Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern





télécharger 108.23 Kb.
titreLettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern
date de publication06.03.2017
taille108.23 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
LETTRE OUVERTE AUX HONORABLES MEMBRES DU COMITE DE L’AERN

(En particulier à Messieurs D. Girault et B. Toupet)
BILLET D’HUMEUR ou FABLE ROCHEUSE…
J’ai été extrêmement sensible à la célérité avec laquelle vous avez bien voulu apporter une réponse quant à mon étonnement, mon interpellation, ma stupéfaction … de ne plus pouvoir accéder, en tant que Président de l’Ecole des Roches au site de l’AERN, qui signifie, pour mémoire :

- « Association des Anciens Elèves de l’Ecole des Roches et Normandie ».

Je me suis autorisé à rappeler la signification de ce sigle, car certains l’ont déjà oublié.
Aussi, grâce à l’extrême générosité des précédents Comités des Anciens, et à titre tout à fait exceptionnel dans les annales, car je n’appartiens pas, hélas, à l’illustre lignée des Anciens… On m’avait accordé jadis, le code d’accès « CMK » pour participer à ce site web ;

Ce fut pour moi, un insigne d’honneur.
Or, depuis deux mois, mon code étant bloqué, j’ai imaginé une banale panne informatique … « OU L’ON VERRA QU’IL N’EN ETAIT RIEN ! », comme on l’écrivait jadis en tête de chapitre dans les romans pour enfants…
D’ailleurs, une malédiction identique frappait l’innocente Nathalie Duval, professeur agrégée d’Histoire, professeur à la Sorbonne, qui a consacré dix années de sa vie à écrire une thèse sur l’Ecole des Roches, célébrée, honorée et récompensée par la mention « Très Honorable avec Félicitations du jury », à l’occasion de sa soutenance de thèse dans l’amphithéâtre de la Sorbonne.
Ah, l’INFORMATIQUE, l’INFORMATIQUE, quelle cruelle rançon du progrès !

Déjà, deux malheureuses victimes du virus informatique…

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »,

comme l’écrivait Jean de La Fontaine.
CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 1
Angoissé, inquiet, désemparé par cette absence brutale de communication avec le site de l’AERN, j’éprouvais le même sentiment d’isolement que ROBINSON, abandonné de tous.
Aussi, m’enquis-je sur le champ, auprès de plusieurs hautes autorités de l’éminent comité de l’AERN.

Tout d’abord, auprès du fidèle parmi les fidèles, dès les premiers instants de la « REANIMATION » de l’Ecole des Roches, à savoir le très accueillant JJSM, alias

Jean-Jacques Sera Martin.
Je lui fis part de notre rupture informatique constante et c’est alors, que j’eus le plaisir extraordinaire de découvrir les talents cachés, que dis-je, un don qu’il nous avait dissimulé depuis des années : JJ (Jean-Jacques) est un acteur extraordinaire !

Avec quelle douceur, quelle diplomatie et quelle finesse, me susurra-t-il quelques sous-entendus à peine audibles…

Il maîtrisait à la perfection l’art du non-dit, authentique virtuose des signifiés et signifiants.

Tenant dans sa main droite le téléphone, il arborait de la gauche, un étendard sur lequel on pouvait lire :

- « Courage, fuyons ! ».

Bref, le chevalier JJSM me conseilla héroïquement de m’adresser, pour une explication plus exhaustive, au Sieur DG, alias Dominique Girault.

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 2
Après moult essais, j’entrais en communication avec le dit gentleman.

Dès la première minute, je sentis à la musicalité des premiers mots prononcés, beaucoup moins d’aisance oratoire, les vibratos et trémolos étaient absents ; n’est pas artiste qui veut...

Le rythme saccadé, haché et binaire de M. DG ne présageait rien de bon !
Je sentais déjà le souffle de la lame du couperet qui allait sceller définitivement mon destin, condamné à passer mes derniers jours dans le domaine de l’Ecole des Roches, errant désespérément sans pouvoir communiquer, par le truchement de son site, avec les anciens, la Terre-Nourricière…
C’est à cet instant précis que la réponse froide, administrative et cassante de DG tomba :

- « Le comité a décidé que désormais, seuls les anciens élèves de l’Ecole des Roches peuvent avoir accès au site web de l’Ecole ».

Ce jugement implacable, irrévocable, me glaça d’effroi.
Les ans s’accumulant, peut-être avais-je mal entendu ?

Avais-je été le jouet d’ondes parasites ?

Peut-être avais-je compris :

- « Le Comité du Soviet suprême des Anciens de l’Ecole des Roches, a décrété à l’unanimité de vous exclure, vous, vos professeurs, vos employés car non seulement vous n’avez pas respecté la ligne du parti, mais vous êtes accusé de cosmopolitisme, voire de déviationnisme (sic), mais, ce qui est beaucoup plus grave :

Dans vos veines ne coule pas le sang bleu des anciens ».
Soudain, j’eus une réminiscence : cette répétition du pronom personnel « vous » (figure de rhétorique encore appelée anaphore), me rappelait le brillant discours du Président Bruno Toupet à l’occasion des 110 ans de l’Ecole (voir page 5).
N. Duval et nous-mêmes étions les victimes innocentes et expiatoires du grand gourou B.T.

Etions-nous les jouets d’un nouveau procès à l’EST ?
Il fallait admettre que la démonstration stalinienne et rigoureuse du TOVARITCH Girault fut magistrale et impitoyable.

On sentait l’homme d’expérience qui avait l’habitude de rendre des jugements expéditifs.

Rompu sous le harnais du parti, ce genre d’exécution lui était léger et familier.
- « Mais, … osais-je ajouter, Monsieur le Procureur Girault, excusez-moi de vous demander pardon, mais je suis le très humble et très serviteur-Président de l’Ecole des Roches …

Pourquoi cet OUKASE, Tovaritch Procureur ? »
Il me fut répondu :

- « Il existe un danger que certaines personnes s’introduisent sur notre site » Sic.

(Concernant l’expression « certaines personnes », consultez votre traducteur habituel)
Je n’eus pas l’impudence de lui rétorquer que si nous n’avions pas sauvé l’Ecole des Roches en 1989, il ne pourrait se permettre de pérorer hargneusement, ni d’afficher le luxe d’une telle suffisance…

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 3
A la manière de François Villon qui écrivait avec nostalgie :

- « Mais où sont donc les Neiges d’Antan ? ».
Je serai susceptible d’écrire : « Mais où sont donc les relations humaines d’antan que j’avais avec les différents présidents de l’AERN ? »
Tout d’abord, il me souvient d’avoir été accueilli par le très amical et humoristique Michel VASSILIADES qui m’aborda en ces termes :

- « Alors, on veut se payer la Rolls de l’Education en France ? »

Ce, à quoi, je lui répondis :

- « Certes, mais sans moteur et sans essence ! »

Puis, soutenu et encouragé par le très consensuel et chaleureux diplomate Robert GLAENZER.

Puis, conseillé par le très imaginatif et aristocratique Jean-Philippe MOUTON DE VILLARET.

Puis, je fis la connaissance de Christian CALOSCI, dont le total dévouement, le soutien permanent et l’aide exceptionnelle qu’il apporta à l’Ecole, resteront éternels.

Même l’éphémère et fugace Maxime JDANOV apporta sa pierre à l’Ecole des Roches.

Des relations amicales et respectueuses marquèrent la présidence de Dominique REMONT.

Avec Patrick HULSEN, un souffle nouveau impulsa une relation très dynamique et constructive.
Aussi, pendant plus de 21 ans, mes relations avec les différents présidents et comités, furent-elles empreintes de la plus grande cordialité et du désir réciproque de coopérer.

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 4
Puis, après le soleil d’Austerlitz, ce fut comme l’écrivit Danton : Non pas la terrible année 1793, mais 2009 ! Cette année marqua la naissance d’une Tragi-comédie, en plusieurs scènes.
Acte I – Scène 1

Nous eûmes la surprise de découvrir le nouveau Président – JMMP, pour les non-initiés,

il faut savoir que le courrier qui émane du Comité de l’AERN, est précédé de :

« BT – DG – JJSM », sans doute pour accentuer le mystère de l’anonymat et afin, comme le suggérait DG, alias Dominique Girault, que certains espions ne s’introduisent sur le site.
Incidemment, j’obtins la réponse en entendant 2 facétieux anciens qui chuchotaient en souriant. JMMP – Quid ?

Ils me répondirent en chœur :

- « BT c’est JMMP, c'est-à-dire Je Me Moi Personnellement. »

Je trouvais ce trait d’humour cruel et féroce.

- « Mais pourquoi ? », demandai-je naïvement.

- « Et bien, dit l’un d’eux avec un air goguenard, consultez les deux premiers numéros de Rocs et Rocheux et vous comprendrez … »

- « Vous observerez à la une, trois photos qui s’étalent sur toute la largeur de la première page :

Photo N° 1 : le président de l’AERN : pense et sourit

Photo N° 2 : le Président de l’AERN : sourit et pense

Photo N° 3 : le Président de l’AERN a souri et a pensé.


Les lecteurs impatients, attendent la suite de ce passionnant roman-photo.

Leur soif inextinguible de curiosité sera-t-elle étanchée dans le prochain numéro ?

Vous le saurez en retrouvant votre héros préféré dans le prochain épisode…

Hélas, vous serez déçus car Bis-Repetita !

Mais, les mauvaises langues susurrent : « les gens sont méchants » comme l’écrivait l’humoriste Fernand REYNAUD. Il s’agit certainement d’une pathologie épisodique dont les symptômes se caractérisent par un « boursoufflement de l’EGO » !

Nous naissons tous libres et « égos », certes, mais certains le sont plus que d’autres…

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 5

ACTE I – Scène 2

Je fis la connaissance de BT alias JMMP, le 22 juin 2009 dans le restaurant de l’île Saint Germain, à l’occasion du repas organisé par l’Assemblée Générale des Anciens qui allait nommer et sanctifier BT.

Là, j’assistai ébahi, comme dans le film de Bertolucci, non pas à la « Prise de pouvoir de Louis XIV », mais à celle de Bruno Toupet 1er.

Tel un capitaine de parachutistes à la conquête d’un piton rocheux (évidemment …) des Aurès, il s’empara avidement et goulûment du micro : il anéantit royalement et carbonisa courageusement d’une voix de stentor la frêle, menue et chétive Françoise Ducros qui, depuis 15 ans, en toute modestie, telle une abeille besogneuse, œuvrait dans la plus grande discrétion pour l’AERN et pour la gloire des anciens, alors qu’elle n’appartenait pas au « SAINT des SAINTS », n’étant qu’une modeste épouse d’Ancien…
Ah ! Quel courage ! Quelle vision fantastique et surréaliste de contempler ce preux et fier chevalier, sans peur et sans reproches (C’est à voir ?), qui terrassait son innocente victime.

Corneille, au secours : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » merci Corneille.

Son forfait accompli … Notre chevalier prit place autour de la TABLE RONDE où trônaient déjà des nobles anciens ; pour ne citer que Messire Thierry Quentin de Champagne, Messire de BARTHELEMY D’OLLIAMSON, d’autres illustres compagnons et moi-même.

A peine assis, JMMP, ses hors d’œuvres à peine avalés, les naseaux encore fumants de l’exécution publique qu’il venait d’accomplir :

- « Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal » (merci Jose Maria de Heredia),

se concentra puis fondit sur le charmant, courtois et truculent Messire Thierry Quentin de Champagne, qui, interdit et outré, quitta la table sur le champ.
Après quoi, le chevalier BT désigna sa nouvelle victime en abreuvant Messire BARTHELEMY D’OLLIAMSON, qui, également offusqué par ses propos agressifs, abandonna aussi la place.

Je regardais interloqué et médusé la table qui se dépeuplait petit à petit. Je craignais le pire : on allait se retrouver seuls à table, quelle angoisse ?

Heureusement, un changement de plat fit diversion.

J’étais quand même admiratif : pour une intronisation en tant que nouveau Président, quel tableau de chasse !

3 ANCIENS d’un seul coup, aucun président depuis 21 ans n’avait fait mieux ; quelle fantastique HAT TRICK FOOTBALISTIQUE !
On se serait cru à la fête foraine, au CHAMBOULE-TOUT, BT, dans une forme olympique « dégommait » à tout va… Mais BT, ne faisant pas de Blaise Pascal son livre de chevet, ignorait sa pensée célèbre : « Le MOI est haïssable ».
CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 6

Fort de cet adage et l’appliquant à la lettre, on peut apercevoir dès la parution des premiers numéros de Rocs et Rocheux N°26, à la une, non pas UNE, non pas DEUX, mais TROIS photos du nouveau Président avec ses modestes sous-titres :

  • « Toujours en ligne » (le Président, évidemment),

  • « Il vous écoute » (évidemment, le Président).

  • Entre les deux, trône l’icône du Président, sans sous-titre, cette fois, la modestie ne s’invente pas.

Heureusement que la place manquait, car on imagine le pire ou le plus sexy, si BT, à la manière de Montaigne dans ses Essais, s’était autorisé à décliner d’autres situations…

Ce N° 26, sous la plume et la houlette de son Président, réussit un exploit extraordinaire que beaucoup de rédacteurs en chef pourraient lui envier :

En 8 pages, il ne parvint pas une seule fois à citer le nom du Président actuel de l’Ecole, ni à l’évoquer nommément comme le réalisateur du nouveau site de la chapelle en lui substituant le Nom anonyme de « l’Ecole ».

Ce n’est pas « l’Ecole », Monsieur le Président BT, mais votre serviteur !

Enfin, par manque de place sans doute, ou par souci d’économie dans le cadre de la crise qui touche l’industrie du papier, le discours du Président Actuel de l’Ecole des Roches, ou des extraits ou des bribes, furent censurés.
Par contre, rassurez-vous, celui de BT, alias JMMP y figure in extenso, quelle chance !

On appréciera la délicatesse dans le style, la performance et la virtuosité du magicien BT.

Il fallait le faire et il l’a fait !
Acte 1 – Scène 3

Plus fort que la casuistique des Jésuites, décriée par Pascal.

Plus fort que Krouchtchev, à l’occasion du 26ème congrès du parti communiste qui enterrait Staline pour la seconde fois,

Encore plus fort que Fidel Castro célébrant la révolution cubaine en oubliant volontairement l’action de Che-Guevara !

Mais quelle maitrise dans le « verbe », ou plutôt dans le « pronom » …, jugez vous-même, je cite :

  • « C’est à ce titre que l’occasion m’est donnée aujourd’hui de prononcer quelques paroles d’amitié à l’égard de vous tous ici présents. Au premier chef, vous, les élèves qui allez bientôt vous absenter pour l’été, vous Mesdames et Messieurs les professeurs et chefs de maison, vous les membres si nombreux et dévoués du personnel de l’Ecole, enfin, bien entendu à votre égard, vous, Madame et Monsieur Kaminsky qui tenez si bien en main cette école et fêtez cette année les 110 ans de l’Ecole en même temps que votre jubilé. »


Le discours de BT vous interpelle, je veux dire Nous interpelle, mais surtout une question métaphysique s’impose :

« Que peut-on bien tenir en main ? »

Cette QCM (Questions à Choix Multiple) de BT, alias JMMP, propose les réponses suivantes :

Réponse a : la laisse de son chien que l’on promène,

Réponse b : la miche de la pâte, ou de la patte, du boulanger,

Réponse c : la boule de pétanque sur les quais de Marseille,

Réponse d : réponse censurée !

Mais revenons sur l’expression utilisée par BT :

- « Madame et Monsieur Kaminsky qui tenez si bien en main cette école »
« Tenir en main une Ecole », cela laisse rêveur.

Interprétation : le Directeur de la prison « tient bien en main ses prisonniers »…

Autre hypothèse : dans un délire mégalomaniaque, digne de Charlot dans le Dictateur, l’Ecole des Roches est assimilée à la Mappemonde que l’on essaie de « Tenir en Main » !

Madame Kaminsky et moi-même devront certainement comprendre l’expression :

« Tenir bien en main cette école », pour un compliment, car en 1989, comme en 1789 d’ailleurs, ce que « Nous tenions bien en main » était comparable à ce que les révolutionnaires avaient bien voulu abandonner au bas clergé, on l’appelait :

« une aumône à portion congrue » !

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 7
« OU L’ON ETUDIERA LES ROCS ET ROCHEUX N°26 – 27 ET 28 »
Dans le même numéro, N° 26, on annonçait pour le lundi 6 juillet, un spécial philo-folie, Diable ! On se léchait d’avance les babines intellectuelles ; en effet figuraient en bonne place à gauche, le portrait de Confucius et à droite, celui de Nietzsche.

Pourquoi avoir choisi ces deux figures mythiques de la pensée ? Mystère ?

Mais on ne va pas chinoiser pour si peu…

Peut-être aura-t-on droit à une conférence de BT sur le thème nietzschéen :

- « Ainsi parlait Bruno Toupet ou : Also sprach Bruno Toupet ».
Dans le N° 27 de Rocs et Rocheux, l’encre est encore fraîche, mais les idées le sont moins. Jugez vous-même :

Dans ce numéro, on tente d’esquisser : « Une histoire de l’Ecole », racontée aux Anciens. « Effort très louable, projet original ». Ce qui l’est moins, c’est que les 8 pages concernées sont extraites à 99% du livre de Nathalie Duval, qui n’a pas été consultée, mais surtout, les éditions Belin sont furieuses, car on a publié de très longs extraits sans leur autorisation.

En outre, à aucun moment, on a eu, ni l’élégance, ni la politesse élémentaire de mettre des guillemets … pour signifier que les 8 pages en question étaient extraites in-extenso de l’œuvre de Nathalie Duval !
Le Numéro 28, vaut également son pesant d’or pour sa discrétion à l’égard des dirigeants actuels de l’Ecole. Car on lira « L’Ecole a magnifiquement fêté le 6 juin 2009 …

L’Ecole avait pris soin … »

Mme Kaminsky et moi-même pensons que, sans être obsédés par la gratitude ou la reconnaissance, la courtoisie la plus élémentaire eût été de nous citer nommément au lieu d’utiliser sans cesse l’anonyme volontaire « L’Ecole » !


CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 8
LA CENSURE ET LE COMITE DE L’AERN
Si d’aventure, au gré de votre fantaisie, vos pas vous dirigent vers la rue de Miromesnil, et si par un curieux hasard, vous faisiez halte devant le N°88, alors vous ressentiriez une force magnétique, intellectuelle, irrésistible quasi surréelle qui vous entrainerait dans les profondeurs des sous-sols du Comité de l’AERN, ici règne Toupet 1er, le gourou des temps modernes, entouré de ses fidèles vassaux et de son féal DG.

Ici, il faut présenter patte blanche pour pénétrer au « Saint des Saints » qui délivre la pensée Toupetienne.
Si vous réussissez à franchir le cercle des amis disparus, ne vous aventurez pas avec un quelconque écrit, car il vous sera confisqué, étudié, analysé, lacéré et censuré.

Si Aristote écrivait : « Nul n’entre ici s’il n’est géomètre », on pourrait écrire : « Nul n’entre ici, s’il n’est Toupetien ».

On n’a pas écrit : « Nul entre ici et devient Toupetien ».
Quand on s’approche du Fort Knox de la pensée Toupetienne, où, comme son nom l’indique,

Tout rentre et rien ne sort, à moins que rien ne rentre et rien ne sorte, on entend de plus en plus distinctement un étrange bruit de cliquetis métallique : là armés de ciseaux, normal … puisque la devise de l’Ecole est « Bien armés pour la vie », le gourou Toupet 1er et son acolyte DG, s’affairent dans des grognements de joie à castrer les moindres échos des Roches.

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 9
L’avenir Mathématique de l’AERN
Ainsi donc, le très brillant Dominique Girault, éminent membre de la dite société, a réussi l’exploit historique de résoudre ce que des mathématiciens attendent depuis des siècles,

la résolution de la quadrature du cercle … jugez-vous-même et suivez le raisonnement :

En interdisant au Président de l’Ecole des Roches d’avoir accès au site des anciens élèves parce qu’il n’est pas lui-même un ancien… (nobody’s perfect !),

l’Ecole ne fournira plus la liste de ses élèves sortants ; ainsi, petit à petit, il n’y aura plus d’anciens dans l’Association selon la géniale formule mathématique de Dominique Girault :

[N-n]

N étant le nombre d’anciens

n, le nombre d’anciens qui vont disparaître.

Quand n tendra vers + ∞, alors N-n=0 et l’association n’existera plus … CQFD !

Non seulement Dominique Girault est un brillant mathématicien, mais il est également un incomparable expert comptable :

OU L’ON VERRA DANS LE CHAPITRE SUIVANT

« que les bons comptes ne font pas toujours les bons amis ».

CHRONIQUES ROCHEUSES : CHAPITRE 10
Une inscription en or massif sur le site de l’AERN
Quand je me suis permis de faire remarquer à DG que l’Ecole avait subventionné l’Association AERN, pendant plusieurs années, M. DG, avec un culot en acier trempé, je n’ose pas dire toupet, ce serait trop facile … me répondit avec un superbe mépris :

  • « Je ne vois qu’une seule année !» Chez Afflelou, la deuxième paire est gratuite !


Après vérification comptable, l’Ecole a versé à l’AERN, précisément :


Exercice

Date versement

Nombre élèves

Cotisation unitaire

total versé

1999/2000

10/05/2000

 

 

1200,00

2000/2001

 

 

 

0,00

2001/2002

02/01/2002

330

15,24

5029,20

2002/2003

28/11/2002

383

15,24

5840,00

2003/2004

27/11/2003

350

15,24

5334,00

2004/2005

21/06/2005

350

10

3500,00

 

21/06/2005

pour éponger le déficit

 

1500,00

2005/2006

 

 

 

0,00

2006/2007

24/01/2007

327

15,25

5000,00

2007-2008

10/07/2008

Cotisation

 

150,00



S
27553,20 € - vingt sept mille cinq cent cinquante trois Euros

Et 20 centimes !

 
oit au total :

Un mystérieux HACKER, a du faire disparaître du site web, en même temps mon nom et mes versements…

Rappelons pour la forme, que toutes les Associations d’anciens issus d’universités ou d’Ecoles ont pour but d’aider les Universités ou Ecoles et non l’Inverse !
Enfin, pour finir ces chroniques rocheuses provisoires, par un mot humoristique qui sera le comble de cette historiette :

En 2003, pendant la Présidence de Maxime Jdanov, nous avons versé successivement :

1500 € pour combler le DEFICIT de l’AERN et 3500 € qui ont servi à payer le site web de l’AERN, où nous sommes désormais PERSONA NON GRATA !!!


5000 €

Soit au TOTAL
Le ridicule le dispute à l’obscurantisme et l’ingratitude à la bassesse. Fermez le Ban.
NDLR : Ces chroniques rocheuses paraitront prochainement dans le cadre du développement durable de l’Ecole et par souci écologique, aux Editions DUBOIS.

CONCLUSION PROVISOIRE
Afin de conclure sérieusement et pour ne pas donner l’illusion que les relations entre l’AERN et l’Ecole des Roches ne se réduisent réduites qu’à une fable rocheuse, voici quelques propositions concrètes.
Dans le N° de Rocs et Rocheux daté du 13 juillet 2009, le Président Bruno Toupet, au lieu de se complaire dans une mer de truismes, d’idées reçues, de la palissade, de formules creuses et pompeuses dans le seul but d’ériger une statue dédiée au culte de St Bruno, il devrait s’inspirer des actions des anciens présidents :
1 – Robert Glaezer qui avait organisé, dans un prestigieux hôtel parisien, une conférence sur la guerre en Irak, avec le Général Gallois. Il avait réuni les anciens les plus remarquables à cette occasion.

Robert Glaezer a été l’un des premiers grands animateurs de notre Forum des métiers destiné à éclairer l’avenir des Rocheuses et Rocheux, grâce à lui, des dizaines d’anciens venaient présenter leur profession.
2 – Christian Calosci a initié un repas mensuel avec des invités prestigieux : Son altesse royale, épouse de l’Empereur Bao-Dai, dont le fils fut rocheux ;

Les 3 frères X, a, chirurgien esthétique, b, avocat de la ville de Paris, c, le fameux commissaire-priseur.

Monseigneur Di Falco, Evêque de Gap, représentant des évêques de France.
3 – Repas au Sénat.
4 – Concours organisé à l’occasion des Assemblées Générales
5 – Récompensé un brillant élève rocheux par un voyage :

Un Ancien habitant en Afrique du Sud
6 – M. Mouton-Villaret avait créé un Business club afin de favoriser les rencontres entre anciens.

Il réunissait mensuellement un corps de métier.
7 – Grâce à un Président, ami de M. Azzaro, celui-ci était venu faire une extraordinaire conférence aux Rocheux.
8 – il en est de même pour le réalisateur et la vedette du film :

« Il était une fois De Gaulle ».
9 – Les Présidents sollicitaient de grandes figures de l’Ecole :

Ecrivains, journalistes, ambassadeurs, réalisateurs de cinéma, critiques pour remettre la coupe de l’éloquence créée par J.Ch de Baumont.
10 – M. Renard fut l’initiateur du livre du Centenaire.
Les initiatives des anciens présidents ont été innombrables…

Relation comité de l’AERN – ECOLE DES ROCHES : Mode d’emploi


La vérité est beaucoup plus simple :

Pour que l’AERN vive et survive, cela dépend uniquement des liens directs qui existeront entre l’Ecole et l’Association, cela signifie :
1 – Qu’il existe un ou une DELEGUE(E) PERMANENTE de l’AERN, qui chaque semaine, je dis bien chaque semaine, s’enquiert en 30 minutes maximum, chaque vendredi matin auprès de mon assistante, de la vie quotidienne de l’Ecole, de la vie des maisons, des nouveautés pédagogiques, des résultats sportifs, des réalisations de travaux pratiques, des réalisations artistiques, de l’évolution de la section Français Langue étrangère etc …
2 – Si l’AERN ne s’intéresse pas aux élèves actuels, pourquoi manifesteraient-ils le moindre intérêt pour elle ?
3 – Or, le constat est clair, depuis 1989, date de la « Renaissance » de l’Ecole, nous avons accueilli 7500 élèves.

Sur ce nombre, il y a moins de 1% qui cotise à l’Association ou qui s’y intéresse !
4 – La bonne question n’est pas, comme l’écrivait BT dans le Rocs et Rocheux du mois d’avril 2009 :

- « L’AERN Pour quoi faire », ce qui est un TRUISME, mais : « Que font le comité de l’AERN et son Président, pour inciter les jeunes actuels à adhérer ».
5 – La réponse fournie par BT est la suivante, je cite :

-« Les jeunes actuellement n’ont pas les mêmes centres d’intérêt que les anciens » !

Merci Monsieur DE LA PALLISSE !

Il est évident que les jeunes au Moyen-Âge n’avaient pas les mêmes centres d’intérêt que ceux du 16ème siècle, de la Renaissance, du grand siècle ou des lumières, etc … Suivez le guide !
6 – Le problème n’est pas sociétal.

En réalité, les Rocheuses et Rocheux attendent des propositions individuelles et concrètes.

7 – Dire que c’est un problème de société ou de mœurs, c’est avouer son impuissance à imaginer et susciter l’intérêt.
8 – Parce que depuis l’origine de l’humanité et pour utiliser une formule quelque peu philosophique :

-« Le Moi profond et permanent de l’homme ne change pas ».

9 – Il faudrait que chaque membre de l’AERN parraine un élève de l’Ecole ; et ce n’est pas un problème financier.

La majorité des parents d’élèves (certains peut-être) n’ont pas besoin d’une assistance matérielle.
10 – Ils ont besoin que vous les aidiez à trouver de véritables stages professionnels.

Il n’est pas concevable que les milliers de Rocheux en France ou à l’étranger, soient incapables de jouer ce rôle.
11 – En ce qui concerne la Promotion des Bachelières et Bacheliers, elle avoisine 50 – 60 ; ce qui ne devrait pas être très compliqué.

Je pense, en outre, que les Anciens, sans exception, possède un « carnet d’adresses » ou des relations.
12 – Chaque année, notamment à l’occasion de la fête de fin d’année, les élèves ne veulent pas de discours lénifiants, dignes d’un comice agricole de Normandie, mais ils attendent des propositions concrètes.
13 – Les Rocheuses et Rocheux ont besoin de conseils pratiques pour leur profession, pour leur avenir, sinon ils ont le sentiment que l’AERN « ne sert à rien », pour répondre à la question « Toupetexme » :

-«  A quoi sert l’AERN ? »
14 – ou plus exactement, elle n’assure plus son rôle essentiel de « chaîne humaine » et se comporte comme une association d’ANCIENS COMBATTANTS se remémorant les anecdotes des guerres rocheuses.

Ils évoquent le charisme de tel ou tel Directeur, la personnalité de certains CDM ou enseignants ; c’est bien, mais la nostalgie confine à l’immobilisme.
15 – Ou alors à la question brutale :

-«l’AERN pourquoi faire ». Il faut être clair avec les jeunes ANCIENS et leur répondre :

-« l’AERN a pour but essentiel de faire revivre et perdurer la mémoire de l’Ecole, mais elle s’inscrit uniquement dans le PASSE.

Elle exclut de son champ d’action, LE PRESENT et l’AVENIR ».
16 – Dans ce cas, les choses sont claires, et les jeunes Rocheuses et Rocheux doivent s’organiser pour s’inventer Leur ASSOCIATION !
17 – D’ailleurs, certains jeunes Rocheux y songent sérieusement.

En effet, quand ils ont appris incidemment que Mme Nathalie Duval, qui vient spécialement à l’Ecole des Roches pour donner, séparément, des conférences aux collégiens et aux lycéens, où elle évoque avec lyrisme, brio et conviction, la naissance et l’histoire de l’Ecole, avait été brutalement exclue du site web des anciens par la Présidence actuelle de l’Ecole, alors qu’elle avait été faite « Membre d’honneur » par les précédents comités …

Ces élèves ont été outrés par une décision aussi arbitraire qu’inique. De plus, constatant l’inefficacité et l’indifférence absolue du Président de l’AERN à leur égard, ils commencent à élaborer un nouveau projet d’Association.
Ce qui serait bien sûr, une catastrophe morale, mais cette scission justifierait d’une manière tragi-comique un nouveau surnom dont un autre facétieux ancien à qualifié M. Bruno Toupet, alias BT, alias PGCD :

Le Plus Grand Commun Diviseur …

18 – Si d’aventure, au gré de votre fantaisie, vos pas vous dirigent vers la rue de Miromesnil, et si par un curieux hasard, vous faisiez halte devant le N°88, alors vous ressentiriez une force magnétique, intellectuelle, irrésistible quasi surréelle qui vous entrainerait dans les profondeurs des sous-sols du Comité de l’AERN, ici règne Toupet 1er, le gourou des temps modernes, entouré de ses fidèles vassaux et de son féal DG.

Ici, il faut présenter patte blanche pour pénétrer au « Saint des Saints » qui délivre la pensée Toupetienne.
Si vous réussissez à franchir le cercle des amis disparus, ne vous aventurez pas avec un quelconque écrit, car il vous sera confisqué, étudié, analysé, lacéré et censuré.

Si Aristote écrivait : « Nul n’entre ici et devient Toupetien ».
Quand on s’approche du Fort Knox de la pensée Toupetienne, où, comme son nom l’indique, tout rentre et rien ne sort, à moins que rien ne rentre et rien ne sorte, on entend de plus en plus distinctement un étrange bruit de cliquetis métallique : là, armés de ciseaux, normal …

Puisque la devise de l’Ecole est « Bien armés pour la vie », le gourou Toupet 1er et son acolyte DG, s’affairent dans des grognements de joie à castrer les moindres échos des Roches.
Conclusion
En tout état de cause, qu’il se rassure, même si pour nous le site s’est mué en INTER-NIET,

nous continuerons inlassablement mon épouse et moi-même, tel un Sisyphe bicéphale à hisser les Roches vers le sommet !

similaire:

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconLettre ouverte a m. Jacques Chirac, Président de la République française

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconLettre ouverte aux historiens «rénovateurs» et autres «usagers» de...
«civilisations» chrétienne et musulmane[6]. Sans surprise, ce genre de joute est perçu par l’opinion comme un épisode supplémentaire...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconDéclaration du comité départemental des Pyrénées Atlantiques (codep...
«bon état écologique» qui est imposé aux états membres d’ici 2020 et sur le respect de la démarche Natura 2000 mer et littoral qui...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconMembres du comité directeur Présents : Maurice glas, Président Pascal...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconLettre ouverte à monsieur Raphaël Haroche
«Le patriote». Le message que vous y donnez est clair : vous méprisez la France, vous méprisez les Français. En voici quelques extraits...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconRapport Moral et Sportif Approbation du rapport moral et sportif
«ouverte la 55ème Assemblée générale du Comité du Rhône de Pétanque et Jeu provençal», et présente l’ordre du jour

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconCompétition ouverte et pacifiée 2 Socio-histoire de l’invention de l’espace public moderne
«Combien y-a-t-il de cuisinières au Comité central ?». Réponse : «Aucune». Boris Souvarine in Boris Souvarine, Mikhail Geller, Régis...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconIntroductions aux œuvres de Jeanne Benguigui
«Car / moi Poème / je suis Dieu / en toi / qui marche / te nomme / te crée / lettre à lettre / suivant mon seul plaisir / et ma volonté»...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconLettre ouverte des mutuelles de france
«stock-options», ces très hauts revenus que se distribuent, entre eux, les dirigeants des entreprises cotées en bourse, cotisaient...

Lettre ouverte aux honorables membres du comite de l’aern iconLettre adressee aux candidats a l’election presidendielle en france






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com