Compte-rendu de conférence du 10/11/2010





télécharger 39.75 Kb.
titreCompte-rendu de conférence du 10/11/2010
date de publication20.05.2017
taille39.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Compte-rendu de conférence du 10/11/2010
L'épreuve de dissertation historique au concours commun de Sciences Po,

par Michel Boyer
Au préalable, rappel pour les questions contemporaines : un sujet combinant l'argent et les frontières n'est pas du tout une obligation. Ces deux thèmes sont à étudier dans le monde d'aujourd'hui, il ne s'agit pas de faire un historique. Ce sont des questions de culture générale et pas disciplinaire. Ceux qui ne sont pas versés en économie financière ont leurs chances. En revanche il faut bien suivre l'actualité.
La date du concours blanc est en cours de négociation.
Avant qu'il ait lieu, M. Boyer propose de corriger un devoir d'histoire qui sera à faire dans les conditions du concours (3 h). Pour ceux qui n'auraient pas fini dans les temps, possibilité de prendre + de temps mais alors bien l'indiquer sur la copie.

Devoirs à centraliser dans chaque établissement et à envoyer pour correction à Mme Bacot-Descriaux au tout début de mars (début des vacances d'hiver)

Sujet : la France et les Etats-Unis depuis 1945.
L'épreuve du concours est de même type que la composition travaillée au lycée.
Pour mémoire les derniers sujets ont été :

2008 :

Les "Trente glorieuses" dans l'histoire économique et sociale de la France contemporaine

2009 :

La France et la fin des empires coloniaux (critiqué car "mal posé")

2010 :

La IVe République, un bilan négatif ?
Ces sujets sont centrés sur la France mais "il arrivera bien un jour que l'international tombe", donc ne pas faire d'impasse dessus. Idem pour la IVe République : un sujet de synthèse unissant IVe et Ve République peut tomber (la Ve étant conçue comme un régime parlementaire, dans la lettre de la constitution).

I/ Principes méthodologiques :
Le devoir doit expliciter une situation historique ou un processus historique. Il faut les exposer en s'efforçant d'expliquer, donc ne pas se cantonner dans le récit, la récitation du cours. Eviter également les débats d'idées, ne pas employer d'argument idéologique.

Il faut combiner l'exposition des faits (choisis et présentés de façon précise) et un jugement critique qui les interprète.

En utilisant comme matériaux disponibles :

- le cours

- les lectures

- les réflexions (qui doivent s'articuler sur les problématiques actuelles)
a) La question centrale :

Elle est contenue dans l'énoncé, implicitement ou explicitement. Elle fournit l'axe principal de la réflexion.

Ex pour Les "Trente glorieuses" dans l'histoire économique et sociale de la France contemporaine

 Qu'est-ce qui les caractérise ?

Réponse : un taux de croissance fort et durable, inconnu avant (et malheureusement après !)

A partir de là, en chercher les causes, examiner les conséquences, les implications pour les populations : salaires, niveau de vie, consommation…

Ici la connaissance de ce qui s'est passé avant/après aide à problématiser
b) les idées, données hors-sujet : il est important de les identifier clairement
c) établir des relations de causalité : elles permettent de relier les données entre elles, en ensembles cohérents
d) jugements et interprétations d'ensemble à présenter et à discuter (sur le plan historique)

Inévitablement on effectue une part de jugements de valeur subjectifs, mais il faut les justifier

Ce jugement ne doit pas être précipité ; l'exposé des faits préalable doit être équilibré et "donner l'apparence de l'objectivité"

II/ Mise en pratique en 4 stades :
- analyse du libellé du sujet

- recherche des faits et des idées

- rédaction du plan

- rédaction du devoir

Les 3 premiers invitent à une réflexion longue (au moins 1 h, à pondérer si l'on rédige + ou – vite

Bien se dire que l'objectif du concours est de sélectionner les candidats en jugeant de leurs qualités d'expression et de réflexion, pas de vérifier qu'ils ont des connaissances exhaustives. Le devoir est une démonstration à construire : il faut montrer que réponse a été apportée à la problématique posée en introduction.

Pour le plan il n'y a pas de recette toute faite, mais il doit organiser une progression : donc les parties ne peuvent pas être interchangeables (comme dans un plan à tiroirs). Eviter de rédiger plus de 3 parties, un plan en 4 parties doit vraiment être justifié le cas échéant.
Le libellé du sujet est soit statique, soit dynamique
1er grand type : le sujet-tableau

ex : "la France à la Libération"

Questions à se poser :

- quelles sont les permanences, les structures profondes, les institutions ?

- quel équilibre des forces s'établit en fonction des événements récents ?

- quels sont les problèmes et contradictions qu'elle connaît ?
"La France à la fin du XXe siècle"

appelle un tableau en forme de bilan
"La France au début du XXIe siècle"

étude des forces, des contradictions, des perspectives…
2e grand type : le sujet d'évolution

ex : "Les démocraties populaires, de l'effondrement à la reconstruction"

Questions à se poser :

- Que sont-elles, comment ont-elles été fabriquées dans le contexte de l'après-SGM ?

- Comment s'est passé leur effondrement (y compris celui de l'URSS) et quelles sont ses causes ?

- Après la fin du communisme: hésitation entre différents modèles, adhésion à l'UE ou pas ?
"Le rôle et l'œuvre du général de Gaulle, 1940-1969"

"Permanences et mutations de la vie politique de la IVe et de la Ve Républiques jusqu'aux années 1980"
3e grand type : le sujet de comparaison

" La gauche en France en 1945 et en 1958" (peu probable)

"La guerre froide a-t-elle été la Troisième Guerre mondiale ?"

L'introduction et la conclusion sont à rédiger au brouillon, à l'inverse du développement.

L'introduction doit commencer avec une accroche, une phrase d'attaque, un chiffre montrant que la question se pose. Puis :

- présenter le sujet

- poser la problématique

- annoncer le plan
La conclusion en deux étapes :

- récapitulation, réponse à la problématique

- jugement personnel sur le phénomène étudié ou ouverture sur un problème connexe.
Conseils pour la rédaction :

- éviter de tomber dans le récit anecdotique, le pittoresque

- éviter les considérations idéologiques. les débats d'interprétations doivent être résumés ("les uns pensent que… les autres pensent que…)

- rédiger au présent à moins de maîtriser vraiment la concordance des temps et des modes. Eviter le pseudo "futur historique".

- éviter d'employer "je", "nous", préférer les tournures impersonnelles

- attention au vocabulaire polémique

- attention aux anachronismes
1. Analyse du libellé du sujet

L'énoncé n'est pas innocent. Quelle est l'intention du sujet ? Quels aspects sont à traiter de façon privilégiée ? Lesquels sont hors-sujet ?

Attention aux éléments, termes du sujet qui tous contiennent une information. Quels sont les verbes utilisés ? d'état ou d'action ? s'ils sont d'action, ils indiquent bien souvent la direction de la réflexion à suivre.

Les libellés se présentent sous plusieurs formes :

- titre

- citation

- question à discuter

- combinaison de deux termes antithétiques :

"La France et la construction européenne depuis 1945" ce qui est différent de "La France dans la construction européenne"

Pour mieux comprendre ce qui peut être hors-sujet : faire varier la formulation du libellé, inverser les termes du sujet, essayer de les remplacer par des synonymes…

2. Recherche des idées et des faits
1ère source : la mémoire du candidat

éléments à noter tout de suite au brouillon

2e source : "imaginer et inventer"

Il faut revenir sur le 1er stock de notes en cherchant des prolongements

On peut mettre sur 2 colonnes les faits et les idées, et vérifier si en miroir de chaque fait on a une idée, et vice-versa

Se demander si l'idée inverse de celle qu'on a notée comme vraie est pour autant fausse ? Faut-il alors changer de point de vue ? Relativiser une position ?

L'objectif est de découvrir les limites d'une affirmation ou d'une négation, de multiplier les perspectives

Ex : si on traite du pb des relations internationales après la SGM, ne pas conserver un point de vue purement occidental : essayer de comprendre pourquoi Staline pouvait être méfiant et amer en 1945 ? Réponses : l'URSS a supporté pendant longtemps le poids principal de la lutte contre l'Allemagne sans voir ouvert le second front promis, elle a eu 20 M de morts, Truman a supprimé très vite le programme prêt-bail, etc…

(3e et 4e étapes pas réabordées)

Bonus : un exemple de plan détaillé :
"La IVe République, un bilan négatif ?"
Un bilan comptable comporte un actif et un passif, donc il faut comparer le positif et le négatif sans se focaliser sur ce dernier.

Mais un plan I/le positif II/ le négatif est peu opérationnel.

Le plan peut donc être chronologique (avec des sous-parties thématiques) ou thématique (avec éventuellement des sous-parties chronologiques). Ici un plan thématique est préférable.

Au niveau des limites temporelles : la IVe Rép débute officiellement en 1946 mais l'accouchement a été long et douloureux ! En fait il faut commencer l'étude en 1944, incluant donc les réformes de structure du GPRF qui elles-mêmes appliquent le programme du CNR.
I/ Les réussites peu contestées de la IVe Rép

a) la reconstruction du pays (le niveau de destruction était très important)

Elle s'est faite grâce à un interventionnisme étatique très fort (nationalisations, planification), avec un contenu social très fort (Sécurité sociale, comités d'entreprise…) par choix idéologique et en raison des circonstances

Facteur de réussite : le plan Marshall

b) une croissance démographique forte (baby-boom = + de 800 000 naissances par an) accompagnée (système d'allocations familiales prorogé) ; une forte croissance économique, dans un contexte inflationniste

c) les débuts de la construction européenne (1951 : CECA), dans le cadre de la guerre froide et sous le parapluie américain de l'OTAN
II/ Un bilan discutable : la décolonisation

a) des échecs retentissants : l'Indochine (désastre militaire) puis l'Algérie où l'on envoie le contingent

b) des réussites relatives : accès négocié à l'indépendance de la Tunisie et du Maroc, de l'Afrique noire et Madagascar à partir de la loi-cadre Defferre
III/ Un bilan très négatif : la désagrégation politique

a) des débuts difficiles : processus complexe de la mise en place du régime, le projet de constitution adopté à une très faible majorité dans un cadre instit. très proche de celui de la IIIe Rép.

b) des adversaires puissants : le PCF et le RPF. Après expulsion du gouvernement le PCF devient un parti d'opposition résolu et son poids électoral fragilise le régime

c) faiblesse du régime ou faiblesse des partis et des hommes ? Il n'est pas rééquilibré en faveur de l'exécutif mais l'émiettement des partis est aussi responsable de l'échec. Derrière cela, toujours les mêmes dirigeants qui reviennent

d) la crise de mai 1958 sonne le glas du régime, il ne peut faire face à l'alliance de conjoncture entre armée, ultras d'Algérie et gaullistes. (ambigüité de l'arrivée au pouvoir de De Gaulle qui étudie les moyens de rendre l'Algérie indépendante)
Conclusion : La mort de la IVe Rép, plus qu'un suicide ou la suite logique d'une maladie congénitale la condamnant dés l'origine, est une euthanasie décidée en 1958
Consigne pour correcteurs : valorisation des copies des candidats montrant que de nos jours la IVe Rép a une image exagérément négative.

mail pour le contacter le cas échéant (si j'ai bien noté)

michel.boyer@sciencespo.lyon2.fr

similaire:

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu du groupe régional sage du 9 décembre 2010

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconPage : Compte-rendu de la conférence du mardi 22 janvier 2013
«parentalité à 360 °». De plus les salariés de province et d’ile de France ne vivent pas les mêmes soucis de transport ou d’isolation...

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte-rendu

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu de l'assemblee generale elective

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu du conseil d’ecole du 28 mars 2014

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu de la réunion du 5 juillet 2007 à Montreuil

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu – écriTech’3 – 5 et 6 avril 2012 Nice

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte-rendu de la journée d'étude du 3 mai 2006

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu de la réunion Zap documentaliste de Talence

Compte-rendu de conférence du 10/11/2010 iconCompte rendu ag mardi 26 Janvier 2016 jaunay clan






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com