Bulletin municipal n°30 avril 2016





télécharger 128.54 Kb.
titreBulletin municipal n°30 avril 2016
page1/4
date de publication13.05.2017
taille128.54 Kb.
typeBulletin
h.20-bal.com > documents > Bulletin
  1   2   3   4
Bulletin MUNICIPAL N°30 AVRIL 2016
ALBUM PHOTOS
Les nouveaux Sinagots accueillis en mairie

80 personnes ont participé à la cérémonie d’accueil des nouveaux arrivants, samedi 30 janvier. Parmi elles, les tout premiers habitants de Coeur de Poulfanc, ou encore ceux du Clos Enez de Bézidel. Après une courte présentation de la ville, les élus ont répondu aux questions de l’assistance sur les transports, l’environnement, les finances ou encore la sécurité routière.
Toimoinous : humour, poésie et émotion étaient au rendez-vous

Fin janvier, la scène de Grain de Sel accueillait le spectacle Toimoinous, du groupe de théâtre du foyer de La Sitelle à Vannes. A travers ce spectacle de théâtre et d’expression corporelle mis en scène par Marie Dubot, de la Compagnie Ni Plus Ni Moins, onze personnes en situation de handicap ont communiqué humour, poésie et émotion au public.
Les voeux du Maire aux acteurs économiques

Une cinquantaine de professionnels ont répondu à l’invitation des élus, le 26 janvier dans les locaux de 47° Nautik. Il a bien entendu été question de la zone d’activités du Poulfanc, avec le futur centre commercial des Quais de Séné, de la zone artisanale de Kergrippe III, sans oublier le bourg, et le besoin d’harmonisation de la signalétique pour ces différentes activités.
Un samedi au coin du jeu et du cœur

L’animation autour du jeu proposée à Grain de Sel fin février a remporté un franc succès ! Grâce aux animateurs du Grand méchant Lude, au service jeunesse et au conseil municipal des enfants, les familles ont été nombreuses à profiter des jeux de société, du terrain de volley, ou encore du karaoké. A cette occasion, une collecte de denrées et de jouets était organisée au profit des Restos du cœur.
Fête du Printemps !

Sur les Temps d’Activités Périscolaires, plusieurs groupes d’enfants ont pu profiter des ateliers proposés au jardin du presbytère pour la Fête du Printemps : bus environnement, dégustation de tisanes, jus de légumes et soupe d’ortie, poèmes sur la nature, jeux sur les oiseaux… Chacun a pu repartir avec son petit plant de tomates ou de haricots.
Aux OEuvres Citoyens : un nouveau prix !

Lundi 14 mars, Anne Phelippo-Nicolas, adjointe à la culture, et Jean-Luc Jehanno, conseiller municipal, se sont vus remettre par Corinne Lepage le Trophée Participation et Concertation pour l’initiative « Aux OEuvres Citoyens ». Cette récompense, décernée par le think tank Décider Ensemble et la Gazette des Communes, valorise ainsi 12 initiatives locales associant les habitants.

ÉDITO
Le Golfe, un patrimoine qui mobilise et rassemble !
2014 : l’Atlantique Challenge, compétition de jeunes équipages sur yoles et échange culturel international.

2015 : une édition de la Semaine du Golfe de tous les records ; la 1ère édition du Troll Enez Morbihan, nage et course à pied catégorie extrême ; rallier Arz et Port Anna : un défi de chacun pour le Sénéthon.

En 2016 ? L’interligue version jeunesse à la Mouette sinagote ; la Fête des deux cales, formidable complicité entre Saint-Armel et Séné ; et bien sûr la Fête des voiles rouges, symbole de nos emblématiques chaloupes.

Quel inventaire ! Cette liste non exhaustive représente de véritables coups de maître d’organisateurs et de centaines de bénévoles qui donnent « tout », à la bonne franquette.

La mer. Espace de rigueur et de liberté. Sa seule beauté attire. Ce magnifique jardin qui longe nos côtes et que nous devons protéger est le socle de toutes ces initiatives. À vous toutes et tous, Sinagot(e)s, ces événements sont une invitation à encore mieux connaître notre rivage et ses horizons. Soyez curieux, autour des passionnés, de notre culture maritime, de cet espace naturel et de ce patrimoine à couper le souffle, pour absolument les respecter et les transmettre aux générations futures, intacts.
Philippe Rolland,adjoint en charge du Sport et de la Vie associative.

ENFANCE – JEUNESSE
Des passerelles pour faciliter le passage en 6ème
Moment clé de la scolarité, la liaison entre l’école et le collège est souvent difficilement vécue par l’élève. Les équipes pédagogiques travaillent donc ensemble en amont du passage en 6ème afin de préparer et rassurer les élèves et d’harmoniser les méthodes de travail.
Le passage en 6ème peut être assimilé par l’écolier à une rupture sur plusieurs plans : géographique, affectif et pédagogique. Certains enfants subissent un choc émotionnel suscité par le changement d’établissement, les nouvelles façons de travailler et la relation plus distante aux professeurs. De plus, la réforme des cycles annoncée par le Ministère de l’Education Nationale définit le cycle 3 comme cycle de consolidation. Il correspond désormais aux deux années de l’école élémentaire (CM1 et CM2) et à la première année du collège (classe de 6ème). Cette nouvelle disposition incite les équipes pédagogiques à reconsidérer les liens entre l’école primaire et le collège.
Le collège Cousteau, à travers son « conseil écolecollège », propose aux équipes du collège et des sept écoles du secteur des actions de coopération et d’échange, des enseignements et des projets pédagogiques communs. En voici quelques exemples :

• Accueil des CM2 au collège :

- un professeur de CM2 peut choisir de donner un cours à ses élèves habituels dans les locaux du collège

- un professeur de 6ème propose un cours aux élèves de CM2

- des élèves de CM2 assistent par petits groupes à des cours donnés aux 6ème

• Portes ouvertes ;

• Projets autour de la lecture : avec « Liaison en littérature », élèves de CM2 et de 6ème lisent les mêmes livres et se retrouvent à Grain de Sel pour échanger ;

• Correspondances entre élèves de CM2 et de 6ème, avec des conseils aux futurs collégiens ;

• Défis « Kapla » et Math…
Le collège souhaite également harmoniser ses contenus et assurer la continuité des méthodes d’apprentissage avec les écoles du secteur. Cela passe par des échanges d’outils (devoirs, fiches de consignes, rôles des élèves, évaluation), et pourrait à terme concerner l’organisation des emplois du temps par exemple (sur les rythmes scolaires des écoles et avec une heure de fin similaire pour une transition facilitée avec l’école primaire).
« Un passage important pour les professeurs aussi »

Comme ses collègues du secteur, Emilie Sténic, professeure de CM2, participe trois fois par an aux comités de pilotage avec le collège Cousteau. Avec la réforme du cycle 3, des réunions supplémentaires seront sans doute nécessaires afin d’harmoniser les méthodes d’enseignement. « Les enfants appréhendent le passage en 6ème. Mais petit à petit, grâce aux différents projets communs, ils sont rassurés et ont même hâte d’y être ! Du côté des professeurs, des commissions d’harmonisation nous permettent d’échanger oralement sur les facilités et difficultés de chaque enfant. Pour nous aussi, c’est important de savoir qu’on ne lâche pas nos petits dans la nature ! Et ça rassure les parents ».
Portes Ouvertes des écoles

Ecole Claude Aveline Mardi 26 avril de 16 h 30 à 18 h 30

Groupe scolaire Dolto Jeudi 21 avril 16 h 30

Groupe scolaire Guyomard Mardi 26 avril de 16 h 30 à 18 h

Ecole Sainte-Anne sur rdv.

RÉSERVE NATURELLE
Travaux de restauration des marais
Les marais de Séné ont été construits par l’homme, au début du 18e siècle. Ils nécessitent un entretien régulier pour la maîtrise des niveaux d’eau. Aujourd’hui, certaines zones fragilisées doivent être restaurées. Les marais de Bindre, Dolan et du Grand-Falguérec sont ainsi en cours de rénovation. Cela représente environ 1600 mètres de digue et 3 buses (tuyaux d’alimentation des bassins).
Les travaux de restauration répondent à plusieurs objectifs :


  1. Préserver le milieu naturel

Les bassins endigués des anciens marais salants constituent un vaste garde-manger pour les oiseaux. Caractérisés par la présence d’une nappe d’eau pendant tout ou partie de l’année, ils subissent de grandes variations de la salinité au cours du cycle annuel (avec notamment des périodes estivales durant lesquelles la salinité excède celle de l’eau de mer). Afin de conserver ces lagunes et leur biodiversité, l’entretien des digues et ouvrages hydrauliques est nécessaire pour :

- contrôler les niveaux d’eau et la salinité

- assurer des entrées d’eau de mer régulières pour renouveler l’eau et le plancton, base de la chaîne alimentaire ;

- mettre les bassins à sec afin d’y réaliser des actions d’entretien (curage, construction d’îlots...).

Il s’agit aussi de conserver un paysage patrimonial faisant partie de l’histoire et de l’identité de Séné.


  1. Garantir de bonnes conditions d’accueil des oiseaux d’eau

La profondeur de l’eau joue un rôle déterminant pour la fréquentation d’un marais par les oiseaux. Elle conditionne les possibilités de reposoir et d’accès à la ressource alimentaire qui vit sur le fond. Le réglage du bon niveau d’eau est également crucial pour la survie des poussins d’oiseaux nichant dans les bassins au printemps (avocette élégante, échasse blanche).


  1. Protection d’habitations et d’infrastructures

Un autre objectif des travaux est de maîtriser au mieux les risques d’inondation des habitations et des routes proches des marais.


  1. Restaurer, par le pâturage, des prairies sur les digues

La qualité des marais pour les oiseaux d’eau est aussi liée à l’ouverture du milieu, du paysage, favorisée par le pâturage. En effet, les oiseaux vont préférer des bassins aux pourtours bien dégagés, leur permettant de mieux détecter les prédateurs. De plus, les herbes basses attirent certaines espèces sur les digues, qui peuvent y trouver repos (tadornes de Belon, canards...) ou nourriture (courlis, barges, vanneaux huppés...).

Les interventions sont prévues essentiellement sur des terrains du Conservatoire du littoral et, dans une moindre mesure, sur des terrains communaux. Le coût des travaux s’élève à 41 800€. Le financement est assuré à 40% par la DREAL Bretagne (Ministère de l’environnement), à 40% par le Conservatoire du littoral et à 20% par la commune de Séné. Deux tranches de travaux sont programmées, en mars 2016 (avant la nidification) notamment sur le secteur des marais de Bindre et Dolan, puis la fin du chantier à l’automne 2016.

HABITAT ET ACTION SOCIALE
Bézidel : le Clos Enez prend vie
Après un premier bâtiment en location-accession livré en mars 2015, la résidence du Clos Enez, située à Bézidel, s’est agrandie en décembre dernier avec l’arrivée d’une centaine de personnes dans deux immeubles réservés au logement social1. L’occasion d’avoir le retour de locataires récemment installés, et de revenir sur le rôle des logements sociaux et les mécanismes d’attribution.
Camille, 29 ans, locataire d’un T2 adapté à son handicap

« C’est vraiment grâce au CCAS que j’ai pu obtenir ce logement, le site web du bailleur n’est pas suffisant.

Il s’est passé moins d’un an entre ma demande et l’attribution de ce logement. C’est compliqué d’imaginer l’appartement parfaitement adapté à son handicap sur plan, puisque tous les handicaps sont différents. Mais j’ai pu obtenir la baignoire demandée et c’est la première fois que je dispose d’une vraie cuisine adaptée. L’immeuble est en plus très bien situé et bien isolé. »
Jacques, retraité, locataire d’un T3

« Je vis à Séné depuis 19 ans, mais mon épouse et moi cherchions un logement sans escalier.

J’ai été délégué de quartier pendant 15 ans, alors forcément j’aimerais recréer quelque chose ici, un grand village. C’est moins évident en immeuble, on n’a pas d’endroit pour se rassembler. Ça prendra du temps, mais déjà on se dit bonjour, et on a discuté avec des voisins lors de la remise des clés. On est très bien situé, l’idéal serait de s’ouvrir aux quartiers voisins, comme Limur, et d’avoir des panneaux d’affichage ».
Logement social à Séné : les grandes orientations

La politique de la ville de Séné en matière de logement social consiste à répondre au mieux aux attentes des habitants, tout en favorisant une mixité intergénérationnelle. Compte tenu du coût du logement dans le secteur, il s’agit également de permettre à des Sinagots ou à leurs enfants de rester sur la commune.

  • Afin de rattraper le retard pris par la ville en matière de logement social, l’équipe municipale a fait le choix d’inscrire au Plan Local d’Urbanisme l’objectif de 30% de logement social (la loi SRU en impose au minimum 20%), et même jusqu’à 40% dans certains secteurs.

Dès la construction d’un petit collectif (à partir de six logements), les constructeurs privés ont obligation de se conformer aux orientations du PLU en matière de logement social. Quand il s’agit d’une parcelle communale, la ville cède généralement son terrain, à condition qu’y soient construits uniquement des logements sociaux. Ce fut le cas route du Gouavert (résidence Le Gouavert) et derrière l’école Sainte-Anne (résidence Les Fougères).

  • Lors de l’attribution des logements, une attention particulière est portée à des critères comme l’accès aux écoles pour les familles, la proximité de l’emploi et des transports, l’accessibilité des commerces et services… L’adéquation entre le logement et les besoins des habitants est toujours privilégiée.


Le processus d’attribution d’un logement social est très réglementé et comprend plusieurs étapes. A Séné, Sophie Monnier, référente logement du CCAS, vous propose un accompagnement pour effectuer la demande d’un logement social. Lorsqu’un logement se libère, la commune fait des propositions au bailleur concerné parmi les dossiers qu’elle a reçus. Dans le cas de la livraison d’une résidence de plusieurs logements, une commission composée d’élus municipaux et de membres du conseil d’administration du CCAS (dont deux représentants des habitants) se réunit. Les dossiers sont anonymes et classés selon 10 critères (ancienneté de la demande, emploi ou scolarisation sur la commune, situation de handicap ou de mal logement…). Suite à cette commission, un élu municipal (René Eveno) participe à la commission d’attribution chez le bailleur social. C’est en effet la commission du bailleur qui prend la décision finale, même si elle suit généralement les recommandations de la commune.
Bulle dans la marge :

Plusieurs habitants participent au comité consultatif "Nouvelles formes d’habitat social", afin de monter, avec les élus, un projet de logement social pour un terrain situé près du Purgatoire.

FINANCES
Budget 2015 : objectifs atteints
Dans un contexte difficile, avec des contraintes budgétaires marquées par la baisse des dotations de l’Etat, la commune a maintenu le cap. La municipalité, les services municipaux, les associations : chacun a passé au crible ses besoins budgétaires pour être au plus juste tout en maintenant voire en améliorant la qualité du service rendu à tous.
DEPENSES DE FONCTIONNEMENT 
DEPENSES DE FONCTIONNEMENT 2015 (pour un montant total de 8 906 131 €) :

32% Vie de l’enfant, jeunesse

19% Services centraux (état civil, police municipale, finances, secrétariat)

17% Épargne disponible pour l'investissement

15% Services techniques

10% Culture, vie associative et sportive

4% Urbanisme, économie

3% CCAS
Conformément aux engagements, les dépenses de fonctionnement sont restées stables. Cela n’a pas empêché l’amélioration de services à la population, notamment dans le domaine de l’enfance. C’est le cas de la restauration scolaire par exemple. Plus de 500 repas sont désormais servis tous les jours. De même, l’année 2015 a vu la mise en place des nouveaux rythmes de l’enfant, suite à la réforme nationale. 465 élèves sont concernés. Différents parcours thématiques leur sont proposés : Terre et mer, Délire de jeux, Entrées des artistes, 100 % nature. Le coût moyen d’un écolier pour la collectivité est de 230 €.

Dans les secteurs social, culturel et associatif, de nouveaux projets associant des habitants ont émergé.
La municipalité a investi 2,8 M€ pour votre environnement quotidien (aménagement et équipement).
Voirie : 41%

Urbanisme, environnement et économie : 32%

Culture, sports, vie asso : 16%

Enfance, jeunesse, vie scolaire : 5%

Bâtiments : 4%

Équipement, services : 2%
  1   2   3   4

similaire:

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconConseil Municipal du 7 avril 2016
«Je me dois d’évoquer une tragédie qui a particulièrement endeuillé votre région. Je veux parler des massacres du 8 mai 1945, IL...

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconBulletin municipal N° 71

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconConseil Municipal du 19 mai 2016

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconConseil Municipal du 16 juin 2016

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconBulletin de la Société Paul Claudel, 161 (avril 2001), p. 7-11. «L'influence...
«Les citations bibliques de Paul Claudel : quand la traduction devient méditation», Bulletin de la Société Paul Claudel, 161 (avril...

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconConseil Municipal du 20 octobre 2016
«incinérer» vos préjugés. IL est encore temps de ne pas prendre la plus mauvaise des décisions

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconBulletin hebdomadaire n° 1134 du lundi 16 avril 2007

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconLe mardi 12 avril 2016 a 20 heures 30

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconDu 30 mars au 3 avril 2016 14ème Edition

Bulletin municipal n°30 avril 2016 iconBulletin des armées de la République
«"Poilu" et "Boche"», Bulletin des armées de la République, 88, 11 au 14 avril 1915






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com