Quel beau week end au salon de l'Aviation Verte du Bourget !





télécharger 16.8 Kb.
titreQuel beau week end au salon de l'Aviation Verte du Bourget !
date de publication13.05.2017
taille16.8 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Quel beau week end au salon de l'Aviation Verte du Bourget !

 

Après une semaine de préparatifs, nous nous retrouvons vendredi matin au Bourget. Daniel était arrivé jeudi soir avec la Demoichelle et les pièces préparées pour la construction de l'aile. J'arrive avec mon barda : ordinateur portable, les lettres d'identifications pour la Demoichelle, mon déguisement de Santos Dumont. Xavier Genoud (le sauveur !) amène tout l'équipement radio, un projecteur et un écran pour diffuser les vidéos. Merci aussi à Jean Pillaudin qui a fait la route pour m'amener un altimètre !

 

Tout le monde se retrouve, on papote. Direction le briefing pilote avec Daniel. Le directeur des vols, Alain Flotard et son équipe, sont vraiment très sympas et on sent qu'ils se décarcassent pour que l'on puisse voler un maximum. Leur efficacité a été démontrée pendant tout le week-end, bravo à eux.

 

Mais vendredi matin, la météo n'est pas terrible : nuages bas et un vent du Nord d'une vingtaine de km/h. Nous allons décoller sur la piste 03 qui est la mieux orientée. Une ZRT (la boîte !) a été ouverte pour nous, elle n'est pas bien grande, histoire de ne pas gêner le trafic d'affaires qui avait lieu 1km plus loin ! A peine 700m entre le seuil de piste et la fin de la ZRT, c'est pas bien grand !

 



 

Nous sortons la Demoichelle jusqu'au parking avions. Nous sommes avec Daniel les deux seuls de l’APEV à avoir l’autorisation de rentrer dans la très contrôlée zone ADP. Nous préparons tout l'appareil et prévolons. Je fais tourner l'hélice pour des caméras, mais malheureusement le feu vert pour voler n'est toujours pas donné.

En effet, les minimas météo de la ZRT sont de 2000 pieds, et le plafond reste désespérément trop bas. C'est d'autant plus frustrant que la ZRT ne va que de SFC à 1300 pieds, donc les nuages ne nous gênent pas. Le vent est en revanche assez variable et parfois franchement de travers.

Bien entendu et malgré la bonne volonté de la direction des vols, la météo du Bourget indique 1500 pieds de plafond, puis 1600, puis 1700, puis vers 14h, 1800 pieds. La ZRT fermant à 15h, ça s'annonçait de plus en plus mal pour voler… Puis à 14h40, feu vert !

 

Scramble général ! L'ASK 13 de la FFVV décolle en premier pour un passage, pendant ce temps je m'installe en vitesse dans la Demoichelle et je roule sur le taxiway, il reste une dizaine de minutes, et je suis numéro 3 pour décoller !



Une fois l'ASK 13 posé, le superbe Sunseeker II de notre ami Eric Raymond s'envole. Il effectue en vitesse un seul passage sur l'axe avant de se poser. Le paramoteur décolle ensuite pour deux minutes de vol. Une fois la piste dégagée par le Sunseeker, j'entends à la radio : "Demoichelle gogogogo, tu es autorisé à t'aligner et à décoller dans la foulée". Pas le temps de stresser, je m'aligne et plein gaz dans l'élan !

Première constatation, la piste en dur, ça n'est vraiment pas fait pour la Demoichelle qui oscille un peu avant de décoller. Je monte à une centaine de mètres avant de virer pour éviter la limite Nord de la zone. J'entends à la radio qu'il est trop tard pour faire un passage sur l'axe de présentation. Je m'intègre donc en vent arrière, dernier virage difficile puisque le vent m'avait poussé au-delà de l'axe de la finale. Atterrissage remuant sur la piste en dur. Le plus difficile n'est pas le posé mais le roulage qui suit juste après. La Demoichelle est lente et légère et elle remue un peu dans le vent. J'arrive à la vitesse de contrôle, ouf !

Ca y est, j'ai volé au Bourget !!



 

Nous rentrons la Demoichelle, mais c'est pas tout, il faut travailler sur l'aile ! Collage des nervures en Styrodur pour le reste de l'après midi, on est encore dans les temps ! Moi je communique !

 



 

Fin de la première journée, la fréquentation du salon a été assez clairsemée, mais quelle journée ! Dîner chez Dominique Meglioli, patron du magazine "Volez!", et au lit !

 

Samedi matin, on se remet au travail. Christian "Papychel" et Jean-Pierre Gazanion ont bossé d'arrache pied toute la journée au collage des ferrures d'attache des haubans et des ailes ainsi que des bords d'attaque et de fuite. Pendant ce temps, nouvelle présentation de la Demoichelle. La météo n'était pas fameuse, toujours très venteux, mais au moins le plafond est assez haut.

Nous sortons la Demoichelle sur le parking. Je m’installe gentiment à bord, le vent est toujours assez fort mais à peu près dans l’axe. Prévol, interview à bord de la Demoichelle pour France 3 Ile de France. Le directeur des vols me dit d’y aller quand je veux. Je prends mon temps et roule pour le point d’arrêt. Je m’aligne et attends une petite minute que le vent soit bien dans l’axe, et je décolle !



Cette fois, je suis moins pressé ! Je tourne à 270° par la gauche après mon décollage pour passer sur l’axe de présentation au public. Je montre mes ailes en silence et je fais demi-tour pour un nouveau passage. Cette fois, je parcours tout l’axe bien droit avec le nez au vent. La Demoichelle monte très bien vent de face !

Je réduis les « gaz » (les électrons plutôt !) et m’intègre avec la Demoichelle en vent arrière. Cette fois je ne me fais pas avoir et j’arrive bien dans l’axe de la finale pour un atterrissage sans problèmes suivi d’un roulage toujours difficile sur la piste en dur. La Demoichelle part le nez dans le vent, et comme je ne suis pas un pilote contrariant je la laisse faire et nous ralentissons gentiment, deuxième vol réussi !



Nous tirons la Demoichelle près du stand FFA pour la recharger avec l’aide de Michel Dalby. Un deuxième vol était prévu samedi mais il a commencé à pleuvoir et nous avons renoncé ! Le Sunseeker et l’ASK 13 ont finalement fait 3 vols mais le paramoteur n’a pas réussi à décoller, trop de vent !

Ensuite travail sur les ailes sous l’œil des visiteurs curieux. Je travaille (un peu) mais le gros du travail est à attribuer à Christian et Jean-Pierre, qui ont en plus de ça ont communiqué sur le stand ! Je termine en vitesse le Powerpoint pour ma conférence du lendemain matin et nous partons à nouveau dîner chez Dominique Meglioli.

Dimanche matin, la météo est déplorable, plafond bas, pluie, vent… Je ne peux pas aller au briefing pilote puisque ma conférence tombe pile au même moment. Daniel s’en charge et revient avec la confirmation que le vol n’est pas jouable, seul l’ASK 13 volera finalement.

Pendant ce temps, je présente ma conférence « Motorisation électrique des Avions Légers et ULM » dans le hall Concorde. 30 minutes de présentation de l’expérience de l’APEV, des possibilités pour l’avenir et de mon projet du Buselec avec l’association IPSA GREEN. La trentaine de personnes qui ont suivi la conférence se sont intéressé pour le sujet et il y a eu des réactions intéressantes. Ca fait plaisir de voir que la philosophie du vol électrique entre dans les mœurs peu à peu. Les initiés comprennent que l’électrique ne permet pas encore de voyager, mais de faire un petit vol du soir, ou une montée pour un motoplaneur léger.

Mais le temps presse et il faut avancer la construction ! Nous travaillons tous à l’entoilage des ailes. Masticage, ponçage, mise en place des deux couches de colles, application de la toile, collage final. La méthode d’entoilage Pouchel n’est pas la plus belle, mais elle est toujours très rapide !

Malheureusement nous ne pouvons terminer que les extrados faute d’avoir les pièces de mousse pour entoiler l’intrados où se situent les tôles. Mais l’objectif est réussi, nous avons construit sur le salon, ça a fait avancer le travail, ça a fait de l’animation !

Ensuite l’étape difficile du rangement après un week-end de salon, on remet la Demoichelle sur sa remorque, on stocke les ailes dans un hangar secret du Musée de l’Air (où sont restaurés de nombreux jolis jets).

On se dit au revoir et on se sépare, Daniel amène la Demoichelle dans le Loiret où elle sera bien à l’abri en attendant les prochains vols !

Charles Donnefort

similaire:

Quel beau week end au salon de l\Week-end de retrouvailles

Quel beau week end au salon de l\Week-end de retrouvailles

Quel beau week end au salon de l\Rencontre avec Alexandra Huard, illustratrice
«un week-end de repos absolu», «la chanson de Richard Strauss» et «Rikimini»

Quel beau week end au salon de l\Avions et Pilotes, Aviation Design, Histoires Vraies de l'Aviation,...

Quel beau week end au salon de l\Article societe organisatrice
«soleil». Le participant aura gagné un week-end vol+hôtel+pdj pour 2 personnes à Barcelone, Séville, Venise, Lisbonne ou Prague

Quel beau week end au salon de l\Week end à neuchâtel – 4, 5 et 6 octobre 2013
«métairie»typique qui est un restaurant traditionnel en pleine nature, dans une ferme datant du début du XVII e siècle

Quel beau week end au salon de l\La Fête de l’Histoire Déploiement tactique à la Neuville sur Essonne...
«trait d’union» entre les générations. IL contribue au devoir de mémoire en rappelant les sacrifices de nos aînés pour notre prospérité,...

Quel beau week end au salon de l\«La mort est mon métier» de Robert Merle zertrin 3è6 Sommaire : Page 1
«Week-end à Zuydcoote». Depuis, la guerre s’est arrêtée et Robert Merle continue à écrire de nombreux livres dont notamment une grande...

Quel beau week end au salon de l\Le Figaro Entreprises, lundi 23 février 2004, p. 12-15
«Le piratage est devenu un produit d'appel, explique Frédéric Delacroix, délégué général de l'Alpa. On est passé d'une piraterie...

Quel beau week end au salon de l\Le salon professionnel du végétal en France
«Les pôles thématiques constituent des focus qui permettent une meilleure visibilité et qui augmentent l’efficacité du Salon. Les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com