Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire





télécharger 293.41 Kb.
titrePanorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire
page7/14
date de publication16.10.2016
taille293.41 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14


Metz (Moselle), envoyé spécial.

Arcelor Mittal veut clouer le cercueil des Gandrange au plus vite. Devançant le comité d'entreprise de demain, la direction du géant de la sidérurgie a confirmé mercredi, au comité d'entreprise européen, la suppression de 575 emplois sur les 1 108 du site. Une annonce anticipée, « pour tenter de désamorcer notre rassemblement », souligne Serge Jurzak, délégué CGT. Le moral plombé et la colère rentrée, ouvriers, syndicalistes et élus, plus de 200 personnes, ont manifesté hier devant la préfecture de Metz.

Un rassemblement pour s'adresser encore une fois aux politiques et rappeler Sarkozy à ses promesses. Le mot d'ordre de l'intersyndicale CFDT-CFE-CGC : « Halte au gâchis ! » Pour la CGT, « il faut maintenir l'ensemble des outils industriels et conserver une production d'un million de tonnes ». En juin 2006, Lakshmi Mittal avait dit qu'aucune suppression d'emplois n'aurait lieu en Lorraine. Deux ans plus tard, il met en oeuvre la politique de la terre brûlée : pas question de vendre le site à la concurrence, malgré la noria de repreneurs qui se sont manifestés. Après le brésilien Gerdau, c'est à présent l'italien Tassara qui se porte candidat.

Mais Mittal refuse et répète : « Le laminoir sera pérennisé. » Alors que les hauts-fourneaux tombent les uns après les autres, victimes collatérales des stratégies financières, les ouvriers n'attendent plus rien de Mittal. En février déjà, la CGT et la CFDT s'accordaient pour dénoncer la duplicité du géant de l'acier. Malgré leurs dissensions, les syndicats ont toujours eu le même diagnostic : la « fermeture partielle » est une solution provisoire et la « pérennisation » d'une seule unité du site est une imposture. Hier encore, ils répétaient l'histoire du train à fil de Longwy en 1998. Un souvenir amer, qui rappelle aux anciens qu'une fermeture partielle n'est souvent qu'une fermeture totale repoussée à plus tard.

Les plans syndicaux balayés

575 emplois supprimés, c'est vingt de moins que le chiffre initialement prévu. Hier, devant la préfecture, cette risible mansuétude d'Arcelor Mittal avait un arrière-goût d'humiliation. Car, ces derniers mois, les syndicats ont tenté la conciliation. Ils ont proposé des plans de sauvegarde qui veillaient à préserver les profits de l'actionnaire. Mais, modeste ou onéreux, réaliste ou ambitieux, les plans alternatifs de la CFDT et de la CGT ont été balayés du même mouvement. Les syndicats européens siégeant au CEE condamnent « à l'unanimité » une décision qualifiée de « non-sens industriel et social. La direction a refusé sans réel argument toutes les propositions des représentants des travailleurs ». Le président de la République devrait bientôt rencontrer Mittal pour la troisième fois. Et selon des propos du préfet rapportés par la CFDT, il devrait s'exprimer ou rencontrer les syndicats avant le 16 avril. Avant le début de mise en oeuvre du plan social...


Mehdi Fikri



Tous droits réservés : L'Humanité

Diff. 55 629 ex. (source OJD 2005)

F192C3EF8300C901955214608509B1276984691025F23F98F2A8EE0




Retour Sommaire



Vendredi 4 Avril 2008
Economie - Entreprises
SOCIAL QUINZE JOURS DE CONFLIT À L'USINE DE ROUSSET
Les salariés en grève de STMicro, " naufragés du CAC 40 ", rêvent d'" un mouvement unifié "


Ils s'appellent les " naufragés du CAC 40 " . Ces salariés de STMicroelectronics campent depuis 15 jours sur un petit rond-point situé devant leur usine de Rousset (Bouches-du-Rhône) bravant mistral, pluie et neige. Les pieds dans la boue, ils ont tendu des bâches pour protéger leurs lits de camp et leur cuisine de campagne. Autour de ce réduit qu'ils ont baptisé " notre bateau ", des braseros brûlent des palettes pour les réchauffer.
En ce 3 avril, ils ont organisé un pique-nique de solidarité avec les unions syndicales départementales. Mais ils doivent surtout décider de la suite à donner à leur action.
Deux jours plus tôt, Jérôme Poulet, de la CFDT, commentait ainsi la deuxième négociation tenue le 31 mars à l'inspection du travail d'Aix : " Je vais vous parler des avancées - obtenues - depuis la semaine dernière... En fait, il n'y a pas eu d'avancée ! " Et de détailler les propositions de la direction : " 2,7 % - de hausse des salaires - en moyenne, dont une partie au mérite ", une augmentation de la prime industrielle de 200 euros - de 500 euros pour les mois en cours, et de 100 euros pour les autres " sous réserve que l'absentéisme collectif soit inférieur à 5 % " - et des modalités de paiement des jours de grève améliorées. " On s'est pas mis en grève pour le paiement des jours de grève " , ajoutait alors Yann Moret, responsable CGT, qui rappelait " les 3 % qu'on demande depuis des semaines - et pas en prime " .

IRRÉDUCTIBLES

Mardi midi, comme mercredi soir, la poursuite de l'action a été votée à l'unanimité de la petite centaine de salariés présents, tous opérateurs ou techniciens. Les 1 200 cadres - sur 2 800 salariés - ne participent pas à la grève.
Pour expliquer cette ténacité, M. Moret explique que " ça chauffait depuis longtemps et en particulier depuis la préparation de la négociation annuelle obligatoire (NAO) ". Les propositions de la direction y étaient apparues d'autant plus inacceptables aux grévistes que " Carlo Bozotti, notre patron, s'est augmenté de 119 % et que la boîte a versé 209 millions d'euros aux actionnaires " , précise le syndicaliste.
Interrogée, la direction explique, pour sa part, que le taux de grévistes " ne dépasse pas les 5 % des effectifs " . Elle souligne aussi que la " prime industrielle a été augmentée de 200 euros " et qu'un effort particulier a été fait pour les bas salaires.
Les grévistes, qui affirment représenter une plus forte proportion des salariés, craignent que la direction joue la carte du pourrissement du conflit : la production du site a pu reprendre depuis que le piquet de grève a été contraint par la justice de laisser entrer les camions de livraison. Ils en veulent surtout à l'Etat, qui vient d'augmenter sa participation au capital à 13,77 %, et dont les dirigeants, insiste M. Poulet, " parlent tous les jours de pouvoir d'achat, mais refusent les augmentations de salaires " .
L'espoir de ces irréductibles est que leurs collègues des autres sites les rejoignent. Selon Marc Leroux, délégué central CGT de STMicroelectronics, il y a des " assemblées de protestation régulières à Grenoble et des débrayages à Crolles (Isère), en particulier les week-ends " . Mais, à son grand regret, il n'y a pas encore de " mouvement unifié " .
Michel Samson



Tous droits réservés : Le Monde

Diff. 367 153 ex. (source OJD 2005)

B390A3A98110250245A51AA0980141E36654B11015A63DE12861199




Retour Sommaire



Vendredi 4 Avril 2008
Services
Etat et SNCM de nouveau pris à partie par les marins CGT

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14

similaire:

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 26/02/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire
«On peut avoir une journée exceptionnelle et, si elle est exceptionnelle, on peut être à un tournant.» Bernard Thibault, secrétaire...

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/07/2010 cgt sommaire
«régression générale» des financements et les baisses de subventions de l’État et des collectiv

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 16/03/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 20/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 24/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 28/04/2009 revue de presse ffr sommaire
J’ai tendance à ne pas complimenter très souvent. Au point d’apparaître un peu injuste

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconPanorama de presse 05/08/2009 revue de presse ffr sommaire
...

Panorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire iconSommaire Communiqué de presse p. 3
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com