Mémoires ouvertes





télécharger 77.9 Kb.
titreMémoires ouvertes
date de publication16.10.2016
taille77.9 Kb.
typeMémoires
h.20-bal.com > documents > Mémoires





FÊTE DES LIVRES Mémoires ouvertes



Après Michel Debré, Alain Malraux, Maurice Druon, Philippe de Gaulle ou encore Philippe Sollers, le nom du 33e lauréat du Prix Saint-Simon est dévoilé ce 16 juin 2009. La remise du Prix se fera en présence de l’auteur dimanche 6 septembre, à l’occasion la « Fête des livres, Mémoires ouvertes », quatrième édition d’un événement consacré au livre, aux histoires et à la mémoire, dans un site exceptionnel et emblématique : les jardins du château du Duc de Saint-Simon.

Un événement original où l’on pourra échanger avec près de cinquante autres auteurs de renom parmi lesquels Gilles Clément, Didier Daeninckx, Albert Jacquard, Pierre Jourde, Jean Rouaud, Zaü et de nombreux autres.

Des rencontres surprenantes, des tables rondes, un café littéraire, des ateliers, des animations et des interventions ludiques à destination de tous, viendront ponctuer ce dimanche et trouver naturellement leur place au sein du «petit château », à l’ombre d’un arbre centenaire, des vestiges du château, ou encore au bord d’un étang.

A la croisée des arts, la « Fête des livres » mettra à l’honneur la mémoire non seulement par le biais de la lecture mais aussi du cinéma, du théâtre, de la musique…


Sommaire

Le Prix Saint-Simon 4
La « FÊte des livres Mémoires ouvertes » 5

Une manifestation en développement et en quête de qualité,

ouverte à des publics variés, depuis 2006
La quatrième édition de la « FÊte des livres Mémoires ouvertes » 6

La programmation envisagée


Les auteurs invités

Les rendez-vous de La Fête des livres

Les tables rondes

Le café littéraire

Le speed booking

Les dédicaces d’auteurs

Les animations et spectacles

Les ateliers créatifs

L’espace livre et multimédia

Vers une éco-manifestation



Un projet culturel 8

Le développement du livre et de la lecture

Les mémoires du département

La redynamisation culturelle du domaine de La Ferté-Vidame
Informations pratiques 12
Organisateurs et partenaires 13
Le Prix Saint-Simon
Le Prix Saint-Simon a été fondé en 1975 à l’occasion du Tricentenaire de la naissance du mémorialiste Louis, Duc de Saint-Simon (1675-1755) sous les auspices de ville de La Ferté-Vidame avec la participation de la Société Saint-Simon.
Il est attribué chaque année à l’auteur d’un volume de mémoires (ou de souvenirs) paru au cours des cinq dernières années. Parmi les lauréats, on peut citer M. le duc de Brissac, René Barjavel, Michel Debré, Alain Malraux, Jean-François Deniau, Maurice Druon, Philippe de Gaulle, Alain Decaux, Jean-Paul Kauffmann.
Gabriel de Broglie, chancelier de l’Institut, est le Président du jury de ce Prix, constitué également de Nathalie de Baudry d’Asson, Philippe Beaussant, Académicien, Martine de Boisdeffre, Directeur général des Archives de France, Patricia Boyer de La Tour, Jacques Dussutour, Président d'Honneur du Parc Régional du Perche, Laurène l'Allinec, Marc Lambron, écrivain, Alain Malraux, écrivain-producteur, Jacqueline Mervaille, Présidente d'Honneur des Amis de La Ferté-Vidame et Georges Poisson, Conservateur général du Patrimoine, écrivain.


Remise du Prix 2008 à Philippe Sollers

en présence de Gabriel de Broglie)

La « Fête des livres Mémoires ouvertes »,

une manifestation en développement et en quête de qualité, ouverte à des publics variés, depuis 2006
Depuis 2006, une politique en faveur du livre et de la lecture est développée et structurée en Eure-et-Loir. C’est pour donner plus de visibilité à ces efforts et pour fédérer l’ensemble des actions autour d’un temps festif, qu’a été mis en place le salon littéraire la « Fête des livres ». Dès sa première édition, l’événement a remporté un vif succès, confirmant l’attente du public vis-à-vis d’une telle manifestation qui vient, par ailleurs, participer à la mise en valeur et à l’animation d’un haut lieu patrimonial du département, porteur d’une tradition littéraire.

Depuis, la « Fête des livres » ne cesse de chercher à renouveler une programmation inventive, soutenue par une exigence de qualité, et proposant des animations variées. Chaque année, le salon littéraire est placé sous le thème de la mémoire. Un thème qui n’est pas sans lien avec le lieu accueillant la manifestation et l’un des personnages marquants de son histoire, le duc de Saint-Simon, célébré par le Prix fondé à l’occasion du tricentenaire de la naissance de l’auteur éponyme. La « Fête des livres » a déjà accueilli de nombreux auteurs de prestige tels Alain Baraton, Philippe Beaussant, Pierre Bergounioux, Jean-Pierre Coffe, Philippe Forest, Jean-Paul Kauffmann, Emmanuel Le Roy Ladurie, Gilles Leroy, Marc Lambron, Philippe Sollers, André Velter

En moyenne, 3 000 visiteurs prennent part chaque année à cet événement qui s’est imposé comme le rendez-vous littéraire de la rentrée dans le département. Si les férus de littérature y trouvent satisfaction, le souci de rendre accessible la manifestation au plus grand nombre reste une priorité : actions de sensibilisation en amont et aménagements spécifiques de la programmation cherchent à permettre la (re)découverte du plaisir de la lecture chez des publics de plus en plus divers – en particulier familles, enfants, adolescents, personnes handicapées et publics en démarche de réapprentissage.

C’est dans le prolongement de cette démarche, avec l’intégration de nouveaux objectifs que cherchera à s’inscrire la quatrième édition de la « Fête des livres, Mémoires ouvertes ».



Table ronde en 2008 avec Julia Kristeva et Gilles Leroy

La quatrième édition

de la « Fête des livres Mémoires ouvertes »

La programmation envisagée


Cette année, le thème de la mémoire devrait être décliné autour de trois axes - mémoire de la planète, mémoire de vie(s), mémoire et identité – trois axes qui devraient nourrir en particulier la réflexion menée à l’occasion de chacune des tables rondes mais aussi rassembler l’ensemble de la programmation.

Les auteurs invités


C’est aussi en lien avec ces orientations, que le lauréat du Prix Saint-Simon et près de cinquante auteurs seront réunis ce 6 septembre.

Parmi ceux qui ont déjà donné un accord de principe, on peut citer :

Carole Achache, Sylvie Baussier, Philippe Beaussant, François Bazin,
Jean-Marie Blas de Roblès, Gilles Clément, Didier Daeninckx, Anne-Marie Garat, Bruno Genty, Jean Harambat, Mémona Hintermann, Nicolette Humbert,

Albert Jacquard, Pierre Jourde, Lutz Krusche, Jean-Paul Liégeois, Franca Maï,

Diane de Margerie, Gérald Massé, Viviane Moore, Mickaël Ollivier, Georges Poisson,

Jean-Claude Ponçon, Jean Rouaud et Zaü.



Gilles Clément Jean Rouaud Jean-Marie Blas Didier Daeninckx

Les rendez-vous de la « Fête des livres »


La programmation, cherchera cette année encore, par sa diversité, à répondre aux attentes d’un large public. 2009 devrait se caractériser par des nouveautés : en particulier, un café littéraire, en continu sur la journée, un concours « speed booking » et un espace livre et multimédia.

Tables rondes

Animées par Jean Lebrun, journaliste chez France-Culture, les tables rondes seront l’occasion de s’interroger avec les auteurs sur nos usages de la mémoire(s), à parir des trois thèmes de la journée :
Mémoire de la planète

Presque chacun, à la suite de Paul Valéry, s’accorde désormais pour dire que nous entrons dans « le temps du monde fini » (c’est également le titre d’un livre d’Albert Jacquard, invité de cette année 2009), sûrement est-il important de n’en pas perdre la mémoire. La mémoire souvent atrophiée de cette terre-mère nous sera bien utile pour re-penser un développement respectueux et harmonieux. Durable, dit-on depuis quelques temps. Alors pointe la question à laquelle il devient difficile d’échapper après la formidable et terrible embardée historique du 20e siècle : comment inventer une façon d’habiter ensemble la même terre ?

Mémoire de vie(s)

Une vie c’est le poids des jours passés, des expériences mortes, des bonheurs enfuis, l’enchevêtrement des fils rompus autant que le présent, le devenir ou le temps qui reste. Faut-il pour faire œuvre toujours revenir en arrière pour aller de l’avant ? Faut-il redire le passif en quoi il arrive que le passé finisse par se muer ? L’auteur doit-il rendre des comptes, dissiper des ombres, chercher « ce qui repose dans l’impénétrable opacité de l’en-soi », se livres à une archéologie passionnée de tous les « moi » fossiles ? La mémoire serait-elle l’un des principaux ressorts de la mécanique littéraire ?
Mémoire et identité

« Qui peut bien écrire ses mémoires ?

Tout le monde. Puisque personne n’est obligé de les lire. »

Cette première phrase d’un roman récent dit la tentation de nombreux auteurs de faire le détour par l’autobiographie pour mieux dire le siècle traversé.

Jeux de mémoire(s), mémoire(s) du « je » ? Stendhal dit n’utiliser le « je » que pour gagner du temps. Mais le petit « je » prend presque toujours ses responsabilités alors que le grand « on », toujours en surplomb, s’abrite beaucoup plus fréquemment derrière le « qu’en dira-t-on ». Avec le « je » pas d’intimidation, pas de menace. Dire je, c’est s’exposer autant qu’exposer, c’est enlever le masque des « personnages » (ces « bâtards de mon imagination » disait Alexandre Dumas). Dire « je », n’est-ce pas affirmer la singulière universalité de l’homme ?

Le café littéraire

Nouveau rendez-vous de cette quatrième édition de l’événement, le café littéraire constituera le lieu-moment pour interroger les auteurs sur la place de la mémoire dans leur travail d’écriture. En continu, sur la journée, chaque auteur sera accueilli pendant une dizaine de minutes pour aborder ce sujet.


Concours - Speed booking

Quatre minutes (deux minutes chacun), c’est le temps dont disposeront, libraires et bibliothécaires partenaires de l’événement mais aussi tous ceux qui le souhaitent, pour défendre leur « coup de cœur littéraire » sous forme de duels. Professionnels du livre ou non peuvent s’inscrire pour participer à ce concours avant le 14 août en envoyant un mail à : claire.busnel@cg28.fr. Le gagnant, qui aura su faire la présentation la plus convaincante, recevra un bon d’achat de 150 € chez l’un des libraires partenaires de l’événement.

Les dédicaces d’auteurs

Ces moments privilégiés d’échange entre les auteurs et le public auront lieu en continu dans le petit château pour le plus grand plaisir de tous.


Animations et spectacles divers,

auront pour vocation de rendre le livre vivant et de favoriser la rencontre des arts : lectures, théâtre mais aussi cinéma, musique ou spectacle vivant devraient venir ponctuer la journée et s’adresseront au plus grand nombre.

Les lectures publiques devraient particulièrement être mises à l’honneur : dans l’obscurité d’un « parasol à histoire » (Association Lire dans le noir), dans l’intimité d’une « chambre » (Cie Textes et Rêves), dans le parc, mises en scène par de drôles de « brigades » (Cie PaQ’la Lune), ou encore sur fond de films anciens (Cie du Chêne-Chenu – Centre Images).

Des ateliers créatifs

rassembleront également tous les publics pour une approche original du livre.
L’espace livre et multimédia

Un atelier d’enregistrement de livres-audio, un étonnant « juke-box ados » et des bornes informatiques informeront les visiteurs de diverses propositions autour de l’écrit et des nouvelles technologies.


Atelier livres-audio (Lire dans le noir)

Vers une éco-manifestation


De par sa vocation à rassembler du public ponctuellement sur un site donné, l’événement la « Fête des livres », génère des impacts sur l’environnement. Afin de limiter ces derniers, un certain nombre d’initiatives chercheront à être mises en place pour cette quatrième édition. Celles-ci seront déclinées à travers cinq grands axes :
La communication avec :

• une meilleure évaluation du nombre de supports de communication grâce au bilan des années précédentes,

• des outils de communication véhiculant un message de sensibilisation à l’environnement,

• l’intégration des critères environnementaux dans le choix de l’imprimeur.
La politique d’achats, de choix des équipements et de prestations

grâce à :

• l’intégration des critères environnementaux pour le choix des prestations liées à la restauration (producteurs locaux, choix de produits de saison),

• la préférence pour des matériaux de récupération ou réutilisables,

• l’installation de cendriers aux lieux stratégiques.
La maîtrise de consommations et gestion des déchets au moyen de :

• l’utilisation éventuelle d’une vaisselle biodégradable et d’une collecte spécifique prévue à cet effet,

• l’organisation d’une bonne gestion des déchets à travers la mise en place de points propreté dotés de trois conteneurs.
Une sensibilisation des publics à l’environnement avec :

• l’installation de points d’information sur l’environnement.
Les transports par :

• une invitation au co-voiturage, au moyen du site Internet www.eurelien.fr,

• une navette spécifique envisagée à cette date, afin d’effectuer la liaison entre Chartres et La Ferté-Vidame

• une boisson offerte pour les participants utilisant un transport collectif,

• l’incitation des invités à se déplacer en train, un chauffeur pouvant les conduire depuis la gare, dans le cadre d’un partenariat avec PSA.

Un projet culturel

Le développement du livre et de la lecture


Depuis plus de trois ans, le Département mène une réflexion approfondie autour du développement du livre et de la lecture en Eure-et-Loir et propose des actions en ce sens. La « Fête des livres, Mémoires ouvertes » en est le point d’orgue ; un temps festif qui cherche à rassembler l’ensemble des publics sensibilisés tout au long de l’année.

La lutte contre l’illettrisme

Un partenariat avec le CRIA 28 (Centre Ressources Illettrisme et Alphabétisation), instauré en 2006, permet à des formateurs d’aborder tout au long de l’année avec des personnes en démarche de réapprentissage, la lecture sous un angle nouveau. Tout d’abord, les formateurs du CRIA 28, sont les premiers bénéficiaires d’actions. En effet, leur donner à croire que l’apprentissage de la lecture par le plaisir est possible, constitue le premier enjeu pour les encourager dans cette sensibilisation auprès des publics empêchés. Pour cela, le CRIA et la BDEL ont proposé aux encadrants une formation à la lecture orale par Marc Roger, lecteur public de la Cie « La voie des livres ». Des liens se sont également créés entre formateurs du CRIA et bibliothécaires pour établir ensemble un fascicule référençant une douzaine d’ouvrages spécifiquement accessibles à ces publics. Les personnes en démarche de réapprentissage, quant à elles, ont pu assister à des lectures publiques ainsi qu’à des séances d’ateliers de savoir de base autour de l’œuvre de Jean-Louis Fournier, Il n’a jamais tué personne mon papa. Chaque année, une dizaine de personnes issues de ces ateliers prennent part à l’événement « Fête des livres, Mémoires ouvertes ».

La jeunesse

Les adolescents seront également un public privilégié au cœur de la journée littéraire.

En effet, pendant les vacances précédant l’événement, les jeunes des maisons de quartier de La Ferté-Vidame, La Loupe et Châteauneuf-en-Thymerais rencontreront l’auteur Claire Ubac, accueillie en résidence. Ateliers d’écriture et de lecture, à partir des thèmes de la quatrième édition de la « Fête des livres, Mémoires ouvertes», seront au programme. Une restitution des activités de ces jeunes aura lieu le dimanche 6 septembre.

Par ailleurs, le salon de cette année sera également l’occasion de découvrir une partie des actions menées depuis deux ans par le Conseil général des Jeunes (CGJ) sur le thème de l’eau, rejoignant des préoccupations en lien avec la « mémoire de la planète ». Ces travaux seront visibles dans l’espace multimédia.

Enfin, des jeunes de la Fondation d’Auteuil (Château des Vaux - La Loupe) présenteront les productions réalisées dans le cadre d’un atelier artistique conduit à l’année et intitulé « Veaux-Arts ». A leur tour, les jeunes proposeront un atelier artistique aux visiteurs en vue de créer une œuvre plastique en relation avec un livre de vie.
Le public handicapé

En outre, la programmation cherchera à permettre l’accessibilité au public handicapé, en particulier aux personnes handicapées visuelles et auditives, dans la continuité d’un partenariat et d’une réflexion entre les associations concernées et le Département d’Eure-et-Loir.

Pour les déficients visuels, la bibliothèque sonore de Châteaudun sera représentée et des lectures à voix haute seront également proposées. L’Association Lire dans le Noir, quant à elle, sensibilisera les personnes valides à ces questions par le biais d’un parasol à histoires et d’un atelier de livres audio.

Pour les personnes malentendantes, un accès sera personnalisé, en particulier grâce à une traduction en langue des signes d’une partie de la programmation. Les éditions Monica Companys seront aussi représentées avec des ouvrages sur la LSF.

« parasol à histoire » -Lire dans le noi



r

Les mémoires du département


Offrir aux Euréliens des éléments de construction identitaire est une préoccupation importante du Département. Ce sont donc plusieurs projets qui sont menés en ce sens et à la croisée desquels vient s’inscrire la « Fête des livres ».

Ainsi, afin de conserver des traces d’un patrimoine immatériel, des monographies cantonales sont en cours de réalisation, en empruntant une approche ethnologique (recueil de mémoires vivantes) mais aussi sociologique, historique et géographique. Les premiers numéros de cette collection sur les cantons d’Eure-et-Loir, consacrés à La Ferté-Vidame et à Anet, seront proposés au public lors de la manifestation littéraire.

Pour compléter ce travail sur la mémoire, une collecte d’Archives cinématographiques privées, visant à graver des scènes de la vie quotidienne (rurale, festive, etc.), est menée en parallèle sur l’ensemble du département. La journée « Fête des livres, Mémoires ouvertes» proposera également la projection de ces films amateurs au public lors du spectacle « Les collecteurs de mémoire » par la Cie du Chêne-Chenu.

Monographie cantonale d’Anet

La redynamisation culturelle du domaine de La Ferté-Vidame


Le Conseil général, propriétaire du domaine depuis 1991, a souhaité développer dans le parc du château de La Ferté-Vidame un projet culturel à la hauteur de l’histoire et de la qualité du lieu ; un projet qui s’inscrit dans une démarche globale visant à installer des pôles culturels structurants dans le département. Ce projet de redynamisation est basé sur des interventions en cohérence avec le lieu, pensées comme des empreintes laissées sur le domaine, contribuant à le redessiner. Du mobilier de jardin, pensé par des designers et une signalétique de quatre parcours poly-sensoriels en constituent notamment les premières « traces ».

Par ailleurs, le projet de création du Musée Vlaminck a été récemment initié dans le département, lieu de vie de l’artiste pendant plus de trente ans. Pensée et voulue en collaboration avec les héritiers de l’artiste, cette initiative s’appuie sur la donation exceptionnelle de la collection Maurice de Vlaminck. Le musée devrait trouver place dans le petit château.

La Fête des livres, de par ses animations, participe également à cette volonté de redonner vie au domaine de La Ferté-Vidame et de permettre au plus grand nombre de s’approprier ce site patrimonial.
Informations pratiques
Adresse

Château de La Ferté-Vidame

28340 La Ferté-Vidame
itinéraire


Depuis Chartres

À Mainvilliers, prendre la D24 en direction de Senonches.

À la sortie de Senonches, suivre la D20, puis la D941 vers la Ferté-Vidame.

Depuis Paris

Prendre l’autoroute A13 en direction de Versailles, puis l’autoroute A12.

Sortir à Elancourt pour prendre la N12 jusqu’à Verneuil-sur-Avre. Continuer sur la D941 en direction

de la Ferté-Vidame. Un car devrait être mis à disposition au départ de Chartres le jour de la manifestation.

Pour tous renseignements et réservation, vous pouvez contacter :

Claire Busnel au 02 37 34 76 67 ou claire.busnel@cg28.fr
Les personnes justifiant d’un recours aux transports en commun se verront offrir une boisson.
Déjeuner champêtre sur réservation (12 €, boissons non comprises)

Règlement par chèque à l’ordre de : l’Association Les Amis de La Ferté-Vidame.

À retourner avant le 28 août à :

Association Les Amis de La Ferté-Vidame

Boîte Postale n°15

28340 LA FERTE-VIDAME
Merci de joindre également une enveloppe timbrée libellée à vos nom et adresse.

Renseignements au 02 37 37 64 09
Inscription au concours – Speed booking

avant le 14 août auprès de : claire.busnel@cg28.f
Contact presse

Xavier Châtelain — Chargé des relations presse

Tél. 02 37 20 12 14
Pour d’autres renseignements

www.eurelien.fr
Crédits photos

©A.LOMBARD / © Jérôme Galland/Aleph


Organisateurs et partenaires

Manifestation organisée par le Conseil général d’Eure-et-Loir

et l’Association des Amis de La Ferté-Vidame

Avec le concours des partenaires et exposants :

Association Au Clair de la Plume / Bibliothèque de La Ferté-Vidame / Bibliothèque sonore de Châteaudun /

Centre Ressources Illettrisme et Alphabétisation d’Eure-­et-­Loir ­CRIA 28 / Commune de Boissy-lès-Perche /

Commune de La Ferté-­Vidame / Commune de Lamblore / Commune de Senonches /

Commune de Verneuil-sur-Avre / ESAT Madame de Fontanges - Pépinières Les Bruyères /

Librairie du Coin (Châteaudun) / Librairie L’Esperluette (Chartres) / Librairie Majuscule (Mortagne-au-Perche) /

Ligue de l’enseignement – FOL 28, Livre au Centre / Pépinières de Verneuil /

PSA Peugeot Citroën site de La Ferté­-Vidame / Société des courses de La Ferté-Vidame,

Syndicat d’initiative de La Ferté­-Vidame / l’ensemble des membres du comité éditorial et plus particulièrement Hélène Clemente, Pierre Cohen- Hadria, Michèle Gazier et des auteurs d’ici…

Avec le soutien de la DRAC Centre et de la Région Centre





Dossier de presse FÊTE DES LIVRES Mémoires ouvertes

La Ferté-Vidame 6 septembre 2009

Page /

similaire:

Mémoires ouvertes iconNotions : Mémoire officielle, contre-mémoires, mémoires oubliées...

Mémoires ouvertes iconMémoires de la guerre d’Algérie. Historiens
«Les mémoires : lecture historique. Étude : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.»

Mémoires ouvertes iconMémoires. Une partie des mémoires est répertoriée sur le catalogue...
«trouver un livre électronique» du portail Domino. (ex Patmasters = œuvres complètes de philosophes)

Mémoires ouvertes icon«Regards historiques sur le monde actuel.»
«Les mémoires : lecture historique. Étude : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.»

Mémoires ouvertes iconLa memoire de la seconde guerre mondiale
«est le grand art des mémoires et constitue une remarquable source pour identifier les mémoires et parcourir un itinéraire de leur...

Mémoires ouvertes icon2014-2015 «Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent...

Mémoires ouvertes iconMémoires : Groupes  mémoires communes
...

Mémoires ouvertes iconMémoires des guerres
«Mémoires des guerres de Jeanne d’Arc à nos jours en Centre Val de Loire. Traces locales, résonances nationales et regards croisés»...

Mémoires ouvertes iconMémoires de M. d’Artagnan
«Mémoires de M. le comte de La Fère, concernant quelques-uns des événements qui se passèrent en France vers la fin du règne du roi...

Mémoires ouvertes iconMemoires vivantes
«Mémoires Vivantes» de Marseille ont plus de quinze ans! Plus de quinze années de recherches, de discussions, d'expositions, de témoignages,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com