Travail de recherche effectué dans le cadre de





télécharger 0.52 Mb.
titreTravail de recherche effectué dans le cadre de
page24/26
date de publication11.05.2017
taille0.52 Mb.
typeTravail de recherche
h.20-bal.com > documents > Travail de recherche
1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   26

K : le sondage en ligne là.
M.B : alors le sondage en ligne c’est google mais  c’est doodle plus  pour organiser des rencontres, où l’interlocuteur va pouvoir se positionner en fonction de créneaux que l’on fixe , c’est intéressant moi aussi je commence à en recevoir de temps en temps lorsqu’on a une réunion et je l’utilise moi aussi avec les étudiants  lorsqu’on fait  des suivis pédagogiques, hein on doit en faire un par semaine donc là aussi  c’est un outil que ’utilise régulièrement pour pouvoir programmer avec eux, organiser nos rencontres, plutôt que envoyer des mails, donc le mailing bien sur on l’utilise qu'est ce que l’on utilise ici encore donc là loi je me suis amusé aussi à faire des…. dans certains td, enfin c’est un outil comme un autre, encore une fois lorsque je pense qu’il est pertinent d’utiliser je l’utilise , donc j’utilise aussi des weblis enfin je fais des petits sites  vis à vis de certains contenus qui sont très peu  utilisés d’ailleurs et certains collègues s’y étaient essayés mais ce qui les dérangeaient  c’était la permanence de leur information, que ça demande un investissement parce qu’il faut mettre à jour les données et faut...enfin bon ça c’était un peu difficile euh concernant l’IFSI au niveau de l’organisation nous par contre on a un ent hein donc euh un espace numérique de travail dans lequel on dépose des contenus donc ça c’est plus les cours, les cours des intervenants ou les nôtres en fait on les met à disposition des étudiants, donc  ça la plupart de mes collègues sont capables d’aller déposer un contenu  sur l’espace numérique de travail et chaque étudiant est capable de récupérer ces documents, donc là voilà, qu’est ce qu’on utilise d’autre ici euh voilà en gros je crois que j’ai.. donc là l’idée c’est effectivement euh dans l’enquête que j’avais faite pour cette journée à st-malo de l’ AMFH sur  la Génération Y je leur ai demandé en fait s’ils aimerait valider des unités d’enseignement à distance, hein complètement à distance et donc la plupart es étudiants ont dit non. Ils ont dit non, alors c’était un peu étonnant,on m’avait demandé si j’aurais aimé valider une ue de chez moi j’aurais dit oui tout de suite, ben ils disaient qu’il y avait autre chose ici, ils avaient leurs amis, euh, donc voilà donc il y avait vraiment ce lien relationnel,euh social enfin du réel qui était important à leurs yeux , ils voulaient bien, le fait d’utiliser cet outil, c’était plutôt intéressant pour eux mais par contre ils voulaient en aucun cas valider complètement, donc c’était assez intéressant donc nous notre direction elle est bien sur un petit peu, elle souhaiterait davantage, elle nous pousse à utiliser ces outils, oh y a plein de raisons aussi parce que ça fait moins de papier , ça peut être aussi intéressant, euh donc elle nous pousse, au niveau de la réceptivité , ben moi  je suis plutôt réceptif à ce genre de truc parce que je suis pro actif parce que moi ça m’intéresse mais c’est vrai que c’est pas le cas de mes collègues. Ormi ce .. voyez l'âge c’est pour ça je vous avais dit si on avait été 5 6 à discuter à côté de ça cela aurait été pour vous fantastique parce que vous auriez pu voir tout ce qui se tramait. Dans l'inconscient des formateurs, donc euh concernant cette nouvelle formation,  alors moi je n’ai pas connu l’ancienne sauf en tant qu’étudiant

K : Vous parlez par rapport au changement de référentiel de 2009

M.B : oui

K : d’accord

M.B : Moi j’ai pas connu l’ancien référentiel de 2009 enfin sauf en tant qu’étudiant élève  à l’époque. Et donc ce nouveau référentiel à été séquence de manière différente puisqu’on passe plus par le systèmes des disciplines ou enfin des organes comme c'était à l’époque et on passe par un système de processus qui est dans son découpage beaucoup plus séquence donc là il se prête davantage à une  à des contenus interactifs il est déjà beaucoup plus saucisonné  partitionné et donc là on peut davantage utilisé on parle de processus d’ailleurs, processus obstructif, processus et donc première chose ça a obligé les gens qui avaient connu l’autre système de tout revoir un peu leur contenu d’enseignement donc première chose. Seconde chose c’est que il y a eu un changement de statut avant on était élève infirmier où là on est devenu étudiant infirmier donc il y a vraiment, normalement y a un changement de posture de formateur c’est à dire que l’on est plus dans une transmission de savoir descendante asymétrique ou soi disant d’un coté un sait  et puis l’autre ne sait pas , on est plus dans, ici on est plus dans une approche symétrique c’est à dire on est partenaire en fait de l’étudiant sur euh sur sa formation en fait et d’ailleurs on est référent pédagogique d’un pool d’étudiant que l’on suit et y a bien sur tout ce qui concerne les connaissances on vient sanctionner d’une note pour valider ces contenus mais il y a autre chose qui se joue on a aussi des interfaces avec des terrains de stages. Donc là ça demande un positionnement un peu différent et un accompagnement différent de la part des formateurs. Donc là je pense que  de 2009 à 2010 il y a eu beaucoup de départ d’anciens formateurs parce qu’il se retrouvaient pas forcement dans ce truc là, c’est pour ça que je suis arrivé ici, d’ailleurs parce que y a eu dans l’environnement un tiers voire un peu plus de formateurs qui ont quitté l’institut de formation et donc ça a ouvert des places à d’autres. Donc là y a eu déjà beaucoup euh un grand changement dans la manière d’aborder les contenus et puis dans la façon encore une fois dans la façon de considérer l’apprenant en fait en formation donc là ça oblige à une gymnastique pour ceux qui connaissaient l’ancien, l’ancien système qui est pas toujours simple, hein qui est pas toujours simple, quant à moi qui  n’ayant pas connu l’ancien système, il a été plutôt simple de me mouler dans ce nouveau référentiel, puisque j’avais aucune référence autre que celle qu’on m’offrait à Bichat donc euh première chose. Après c’était quoi ?
k : donc euh on parlait justement des réticences de vos collègues

 

M.B :Alors ben effectivement deuxième inquiétude c’est aussi euh on sait pas trop où on veut aller avec cet outil hein euh je pense que dans l'inconscient si jamais on a plus de cours comme ça à distance, en formation ouverte à distance hybride eh bien quel quid de la , euh des formateurs, qu’est ce qu’ils vont devenir sachant que effectivement y a aussi la faculté qu’ils récupère les enseignements euh les enseignements euh comment dire fondamentaux quoi les savoirs fondamentaux qu’ils récupèrent petit à petit euh donc c’est développé plus ou moins en fonction des régions donc c’est vrai que sur la région bretagne on a une UE qui  a été reprise par la FAC de rennes où là ce sont eux qui comment dire qui pilotent les différentes séquences hein et qui mettent à disposition des IFSI  et charge au formateur de les mettre en ligne enfin voilà  donc là , là aussi pour les formateurs c’est une inquiétude, ça peut être une inquiétude , qu’est ce que je vais devenir enfin, à quoi va ressembler mon poste en fait , ma mission dans quelques temps puisque j’aurai perdu quelque part la main sur certains enseignements ,à quoi je vais servir en fait ? donc bien sur il y a toute la part des TD et encore une fois je pense ils ont pas conscience en fait que pour donner vie à ces outils en fait pour les animer ça demande une grande part de temps et en plus souvent c’est pas du temps forcemment qui est programmé de 9h00 à 17h00 le matin  ça demande une certaine interactivité et ça demande aussi à repenser nos organisations de travail, c’est à dire si on est entrain d’animer un groupe euh  une classe virtuelle et qu’on se donne rendez vous à 9h00 et bien il fait être présent à 9h00 le soir et puis enfin voyez ce que je  veux dire donc ce serait en dehors es contenus donc ça aussi je suis pas sur que les gens soient forcement prêts ou euh ont forcement le souhait encore une fois de modifier leur fonctionnement, donc c’est un vrai , une vraie réflexion d’ensemble et effectivement c’est qu’est ce qu’on va devenir nous demain si jamais euh voilà. A tel point que y a plein d’IFSI enfin d’ école, d’institut  qui  mettent en place un professionnel du multi média dont le travail, son métier c’est justement le support plus que le contenu, hein on peut prendre à Lorient il me semble qu’il y en a un, à rennes enfin dans plein d’endroit il réfléchissent que s’il y a une charge en puissance, une montée en puissance de ces outils eh bien deux choses l’une soit on forme des formateurs qui sont pas forcement pro actif dans le système et ils vont dire moi c’est pas mon métier de faire ça, c’est un travail technique qui me..qui me et donc euh  pareil les structures enfin les organisations doivent penser à modifier aussi la cartographie de leur formateur et bien sur aujourd’hui un formateur qui ne sait pas se servir d’un ordinateur, je pense que ça pourrait pas le faire enfin à mon avis il sera pas recruté, hein il faut des compétences de base, enfin pas grand chose non plus hein, euh des compétences de bases pour pouvoir euh, donc ça aussi c’est  des changements qui peuvent inquiéter en fait , le changement par nature est inquiétant , là euh encore une fois on a des accompagnements on nous sollicite euh pour comment dire euh pour participer à ces journées qui sont mises, qui sont assez euh comment dire courante en fait hein euh si on regarde les offres de formations c’est quand même quelque chose assez courant, je pense euh le GIPFAR, la Région, les tutelles poussent en fait euh les organisations à changer euh alors moi encore une fois je suis fan de l’outil en fait, donc encore une fois c’est pas une fin , c’est à dire que je vais pas utiliser euh enfin pour faire bien ou pour faire à la mode , je vais pas forcement l’utiliser dans ma pratique euh professionnelle , dans ma pédagogie ces outils, alors que peut être chez moi je vais plus les utiliser qu’ici je pense notamment à tout ce.. enfin y a des systèmes pour pouvoir faire des questionnaires ou des enquêtes ou des votes auprès d’une population, d’un groupe, d’une classe, encore une fois je trouve qu’il est plus simple de lever le bras si t’es d’accord oui non plutôt  que  de mettre en oeuvre une usine à gaz pour au final ne rien avoir, donc euh y a plein , y a plein de gadgets on va dire qui peuvent être encore une fois ponctuellement très utilisés lorsqu’on leur donne sens , hein donc là aussi je suis un fan des , de ces outils mais euh encore une fois je ne suis pas  sur que ce soit toujours pertinent, notamment parce que la population qu’on a c’est quand même, on leur apprend un métier en fait, on leur apprend un métier, hein je suis pas sur que le but du jeu c’est de faire des infirmières  des informaticiennes même si en pratique la plupart de leur temps elles le passe à faire des transmissions devant leur ordinateur hein c’est sur huit heures de travail, peut être elles voient les patients une heure et demie et encore je suis gentil dans leur journée sinon elles sont entrain de transmettre et utilisent le traitement de texte enfin ce genre de chose, mais pas des outils multimédia  donc voilà quelle peuvent être les résistances de mon point de vue, encore une fois c’est vraiment mon regard sur le  système et en quoi les gens peuvent être inquiets.

Deuxième chose que je voudrai dire quand même c’est que pour pouvoir apprendre à utiliser ces choses là il faut accepter l’erreur, et il faut tester des choses on apprend par sérendipité on apprend en faisant des expériences, en se trompant en découvrant les choses donc ça demande de la part des personnes qui l'utilisent d’accepter en fait   d’explorer les choses, et je suis pas sur que ça soit encore une fois ,pour  les gens de ma génération ont peut être ou un peu plus vieux que ça soit quelque chose de fondamental on a peut être peur de se tromper on pourrait le  voir aussi en langue hein en anglais on a tous été à l’école  on a tous eu un niveau plus ou moins élevé en anglais mais on a tous des réticences à parler à l’oral parce que on se dit on va dire une connerie, on va dire une bêtise, alors que  franchement y en a certain qui se posent pas de questions et je suis persuadé que la plupart d’entre nous  peuvent converser avec un anglais même si notre niveau d’anglais est bas et se faire comprendre . Donc là aussi c’est un autre exemple pour dire on accepte pas forcement la manière dont euh pour apprendre ces outils il faut tester, faut tester, faut essayer, faut se tromper  et là je pense que au niveau des formateurs on n’ose pas euh ne serait ce un ordinateur ou on n’ose pas faire parce que on ne sait pas faire, je vois mes collègues quand je leur explique un truc, hein il vont tout de suite prendre une feuille pour noter par où je suis passé,( tu t’en fiches quoi, si tu sais pas tu me rappelleras et puis au pire c’est pas  dramatique essaie et puis tu verras bien et où tu bloques je leur dis y a plein de tutos , y a pleins de supports , hein tu tapes sur ton  moteur de recherche ta question et t’as des forums , des vidéos qui vont t’expliquer comment faire les choses, y a aussi je pense que les gens ne s’autorisent pas à ne pas savoir à ne pas  expérimenter ces outils, ils savent pas aussi forcement la pertinence euh à quoi ils peuvent me servir en fait dans l’approche  ?  donc si et je pense aux applications Web 2.0 y en a des  millions quoi, y en a plein , tous les jours y en a des nouvelles donc là aussi moi je m’étais donné un.. ce que je fais plus actuellement  en gros j’en testait chez moi une par semaine  donc chaque semaine j’essayais un nouveau, ah ben c’est sympa, c’est drôle, enfin bref pou rester un petit peu euh tellement les choses vont  super  vite. Donc là aussi  je pense que ça peut être aussi une des raisons qui font que les gens n’osent pas trop.
K : Mais est ce que du coup si ces personnes qui ne sentent pas forcement très compétentes avec  l’outil informatique si elles étaient formées ? Est-ce que vous pensez qu’elles pourraient utiliser justement tout,ça enfin en étant plus à l’aise
M.B : ouais
K : enfin les utiliser pour leur cours
M.B : Ouais , alors après y a , je pense que si les gens trouvent le sens au dispositif, enfin à ces outils. En fait je pense qu’ils pourraient les utiliser si ils pensent qu’ils sont pertinents. Euh le problème qu’il y a aussi c’est que   il ne faut pas oublier que nos organisations elles ne sont pas  prêtes, pas disposées en fait à mettre en oeuvre ce genre de choses  c’est à dire que euh comment dire pour utiliser ces outils il faut qu’il y ait un traitement équitable, il faut que chaque étudiant , hein je me dis que chaque étudiant qui est dans mon groupe ou dans ma promotion doit pouvoir récupérer ou faire ce que je lui demande de la même manière que l’autre donc déjà entre le citadin et l’urbain c’est pas la même chose hein,moi j’ai une expérience sur la région parisienne encore une fois quelqu’un ici qui euh habite je sais pas en rase campagne peut être , qui aura des soucis pour récupérer ne serait-ce un support, je sais pas moi, un document qui ne pèse rien euh pour l’avoir donc ça c’est un peu embêtant même si  y a internet, le haut débit n’est pas partout en fait, donc encore une fois y a une certaine, une espèce de fracture numérique qui est à la fois générationnel  et aussi environnemental , hein la France on n’est pas mauvais mais d’une manière générale  on n’est pas aussi hyper en avance, donc sur ce  plan national sur le  multi média a vraiment une incidence directe pour qu’on puisse utiliser ces outils du mieux...si ça marche pas, moi un truc qui marche pas bien, hein je passe faut que ça roule quoi sinon c’est pénible ça c’est une première chose hein à savoir que dans notre environnement  chacun d’entre nous on n’a pas, euh on n’est pas équitable vis à vis du.. ensuite y a aussi au niveau éducatif hein le milieu dans lequel j’évolue encore une fois moi je suis pro-actif mes enfants ils savent faire des tableaux avec excel , donc je suis pas sur que tout le monde puisse, enfin voilà, donc aussi il va falloir que l’école d’une manière générale prête sa part de travail dans les … donc ça c’est en cours, hein ils ont équipés les classes avec des dispositifs que les professeurs n’utilisent pas forcement d’ailleurs pour les mêmes raisons que nous ici euh donc là c’est euh . Donc deuxième chose à l’institut de formation on est dans une enceinte hospitalière ça veut dire que toutes les données sont sécurisées , d’accord, donc toutes les choses qui sont en lien avec une ouverture vers le web, eh bien c’est un souci, c’est une porte d’entrée, hein y a beaucoup de hackers, de piratage hein  donc la priorité c’est la sécurité des données  euh en santé, donc ça veut dire ça se traduit par quoi à l’IFSI , ça se traduit par une restriction de on va dire de pleins de contenus hein c’est à dire que rien que d’aller voir une vidéo sur You Tube c’est pas accessible euh de mon poste
k : mmm
M.B : Voyez donc ça peut être encore un fois, on parle d'inter activité, les médias donc là ça va être compliqué , pour google drive enfin toutes les applications, toutes les applications san francisco là , enfin voilà aussi y a tellement de failles dans ces dispositifs que même si moi au quotidien que la nsa surveille les questionnaires en lignes ça me pose pas de soucis particuliers , y a pas de grands mystères par contre pour la sécurité hospitalière ça peut au niveau des données et des suivis des patients ça peut être problématique, euh ici on l’a on a de la chance mais dans  plein d’établissements ce n’est pas le cas . L’accès au formulaire google où je ne sais quoi , le drive de google en fait est problématique , donc là aussi en fait, de fait euh de fait  notre lieu d’implantation dans ces, dans ces organisations en fait ça a des contraintes, et ces contraintes en fait  eh ben ça rame, ça met du temps donc ça s’est pénible et donc ça nous décourage de l’utiliser . Ensuite on peut utiliser des logiciels comme, je vous disais libres hein qui sont gratuits pour les fonctionnalités de bases, ensuite si jamais on veut faire des  choses un peu plus élaborées il va falloir payer, donc là aussi euh je suis pas  sur que nos organisations soient prêtes à mettre en jeu des quantités d’argent  infinies pour acheter des logiciels qui nous permettraient de faire des choses fantastiques. Je pense à ça notamment parce que l’autre mode aussi de  ce l’on appelle la simulation à travers soit réel avec des mannequins soit des serious games, hein des jeux sérieux,hein qui reprennent pour un étudiant en formation des situations de soins qu’il peut rencontrer problématique  dans lequel il va être obligé de réfléchir, d’analyser et de choisir entre différentes occurrences  donc là aussi là c’est magnifique sauf que pour développer ce genre de choses  ça coûte un bras quoi, donc là aussi c’est un peu compliqué on n’est pas  à la nasa donc euh c’est compliqué, donc y a plein de choses qui existent  mais ça demande un investissement des caméras euh  super puissantes, des traitements, des ordinateurs super puissants enfin bon bref , donc là souvent à défaut de le faire , en plus de pas avoir les compétences on n’aura pas l’argent mais souvent il faut sous traiter ce genre de truc et ça coûte très très cher.
K  : et puis du coup vous fonctionnez avec quel type de matériels ? Qu’est ce que vous avez à disposition?   
M.B  :   Alors nous ben ici on n’est pas à plaindre puisque voyez dans mon bureau j’ai un ordinateur pour moi tout seul . Hein donc là c’est pareil c’est pas forcement le cas dans toutes les organisations. C’est un ordinateur en fait ce que l’on appelle un client léger , j’ai pas l’opportunité de pouvoir installer ce que je veux , je suis administré par le service informatique donc ici je suis restreint, je peux rien installer , un petit logiciel qui paierai pas de mine et qui serait utile dans ma pratique de pédagogie c’est impossible  il va falloir que je fasse une demande enfin bon il y a  6 mois et puis dans 6 mois ça me… le temps me saoule en fait , nos organisations elles sont lourdes en fait , elles sont pas adaptées à ce type de choses hein ce type d’outils doit être interactif, on doit être rapide en fait  pour être utile, moi 6 mois à l’avance je sais pas ce que je vais faire et quand bien même si je le savais il y aurait toujours des questions , c’est jamais possible en fait , donc ça décourage en fait et puis aussi il va falloir que de mon ordinateur je puisse me connecter à ce petit logiciel ou ce petit webli là ce petit site que j’ai construit, qui me semble pertinent ou  bien que les étudiants puissent y avoir accès au pire eh ben ils auront accès chez eux au pire  hein mais même dans l'enceinte de l’IFSI on a chacun un ordinateur  on a une salle informatique pour les étudiants avec 8 postes informatiques, par contre on peut pas avoir de ..avoir de wifi , hein c’est interdit par le service informatique donc là aussi voyez les étudiants  certains d’entre eux ont des abonnements de téléphonie qui permettent d’avoir accès à la 3G, et pas super qualité maintenant qu’il y a la 4G, et d’autres ne l’ont pas enfin voyez, vous comprenez comme quoi le traitement n’est pas équitable en fait . Donc là aussi si on utilisait on faisait que ça ça serait problématique pour l’équité ,  certain serait pas informé de choses enfin. Donc là aussi nos organisations sont un peu à la ramasse vis à vis de ce ...faut être réactif en fait ce qui est pas une des qualités des organisations en France en fait  c’est  très administrées en fait il faut demander à n+1, n+2, n machin enfin bref et quand ça revient on est passé à autre chose en fait hein
K : mmm
M.B : Donc voilà déjà à chaque fois déjà y a ça donc hein y a l’environnement ce qui est à l’extérieur, l’endroit dans lequel on évolue, on travaille , on n’est pas trop à plaindre ici encore une fois pour notre matériel  on avait aussi des subventions liées à…,  des primes de la région, je sais plus comment ça s’appelle mais qui donne de l’argent pour acheter du dispositif donc  effectivement on a acheté aussi des caméras go pro, on acheté plein de matériel
K : ah oui
M.B : on a des ordinateurs portables, on a des tablettes numériques, on a plein de dispositifs que mes collègues n’utilisent pas franchement quoi. Donc là on a plein de matos pour faire des choses mais encore une fois ça demande  de repenser ce que l’on a déjà fait ça demande du temps, donc de travailler à plusieurs c’est très chronophage  et donc c’est compliqué, donc en plus de tout ce que je viens de vous dire on a aussi la fac qui va mettre à disposition une plate-forme sur laquelle les étudiants auront un login pour se connecter. Donc là aussi chaque organisation , alors chaque IFSI marche comme il le souhaite certains ont déjà des plates-formes, des plates-formes euh pour la formation ouverte à distance dans la plupart des cas en fait les gens se servent de ces outils comme des bacs à sable où l’on dépose des choses, hein donc c’est pas vraiment de la formation ouverte à distance , c’est juste un espèce d’hébergeur sur lequel on pose des trucs, un ent comme on fait ici la faculté va mettre en oeuvre  des plate forme et comme nos étudiants ont une carte d’étudiant ils pourront aller  sur ces plate forme pour pouvoir récupérer des contenus relatifs aux enseignements qu’ils récupèrent donc on va multiplier aussi les supports, c’est à dire qu’un étudiant il aura son login pour l’IFSI de ST Brieuc, il aura son login pour aller sur la fac,  donc là aussi c’est problématique parce que avoir plusieurs, la multiplication de ces dispositifs n’incite pas forcement à aller en permanence  dessus. Autre chose à st -brieuc c’est que l’on aussi ce que l’on appelle My communauté donc on a un logiciel de traitement de gestion des étudiants sur lequel on rentre nos contenus, les plannings ,  euh tous les sup pédagogiques , les  rapports de stage, tout ce qui est relatif aux compétences , enfin bref c’est un super logiciel, et en fait depuis cette année on s’est doté en fait d’une application de telle façon à ce que l’étudiant ait aussi une main , l’accès à ce dispositif, donc là ça veut dire un nouveau code , un nouveau login et  en fait c’est une application où l’étudiant va se connecter via internet et va pouvoir vérifier ses notes lorsque l’on a ..après la commission d’attribution des crédits ,  pouvoir vérifier leur parcours de stage, pouvoir saisir les appréciations de stage, les compétences, vont pouvoir avoir un aperçu concernant leur, leur absence au cours des semestres et aussi ils vont avoir accès à un agenda, donc là pareil le planning , le planning officiel de leur  formation en fait est accessible de chez eux , d’une connection internet.
K : mmm    
M.B :  

Donc voyez il y a quand même un...on est dans un certain mouvement encore une fois qui d’après moi va s’imposer à nous puisque les générations futures, encore une fois je suis pas sur que même les gens de 18 ans soit des cracks en informatique  et soit forcement en tous cas à l’IFSI de st-brieuc  la population que l’on accueille en formation initiale en fait ce ne sont pas des férus de ce genre d’outils et encore une fois dès que j’utilise un petit outil il va falloir que je prenne une heure pour expliquer ce que c’est, comment ça marche ? Voir avec eux, je peux pas les laisser, donc ça demande vraiment du temps énorme pour pouvoir s’en servir, donc voilà, alors les ..je pense euh, puisque y a un plan national pour oeuvrer dans ce sens là, évidemment si on alimente nos jeunes pousses avec ce type de dispositif  bien sur ils vont être friands , moi je vois ma fille ou mes propres enfants qui ont 8/10 ans , effectivement peut être ils vont trouver assez plat   l’enseignement formalisé à l’ancienne, quelqu’un qui raconte des trucs ça va les saouler à mon avis, hein ils ont  une autre approche. Si vous voulez si on veut rester dans le coup il va falloir absolument que les formateurs, d’ici dix ans aient complètement changé de manière de faire, de penser. Donc là moi pense que ça viendra au fur et à mesure, je suis pas sur que ce soit une demande des acteurs, des utilisateurs du système, encore une fois c’est nous que l’on va aller solliciter, nous y a pas de demande particulière bien au contraire, hein rien que le petit logiciel que l’on a installé ça les ennuie parce maintenant ils peuvent plus imprimer leur planning donc ça veut bien dire encore une fois, on les pousse, on incite moi je persuadé d’un point de vue économique pour la France ça peut être pertinent que y a la source, derrière ça peut créer de l’emploi , que bien sur c’est l’avenir enfin bref  mais en tous cas je suis pas sur que ce qui est valable d’un niveau macro, ce soit  valable d’un niveau micro, encore une fois la formation de base, hein je suis pas sur que dans sa pratique quotidienne, il voit l’intérêt dans l’immédiat , je suis pas sur bien au contraire, encore une fois ça prend du temps hein c’est chiant tout le monde va pas pouvoir avoir le document, voilà enfin bref suivant le..pareil ne serait ce que le dépôt d’un document quel qu’il soit son format, hein on n’a pas les mêmes outils si on a un mac enfin bref , y a des problèmes de comptabilité enfin donc c’est toute une histoire qui n’est pas si simple que ça  
K : Est-ce que vous connaissez, enfin à votre avis,  la part de ceux qui sont le plus enclin à utiliser le numérique parmi les formateurs ici a Saint Brieuc et ceux qui ne le sont pas du tout.
M.B : Encore une fois il faudrait définir, enfin qu’est ce que vous appelez numérique ? Tout le monde utilise un ordinateur,tout le monde envoie des mails
K : mais à votre niveau par exemple , à peu près équivalent
M.B : Ouais ben moi je suis seul ici . Encore une fois moi je suis référent de fait là  , hein y a pas..les gens viennent me voir dès qu’ils ont un truc, un souci une question, comment je peux faire ça , je veux récupérer du contenu sur internet j’ai vu des trucs magnifiques , comment je peux encoder ma vidéos, comment euh..donc euh voilà je suis le seul ici  
K : Vous êtes en soutien par rapport à leur demande quoi
M.B: oui , oui , tout à fait oui mais après j’ai construit aussi avec une collègue à moi  qui s’était mise sur ces formations c’est encore une fois des sites Internet, des petits sites, des questionnaires en ligne pour les aider dans leurs révisions, enfin ponctuellement à chaque moment de l’apprentissage on peut s’en servir , encore une fois faut-il que nos dispositifs que nos appareils , que notre connection soit...enfin faut que ça roule  eh je veux dire on pense un truc magnifique, on arrive dans la salle ça marche pas, enfin bon c’est..  encore une fois je veux dire c’est.. nos infrastructures que ça soit local et encore une fois au niveau environnemental en fait, c’est un peu comme si on mettait la charrue avant les boeufs donc à moment donné pour que les gens y adhèrent il va falloir que ça soit efficace , joli, rapide et que ça marche quoi  sinon c’est pas la peine c’est une perte de temps quoi , voilà on a autre chose à faire que de voir les compatibilités, alors là c’est local, hein encore une fois tout les IFSI sont pas raccrochés à un établissement , la plupart le sont , hein donc nous pareil en 2018 on quitte cet environnement hospitalier  pour aller intégrer l’environnement universitaire de st-brieuc, hein donc y a un projet,eh donc là aussi c’est beaucoup d’espoir avec des bâtiments qui seront plus adaptés enfin voilà, c’est en 2018, on a un petit peu de temps mais bon même si ça arrive vite, en tous cas on va accéder à un pôle qui sera au pool universitaire de St Brieuc qui sera plus enclin à ce type d’approche hein que ça ne l’est aujourd’hui, pour moi c’est une perte de temps, moi je le fais parce que ça me fais plaisir sur mes temps personnels mais si je voulais ici aller chercher des nouveaux trucs ou des nouveautés  ou ne serait ce aller sur pearltree ou twitter pour pouvoir être en lien avec mes collaborateurs qui sont experts dans le truc eh ben ce serait impossible, c’est à dire c’est pas possible avec mon ordi, même mon téléphone il est , j’ai  du mal à le faire fonctionner en fait , hein pour aller sur internet c’est compliqué il faut du temps parce que y a le service administratif au dessus, parce que  y a déjà un wifi pour ses administrateurs, que mettre des bornes wifi c’est des portes d’accès  à des hackers qui pourraient venir, c’est des failles en fait, donc moins y a de failles dans le système mieux c’est donc autant continuer à faire comme on fait et dès qu’on demande un truc un peu innovant, c’est pas possible.
K : mmm
M.B : Donc là ça décourage un petit peu en fait donc mes collègues à mon avis.. de toute façon la direction ce qui y a c’est  que la direction elle est enclin à cette démarche  et convaincue du bénéfice  à mon avis on lui laisse pas tellement le choix , encore  une fois c’est de ma fenêtre, moi je sais pas ce qui se passe pour nos tutelles mais en tous cas vu  le niveau régional, enfin ce qu’ils mettent en place, encore une fois au niveau de l’enseignement primaire, secondaire,enfin ils font des trucs assez magnifiques , mais encore une fois mes enfants à l’école ils utilisent ça comme ils...super bien donc là aussi encore une fois d’ici une dizaine d’années voilà si on n’a pas ces dispositifs dans notre offre de formation voilà ça va pas forcement attirer euh on peut imaginer dans un monde idéal que les..tous les étudiants qui rentrent en formation choisissent  leur école en fonction de ce que l’on dispose, enfin si c’était comme ça ce serait magnifique, donc là effectivement  chaque IFSI doit un peu avoir une espèce de vitrine , hein sur lesquelles on peut s’appuyer pour  justifier en quoi notre école elle est mieux. Pour l’instant on n’a pas ces soucis parce que y a toujours beaucoup plus de candidats que de reçus , et puis souvent aussi c’est des marches locales encore une fois les gens du coin vont passer à St-Brieuc , hein les bretons sont assez accrochés à leur région, ils ont pas forcement envie de bouger très loin, c’est aussi la facilité qui fait qu’ils choisissent ici quelque soit le contenu qu’on leur propose. Voilà je sais pas ce que je pourrai dire de plus. Vous avez des questions peut être .
K : ben en fait vous avez répondu aux questions avant que je le pose ! alors .. je pense que l’on a fait le tour du sujet
M.B : donc c’est pas une fin en soit , franchement c’est pas une fin en soit . Maintenant je veux dire encore une fois c’est une mode , nos politiques incitent pour développer ces approches c’est super pertinent et d’un point de vue économique c’est super intéressant parce que c’est une création d’emploi, parce que on n’est pas si mauvais et ça en fait en France c’est je pense au niveau multimédia, au niveau des jeux on a beaucoup de créateurs enfin bon bref c’est un peu ludique on a pas mal de compétences, donc là c’est une très bonne idée euh sauf que je vous dis si on part du terrain je suis pas sur que ça soit  la volonté principale don ce qui est bon de manière macroscopique n’est pas forcement pertinente aujourd'hui  au niveau local. Pourquoi ? parce que ça marche pas super bien, parce que.. pour toutes les raisons que je vous ai dites.

Autre chose , par contre en formation,alors je sais pas si vous faites un travail entièrement sur la formation infirmière non là c’est toutes les formations non ?
K : euh ben là  notre dossier porte sur les formateurs en santé oui .
M.B : Parce que on pourrait imaginer aussi, moi ce qui m’ennuie un petit peu, même si nous on est un petit peu réactif  malgré tout à l’IFSI par rapport à ces choses là c’est que l’environnement hospitalier n’y est pas trop, oui franchement c’est encore pire je crois .
K : Ah oui

   

M.B :  et là par contre, je pense que cela aurait tout son sens de pouvoir mettre à disposition des , on parle de formation continue tout au long de la vie  eh bien voilà un bon dispositif la formation à distance pour pouvoir rester pertinent pouvoir transmettre ce qui est des évolutions en norme de qualité, d’hygiène à des professionnels qui sont sur le terrain hein ça voudrait dire qu’il faudrait imaginer un système tel que le professionnel au sein de son mois de travail ait des sessions avec un espèce d’endroit où on lui dédierait  un outil sur lequel il pourrait se former, hein là aussi à distance on peut faire des choses magnifiques, donc plutôt que de faire des promesses ce serait économique pour l’établissement , plutot que d’envoyer quelqu’un en formation à rennes pendant 2 jours qui sont souvent démotivant à la fois pour l’agent parce que c’est un peu chiant , faut s’organiser, faut réserver des trucs et ça coûte un bras, eh bien là ce serait beaucoup plus pratique, il pourrait donc on lui a retiré 2 heures sur sa journée de travail un jour, et donc là il a sa session de formation où il pourrait aller dans un environnement ou même de chez  lui pourquoi pas  accéder à un espèce de ..de comment dire de cours privé, de cours de formation privé hein, en ligne. Hein donc ça ça se fait dans les boites euh , ce que l’on appelle les spoke là  francetelécom, ibm, toutes les grosses boites ne s’amusent plus à faire déplacer leur collaborateurs, c’est la formation qui vient au domicile ,  hein je vous parle de boites où les gens sont déjà dont  la  de communication est plus sensible donc là voilà c’est le cas aussi des MOOCs Massive  Open Online Courses, des cours en ligne qui sont fantastiques hein c’est à dire que moi je peux suivre des cours qui se passent à bar de je ne sais où alors c’est pas qualifiant pour la plupart  y en an plein qui sont gratuits mais quand bien même en terme de culture  c’est très très riche il y en a qui sont très bien faits . Donc là on peut  imaginer que pour la formation continue ces dispositifs soient beaucoup plus pertinent, en formation initiale  c’est un peu plus compliqué parce que d’une part, ce que j’ai oublié de vous dire y a beaucoup de gens qui sont financés par les régions. hein on parle de pôle emploi donc y a des financements et par conséquent eh bien ces organisations sont très demandeuses de la présence des étudiants sur sites donc là encore une fois, voilà encore un truc paradoxal , entre d’un côté on te dis ouvre à distance tes formations et essaie de faire des trucs plus interactifs,  donne tes contenus d’une manière différente sauf que  en pratique ce qui bon de l’ordre de la pédagogie  ne peut pas être forcement pertinent de l’ordre administratif donc là aussi si on lui dit ben là j’ai mon enseignement ils seront ici que 2 heures au début pour leur expliquer comment ça marche et ensuite tout se fait à distance, j’ai pas besoin qu’ils viennent , les finançeurs vont dire mais qu’est ce que vous foutez avec eux donc c’est pas rentré aussi dans les moeurs de ces organismes de finançeurs. Encore une fois mon référentiel de formation en école d’IFSI me dit que l’étudiant doit rester tant d’heures, tant d’heures ici, donc là pareil c’est un peu contradictoire c’est à dire que pour mettre en oeuvre un contenu adapté à la population il va falloir que je prenne en compte de plein de contraintes y a des fois l’outil est très pertinent  si je regarde que en terme d’utilisation ou ce que je veux en faire derrière, hein sauf que lié à tout ce qu’il y a autour de ce dispositif  eh ben ça risque d’être comment dire, d’être infaisable, don là aussi y a plein de trucs c’est pas si simple que ça en fait , c’est pas si simple que ça alors les formateurs, je pense que c’est des gens qui  sont de bonnes pâtes et tout enfin bref , les gens lorsqu’on leur parle de sens, de la pertinence et de l’intérêt que ça peut avoir souvent si on leur dit avec ça tu vas travailler moins et mieux, je pense qu’ils se jettent dessus, hein, je pense à mon dual formulaire, qui est le questionnaire en ligne ça évite d’avoir à rentrer tes données sut un tableau excel, ça évite d’avoir  à te faire tes camemberts , tes histogrammes ou je ne sais quoi , ben voilà quoi enfin j’ai rien à faire quoi j’ai qu’à imprimer une feuille donc c’est magnifique en fait, sauf si les gens sont accrochés à leur ancienne méthode , en plus voilà c’est écologique, c’est économique on a un gain de qualité, de temps, d’effort minimum pour effet maximum en fait donc ça c’est bien donc après je vous dit, après pareil si moi je vous dit , si je veux aller sur mes twitts sur mes machins, sur mes contenus que j’ai organisés pour suivre ces évolutions il faut que je le fasse de chez moi, ici j’ai aucun accès donc enfin voilà c’est pas dans ma fiche de mission en fait donc c’est parce que ça me plaît et que ça m’amuse  mais euh je comprend très bien que ça soit pas forcement le cas et en plus de ça y a aussi toute la veille sanitaire liée à nos professions c’est à dire que bon ça c’est bien beau, hein ça c’est un truc support mais il faut aussi rester au clair avec nos enseignements,  nos contenus enfin bon bref tout ce qui fait que l’on a un discours pertinent. Donc là c’est un truc euh en plus.

Donc voilà moi je suis pas inquiet les choses se feront de toute façon , euh les gens s’adaptent euh, je pas inquiet après je suis pas sur que ce soit pour demain et que tout roule dans le meilleur des mondes d’autant plus que encore une fois il va falloir repenser nos organisations.
K : mm
M.B : Classe inversée enfin moi je veux bien, c’est pas à 17 h que les étudiants vont être forcement disponibles  ou les mères de famille puisque ici aussi encore une fois faut  voir faut tabler entre 20 et 50 y a des gens qui sont occupés par leur..donc ce serait peut être le soir , peut être comment intégrer ces heures de classe inversée ou je ne sais quoi de forums ou de réponses à questions avec ces étudiants, a quel moment ? Est-ce que ça fait parti de l’enseignement ? Je dégage du temps en journée que va dire le pôle emploi s’ils viennent pas le matin, enfin voyez ce que je veux dire  ?
K : oui  
M.B : C’est pas gagné. encore une fois je pense que la formation continue ils sont super en retard, enfin je sais pas trop comment ça se passe mais on m’a jamais proposé de suivre un spoke sur je sais pas quoi un MOOC sur je sais pas quoi et je trouve ça bien dommage  parce que là pour le coup ils seraient gagnants financièrement,en temps, en disponibilité,enfin voilà si eux ça peut remplacer une session de formation à Marseille sur deux jours enfin euh je enfin voyez, ça fait 4 jours que l'infirmier n’est pas là  et en plus ça permettrait peut être de multiplier les formations pour les agents qui n’en ont pas forcement   énormément en fait
K : oui
M.B :  Et en terme de qualité pareil, tout ce qui est   lié à la qualité des soins , hein les pratiques elles changent assez rapidement et don souvent le fait de pas être.. de pas avoir des capsules de formation au fur et à mesure ce qui fait que l’on s’inscrit dans des pratiques des fois déconnantes. Oh on fait encore des trucs dans nos pratiques,

vous êtes infirmières ?
K : non pas du tout
M.B : on fait des choses dans nos pratiques qui sont pas forcement toujours adaptées c’est à dire on nous a dit a 5 ans ou a l’école je sais pas quoi c’est à dire on nous a justifie , ce qui est valable un jour et bien 3 ans plus tard ça peut être le contraire  suffit qu’il y ait une

enquête ou une étude qui a montré le contraire ou bien que je ne sais quoi, en tous cas les choses changent, ça fait que dans nos pratiques professionnelles dans un service hein, je déconne à peine mais sur les 10 infirmières sur certains trucs, y en a peut etre 5 qui font différent . Voyez, alors bien sur les fondamentaux sont toujours présents mais y a quand même des modifications, enfin des changements dans la manière de faire, enfin là aussi pour le lavage des mains on va dire un me met ça c’est magnifique et puis 3 ans plus tard on dira ah non faut faire comme ci . Non c’est pas 30 minutes, enfin c’est pas 30 secondes qu’il faut se frotter c’est 50 . Tout ça c’est des choses qui pourraient être accessibles de manière ludique en fait il suffirait d’avoir une petite capsule vidéo hein que tout le monde soit d’accord. Alors y a encore la mode des classeurs qualité dans les services ce genre de truc que personne ne regarde en vrai , alors l’infirmière elle a autre chose à faire que d’ouvrir son classeur qualité. Sur le site il y a ce que l’on appelle qualitissimo en fait un espace dans lequel il vont pouvoir aller chercher des fiches, des procédures,euh pareil c’est super complexe à les trouver euh c’est pas adapté. Donc là voilà dans toute cette dimension formation continue et ainsi de suite à mon avis y a vraiment des choses à faire sur des choses précises . Encore une fois nous en formation infirmière initiale qui est une formation longue de trois ans donc ces dispositifs sont pertinents euh ponctuellement dans certains domaines mais pas en permanence et pas tout le temps hein je pense.
K : mm
M.B : Je sais pas si j’ai répondu à vos questions
K : Si si on a fait le tour . oui on a fait le tour .
M.B :  Mais y a plein de truc qui sont magnifiques même si l’ordinateur j’ai envie de la casser de fois  (rires )  Sinon on peut rien installer, on peut rien faire enfin ,je suis pieds et mains... , même pour changer l’heure, en fait je sais pas vous travaillez, vous avez une expérience professionnelle en …
K : Moi je suis travailleur social à la base hein

M.B : D’accord, pareil vous étiez dépendant d’un service informatique
K : oui
M.B : Voilà enfin tu veux changer l’heure du truc, il faut que tu fasses info 15 enfin , t’appelles le gars tu dis bon voilà tu peux mettre l’heure à jour c’est le truc délirant quoi , c’est vraiment dommage, après je comprend tout à fait qu il y ait de la sécurité enfin bon à moment donné voilà , nos organisations en fait , nos politiques pensent très bien , alors ils ont réfléchis à des trucs très pertinents, hein que après tout les acteurs qui se déclinent, ils ont vu ça de leur fenêtre ah ouais c’est un super essor c’est fantastique, on va faire un, et ça sera la révolution numérique, on va faire des trucs fantastiques  hein donc très bien ils développent les infrastructures, on sent la fibre de partout, donc c’est une première chose , on essaie de donner accès à des outils numériques à tout le monde, donc ça c’est magnifique, ensuite il va falloir que les acteurs aussi.. y a d’autres contraintes que celles là et donc là tant que ça marche pas du feu de dieu, je pense que les gens encore une fois il y a les gens pro actifs et les gens réactifs  hein si je leur montre un truc fantastique qui marche vachement bien, hein les gens ils vont avoir envie de dire ah comment t’as fait ouais c’est comme ça que ça se passe en fait hein
K : mm
M.B :hein tu diras c’est bizarre tu fais ça ça t’as pris du temps regarde moi je fais ça me prend rien du tout en fait hein
K : mm
M.B :Et donc là les gens si  on leur donne l’intérêt, si ils voient le sens dans leur intérêt quotidien, encore une fois, un gain de qualité , un gain de temps, ils vont y aller les yeux fermés en fait et là c’est pas forcement le cas,encore une fois et puis montrer regardes chez moi j’ai fais ça ça marche très bien arrive ici ça marche plus donc voilà l’effet il foire un peu. Encore une fois notre directrice incite les gens à participer à ce genre de journées , je pense que tout le monde ici mes collègues ils ont conscience que à moyen terme il va falloir qu’ils développent leur compétence à ce niveau là , chacun à un niveau minimum, les gens savent aller chercher des contenus sur  google, enfin voilà il faut pas non plus  donc le minimum pour pouvoir faire leur travail, après pour les choses un peu innovantes je suis pas sur qu’ils aient encore, vu la pertinence du truc, et je vous dis enfin je me répète mais les étudiants sont demandeurs de rien du tout . Et puis ils connaisent pas , alors ils connaissent pas un hébergeur, alors ils savent télécharger , aller chercher une série sur un truc, enfin encore ils le font pas très propre , ils risquent de se mettre en dangeret se faire griller mais bon hormis ça  aller sur Facebook c’est magnifique, coller une photo magnifique, mais sorti de ça  donc voilà ils ont pas une grande connaissance du truc  et c’est dommage mais encore une fois on fait pas des informaticiens, donc bon on va pas passer des journées à leur expliquer comment ça marche , c’est pas le but, même si dans le cadre de la formation tout au long de la vie c’est une vraie compétence en fait, développer ce genre de compétence ça permet d’accéder à d’autres types de métiers en fait , y a des ponts avec pleins de trucs en fait . Donc voilà et puis nous au niveau de notre formation effectivement on devrait davantage orienter nos tic, tout ce qui est technique de communication et d’information, sortir du document word, enfin voyez, on a encore des trucs très basiques, on écrit en 12  en arial pour les beaux dossiers qu’ils vont nous faire en papier, hein des fois moi je demande des documents, des travaux, on veut pas de papiers quoi, donc pareil ils me l’envoie par mail, je leur dit d’essayer de trouver... ouais mais c’est trop lourd Mr Blanstier , c'est trop lourd, ben non y a des moyens , tu mets sur un hébergeur,   tu me donnes ton lien je vais le télécharger ah ouais c’est quoi ? voyez ils connaissent pas en fait, ils connaissent pas du tout , moi génération X Y franchement je sais pas c’est quelle génération, ils sont nés avec des souris dans les mains mais c’est pour jouer à la playstation ou ce genre de truc, le reste hein.. mais ça viendra c’est sur, c’est une évidence. Bon voilà. Sinon on est peut être un peu frileux aussi dernière,chose, c’est au niveau des hackers , la sécurité  non mes collègues ils aiment pas trop ce genre de truc, hein les mails et tout, encore les mails ça va mais bon , ils sont un peu prudents en fait. Après moi je vous dis bon ben google drive c’est très bien si on prend mes contenus j’en ai rien à faire, ça ne changera pas  le cours de ma vie parce qu’ils auront vu mon questionnaire, y a rien de secret en fait .Mais y a aussi la notion de possession c’est à dire que le formateur il possède son .. c’est comme si je fais mes enseignements , mes cours c’est secret quoi, c’est à moi . Donc première étape c’était de faire que les gens partagent leurs contenus . Hein quand tu fais un cours, tu le fais dans le cadre de ton travail  , hein t’es fonctionnaire il appartient à tout le monde en fait  donc là déjà le mettre sur l’ ent  le site de dépôt de documents c’est déjà une première démarche il y a certains intervenants qui le  souhaitent pas , alors ensuite le mettre sur google , sur un truc  c’est autre chose en fait hein alors tu tapes ton nom. ouais par principe je leur dis tu tapes ton nom ben effectivement ut vas le retrouver en fait  ben de mon point de vue c’est plutôt pas grave ça pose parfois des soucis hein pour certain puisque encore une fois ils sont dépossédés, donc ça aussi il faut accepter que ça nous appartient plus même si il y a quelques procédures enfin  des éléments à mettre en oeuvre pour qu’on puisse breveté en fait, ce que l’on appelle les créatifs commun les petits outils qui va dire à l’internaute qui va le télécharger si il peut le télécharger, le diffuser, le transformer . Donc ça aussi au niveau du droit de tous ces dispositifs ça se met en oeuvre mais les gens connaissent très peu ce qu’ils ont le droit de faire, est-ce que je suis dans la légalité ou pas, enfin les gens savent très peu. Donc ça prendra du temps à mon avis. Donc là je pense encore une fois la direction elle est vraiment partie prenante dans le truc, au niveau du matériel on n’a pas à se plaindre , au niveau du réseau elle est pas tributaire du , lorsque j’ai une demande particulière elle m’épaule même si je sais pertinemment que la réponse  ça sera négatif ou dans 6 mois  enfin voilà y a toute un espèce de strates de validation, faut que ça passe par machin, truc, enfin bon au final  le semestre eest terminé, j’en veux plus de ton truc ce sera pour l’année suivante. Là encore une fois nous on n’est pas à plaindre on a accès à plein d’outils multi média , c’est déjà pas mal par rapport à d’autres collègues qui travaillent dans d’autres régions. Donc là y a vraiment un travail euh vous êtes d’ici ?
K : Moi  je suis de Saincare
M.B : d’accord, parce que au niveau régional en fait y avait un groupe de travail inter région en fait  avec l’Ile et vilaine enfin tous les IFSI hein justement donc on réfléchissait à la formation ouverte à distance, à la mise en place de e-learning dans la formation et donc ça a commencé un petit peu y a trois ans et donc on avait devancé les attentes de la région en fait et puis après il y a eu des histoires de plate formes , on prend telle plate forme , pour pouvoir mettre en oeuvre ce type d’approche, le soufflet a retombé et donc là notre groupe de travail il est un petit peu en latence quoi je sais pas  si il ressortira un jour mais..et puis après je vous dis y a la fac qui revient là dessus donc c’est un peu pour un étudiant en formation bientôt il aura 4 / 5 codes donc là voyez ça devient déconnant , si en plus moi je lui donne des codes pour accéder à certains trucs , c’est compliqué
k : mm
M.B : c’est compliqué donc voilà je pense que le formateur faudra qu’il s’adapte encore une fois à moyen terme y aura pas de choix, après le changement c’est souvent dans le recrutement c’est à dire un ancien qui part à la retraite paf ! le nouveau qui arrive faudra qu’il ait dans sa ligne de cv des choses complémentaires qui prouvent euh, c’est comme ça que ça se passera à mon avis ou bien faire sauter un poste de cadre formateur et le remplacer par un gars technicien du support qui connaît par coeur et qui travaillera avec moi par ex sur le contenu de ma séquence de cours , il me dira comment je peux faire d’un point de vue technique. Là aussi je vous dis il faut du matériel c’est pas avec nos petites machines encore une fois, moi c’est un client léger. hein tous les ordinateurs des formateurs sont reliés à un serveur, en fait ils installent à un endroit les logiciels et nous, j’en suis utilisateur comme mes collègues en fait , j’ai la main sur rien, je peux rien faire je peux absolument rien faire. ben voilà
K : Ben merci beaucoup
fin de l’entretien                                               
          

                

1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   26

similaire:

Travail de recherche effectué dans le cadre de icon«la belle et la bêTE» Dossier effectué dans le cadre du dispositif «Ecole et Cinéma»

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconAu cours du 18
«un fait de civilisation participant du jeu et du travail dont la dominante est la recherche de la prouesse physique dans le cadre...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconAu cours du 18
«un fait de civilisation participant du jeu et du travail dont la dominante est la recherche de la prouesse physique dans le cadre...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconRecherche du temps libre Tome 2
«juvénilité» décroît quand on s’élève dans l’échelle des catégories socio-professionnelles : en 1975, à peine un employé sur cinq...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconFille de modeleur sur bois, Annie Haquette quitte son activité professionnelle...
«Il y a dans son travail une énergie, une inspiration offensive que l’on sent ancrées dans la recherche d’une dynamique première...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconTechnique Contemporain «patstec»
«Réflexion sur la place de l’objet dans la recherche scientifique. Premiers pas d’un projet mis en place dans le cadre du réseau...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconC inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconListe des Publications
«L'exclusion vue d'outre-Manche», dans Margaret Maruani (dir.), Egalité, équité, discrimination : hommes et femmes sur le marché...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconPréambule : L’objectif de ce travail n’est pas de se substituer au...

Travail de recherche effectué dans le cadre de iconEmmanuelle sibeud (département d’histoire, Paris 8)
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com