Petite histoire du cabv





télécharger 24.58 Kb.
titrePetite histoire du cabv
date de publication12.05.2017
taille24.58 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
c:\users\danielle\documents\cabv\logos\logo1-d4.jpgPETITE HISTOIRE DU CABV

À l’origine, une bande de copains se retrouvaient sur les courts de tennis et jouaient au bridge de temps en temps. Sous l’impulsion de Roger Lebrun et Didier Karger l’assemblée constitutive de notre association se réunit le l7 novembre 1985 ; les statuts du « Cercle des Amis du Bridge de Villebon » sont déposés en préfecture le 28/11(parution au J.O du 18/12 sous le N° 4499) par le secrétaire Jean-Claude Roffe. La première présidente étant Anna Bruzzone, d’origine sud-américaine, le vice-président Raymond Bughin, le trésorier Didier Karger, et le conseiller technique Joël Roret.

Les tournois et les cours ont lieu alors dans les locaux du Tennis club de Villebon, ou au Mille Club… ou au centre sportif de l’ORTF. Après les quelques valeureux membres fondateurs, la famille des bridgeurs s’étoffe rapidement.

Dès 1986, Roger Lebrun est élu président. Les cours sont alors assurés par Philippe Lebrun et Joël Roret.

L’année 1988, le club prend son indépendance en s’installant dans de nouveaux locaux, mis à sa disposition par la municipalité, un préfabriqué au153 rue des maraichers. Les dirigeants ne ménagent pas leur peine pour assurer le développement du CABV.

Didier Karger devient président en 1991. La trésorière Michèle Garnier et le secrétaire Jean Chrétien restent en poste. Didier met en place un premier poste informatique avec une imprimante permettant de saisir et afficher les résultats après les tournois de régularité. Il s’attache à développer le club et est à l’origine de nombreux projets

En juin 1992, sont organisées 3 séances du Championnat de France des écoles de bridge grâce à l’action de Jean-Pierre Ambard, alors principal-adjoint du collège J. Verne à Villebon.

Le 1er juin 1993, un nouveau local, deux étages au 18 rue des Casseaux (ex MJC rénovée) est mis à la disposition du club pour accueillir les 101 adhérents de l’époque.

Grande évolution en 1993 : le club s’équipe d’un Minitel pour que les résultats des tournois soient accessibles via 3615 Bridgtel !

En 1994, belle récompense pour le club de Villebon qui se voit confier l’organisation du Championnat régional Bridge pilote Éducatif ; celui-ci se déroule au grand Dôme et rassemble l’ensemble des collèges pratiquant cette discipline.

En 1995 Didier Karger en fin de mandat ne se représente pas. Lors de l’Assemblée générale élective, grand moment de solitude pour le secrétaire qui mène les débats, car il n’y a pas de candidat ; tout le monde se regarde en coin, et finalement Françoise Ambard (à l’époque licenciée à Gif !) se lève en disant « je veux bien dépanner pour un an »… pensant que ça permettrait de résoudre le problème… sans s’imaginer un instant qu’elle s’engageait pour 13 ans !

C’est au cours de ce long parcours que s’instaurent les négociations avec la municipalité pour rendre plus fonctionnels les locaux de la rue des Casseaux :

  • Au premier étage, un double évier, un plan de travail et un placard viennent remplacer la douche ! L’achat d’un micro-onde finalise notre coin cuisine.

  • La salle du deuxième étage, la plus utilisée, se trouvait sous les combles. Elle avait un certain cachet avec ses poutres apparentes, mais aucune isolation, et l’été la chaleur était insupportable. Nous obtenons la climatisation en 1999.

Néanmoins des inconvénients subsistent : difficulté d’organiser des tournois entre les deux étages, accès difficile pour les personnes en situation de handicap, et problèmes de voisinage lors des sorties des tournois du soir.

Nos interlocuteurs G. Nevers puis D. Fontenaille ont toujours été à notre écoute pour trouver des solutions à nos problèmes, conscients que nous étions une association active et reconnue dans la région.

Le 27 février 2005, nous inaugurons les locaux que nous occupons actuellement et qui sont aménagés selon nos désirs : accessibilité, coin cuisine, facilité de parking et pas de voisins risquant d’être dérangés lors des mouvements nocturnes.

En 2005 toujours, création du premier site internet du club par Guilhem Gallot et Michel Garnier.

En 2006, pour la fête du club, la salle Jacques Brel n’étant pas disponible, nous nous rabattons sur le Grand Dôme, où non seulement il ne fait pas très chaud ni très clair, mais où il y a des bassines pour recueillir les fuites d’eau de pluie !

En 2008, Michel Garnier prend la présidence du CABV, poste qu’il occupera jusqu’en 2012 jusqu’à son départ pour Lyon. Il est à l’origine de la réactivation du tournoi « multiclubs ».

En 2012, Danielle Boutot devient présidente, assistée par un bureau dévoué et efficace. Elle a « relooké » l’image du club en lui donnant un nouveau logo et un nouveau site internet, l’ancien étant devenu obsolète et difficile à maintenir.

Depuis la création, les tournois de régularité, les rondes de France, les simultanés du Roi René et les rencontres interclubs ont rassemblé les forces vives. Le club a participé à diverses manifestations au cours du temps (simultanés nationaux et mondiaux, Téléthon, « bridger ensemble »…) et instauré un tournoi caritatif au bénéfice de l’association « Pour les yeux d’Émilie ». Par ailleurs, le CABV a subventionné la formation de nombreux arbitres de club.

L’école de bridge sous la responsabilité actuelle de Michèle Dubarry a fonctionné au cours du temps avec plusieurs moniteurs, notamment Michèle Garnier et actuellement Jean-Pierre Charpentier et Jean-Pierre Huyghe, et formé de nombreux adhérents.

Bien des actions ont été engagées en direction des écoles et collèges suscitant beaucoup d’enthousiasme parmi les jeunes qui restent malgré tout difficiles à attirer dans les clubs.

Les effectifs n’ont cessé de croître jusqu’à un pic de 288 adhérents (licences + extensions) en 2009, mais, comme partout, diminuent régulièrement depuis, en raison du vieillissement de la population des bridgeurs.

Les finances plus que saines font qu’avec notre réserve conséquente nous pouvons nous permettre de fêter dignement ce trentième anniversaire.

Quelques Anecdotes

De Thérèse LEBRUN :

  • Lors de la 1ère fête du club (25 adhérents à l’époque) il y avait 60 convives dans le jardin de Roger et Thérèse ; celui-ci voulait faire un barbecue et des frites….La pauvre Thérèse n’arrivait pas à fournir !

  • Au retour de Roger de l’hôpital, après sa 1ère crise cardiaque, alors qu’il était un gros fumeur contraint à l’abstinence, les nombreux accros au tabac du club se sont abstenus de fumer en sa présence : bel exemple de solidarité.

De Michèle DUBARRY

  • Parmi les premières adhérentes du club (elle a connu tous les lieux sauf les locaux du tennis), elle a fait coïncider sa passion des mathématiques avec ce jeu cérébral.

  • Elle a, à la demande du président de l’époque, passé les examens de monitrice de bridge puis de maître-assistante pour finir comme responsable de la formation au sein du Comité du Hurepoix. Quand au jeu, son mari et elle ont formé une paire redoutable, crainte dans bien des compétitions.

De Françoise AMBARD

Grande spécialiste des cocktails, elle a, à chaque fête du club apporté une nouvelle recette, tellement bonne, qu’il est arrivé une fois que certaines personnes viennent se servir avant qu’elle ait fini  de mettre tous les ingrédients, disant « mais c’est déjà très bon comme ça ! »!!!

Pour le tournoi de la fête des 10 ans du club, Jean-Raymond Dubarry avait obtenu une salle auprès de l’ASV : c’était une salle de danse avec des glaces partout, il avait fallu tout occulter ; on ne pense jamais à tout !!!

A une occasion de tournoi individuel, rue des Casseaux, étant donné le nombre de participants,  il avait fallu organiser deux tournois : panique totale des joueurs perdus entre les deux étages et demandant « où je vais ? »

Lors d’un tournoi du soir il y a eu brutalement une panne de courant. Or le tableau avec le disjoncteur était sous clef ! On a fini à la bougie !

De Françoise SOROKA (la plus ancienne adhérente) :

La première présidente était d’origine sud américaine et ses talents de danseuse lui valaient une certaine attractivité ; au tout début, quelques parties avaient lieu dans la propriété de l’ORTF située sur le plateau de Saclay, dont le directeur était un bridgeur ; les parties se terminaient dans la piscine, le luxe !

Les tournois « multiclubs »

Tournoi de l’Yvette :

En 1992 : sous l’impulsion de Didier Karger, naissance du premier « Tournoi de l’Yvette » réunissant les clubs de Villebon, Orsay, Chevry II et Chevreuse avec 12 tables.

Réédition en 1993 et 1994

Tournoi des Trois Vallées :

En 1995, le tournoi de l’Yvette est devenu le « Tournoi des Trois Vallées » réunissant 7 clubs : Villebon, Orsay, Gif, ChevryII, Chevreuse, Dourdan et Palaiseau, soit 56 tables au Centre Culturel Jacques Brel à Villebon.

En 1996 il a eu lieu à Dourdan, en 1997 à Gif, en 1998 à Chevreuse, en 1999 à Palaiseau, en 2000 à Villebon (salle Jacques Brel).

En 2001 à Massy (qui a pris la place d’Orsay), en 2002 à Dourdan, en 2003 à Gif

En 2004 à Chevreuse, en 2005 à Villebon (salle Jacques Brel), en 2006 à Massy

Rien en 2007 faute d’organisateur en raison du changement de présidence à Dourdan.

L’Hurepette :

Sous l’impulsion de Michel Garnier, 4 clubs se sont réunis pour renouveler la formule : trois anciens des Trois Vallées, Villebon, Massy et Chevreuse auxquels s’est joint Morangis.

La première édition, sous le nom provisoire de « Tournoi 1, 2, 3, 4 » a eu lieu à Villebon à l’espace Jacques Brel le 25 octobre 2008.

En 2009 sous le nom toujours provisoire de « Tournoi des 4 clubs » il eut lieu à Massy à l’espace liberté, assorti d’un concours pour donner un nom à ce nouveau tournoi. C’est ainsi qu’est née « l’Hurepette », nom proposé par Marie-Claire Sanson de Morangis et élu par les organisateurs parmi toutes les propositions.

En 2010, « l’Hurepette » a eu lieu à Morangis, en 2011 à Chevreuse, en 2012 à Villebon (au Grand Dôme où il ne faisait pas bien chaud), en 2013 à Massy en 2014 à Morangis et est prévue en 2015 à Chevreuse.

similaire:

Petite histoire du cabv iconPetite histoire de la crise

Petite histoire du cabv iconPetite Histoire du journalisme en France

Petite histoire du cabv iconU ne petite histoire de la Saint Valentin

Petite histoire du cabv iconPour vous «culturer» petite histoire de lille

Petite histoire du cabv iconUne petite histoire de stratégies dans le monde de la chaussure de sport

Petite histoire du cabv iconTravail de recherche pour préparer une exposition thématique : De...

Petite histoire du cabv iconPetite histoire de la natation
«nageurs» ou de militaires qui évitent la noyade après le naufrage de leur navire

Petite histoire du cabv iconLa petite histoire d’un grain de sable dans la Grande Histoire
«Messieurs, j’ai reçu l’ordre de me maintenir ici et d’attendre l’ennemi, mais je suis un général qui n’a, croyez-le, qu’un désir,...

Petite histoire du cabv iconEurope aux Loges et les projets européens au lycée du Parc des Loges (Evry)
«Notre Histoire, nos histoires» sur les liens entre la petite histoire (les histoires personnelles et familiales des élèves) et la...

Petite histoire du cabv iconCommunique de presse
«La Petite Marchande aux Allumettes» propose une belle histoire dans une atmosphère de tradition de Noël






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com