1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès





télécharger 24.87 Kb.
titre1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès
date de publication14.05.2017
taille24.87 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

HISTOIRE

SUJET D’ÉTUDE N°1 :

ÊTRE OUVRIER EN FRANCE (1830-1975)

Fiche

élève


Situation A :

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès

INTRODUCTION : La ville de Carmaux dans le Tarn est, au XIXème siècle, un important foyer industriel : on y trouve une mine et des verreries. Les grèves y sont fréquentes. En 1892, Jean Jaurès, professeur de philosophie, soutiendra ardemment et publiquement les mineurs dans leurs revendications.

Problématique :

_ Pourquoi les mineurs de Carmaux font-ils grève en 1892 ?
Autres problématiques :

_ Quel a été le rôle de Jean Jaurès lors de la grève des mineurs de Carmaux ?

_ En quoi la grève de Carmaux est-elle représentatives des revendications politiques des ouvriers à la fin du XIXème siècle ?

_ Comment cet évènement local devient-il un débat national renforçant chez les ouvriers la « conscience de classe » et soutenant les idées socialistes ?
DOCUMENTS :
Document 1 : la chronologie de la grève

15 mai 1892

Victoire aux élections municipales de Jean-Baptiste Calvignac, ouvrier et secrétaire général du syndicat de la mine. Il devient maire de Carmaux.

2 août 1892

Renvoi de Calvignac par la Société des mines de Carmaux, en raison d’absences dues à l’exercice de son mandat.

Août-sept

Grève générale de 2350 mineurs sur 3000. Arrestation et condamnation de 10 mineurs responsables de la mise à sac du bureau de la direction. Envoi par Loubet, président du Conseil, de 1500 hommes de troupe. Article de Jaurès, journaliste à La Dépêche : « La Compagnie, en faisant du bulletin de vote une dérision, a criminellement provoqué la violence des ouvriers. »

14 octobre

Devant l’agitation et son retentissement parisien à l’initiative de Jaurès, démission du marquis de Solages de son mandat de député de Carmaux.

30 octobre

Arbitrage de Loubet : Calvignac est réintégré, les grévistes, à l’exception des 10 condamnés, sont réembauchés. Jaurès conclut : « La victoire ouvrière de Carmaux donnera un élan nouveau à la démocratie. Elle excitera les travailleurs à se syndiquer plus largement. »

Décembre

Désignation de Jaurès comme candidat des ouvriers et des socialistes, pour l’élection du siège laissé vacant par le marquis de Solages.

8 janvier 1893

Election de Jaurès. Il l’emporte avec 1172 voix d’avance, celles des mineurs de Carmaux.

Document 2 : Jaurès parlant aux ouvriers


Professeur, député républicain puis socialiste après 1893, Jean Jaurès participe à la création du Parti socialiste français (1902) et fonde le journal L’Humanité en 1904. Profondément pacifiste, il est assassiné 3 jours avant le début de la Première Guerre Mondiale.


Document 3 : La condamnation de la grève Document 4 : La statut de Jaurès à Carmaux


«

 Nous aussi nous défendons un principe, et c’est pour cela que nous résistons. […] Il faut que cette question soit tranchée une fois pour toutes. Il est nécessaire que tous ceux qui ont en France 5, 10, 500, ou 3000 ouvriers à conduire soient désormais fixés sur la question de savoir s’ils sont maîtres chez eux ou s’ils doivent être exposés au désordre, à la ruine, à la déconsidération chaque fois que cela plaira à un agitateur socialiste ou à un syndicat. »
Extrait d’une interview du Baron Reille, Le Figaro, 10 octobre 1892.


Document 5 : Jaurès fait le bilan de la grève


« La grève de Carmaux est terminée. On en peut maintenant marquer les résultats. Ils sont grands, très grands et durables. […] Il est certain maintenant qu’aucune compagnie, aucune société industrielle n’osera créer des difficultés aux ouvriers investis d’un mandat électif : le suffrage universel s’est défendu trop énergiquement pour qu’on puisse l’inquiéter de nouveau. Ainsi, toutes les agglomérations industrielles d’abord, et bientôt de proche en proche dans toutes les communes, les salariés auront une part de pouvoir administratif ; il y aura là pour le socialisme comme des forteresses locales, et de plus les travailleurs auront là un point d’appui pour envoyer des représentants dans toutes les assemblées. […] La victoire de 3000 ouvriers permet d’affirmer que la solidarité des millions de salariés qui peinent en France aura raison de toutes les résistances.

Jean Jaurès, La Dépêche, 8 novembre 1892.



Document 6 : La profession de foi de Jaurès pour les élections législatives de 1893


Jaurès a été élu député quelques mois après la grève lors d’une élection partielle ; il prépare ici les élections générales de septembre 1893.

« Il y a six mois, vous m avez fait votre député’, avec le mandat de lutter pour la République sociale. […] J’ai travaillé au programme du prolétariat agricole et du prolétariat industriel : j’ai défendu, dans la mesure de mes forces, les organisations ouvrières quand elles étaient menacées par l’arbitraire capitaliste ou l’arbitraire gouvernemental. Je me suis associé à l’énergique propagande socialiste qui arrachera la démocratie française à son sommeil découragé. […] Aussi, de plus en plus, les cultivateurs s’uniront aux ouvriers pour l’émancipation commune du prolétariat tout entier. J’ai lutté pour les uns et pour les autres : je fais appel aux uns et aux autres.

www.assemblee-nationale.fr/


QUESTIONS :
1. Quel évènement déclenche la grève de Carmaux ? (doc. 1)

2. Soulignez la première décision prise par le gouvernement républicain face à la grève. (doc.1)

3. Quel rôle joue Jaurès ? (docs 1 et 2)

4. Quels mots utilise l’auteur de ce texte pour décrire la grève ?( doc.3)

5. Qui sont les responsables selon lui ? (doc.3)

6. Décrivez cette statue : personnes représentées, attitudes. Quel est l’effet recherché par la mise en scène ? (doc.4)

7. Dans quels domaines les ouvriers ont-ils obtenu des avancées ? (doc.5)

8. A quel parti politique Jean Jaurès appartient-il ? Que deviendra-t-il lors des élections ? (doc.5)

9. De quel type de document s’agit-il ? Relevez les mots qui indiquent que Jaurès, en 1893, a nettement choisi le camp du socialisme. (doc.6)

SYNTHÈSE A APPRENDRE PAR CŒUR


Les mineurs de Carmaux se mettent en grève en août 1892 parce que l’un d’entre eux, le secrétaire général du syndicat de la mine, Jean-Baptiste Calvignac, élu maire de leur ville lors des élections municipales du mois de mai, a été renvoyé par la direction de la mine, sous prétexte qu’il s’absentait de son travail pour remplir ses fonctions électives. La grève oppose donc, dans un premier temps, Jean- Baptiste Calvignac aux dirigeants de la mine, le baron Reille, directeur de la mine d’une part, et le marquis de Solages, administrateur de la compagnie et gendre du baron Reille, d’autre part. Les mineurs déclenchent alors une grève pour soutenir Calvignac.

Elle devient générale et mobilise les trois quarts des mineurs. Des violences se produisent et le bureau du directeur de la compagnie est mis à sac. Dix mineurs sont arrêtés et renvoyés. Le gouvernement envoie 1 500 hommes de troupe à Carmaux, le préfet défend les attroupements. Entre-temps, Jean Jaurès a entrepris de défendre les mineurs et le suffrage universel. Il le fait par le biais d’articles parus dans La Dépêche. Il fait porter la responsabilité de la violence sur les dirigeants de la compagnie.

L’agitation gagnant Paris par l’entremise de Jaurès, le marquis de Solages démissionne de son mandat de député. Le président du conseil intervient en tant qu’arbitre: Calvignac est réintégré, les grévistes réembauchés, à l’exception des dix mineurs condamnés en justice. Jean Jaurès salue cette victoire.

Dans la foulée, il est désigné candidat des ouvriers et des socialistes pour l’élection de député au siège laissé vacant par le marquis de Solages. Les voix des ouvriers lui donnent la victoire.

C’est l’engagement de Jaurès aux côtés de Calvignac et le soutien qu’il apporte à un ouvrier élu au suffrage universel qui lui permettent de se voir désigné comme leur candidat, comme le candidat des socialistes.





similaire:

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès icon[Rapport Rioux] Jean-Pierre Rioux
«Maison de l’histoire de France». Enquête critique, par Isabelle Backouche et Vincent Duclert, Paris, éditions de la Fondation Jean-Jaurès,...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconLp roberval – Dispositif roll 2012-2013 cap – aqt documentaire
...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconJean Jaurès : biographie d’un personnage illustre

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconUn Etablissement en Démarche de Développement Durable depuis 2007-2008:...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconA propos de la grève et du droit de grève

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès icon"C’est la force de leur passion qui crée la force de la règle. " (Jean Jaurès)

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconPour que la guerre s’achève, les murs devraient s’écrouler de Jean-Pierre...
«La grève du siècle». Ce documentaire retrace l’atmosphère. Le commentaire provient des journaux, des revendications syndicales et...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconLa fsgt, notre fédération
«L’Humanité», le journal du parti Socialiste de jean Jaurès (les communistes et les socialistes ne formaient, alors, qu’une famille...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconProfesseur d'histoire au lycée Jean Jaurès à Châtenay-Malabry et...
«Les élèves sans papiers ne seront pas expulsés» ou, le 28 juin : «Sans papiers : des milliers de régularisations en vue». Répondant...

1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès iconAvant toute chose, définissons la grève : IL d’agit d’une cessation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com