Littérature Niveau





télécharger 54.42 Kb.
titreLittérature Niveau
date de publication13.05.2017
taille54.42 Kb.
typeLittérature
h.20-bal.com > documents > Littérature

La main passe

systeme:users:vmoisan:desktop:gabarit bnf:b2.gif

Georges Feydeau



La main passe

Georges Feydeau

Date de mise en ligne : juin 2015
Un phonographe révèle son infortune à un mari trompé. Mais un quiproquo va naître sur l'identité de l'amant ! Découvrez la mécanique de ces amours compliquées.

  • Thème : littérature

  • Niveau : B2

  • Public : adultes

  • Durée indicative : 3 à 7 séances de 45 minutes à 1h30

L’œuvre


La main passe est une pièce de théâtre de Georges Feydeau. Elle a été représentée pour la première fois le 1er mars 1904 au Théâtre des Nouveautés et diffusée en télévision le 31 décembre 1972 sur la deuxième chaîne de l'ORTF.
Extrait exploité : la scène II de l'acte premier.

Extrait exploité n°2 : la scène XIII de l'acte premier.

Parcours pédagogique




Objectifs littéraires

Étape 1

Découvrir un genre théâtral.

Étape 2

Anticiper les thématiques d’une pièce à partir de son titre et d'une citation.

Étudier la liste des personnages d'une pièce de théâtre.

Croquer un décor à partir de la didascalie initiale.

Étape 4

Analyser une scène.

Objectifs communicatifs / pragmatiques

Étape 1

Identifier des éléments biographiques.

Étape 3

Réaliser une lecture expressive.

Étape 5

Rédiger des didascalies.

Étape 6

Faire un compte-rendu de lecture.

Objectifs linguistiques

Étape 1

Comprendre les termes du vaudeville.

Étape 2

Définir une expression.

Objectifs (inter)culturels

Étape 1

Découvrir la restitution théâtrale d'un intérieur bourgeois de la Belle Époque.

Étape 7

Découvrir les mises en scènes d'une même pièce à différentes époques.



Étape 1 – Découvrir l'univers d’un auteur


Compréhension écrite/orale et interactions orales

Activités 1 et 2 – 1h30 

Modalités de travail : individuel, tandem et groupe-classe

Support : fiche apprenant





En prévision de la première séance, inviter les apprenants à réaliser quelques recherches et lectures biographiques sur Georges Feydeau. Il est aussi possible de leur faire écouter l'émission de radio suivante :
Écoutez l’émission de radio : Georges Feydeau, le maître du vaudeville

http://www.franceinter.fr/emission-ca-peut-pas-faire-de-mal-georges-feydeau-le-maitre-du-vaudeville
Distribuer la fiche apprenant.

Faites l’activité 1 : après avoir fait quelques recherches et lectures biographiques sur Georges Feydeau, complétez la grille de mots-croisés en vous appuyant sur les définitions proposées.
Mise en commun et échanges au sujet des résultats. Chacun est invité à donner les informations issues des lectures/écoutes et jugées intéressantes pour la compréhension du parcours de l'auteur.
Pistes de correction / Corrigés :




Horizontalement

2. Le Dindon

5. Le vaudeville

7. Maxim's

8. Un noctambule

Verticalement

1. Labiche

3. Paris

4. Le rire

6. Un dramaturge


À deux. Faites l’activité 2 : Feydeau est donc un dramaturge auteur de vaudeville. Mais qu’en est-il exactement de ce genre théâtral ? Lisez l’encadré puis, à la page suivante, associez les termes du vaudeville à leurs définitions. Aidez-vous d’un dictionnaire si nécessaire.
Mise en commun des résultats.
Pistes de correction / Corrigés :

1. Aparté : (i) réplique qui n’est pas censée être entendue sur scène, mais que le personnage énonce distinctement pour mettre le spectateur dans la confidence de ses pensées, ou le prendre à témoin et solliciter son adhésion.

2. Quiproquo : (c) péripétie qui repose sur la méprise et consiste à prendre quelqu’un pour un autre, ou par extension à faire erreur sur le sujet d’un propos.

3. Pataquès : (g) astuce qui consiste à substituer, au cours de la conversation, un mot à un autre, ou à faire une fausse liaison, pour rattraper la situation, ou tenter de changer de sujet.

4. Coq-à-l’âne : (j) rebondissement du dialogue qui relève d’un changement brutal de sujet.

5. Imbroglio : (f) intrigue particulièrement embrouillée.

6. Péripétie : (h) événement imprévu qui change le cours de l’action dramatique.

7. Rebondissement : (d) sorte de péripétie, événement nouveau qui survient pour relancer l’action dramatique en empêchant le dénouement prévu de se réaliser.

8. Coup de théâtre : (e) retournement radical et brutal de la situation.

9. Chassé-croisé : (a) mouvement de scène comique qui joue sur une circulation des personnages : ils entrent, sortent, se cherchent, se cachent, s’évitent au point de former un ballet burlesque.

10. Cabotinage : (b) jeu outré d’un comédien qui recherche les réactions d’approbation du public et non la nuance de son rôle.

Étape 2 – Se préparer à la lecture de la pièce


Compréhension écrite et interactions orales

Activités 3,4 et 5 – 1h30

Modalités de travail : tandem et groupe-classe

Support : fiche apprenant





Former des tandems d’apprenants.
Faites l'activité 3 : le titre de la pièce, comme certaines citations issues des dialogues, peuvent nous permettre d’anticiper le thème et le ton de l’ensemble. Observez, commentez et émettez des hypothèses.
Mise en commun des hypothèses en groupe-classe.
Pistes de correction / Corrigés :

"La main passe" : Cette expression semble provenir du langage des cartes où "la main" est le pouvoir de jouer. Elle est donc le symbole d'une activité. Dans cette optique, la "passer" signifie que l'on abandonne une tâche en cours ou que l'on délègue des responsabilités ou un travail à quelqu'un d'autre. Rapporté aux relations amoureuses, cela promet de belles entorses à l'institution du mariage...

La citation d'un comique provocateur confirme que l'adultère, l'infidélité et l’humour seront au cœur de l'intrigue de la pièce.
Faites l’activité 4 : observez la liste des personnages de « La main passe » décrits par l’auteur. Que remarquez-vous ? Quels indices cette liste nous donne-t-elle sur l’intrigue de la pièce ?
Échanges et discussions en groupe-classe.

Pistes de correction / Corrigés :

La galerie de personnages semble déjà cocasse, certains sont de véritables caricatures. Feydeau décrit précisément l'apparence des personnages secondaires, sans épaisseur psychologique. On remarque que certains personnages, sans identité propre, ne seront que des figurants et n'auront d'existence que pour la construction de la scène (les secrétaires, le serrurier). On note aussi le parisianisme qui se révèle dans la description de la bonne : "MARTHE, la femme de chambre de bonne maison, correcte dans sa tenue et ses façons, mais ayant conservé un fort accent picard." Autrement dit, cet accent régional est contraire à la "tenue correcte"...
Faites l’activité 5 : Feydeau accompagne le texte de ses pièces de nombreuses notes. Il se déplaçait même en France et à l’étranger pour surveiller la mise en scène de ses pièces.

À deux, lisez la didascalie d’ouverture du premier acte puis amusez-vous à croquer le plus précisément possible le décor sur une feuille libre.

Voici quelques éléments d’époque pour vous aider. À vous de les situer dans l’espace scénique…
Comparaison des différents croquis réalisés et commentaires.

Pistes de correction / Corrigés :

Une correction stricte n'est pas nécessaire. Il s'agit ici de planter littéralement le décor en mettant en évidence la précision, le soin méticuleux apporté par Feydeau à l'organisation de l'espace scénique. Les apprenants découvrent par la même occasion les éléments centraux d'un intérieur bourgeois parisien de la Belle époque.

Étape 3 – Lire une scène


Compréhension écrite, production orale

Activités 6 et 7 – 45 mn à 1h30

Modalités de travail : tandem et groupe-classe

Support : fiche apprenant et extrait 1





Inviter les apprenants à former de nouveaux tandems, à changer de partenaire.
À deux, faites l'activité 6 : le texte de théâtre est un texte qu’il faut donner à voir et à entendre. Commençons par le faire entendre.

a. Lisez la scène II de l’acte I et préparez une lecture expressive à deux.

b. Proposez votre lecture expressive au groupe.
Les duos d'apprenants volontaires présentent leurs lectures.
À deux, faites l'activité 7 : analysez la scène que vous venez d’interpréter en répondant aux questions suivantes et en réalisant les tâches proposées.

  • Pourquoi Francine se défend-elle ?

  • Identifiez le ton de la discussion entre les époux puis définissez la relation qui les lie.

  • En quoi cette scène préfigure-t-elle la suite de l’intrigue ?


Mise en commun et échanges en groupe-classe.

Pistes de correction / Corrigés :

La situation est cocasse : Francine fait d'abord mine de s'alarmer des supposés doutes de son époux sur sa fidélité. Quant il lui explique qu'il la croit incapable d'avoir un amant, elle se vexe et se défend d'être une épouse modèle...

La relation entre les époux est, dès le début basée, sur le faux-semblant...


Étape 4 – Lire une deuxième scène


Compréhension écrite

Activités 8 et 9 – 1h30

Modalités de travail : individuel, petits groupes, groupe-classe

Support : fiche apprenant et extrait 2







Faites l'activité 8 : Prenez le texte de la scène XIII de l’acte I.

  • Observez la répartition entre le texte des dialogues et les didascalies. Que remarquez-vous ?

  • Lisez la scène. À quelle situation Chanal se trouve-t-il confronté ? Décrivez sa réaction.

  • Sur quel quiproquo repose-t-elle ? Expliquez.



Pistes de correction / Corrigés :

- Les didascalies occupent plus de place que le texte lui-même. C'est dire l'importance de la dimension spectaculaire chez Feydeau.

- C'est la scène de la révélation : Chanal apprend par hasard (importance du phonographe qui joue ici un véritable rôle dans la dramaturgie) que sa femme le trompe. Ironiquement celle qu'il croyait au-dessous de tout soupçon.

- Mais il y a méprise sur l'identité de l'amant : Chanal pense que l'infortuné Coustouillu est le coupable. C'est ainsi qu'il le reçoit et le renvoie de rage vers l'adresse où doivent se retrouver Francine et Massenay (le vrai amant). Le comique fonctionne car le public en sait plus que les personnages et rit de voir Chanal se débattre de colère et accabler Coustouillu qui ne comprend décidément rien à ce qui lui arrive.
Répartir les apprenants en deux grands groupes (« allemande » et « italienne ») puis laissez-les se subdiviser en petits groupes de 3 ou 4 (un apprenant par "rôle" - Chanal, [le phonographe] - Etienne - Coustouillu).

En petits groupes, faites l'activité 9 : il s’agit maintenant de faire vivre la scène. Relisez attentivement le texte puis, préparez « une allemande » ou « une italienne » de la scène.

Mise en commun des impressions.

Cette activité a pour objectif de faire mesurer aux apprenants l'importance fondamentale du rythme dans la pièce de Feydeau. Le texte ne vaut que s'il est mis au service du jeu précis des comédiens et des déplacements savamment orchestrés par le dramaturge.

Étape 5 – Rédiger des didascalies


Production écrite

Activités 10 et 11 – 1h30

Modalités de travail : Petits groupes et groupe-classe

Support : fiche apprenant et livre numérique





S'assurer que le travail demandé est bien compris de l'ensemble des apprenants avant de lancer la rédaction. Au cours de l'activité, circuler parmi les groupes pour guider les apprenants et les aider à reformuler leurs phrases dans le style attendu.

En petits groupes, faites l'activité 10 : la scène à partir de laquelle vous allez travailler vient juste après celle que vous venez d’étudier : dans la scène 1 de l’Acte II, le spectateur retrouve la femme et son amant dans la garçonnière de Massenay, rue du Colisée.

a. Imaginez et rédigez la didascalie initiale de l’Acte II. Présentez précisément le décor, les personnages, leur emplacement, ce qu’ils font au moment du lever du rideau, les costumes, les accessoires …

b. Imaginez les didascalies de l’extrait de la scène 1 pour guider le jeu des comédiens (mimiques, gestuelles, déplacements, intonations …). Rédigez de courtes phrases, verbales ou non verbales, et insérez-les dans les parenthèses.

Partage des productions en grand groupe par voie de lectures ou d'affichage sur les murs de la salle.
Faites l'activité 11 : lisez le texte original et comparez-le aux productions de la classe.
Échanges en petits groupes puis en groupe classe.

Pistes de correction / Corrigés :
Pour la lecture de la scène originale, se référer au livre numérique pp. 69 à 80.


Étape 6 – Lire une pièce


Compréhension écrite, production écrite et interactions orales

Activité 12 - 45 min à 1H30

Modalités de travail : individuel et groupe-classe

Support : livre numérique et fiche apprenant





La lecture intégrale de la pièce sera réalisée hors classe ainsi que la rédaction d'un compte-rendu individuel.

Faites l'activité 12 : lisez la pièce puis rédigez un compte-rendu de lecture en vous appuyant sur la structure dégagée dans l’encadré suivant.

Lors d'une séance interactive, les apprenants seront ensuite invités à partager les principaux éléments de leurs productions afin d'aboutir à l'élaboration d'un compte-rendu de lecture collectif.

Pistes de correction / Corrigés :

Titre : La main passe

Auteur : Georges Feydeau

Date de première représentation : 1904

Genre : Vaudeville

Résumé : M. Chanal pense sa femme incapable d’avoir un amant. Et pourtant … Au trio classique des comédies de boulevard (le mari, la femme, l’amant) Feydeau ajoute toute une série de personnages pittoresques (un tribun timide, un ivrogne herculéen, un maçon qui aboie, etc.) et même un personnage mécanique dont l’indiscrétion déclenche l’histoire : le phonographe. Sur une banale histoire d’adultère (en soi déjà comique par les sous-entendus et les quiproquos qu’elle génère) se greffent toutes sortes de gags.

Thèmes développés

Thème principal : l'infidélité

C'est un thème de prédilection pour Feydeau. Ce thème offre une source inépuisable de quiproquos comiques que de situations absurdes. Les personnages se croisent dans des scènes au rythme soutenu, où se déclenchent coups de théâtre, de sonnettes, où tout le monde s’excite, et est pris tour à tour en défaut.

Personnages principaux

Les caractères de chacun se rapprochent plus de la caricature que du réalisme. Les personnages masculins sont définis par leurs défauts : stupidité, égoïsme... On s'en amuse tout en y reconnaissant quelques-uns de nos propres travers. Francine, la femme volage, égoïste et pleine de mauvaise foi, finit quand même par attirer la sympathie du spectateur.

Critique et analyse littéraires

sur le fond (idées, thèmes, analyses, descriptions, etc.) :

Sous le décor et les costumes de la Belle Époque, on peut découvrir une pièce d’une étonnante modernité. Il est facile d'imaginer ces personnages et ces situations de nos jours. Entre tromperies, petites lâchetés et incompréhension chronique, on pourrait presque finir par s'identifier aux personnages et leur emprunter quelques-unes de leurs réflexions : « Ne faudrait-il pas connaître plusieurs amants pour mieux apprécier son mari ?  »...

sur la forme (style, lexique, niveau de langue, etc.) :

On remarque, à la lecture, que ce texte est avant tout destiné à être mis en scène est joué : tout le travail des enchaînements, des coupures et des mots d'esprit tendent vers un seul but, faire rire le public. La succession des gags (parfois convenus) fait avancer la machine comique portée par les numéros précis des comédiens et la réception du public.
Appréciation personnelle

Extrait choisi :

" [...] Choix individuel

Justification du choix : J'ai choisi cet extrait car ...

La citation choisie est une réplique de ...

Étape 7 – Découvrir des mises en scène de la pièce


Réception audiovisuelle et interactions


Modalités de travail : groupe-classe et individuel

Support : à déterminer par l'enseignant





Activité 13 : Consultez le site de la Copat pour visionnez un extrait de la captation théâtrale de la mise en scène de Gildas Bourdet en 1999.

http://www.copat.fr/enseignement/la-main-passe.html

Retrouvez une mise en scène de Pierre Mondy, plus ancienne (1972) sur le site de l’INA.

http://www.ina.fr/video/CPF86604343

Comparez les deux mises en scène.
Activité 14 : Et si Feydeau vivait au XXIe siècle ? Regardez cette vidéo :

http://spectacles.premiere.fr/Exclusivites-spectacle/Videos/La-main-passe-et-si-Feydeau-vivait-au-XXIeme-siecle

Partagez vos commentaires et impressions.


Fiche réalisée par : Frédérique Treffandier

Page sur
CAVILAM - Alliance française
juin 2015


similaire:

Littérature Niveau iconLittérature Niveau
«visages» de Merlin, sur sa légende à travers les âges pour en faire un portrait lu à voix haute

Littérature Niveau iconLe pouvoir politique. Du niveau local au niveau européen

Littérature Niveau iconDes deux écoles à l’échec scolaire
«L’intelligence des enfants n’est pas en cause, mais leur niveau scolaire à la fin de l’école élémentaire est en étroite relation...

Littérature Niveau iconA saèk Thmey, IL y a une école du matin et une école de l’après-midi....

Littérature Niveau iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature Niveau iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature Niveau iconLa table des matières
«titre 1» contient une hiérarchie de niveau 1 qui correspond aux titres de grandes parties (I., II., III etc.), le style «titre 2»...

Littérature Niveau iconLittérature : littérature générale (grand format et poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature Niveau iconAux origines de la litterature chinoise
«littérature» est différent. Les chinois avaient une réflexion sur l’écriture, la notion elle-même de littérature est apparue plus...

Littérature Niveau iconCours de littérature de terminale L : année scolaire 2011-2012 «Littérature...
«Littérature et débats d’idées; Littérature et histoire : Mémoires de guerre, Tome III, Le Salut : 1944-1946, (1959), Charles de...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com