Scénario : Christopher Hampton





télécharger 85.32 Kb.
titreScénario : Christopher Hampton
page1/3
date de publication18.05.2017
taille85.32 Kb.
typeScénario
h.20-bal.com > documents > Scénario
  1   2   3
FILMOGRAPHIE

       Le réalisateur
        Les origines du film
        Le film

Titre original : DANGEROUS LIAISONS

Date de sortie : 22 mars 1989 (en France)

Réalisé par : Stephen Frears
Scénario : Christopher Hampton
Avec :
Glenn Close dans le rôle de  la marquise de Merteuil
John Malkovich dans le rôle du vicomte de Valmont


Michelle Pfeiffer dans le rôle de Madame de Tourvel
Swoosie Kurtz dans le rôle de Madame de Volanges
Keanu Reeves dans le rôle de Danceny
Mildred Natwick dans le rôle de Madame de Rosemonde
Uma Thurman dans le rôle de Cécile de Volanges
Peter Capaldi dans le rôle d'Azolan

http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/photofilm3.jpg

http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/affichelesliaisons.bmp

http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/photofilm1.jpg

http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/photofim2.jpg

Ce film a obtenu l'Oscar du meilleur scénario, des meilleurs décors, des meilleurs costumes en 1989,  le César du meilleur film étranger en 1990 et Michelle Pfeiffer a été récompensée pour le meilleur second rôle féminin en 1990 par la British Academy Awards.
LE RÉALISATEUR :
Stephen Frears
, http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/frears.jpgné le 20 juin 1941 à Leicester ; c'est un réalisateur, acteur, et producteur britannique. Il abandonne ses études de droit pour se consacrer au cinéma : d'abord assistant metteur en scène, au Royal Court Theater de Londres, il devient en 1966 assistant réalisateur. En 1967, il signe son premier court métrage, The Buming et en 1971 il réalise son premier long métrage, Gumshoe. Il travaille beaucoup pour la télévision anglaise et réalise environ quarante films. Les Liaisons dangereuses, en 1988, marquent le début de sa production internationale. En 1992, il se marie avec Anne Rothenstein. Depuis, ils ont eu 4 enfants. Il a été le président du 60ème Festival de Cannes, qui s'est tenu du 16 au 27 mai 2007.
Sa Filmographie
Gumshoe (1971)
 Bloody kids (1979)
 The hit (1984)
 My beautiful laundrette (1985)
 Walter and June (1985)
 Prick up your ears (1987)
 Sam and Rosie get laid (Sammy et Rosie s’envoient en l’air, 1987)
 Dangerous liaisons (Les liaisons dangereuses (1988)
The Gifters (1989)
 Hero (Héros malgré lui, 1991)
 The snapper (1993)
 Mary Reilly (1995)
 The van (1996)
 The hi-lo country (1998)
 High fidelity (1999)
 Liam (2000)
Dirty pretty things (2002)
Mrs Henderson presents (2006)
The Queen (2006)

Réflexions de Frears à propos de son film :
    -
Son but était de faire un film "agréable et très humain", ancré dans le XVIIIème siècle ( cf les costumes et les décors), ce qui n'enlève rien à la modernité du sujet, au contraire : transposer le sujet au XXème siècle " eût été une erreur. Car la dynamique du film avait à voir avec le détachement et la distance dans le temps. Même si les comportements contemporains sont sous-jacents."
    -
Ce qu'il a voulu avant mettre en évidence, c'est "la modernité des sentiments" et l'affrontement de Valmont et de Mme de Merteuil qu'il compare à des " champions prêts à monter sur le ring" ( cf le début du film, plus particulièrement le regard de satisfaction de la marquise devant sa coiffeuse et ensuite quand elle quitte sa chambre, de même celui de Valmont quand il se tient debout, au pied de son lit, comme s'il se regardait dans un miroir)
    - Son jugement sur les deux personnages principaux : tout sauf des "pantins", voire des caricatures d'une certaine société au dix-huitième siècle.
       Il ne juge pas Valmont, il avoue même avoir une certaine sympathie pour lui en qui il ne voit qu'un  Don Juan professionnel   : "Valmont [...] est une crapule. Ce n'est par méchanceté qu'il séduit les femmes, mais par nécessité professionnelle. Il a une réputation à défendre, il n'a du reste rien d'autre à faire."
        Quant à madame de Merteuil, il excuse son côté machiavélique et considère que ses comportements sont induits moins parce qu'elle est une femme libre que par sa déception des hommes d'une part et par sa jalousie : c'est une femme blessée : " si c'est une mauvaise femme, c'est qu'elle a souvent été déçue par les hommes, qu'elle a une revanche à prendre. Valmont lui-même la décevra quand il tombera amoureux de madame de Tourvel. Une faute impardonnable."

   LES ORIGINES DU FILM :

     C'est au cours de ses études à Oxford que Christopher Hampton http://elisabeth.kennel.perso.neuf.fr/hampton1.jpga découvert le texte de Laclos et très vite, séduit par "la beauté de l'intrigue", il eut envie d'en écrire une adaptation théâtrale. De plus, le passage du roman épistolaire au théâtre lui semblait être un véritable travail de réécriture et de composition très intéressant. En effet, il s'agit de passer du type de communication unidirectionnelle imposé par le choix de l'écriture épistolaire à un discours reproduisant l'échange d'une conversation réelle. Par ailleurs, si le roman de Laclos joue sur l'absence des destinataires, Hampton va au contraire jouer sur le face à face des personnages. Par exemple, le début de la pièce met en scène les lettres II, IV, V, VI, à savoir : la requête de madame de Merteuil auprès de Valmont (retiré à la campagne) pour l'aider à se venger de Gercourt en lui demandant de séduire Cécile de Volanges (II), le refus de Valmont et les raisons de ce refus (IV), le début de leur antagonisme (V, VI).
    Hampton ne change rien à l'histoire : il en respecte la chronologie, les intrigues et le rôle des différents personnages. Cette pièce en deux actes, comportant chacun neuf parties, se déroule d'août au 31 décembre ( "New Years's Eve" ; " A new yer tomorrow"), les deux principaux lieux sont Paris, plus particulièrement le salon de Mme de Merteuil et la campagne chez Mme de Rosemonde. Pour autant, on peut constater quelques différences,  en ce qui concerne les personnages et un certain resserrement de l'intrigue. En effet la relation entre Cécile et Sophie est totalement gommée et Mme de Rosemonde n'apparaît qu'au dernier mouvement scénique. Par ailleurs, la fin diffère du roman de Laclos. Dans la dernière partie, Mme de Volanges et Mme de Merteuil jouent au cartes, dans une atmosphère sereine, même si avant que les lumières ne s'éteignent on voit apparaître sur le fond de scène la guillotine ( " Very slowly, the lights fade ; but just before they vanish, there appears on the back wall, fleeting but sharp, the unmistakable silhouette of the guillotine"). Voici comment Hampton justifie cette réécriture de la fin : " Mon raisonnement était que dans la pièce, il n'y a plus de correspondance écrite entre Valmont et Merteuil, donc plus de preuves de leurs machinations. Je crois sincèrement que la fin du roman était imposée par la morale de l'époque. Il raconte, par le truchement de Madame de Volanges, que Merteuil a perdu sa fortune dans un procès et sa beauté avec la petite vérole. Mais il y a, à la toute dernière page, une note de bas de page, intitulée " note de l'éditeur", qui explique que " des raisons particulières et des considérations, que nous nous ferons toujours un devoir de respecter, nous forcent  d'arrêter ici [...] Que nous ne pouvons, dans ce moment, faire connaître au lecteur les sinistres événements qui ont comblé mes malheurs ou achevé la punition de Mme de Merteuil." Je suis sûr que Laclos voulait dire par là qu'il était obligé de terminer son roman de cette façon mais que le lecteur savait comme lui que les choses ne marchent pas de cette façon manichéenne. J'ai voulu en quelque sorte le réhabiliter."
    Enfin il est intéressant de remarquer que dans la dernière scène du film, initialement prévue, Mme de Merteuil se faisait guillotiner. Mais en visionnant cette séquence, Frears et Hampton l'ont trouvée si ridicule et si déplacée par rapport par rapport à l'intrigue ( ce n'est pas parce qu'elle est aristocrate et que l'action se situe à la veille de la révolution française que Mme de Merteuil est disgraciée mais par ses seuls agissements), qu'ils ont décidé de la supprimer et si Hampton voulait conclure le film par une phrase empruntée à Laclos, écrite "blanc sur écran noir, "La maladie l'avait retournée. A présent, son âme était sur sa figure", Glenne Glose, l'actrice qui jouait le rôle de  Mme de Merteuil a proposé que cette phrase soit " jouée". " C'est comme ça qu'à la fin de la journée de tournage on a fait un plan où elle se démaquille. [...] C'est finalement cette fin que l'on a gardée."

 

REMARQUE :  Jean-CLaude Brisville, dans sa traduction et sa mise en scène de la pièce de Hampton, n'a pas gardé cette fin, il en a réécrit une autre, conforme à celle de Laclos.
    
    Cependant, ce n'est pas la pièce de théâtre qui sert de support à Hampton pour l'écriture du scénario du film mais le roman de Laclos, ce qu'il justifie de la façon suivante : " Je pense qu'un film est beaucoup plus proche d'un roman que d'une pièce de théâtre dans la forme. Il y a toujours quelque chose d'artificiel dans le théâtre. Très souvent, lorsqu'une pièce est adaptée pour le cinéma, ça sent le théâtre. Donc j'ai décidé, [...] d'oublier mon premier texte et de recommencer le travail à partir du roman.[...] Je n'ai presque pas consulté la pièce. J'ai tout recommencé à zéro. [...] Je ne quittais jamais le livre pendant le tournage."
    Si dans sa pièce il avait abandonné tout l'aspect épistolaire, le film va lui permettre de réintégrer la correspondance entre les personnages et par ailleurs, certains  passages qu'il n'avait pas retenus pour la transposition du roman au théâtre, parce qu'ils étaient  très difficilement transposables, ont pu être exploités, comme par exemple la générosité de Valmont à l'égard des pauvres villageois.
    !!! : si Gercourt devient le film " Bastide", c'est tout simplement pour des raisons linguistiques : " les acteurs américains n'arrivaient pas à prononcer son nom !"
     LE FILM :
I : descriptif:
    

   
- Les différentes séquences :
    890 plans répartis en 6 séquences :
    séquence 1 = 6scènes :     1, présentation de la Marquise et de Valmont ; 
                                            2, Valmont arrive chez Mme de Merteuil qui se trouve en compagnie de Mme de Volanges et de Cécile ; 
                                            3, Mme de Merteuil présente à Valmont son plan pour se venger de son ancien amant Gercourt ; 
                                            4, le pacte entre Mme de Merteuil et Valmont : elle lui accordera une nuit d'amour quand elle aura la preuve écrite de la reddition de Mme de Tourvel ; 
                                           
5, Valmont assiste à la messe avec sa tante et Mme de Tourvel ; Mme de Merteuil, Mme de Volanges et Cécile sont à l'opéra ; Mme de Merteuil présente Danceny à Cécile et à sa mère. ; 
                                            6, la générosité de Valmont à l'égard des paysans ;
     séquence 2 = 6 scènes :    7, Valmont déclare son amour à Mme de Tourvel : " Plus que de l'amour, c'est de l'adoration"
                                            8, Valmont obtient les lettres écrites à Mme de Tourvel par Julie, sa femme de chambre ; Danceny glisse un billet dans la harpe de Cécile : " Je vous aime" ;  à l'opéra, Mme de Merteuil révèle à Cécile l'identité et l'âge de son futur mari : "Mais c'est un vieillard !"
                                             9, Mme de Tourvel demande à Valmont de partir, il accepte : " je ne veux pas vous séduire, je veux vous mériter"
                                            10, de retour à Paris, Valmont écrit à Mme de Tourvel, le corps d'Émilie lui sert de pupitre ; 
                                            11, Mme de Merteuil explique à Valmont comment et pourquoi elle est devenue ce qu'elle est : " dominer les hommes, venger les femmes" 
                                            12, après la découverte de la liaison entre Cécile et Danceny, Mme de Volanges accompagne sa fille, sur les conseils de Mme de Merteuil chez Mme de Rosemonde.
    séquence 3 = 6 scènes :    13, de retour chez sa tante, Valmont sert d'intermédiaire entre Cécile et Danceny ;
                                            14, Valmont surprend Cécile dans sa chambre et commence son éducation sexuelle.
                                            15, Mme de Merteuil arrive chez Mme de Rosemonde pour conseiller Cécile, désemparée après s'être donnée à Valmont.
                                            16, Valmont essaie de changer le pacte conclu avec Mme de Merteuil : le récompenser pour ce qu'elle voulait qu'il fît (séduire Cécile) et non pour ce qu'il voulait faire (séduire Mme de Tourvel) : refus de la Marquise qui use du même argument qu'il lui avait opposait pour justifier son refus de séduire Cécile : " La tâche était trop facile"
                                            17, Valmont poursuit avec assiduité l'éducation sexuelle de Cécile.
                                            18, Mme de Tourvel accepte de recevoir Valmont dans sa chambre : elle a de plus de mal à résister à Valmont
    séquence 4 = 6 scènes :    19, Mme de Tourvel confie à Mme de Rosemonde qu'elle aime Valmont, qu'elle est en danger et qu'elle préfère quitter le château.
                                            20, de retour à Paris, Mme de Tourvel répond à son confesseur et accepte la requête de rendez-vous de Valmont ; à la campagne, Cécile écrit à Danceny, sous la dictée de Valmont qui lui sert de pupitre.
                                            21, de retour à Paris, Valmont apprend à Mme de Merteuil que Cécile est enceinte et qu'il doit rencontrer, chez elle, Mme de Tourvel (Jeudi).
                                            22, Mme de Tourvel cède à Valmont ( chantage à la mort)
                                            23, Mme de Merteuil refuse d'accorder à Valmont la récompense promise : elle veut la preuve de la main de Mme de Tourvel.
                                            24, rencontre inopinée chez Valmont d'Émilie et de Mme de Tourvel : Valmont sauve la situation.
    séquence 5 = 6 scènes :    25, la fausse couche de Cécile ; 
                                            26, Valmont surprend Mme de Merteuil en compagnie de Danceny
                                            27, Valmont rompt avec Mme de Tourvel
                                            28, rupture définitive entre Valmont et Mme de Merteuil : scène de colère violente ; 
                                            29, duel entre Valmont et Danceny
                                            30, avant de mourir, dernier conseil de Valmont à Danceny, se méfier de Mme de Merteuil, dernière requête, qu'il aille voir Mme de Tourvel et qu'il lui dise combien Valmont regrette de l'avoir quittée.
    séquence 6 = 3 scènes : 31, la mort de Mme de Tourvel.
                                         32, scandale à l'Opéra, Mme de Merteuil huée par toute la salle 
                                        33, Mme de Merteuil se retrouve seule, dans sa chambre, face à sa glace, elle se démaquille et pleure.
   - Les différents lieux :
   
Chez la marquise de Merteuil,(salon, chambre, corridor)
    Chez le vicomte de Valmont, (chambre, bureau..)
    Couvent, celui où était Cécile ; celui où se réfugie Mme de Tourvel
    Château de Mme de Rosemonde (jardins, salon, chapelle, chambres de Mme de Tourvel, de Valmont, de Cécile...)
    Le village où habite le Armand et sa famille
    L'opéra
    Chez Mme de Volanges (dans la chambre de Cécile)
    Chez Mme de Tourvel (hall d'entrée, boudoir, salon)
    Les douves d'un château ( duel Danceny/Valmont)

  II progression de l'intrigue :
Frears suit bien sûr la même progression que Laclos dans son roman, néanmoins, on constate qu'il agence différemment les événements qu'il a choisis d'exploiter.
  1   2   3

similaire:

Scénario : Christopher Hampton iconScénario français versus scénario u s

Scénario : Christopher Hampton iconScénario Scénario : le contenu

Scénario : Christopher Hampton iconTexte 1 Christopher Lasch, un des inspirateurs des «nouveaux réactionnaires»...
«l'épuisement du sens de la vie» qu'engendre la société de production de masse et de «contrôle sociopsychiatrique» d'un individu...

Scénario : Christopher Hampton iconLe scénario : L’intrigue
«Les loups de l’Empereur» (précédent roman de Gilles de Becdelièvre) : recherche historique, construction d’une histoire (scénario...

Scénario : Christopher Hampton iconScénario d’exportation

Scénario : Christopher Hampton icon"scénario pédagogique"

Scénario : Christopher Hampton iconUn scénario de conviction

Scénario : Christopher Hampton iconScénario : Isao Takahata

Scénario : Christopher Hampton iconScénario : Karim Aïnouz

Scénario : Christopher Hampton iconScénario : Albert Lamorisse






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com