Cours de français de M. Dubois





télécharger 12.25 Kb.
titreCours de français de M. Dubois
date de publication12.05.2017
taille12.25 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours
cours de français de M. Dubois

le baroque (cours en plusieurs parties je crois que c’est la deuxième, issu d’un document audio, j’enverrai la troisième sûr et essaierai d’avoir la première)
Carastéristique d'un art physionomie d'une époque: l'âge baroque

I L'ésthétique baroque:
la réforme avait engendrait une réaction puriste et puritaine la réaction de la contre réforme = valoriser les domaines les plus contestés. Architecture italienne:
_ goût du monumentale et du collectif qui s'oppose à l'individualisme et au dieu personnel des protestants dont le cracatère urbain s'oppose à l'état d'esprit agrarien des réformiste.

_ volonté d’impressionner en s’adressant à la surprise percetive par oppo à l’esprit critique du protectantisme qui passe tjs par la raison et met en garde cntre la trolmperie

_ exhibition richesse materielle exhibition temporelle qui s’oppose au spirituel, au dénigrement du lux et de la richesse.

_ importance des superpositions décoratives qui s’oppopse au retour aux sources à la mise à nu, à la redécouverte du fond qui dévalue la place de la décoration .
Convictions architecturales italiennes envahissent l’europe et à chaque fois se spécialise selon les pays. En France on a longtps nié l’existence d’un baroque français, on l’a assmilé à l’anticlassicisme, opposé à Malherbe ou Richelieu, pourtant periode qui a sa parfaite unité mais qui est faite de tension entre distorsion et cohésion à l’interieur du mouvement. Dans les autres pays manifestations explosives. En France c’est au contraire histoire du baroque = l’histoire d’un refoulement.. Les pays protestants subissent tentation mais donne un tour particulier au baroque quasi sévère.
Le baroque litt = notion seconde application d’un terme des arts plastique ou déco à la littérature. La lii mondiale a vue elle-même des correspondances nouvelles s’établir entre art et littérature. Dénomintauers communs, réseaux de correspondances qui ont permis de défnir notion de baroque littéraire :
_ par le biais du monumental :
1550 poésie s’oriente vers des sujets graves : Poésie cosmique ou épique. Äge baroque = âge d’or de l’épopée.

Plaisir à étaler les effets voyants en cherchant la limite extrême de chaque effet ostentatoire : l’hyperbole. Exagération, te,sion volumineuse
_ volonté d’impressionner :
recherche de l’effet, art de l’apparence cherche à agir sur l’essence ou l’esprit d’où apparence du tyhéâtre art visuel où toute présence se mut en représentation. TC : deux pb gloire et volonté de puissance. Le héros ainsi oriente sa pensée vers l’idéal ou vers le crime. Acquiert un volume spirituel par des moyens violents
Le suprise : produit de la rupture d’où le mélange des genres sublime et grotesque iédalime et grossiereté tragédie comédie : figure de prour l’oxymore qui allie dans un espace le plus petit le maximum d’espace sentimental en réunissant deux extrêmes.


_ l’expression des recherches multiples :
le gôut de la multiplicité en rapport avec une conception anti-unitaire dela nature de la société du lanage le baroque ne veut faire ni choix ni hierachie : entre les éléments de la nature comme entre les genres : toute chose n’a de sens que comme une les composantes non privilégiées des éléments bigarrés du monde.Délires verbaux. Confusion des mots pour faire croire au chaos des choses. Langage ouvert où l’innovation importe plus que la codification.
Préciosité : sélection lexicale pour la création d’un univers verbale bien ciselée miroitant fragile. Précio va là l’encontre du baroque mais ne s’en rapporche sue dans l’importance de l’art décoratif. Recherche hyperbolique
_ importance des superpositions décoratives :
Préference des décors aux structures mais très structurés contrairement au rococo.

Mise en œuvres des possibilités déco du langage chaque élément du discours prend le plus de volume : déploiement de moits qui répond à l’exhibitionnisme générale. Même rôle que les spirales dans architecture. métaphore périphrase etc.

Invitation constante à la surprise.
Remise en cause la notion d’artifice par opp du naturel qui correspondrait à oppo baroque/classique. Mais ce sont deux esthétiques qui se rattachent à une conception de la nature omù les variations suivent le cours et l’évo des sociétés.
II physioNOMIE d’une époque : l’âge baroque :
Humanisme nouveau qui prend souvent aspect anti humanisme

1° révo culturelle :
les connaissances évolution Copernic plus de cosmocentrisme de la terre etc cf. ferrarri.

Univers baroque polycentré ou décentré chgt de perspective du monde les explorations des nouveux continents découvrent des nouveaux peuples et nouvelles cultures.

L’ho n’est plus le centre de l’univers ni la mesure de toute choses.
2 résurgence du réflexe conservateur :
Menace. Illuminisme et utopisme font la mêlme démonstartion de fanatiqme en sens inverse.

Investigations : impossibilité de connapitre par voie rationnel : engendre la force de la foi. Docte ignorance qui tire ses raisons des désarrois de la raisons augmentation des mystiques. De l’autre côté les scientifiques vont plus loin le cartésiannisme progresse et trouve sa voie.

Prédominance de la recherche sur l‘incertitude, volonté de tout embrasser au risque de ne rien étreindre.
3 brisure fissure rupture :
mots de l’esthétique baroque qui sont aussi ceux de l’histoire politique. Ho conditionné par l’idée unitaire : dieu est un le diable est puriel.

Idéal des croisades de l’impéraliste mais lettres mortes : l’unité remise en question dans les états. Tentatives d’organisations démo, la Fronde, Actions contre le pouvoir centralisé. On aboutit soit à la reconquête de l’unité en France soit au libéralisme qui pose comme postulat l’existence d’un pluralisme politique(Hollande et dans une certaine mesure Suède) mais ce qui importe = état de tension et de conflit permanents qui entraîne violence et dissimulation l’histoire elle-même recouvre les ruptures et les retournements d’une construction baroque.
Correspondances qui explique les multiples résonnances du mot baroque : il est donc légitime d’y voir au delà d’une mode, une permanence.

similaire:

Cours de français de M. Dubois iconCours de Français, Mme Humblet. Français

Cours de français de M. Dubois iconAdosphère 1 1º eso programación de aula
«mon cours de…», ils découvriront ce que recherchent le plus les jeunes français lorsqu’ils surfent sur le net. Les ados français...

Cours de français de M. Dubois iconCours d'histoire et français consécutifs souhaités dans l'emploi du temps

Cours de français de M. Dubois iconExemples de cours proposés par le département Communication/Français langue étrangère

Cours de français de M. Dubois iconCours de deuxieme annee
«Trente Glorieuses» selon l’expression de l’économiste Français Jean Fourastié

Cours de français de M. Dubois iconCours annuel, en français. 1 heure hebdomadaire, le jeudi de 9h30...

Cours de français de M. Dubois iconVincent Dubois (avec Clément Bastien, Audrey Freyermuth et Kévin Matz)
«gouvernance», laissant au moins partiellement de côté leur inscription dans le fonctionnement du champ culturel en même temps que...

Cours de français de M. Dubois iconOrigines du mot comptabilité
«Dubois,Mitterand et Dauzat», pour la France etc. Reste que toutes ces sources isolées ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble...

Cours de français de M. Dubois iconAtelier des Chefs Présentation du concept et de ses atouts
«remettre les français aux fourneaux» en créant la nouvelle génération de cours de cuisine

Cours de français de M. Dubois iconCours de français
«Elle passa tout le jour des fiançailles (…)» à «(…) pour M. de Nemours à ne vouloir pas avouer que vous le connaissez sans l’avoir...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com