Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire





télécharger 293.41 Kb.
titrePanorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire
page5/14
date de publication16.10.2016
taille293.41 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

Edition de HUMANITE-QUOTIDIEN



Vendredi 4 Avril 2008
social - économie
Les intérimaires donnent de la voix

Précarité . Rarissime : une semaine d'actions autour du pouvoir d'achat dans le secteur du travail temporaire.


Dans les boîtes d'intérim, les permanents avouent n'avoir jamais vu ça. De Vediorbis à Adecco, d'Adia à Randstad, il y a comme un vent de révolte sociale qui souffle cette semaine. Aujourd'hui, les cinq syndicats de Manpower appellent à la grève les 5 200 salariés permanents des 1 130 agences afin d'exiger des revalorisations salariales. Action rarissime dans le secteur du travail temporaire, une manifestation est prévue devant le siège social de Manpower à Paris.

Autre mouvement, même cible du pouvoir d'achat. Dès mardi, des dizaines de salariés intérimaires ont occupé plusieurs agences basées aux abords de l'aéroport de Roissy ainsi qu'à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Une occupation jour et nuit jusqu'à jeudi pour demander une prime exceptionnelle pour l'ensemble des intérimaires. « La loi Fillon sur les allégements de cotisations sociales sur les bas salaires a en tout versé près d'un milliard d'euros aux boîtes d'intérim, des primes ont été accordées aux permanents mais rien aux intérimaires qui représentent pourtant 95 % de la masse salariale, il y a une profonde discrimination », conteste Yannick Poulain, représentant de l'union CGT du travail temporaire. Hier après-midi, une manifestation s'est déroulée devant les fenêtres du PRISME (chambre patronale des professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi), mais les portes sont restées closes : aucune négociation en vue pour l'instant.

Selon une étude de l'UNEDIC du mois de janvier, le nombre d'intérimaires sur le marché du travail a augmenté de 6,6 % en un an, toutes catégories professionnelles et tous secteurs confondus.


Christelle Chabaud



Tous droits réservés : L'Humanité

Diff. 55 629 ex. (source OJD 2005)

F495C3A38A10DF01C5321EC0F200E1346D84FB1D25EF3347877F2C5




Retour Sommaire



Edition de HUMANITE-QUOTIDIEN



Vendredi 4 Avril 2008
social - économie
Pas de budget, pas de stage ; pas de stage, pas de diplôme

formation . Des étudiants en carrière sociale manifestaient hier, partout en France, pour contester les modalités de leurs indemnités.


«Stages gelés, étudiants menacés, éducateurs en danger. » L'heure est grave pour les étudiants en carrière sociale, qui manifestaient hier dans plusieurs villes de France. Un décret d'application de la loi de 2006 sur l'égalité des droits et des chances pour tous, daté du 31 janvier 2008, rend obligatoire la gratification des stagiaires du milieu social et médico-social. En soi, c'est plutôt une bonne nouvelle. Le problème, c'est que cette prime, qui s'élève à 398,13 euros par mois, est destinée aux stages de plus de trois mois, mais seulement dans le privé. Conséquence : de nombreuses structures du secteur social (associatives et privées) n'ont pas les moyens de verser cette somme et gèlent les stages. Pour les étudiants, c'est leur diplôme qui est ainsi remis en cause.

« Étudiants en deuxième année d'éducateur spécialisé, nous devions commencer notre stage en mars. Le décret est tombé deux semaines avant. Les deux tiers de notre promotion ont vu leur stage être annulé car les structures n'ont pas les moyens de les payer », témoigne Lucy Ballard, porte-parole du mouvement à Rennes (Ille-et-Vilaine). « La situation est très grave car si le 19 mai nous n'avons pas de stage, nos formations s'arrêteront et nos diplômes ne pourront pas être validés. »

Mais il y a bien d'autres points d'achoppement. À commencer par le montant de cette prime. « Cette gratification représente une avancée dans la reconnaissance de la précarité du statut du stagiaire. Mais ce minimum ne s'établit qu'à 398 euros par mois : c'est moins que le RMI », précise Julien, du mouvement Génération précaire. Ce décret induit aussi des inégalités. D'une part, les stages restent gratuits dans la fonction publique. D'autre part, tous les étudiants ne sont pas logés à la même enseigne. Un stagiaire percevant l'allocation chômage ne peut ainsi prétendre à cette gratification, contrairement au stagiaire boursier.

« Toucher l'allocation chômage ne m'empêche pas d'être précaire », insiste Aurélie, en formation d'éducateur de jeunes enfants à Paris. « L'idée de la loi pour l'égalité des chances, c'est de sortir les étudiants de la précarité. Le décret aboutit de fait à une inégalité et une précarité des étudiants », surenchérit Véronique Perrot, trente-cinq ans, inscrite dans le même cursus. « Le risque, c'est aussi de voir réduire le nombre de travailleurs sociaux. Pourtant, ces gens qui sont formés sont absorbés car il y a de réels besoins. »

Des rassemblements ont eu lieu à Bordeaux, Lille, Lyon, Nancy, Rennes, Toulouse et Paris. Les étudiants réclament que l'État et les collectivités locales « débloquent des fonds pour aider les structures à les accueillir ». Ils demandent aussi que « les stagiaires du secteur public bénéficient de la gratification au même titre que ceux du privé », de même que les stagiaires touchant l'allocation chômage ; et enfin, que la gratification s'applique aux stages de moins de trois mois ainsi qu'aux diplômes de niveaux 4 et 5. La Direction générale de l'action sociale (DGAS) a indiqué hier qu'elle prenait les « dispositions nécessaires », notamment auprès des conseils généraux, pour que les financements des structures soient assurés.


Alexandra Chaignon



Tous droits réservés : L'Humanité

Diff. 55 629 ex. (source OJD 2005)

6893B3FD86903302557A1F403D0DD13C6E14F81135143904B4181D9




Retour Sommaire



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 26/02/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire
«On peut avoir une journée exceptionnelle et, si elle est exceptionnelle, on peut être à un tournant.» Bernard Thibault, secrétaire...

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/07/2010 cgt sommaire
«régression générale» des financements et les baisses de subventions de l’État et des collectiv

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 16/03/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 20/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 24/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 28/04/2009 revue de presse ffr sommaire
J’ai tendance à ne pas complimenter très souvent. Au point d’apparaître un peu injuste

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 05/08/2009 revue de presse ffr sommaire
...

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconSommaire Communiqué de presse p. 3
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com