Travail de recherche effectué dans le cadre de





télécharger 0.52 Mb.
titreTravail de recherche effectué dans le cadre de
page20/26
date de publication11.05.2017
taille0.52 Mb.
typeTravail de recherche
h.20-bal.com > documents > Travail de recherche
1   ...   16   17   18   19   20   21   22   23   ...   26


  1. Analyse et résultats



Les entretiens que nous avons menés auprès des deux cadres de santé formateurs nous ont permis d'obtenir des résultats pouvant apporter des réponses aux hypothèses émises : les cadres de santé formateurs en IFSI n’utilisent pas les TIC dans leur pratique en raison de leur sentiment d’incompétence, ou bien ces formateurs sont résistants à l'injonction qui leur est faite.
Afin d'analyser ces données, nous nous sommes appuyés sur l'outil de Blanchet et Gotman (2007) qui propose une grille d'analyse des entretiens de recherche.  À partir des indicateurs d'analyse retenus, nous avons confronté les propos de nos enquêtés et les avons mis en relation avec les concepts et notions relatifs à la compétence et à l'injonction paradoxale.
Afin de respecter l'anonymat des enquêtés, nous les nommerons enquêté n°1 et enquêté n°2.
Retour à l'hypothèse 1 : les cadres de santé formateurs sont résistants au changement à cause de l'injonction qui leur est faite.
Analyse du rapport à la hiérarchie
Développement durable et économie :
Selon les deux enquêtés, un argument de la direction à inclure les TIC dans les dispositifs d'apprentissage à l'IFSI serait une possibilité d'économie financière.  L'enquêté n°2 explique cela par la diminution de la consommation de fournitures papier et encre.  Cette dynamique s'inscrirait aussi dans une logique de développement durable en diminuant la consommation de ressources naturelles.
La création d'emploi :
De l'avis de nos enquêtés, la direction encourage ce développement, et crée des emplois. Dans l'IFSI, de l'enquêté n°1, cela a créé l'embauche d'un technicien informaticien et un poste à mi-temps (occupé par l'enquêté n°1). Pourtant l'enquêté n°1 souligne que certains de ces collègues invoquent un argument opposé, la création de contenu mobilisant les TIC supprimerait les emplois de formateur.
L'injonction, viendrait d'ailleurs…
Les deux enquêtés renvoient à un point essentiel, l'injonction n'est pas  du seul fait de la direction mais se joue dans des injonctions émanant de l'extérieur. Par exemple, l'enquêté n°2, explique que cette décision d'usage des TIC à l'IFSI est politique. L'enquêté n°1 explique qu'il doit participer à la création d'une plateforme en partenariat avec l'université pour espérer de l'uniformité et une certaine qualité des contenus.
Analyse du vécu de la double contrainte
La performance attendue versus le temps du formateur.
- La chronophagie : l'enquêté n°2 explique que l'usage des TIC dans la formation devait amener un gain de temps et de performance dans la qualité des enseignements. Pourtant le vécu est tout autre, puisque les formateurs doivent créer et mettre à jour par eux même leurs contenus en l'absence d'un technicien informatique et d'un service informatique éloigné géographiquement de l'établissement. Ce qui n'est pas le cas à l'IFSI de l'enquêté n°1 qui lui, n'aborde absolument pas cette notion de chronophagie. Cela peut s'expliquer par l'assistance qu'apporte justement l'embauche d'un technicien informatique et l'accompagnement à cet usage des TIC.
- La disponibilité permanente : l'enquêté n°2 aborde aussi le fait que la dématérialisation et l'accessibilité en tout point pousse les formateurs à se rendre disponible en tout temps et tout lieu, gommant ainsi la limite entre vie privée et professionnelle.
Les moyens financiers déployés versus des moyens humains et matériels attendus.

L'enquêté n°1 explique que dans son établissement un espace de ressource numérique, avec wi-fi a été financé et verra prochainement le jour. Ce projet est pensé en amont, et semble accompagné. A l'opposé, nous retrouvons chez l'enquêté n°2, la reconnaissance de l'achat d'un équipement matériel performant par la région. Pourtant ce matériel nécessite l’acquisition de logiciels que l'IFSI seul ne peut supporter. Aussi pour utiliser ce matériel, le formateur doit partir se former. Là encore autre difficulté, le formateur absent n'assure pas son poste le temps de la formation. L'alternative d'une formation distanciée est écartée par l'impossibilité d'attester de sa présence en formation. Chez l'enquêté n°1, le matériel avait été testé et pensé avant son installation et celui ne relève pas de difficultés techniques quant à la plateforme de E- learning de son établissement. A l'opposé, l'enquêté n°2 décrit des difficultés techniques empêchant la diffusion de certains formats de cours, d’une qualité de réseau peu fiable.

Une représentation de l'usage des TIC des étudiants versus l'usage réel.
Les deux enquêtés se rejoignent en abordant l'usage des TIC par les étudiants. Il leur est dit que cette génération maitrise les nouvelles technologies. Cependant ils démontrent dans leurs propos que si les étudiants ont une connaissance de ces usages, c'est à titre de loisirs. L'enquêté n°1 décrit même une situation où les étudiants ont refusé de travailler en ligne et sont venus travailler en présentiel à l'IFSI.

Retour à l'hypothèse 2 : les cadres de santé formateurs n'utilisent pas les TIC dans leurs pratiques en raison de leur sentiment d'incompétence.
Analyse des relations et interactions
Entre pairs.

L'enquêté n°2 décrit des interactions avec ses collègues qui expliquent qu'ils craignent de ne pas maitriser l'outil, voire d'être dépassé par eux. L'enquêté n°1 explique qu'il fait relativiser ses collègues. Cela passe par des premières utilisations des TIC dans le dispositif de formation qui se veulent modestes selon lui.  Ce qui permet d'amener le formateur à désacraliser cet outil. L'enquêté n°1 a tout de même fait les frais du scepticisme de ses collègues par le passé.  Il décrit des « prises de bec » lors de ses premiers essais de mobilisation des TIC, expliquant que cela avait aussi pu générer des sentiments de jalousie à son égard du fait qu'il pourrait retirer un bénéfice de son action.
L'enquêté n°2 décrit explicitement les propos de ses collègues qui manifestent un besoin de se former à cet usage pour pouvoir l'utiliser de façon pertinente et justifiée. Pour l'enquêté n°1, il décrit des sollicitations de ses collègues qui ont une nécessité d'accompagnement pour entreprendre cette démarche. On peut voir dans ce propos une conscientisation, d'un sentiment d'incompétence qui se traduit par un besoin de son acquisition soit sous forme de formation formelle soit informelle, l’accompagnement.
Auprès des étudiants :
L'enquêté n°1 explique que certains de ses collègues ont des attitudes fermes. Ils envisagent par exemple l'interdiction d'utilisation d'ordinateur par les étudiants lors des cours. Ils expliquent qu'ils ne savent pas ce que les étudiants font réellement avec leurs ordinateurs pendant un cours. La nécessité de contrôler l'activité de l'étudiant sur son ordinateur valorise un autre point, le manque de confiance et d'autonomisation dans la relation formateur-étudiant. La représentation que ces formateurs ont des TIC, créait un sentiment d'incompétence. Si le formateur ne peut pas contrôler l'activité de l'étudiant sur son ordinateur, il s'estime incompétent dans son activité. La représentation peut évoluer par un conflit socio-cognitif, et donc la construction d'une compétence manquante.
L'enquêté n°2 décrit pour sa part une approche différente selon les tranches d'âges des étudiants qui n'ont pas le même niveau d'usage des outils (les âges varient de 17 à 52 ans) ou encore selon le genre (les femmes seraient moins sensibles au TIC).  Pour autant des TIC sont utilisés par la majorité des formateurs dans une approche organisationnelle et pratique plutôt que pédagogique (prise de rendez-vous, sondage...)
La représentation générationnelle ou de genre (promotion majoritairement féminine) de l'enquêté n°2 amènent à l'usage des TIC pour des aspects pratiques, ce qui permet d'atténuer le sentiment d'incompétence pour mobiliser les TIC dans des dispositifs pédagogiques.
Analyse du changement de posture
Les deux enquêtés se rejoignent sur l'influence des TIC dans l'évolution de la posture du formateur. L'enquêté n°1 explique que le formateur est rassuré quand il reste dans sa posture sous un courant transmissif. L'enquêté n°2 le rejoint, puisqu'il explique que le changement contraint les habitudes. Il identifie cependant que ce changement de courant pédagogique et donc de posture est amené par le référentiel de juillet 2009.

De leur propos, nous comprenons que certains formateurs ont changé avec difficulté de posture vers un modèle socioconstructiviste prescrit par le référentiel de juillet 2009. Certains semblent d'ailleurs ne pas en être totalement détaché et l'appliquer toujours sur un modèle transmissif. Le refus de changer, d'évoluer dans sa posture fait apparaître deux éléments. Dans un premier temps, Le formateur se rend compte de son incompétence à mobiliser un courant socioconstructiviste auquel il faudrait en plus ajouter l'inclusion des TIC. Dans un second temps, ce sentiment d'incompétence génère une peur de changement des habitudes.
Analyse de la réflexivité
Les deux enquêtés identifient que les résistances opposées par leurs collègues vivant un sentiment d'incompétence les ont amenés à une posture réflexive sur l'usage des TIC en formation. L'enquêté n°2 explique que ses collègues identifient que leur métier est celui de cadre de santé et non d'informaticien. Ils estiment que cet usage est un autre métier. Cela a été identifié chez l'enquêté n°1, qui nomme ce métier : techno-pédagogue (accompagnateur à l'inclusion des TIC dans un processus de formation) en binôme avec un technicien informaticien.

En mettant en avant leur sentiment d'incompétence dans leur métier, les formateurs ont amené une réflexion : un nouveau métier doit peut-être voir le jour pour accompagner l'inclusion de cet usage.
1   ...   16   17   18   19   20   21   22   23   ...   26

similaire:

Travail de recherche effectué dans le cadre de icon«la belle et la bêTE» Dossier effectué dans le cadre du dispositif «Ecole et Cinéma»

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconAu cours du 18
«un fait de civilisation participant du jeu et du travail dont la dominante est la recherche de la prouesse physique dans le cadre...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconAu cours du 18
«un fait de civilisation participant du jeu et du travail dont la dominante est la recherche de la prouesse physique dans le cadre...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconRecherche du temps libre Tome 2
«juvénilité» décroît quand on s’élève dans l’échelle des catégories socio-professionnelles : en 1975, à peine un employé sur cinq...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconFille de modeleur sur bois, Annie Haquette quitte son activité professionnelle...
«Il y a dans son travail une énergie, une inspiration offensive que l’on sent ancrées dans la recherche d’une dynamique première...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconTechnique Contemporain «patstec»
«Réflexion sur la place de l’objet dans la recherche scientifique. Premiers pas d’un projet mis en place dans le cadre du réseau...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconC inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconListe des Publications
«L'exclusion vue d'outre-Manche», dans Margaret Maruani (dir.), Egalité, équité, discrimination : hommes et femmes sur le marché...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconPréambule : L’objectif de ce travail n’est pas de se substituer au...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconEmmanuelle sibeud (département d’histoire, Paris 8)
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com