après plusieurs rencontres de coordination avec les responsables régionaux désirant constituer des équipes universitaires, nos efforts ont été récompensés par l’établissement d’une ligue formée de 4 équipes. Les rencontres se sont échelonnées du 26 janvier 2013 au 7 avril 2013. Chaque équipe a reçu une fois chacune des équipes et a visité une fois chacune des équipes pour un total de six rencontres par équipe.
La ligue a été gérée par Tennis Québec.
Les équipes sont :


  • ÉQUIPE UNIVERSITAIRE DE LA CAPITALE (VILLE DE QUÉBEC)

  • ÉQUIPE UNIVERSITAIRE DE SHERBROOKE (VILLE DE SHERBROOKE)

  • CARABINS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (VILLE DE MONTRÉAL)

  • UNIVERSITÉ MCGILL (VILLE DE MONTRÉAL)


La saison de 12 rencontres s’est conclue par les résultats suivants :


  • Champions masculins : UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (VILLE DE MONTRÉAL) – Fiche de 4 et 2 avec un différentiel de +18

  • Champions féminins : UNIVERSITÉ MCGILL (VILLE DE MONTRÉAL) – Fiche de 6-0 avec un différentiel de +28


La constitution de cette ligue a eu des effets très positifs sur la motivation des joueurs tant au niveau collégial qu’universitaire. De nouvelles équipes ont commencé des entraînements du côté de l’Université Concordia et l’UQAC au Saguenay afin de se joindre à la ligue en place. De plus, les collèges Jean-de-Brébeuf à Montréal, les Cégep de Drummondville et de Victoriaville ont entamé les discussions en vue d’établir le volet collégial qui devrait prendre son envol dès septembre prochain. Enfin, Tennis Québec a continué de supporter les équipes de l’Université McGill et l’Université de Montréal tout au long de l’année. Elles ont pu, encore cette année, bénéficier de conditions exceptionnelles d’entraînement au Stade Uniprix en plus de pouvoir recevoir des équipes de l’Ontario au courant de l’automne.

Championnats canadiens – Montréal 2012 et Championnat universitaire ontarien
Qui d’autres que les Carabins de l’Université de Montréal pour décrocher la palme encore cette année. Tout comme ils l’avaient fait en 2009, 2010 et 2011, ils ont remporté le Championnat canadien collégial/universitaire à Montréal présenté lors de la Coupe Rogers les 10 au 12 août en disposant des Golden Bears de l’Université de l’Alberta 6-5. Les rencontres ont été disputées sur les terrains du parc Jeanne-Mance et au club de tennis Île-des-Sœurs le vendredi pour se poursuivre au Stade Uniprix les 2 jours suivants. Il s’agit du 4e titre consécutif pour nos représentants québécois.
Du côté ontarien, les représentants de l’Université McGill ont freiné la séquence victorieuse des Carabins. En effet, lors du championnat universitaire ontarien tenu en novembre, McGill a tiré son épingle du jeu en réussissant à se qualifier pour les prochains championnats canadiens en compagnie de l’Université Western.

Tennis en fauteuil roulant
Plusieurs efforts de collaboration ont été mis en place au cours de la dernière année entre Parasports Québec et notre fédération. Ceci est le résultat direct de notre participation lors du premier sommet national du tennis en fauteuil roulant en mars 2012 à Toronto. Nous sommes passées des discussions aux actions :


  • Collaboration à l’organisation des championnats canadiens en fauteuil roulant au club Sani Sport Brossard en octobre 2012

  • Intégration de Parasports Québec au niveau de l’implantation du programme Les Petits As de Montréal Grand Sud-Ouest

  • Organisation d’un stage de formation d’entraîneurs pour le fauteuil roulant le 19 janvier 2013 avec 7 stagiaires



Enseignement et certification des entraîneurs
Secteur communautaire
Plusieurs formations dans le cadre des programmes Récré-tennis ont eu lieu en cours d’année. Ces formations, axées sur l’implantation des programmes scolaires, viennent compléter une gamme de services destinée aux collectivités québécoises. Les régions touchées en 2012-2013 sont Chaudière-Appalaches, Côte-Nord, Lac-St-Louis, Lanaudière, Laurentides, Mauricie, Montréal et Outaouais.

Secteur des stages de formation
Une nouvelle section présentant les profils des directeurs de stage a été ajoutée à notre site Internet. En termes de bilan des stages, voici les statistiques :
Stages – Instructeur
Tennis Québec a connu une très bonne année au niveau de l’organisation des stages pour la période du 1er avril 2012 au 31 mars 2013. Treize stages ont été donnés au cours cette période, soit quatre de plus que l’année précédente. Nous sommes particulièrement fiers des efforts qui ont mené à la formation d’instructeur dans la région de la Côte-Nord. Une première depuis de nombreuses années. Le tableau suivant résume le bilan des stages Instructeur :

1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels 2

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels de performances

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconRapports annuels de performances

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières

Rapports annuels 2012-2013 table des matières iconTable des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com