Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire





télécharger 144.87 Kb.
titrePanorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire
page8/8
date de publication05.10.2017
taille144.87 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Retour Sommaire



Mercredi 1er Avril 2009
Entreprises
Des « solutions » pour 80 % des ex-ArcelorMittal à Gandrange


SIDÉRURGIE. Le chiffre n'a visiblement pas fini de faire débat. Alors que l'aciérie de Gandrange (Lorraine) a fermé ses portes hier, quatorze mois après que sa fermeture a été annoncée par la direction, 575 salariés voient leur emploi supprimé. La direction d'ArcelorMittal affirme avoir respecté ses engagements « même si le contexte économique est devenu particulièrement difficile », ajoutant que « des solutions ont été trouvées à ce jour pour plus de 80 % des employés affectés par la réorganisation du site ». Un point de vue que ne partagent pas la CGT, qui estime que seulement « 46 personnes ont obtenu des mutations effectives ». En fait, 130 salariés ont bénéficié de mesures d'âge, une quinzaine ont choisi un départ aidé, un peu plus de 300 ont reçu des propositions de reclassement dans d'autres usines du groupe situées à proximité et 60 n'ont rien eu. Pour le moment, ceux qui n'ont pas été reclassés devraient continuer à travailler à Gandrange, qui produit encore des aciers longs. « Gandrange restera le symbole d'un mensonge d'État, s'emporte Édouard Martin, CFDT. Il y a un an, Nicolas Sarkozy était venu ici et il avait promis de nous aider. »


EC9983E28FC0520F350914A09D08016C45833D5AF960471EC8BC34E




Tous droits réservés : Le Figaro Economie (matin)

Diff. 342 445 ex. (source OJD 2005)

0595439D83A0FF0045F61480880B011043839D55E9D9448504849F4




Retour Sommaire



Mercredi 1er Avril 2009
Page Trois
Les " chômeurs cachés " des statistiques officielles



DÈS QUE la grève des mineurs s'est arrêtée, Margaret Thatcher a très vite fermé les mines. La Dame de fer voulait en finir une bonne fois pour toutes. C'est une des décisions que les anciens ouvriers ne lui ont pas pardonnées. " Il n'y a eu aucune formation, rappelle Denis Murphy, député de Wansbeck et ex-mineur. Thatcher voulait se débarrasser de nous, elle a fait partir en préretraite tous ceux qu'elle pouvait faire partir. "
Dans les années 1980, quelque 220 000 emplois ont été rayés de la carte dans les régions minières d'Angleterre et du Pays de Galles. " A Wansbeck, le taux de chômage est brutalement monté à 27 %. Dans certaines zones, il atteignait 50 % ", se souvient John Devon, président du conseil des communes du district de Wansbeck.
Avec les années et un gros effort public - quelque 500 millions de livres ont été débloquées pour régénérer ces zones dévastées, pour l'essentiel pendant les années Blair -, la situation s'est progressivement arrangée. Même si, depuis l'été 2007 et le début de la crise des subprimes, qui a plongé la Grande-Bretagne en récession, les anciennes régions minières voient de nouveau leur chômage augmenter nettement plus vite que la moyenne nationale.
Selon l'économiste Steve Fothergill, spécialiste du sujet et professeur à Sheffield Hallam University, aujourd'hui près de 70 % des emplois perdus dans les mines ont été remplacés, le plus souvent, par des postes dans le secteur des services à des salaires inférieurs. Mais les Midlands de l'est et de l'ouest et plus encore le sud du Yorkshire s'en sont nettement mieux sortis que le nord-est de l'Angleterre, où se trouvent Wansbeck, et les vallées du sud du Pays de Galles. Dans les vingt ans qui ont suivi la fin de la grève, ces dernières ont créé 5 000 emplois pour des hommes quand le Yorkshire en créait 55 000.

ALLOCATION POUR INCAPACITÉ

Pour autant, Steve Fothergill s'est étonné de voir que, très vite après les fermetures des mines, les statistiques officielles montraient qu'une grande partie des pertes d'emplois avait été absorbée. Les anciennes régions minières avaient grosso modo renoué avec des taux de chômage proches de ceux d'avant la grève. Il a alors constaté que la proportion d'hommes déclarés par le gouvernement " en incapacité " de travailler, pour cause de maladie longue durée et autres handicaps, y avait littéralement explosé. Elle est passée de 4,9 % en 1981 à 9 % en 1991 et 10,8 % en 2001.
Or ces hommes qui perçoivent une allocation pour incapacité ne sont pas considérés comme des chômeurs dans les statistiques britanniques. Et, pour M. Fothergill, une grande partie d'entre eux sont purement et simplement des " chômeurs cachés ". En 2004, explique-t-il, dans les anciennes mines anglaises et galloises, ils étaient 200 000 hommes à toucher une allocation pour incapacité quand seulement 50 000 hommes pointaient au chômage.
Virginie Malingre



Tous droits réservés : Le Monde

Diff. 367 153 ex. (source OJD 2005)

FE9ED3498CF03F0E255319505A0931C940B36E5669BA4721C730D24




Retour Sommaire



Mercredi 1er Avril 2009
Pôle emploi : Sarkozy annonce la création de 1 840 postes



En visite dans une agence Pôle emploi de Châtellerault, mardi 31 mars, Nicolas Sarkozy a annoncé la création de "1 840 emplois supplémentaires pour faire face à la crise et à l'alourdissement des tâches". Le secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez, avait promis avant la fin du mois une décision sur l'éventuelle augmentation des effectifs de l'organisme rassemblant l'ANPE et Assedic, afin de faire face à la forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi.
Après cette visite, le chef de l'Etat a longuement, lors d'une table ronde, loué les avantages du contrat de transition professionnelle (CTP), qui permet à un salarié en chômage partiel de conserver l'intégralité de son salaire et de suivre une formation. "S'il faut qu'on augmente (les bassins d'emploi éligibles au CTP), on augmentera, c'est de l'investissement, on en aura le retour (...) ce qui coûte vraiment cher, c'est de payer des gens à rester chez eux", a-t-il estimé. "ON PUBLIERA LES STATISTIQUES DES EFFORTS QUI ONT ÉTÉ FAITS"Au passage, il a confirmé le lancement "lundi prochain" du Fonds d'investissement social promis lors du sommet social du 18 février, assurant qu'il avait "tapé du poing sur la table" en apprenant son retard, et promis que les futurs commissaires à la réindustrialisation seraient chargés, dans chaque département, "d'aller chercher les emplois".

Se saisissant de l'exemple d'un petit patron à qui une banque avait refusé un prêt, il a écorché les banquiers frileux. "C'est pas admissible qu'on prenne le risque de faire chuter une PME (...) parce qu'on ne veut pas leur prêter 100 000 euros", a-t-il jugé. "On publiera banque par banque les statistiques des efforts qui ont été faits", a-t-il prévenu sous les applaudissements d'une salle acquise à sa cause. Nicolas Sarkozy a enfin vanté les mérites du RSA, qui entre en vigueur le 1er juillet, estimant que "le scandale des gens qui reprenaient un travail et voyaient leur revenu diminuer, c'est fini !"

Des manifestations ont accompagné la visite du président dans la Vienne. Entre 1 500 à 2 000 personnes, selon la préfecture, et 7 000, selon les organisateurs, ont manifesté, mardi matin. Venus de tout le bassin d'emploi particulièrement touché par la crise, les manifestants, après s'être rassemblés dans un quartier de la ville, se sont dirigés à pied vers le parc des expositions du Chillou, où le chef de l'Etat devait tenir une table ronde sur le thème "des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise". Une soixantaine de salariés de l'entreprise Heuliez de Cerizay (Deux-Sèvres), menacée de cessation de paiements en avril, ont fait le déplacement. De nombreux élus locaux s'étaient joints à la manifestation.
LEMONDE.FR avec AFP



Tous droits réservés : Le Monde.fr



3E9E43A48420510855651E10A902317D40531E5AC9BF4FD065368EC




Retour Sommaire



Mercredi 1er Avril 2009
ECO
ArcelorMittal
L’aciérie de Gandrange ferme ses portes


C’EST une page de l’histoire de la sidérurgie lorraine qui se tourne. Après avoir produit pendant quarante ans près de soixante millions de tonnes d’alliage, l’aciérie de l’usine ArcelorMittal de Gandrange en Moselle (mais pas les laminoirs), une cathédrale industrielle dressée sur 400 hectares, a fermé hier définitivement ses portes.

Epilogue d’une bataille politique et syndicale menée depuis quatorze mois pour sauvegarder le site.

A la mi-janvier 2008, alors que le groupe vient de réaliser des bénéfices records, ArcelorMittal annonce l’arrêt de l’aciérie, entraînant la suppression de 595 postes sur les 1 100. La décision suscite un tollé, au point que Nicolas Sarkozy se rend sur place moins de trois semaines après.

Devant un parterre de métallos conquis, il assure que « l’Etat était prêt à prendre tout ou partie des investissements nécessaires » au maintien du site.

« Un mensonge d’Etat »

Malgré les interventions élyséennes combinées à la mobilisation des syndicats, ouvriers et élus, le plan social est maintenu. « Gandrange va rester comme le symbole d’un mensonge d’Etat orchestré par le président de la République. Nous l’avons cru, il nous a trahis. C’est un gâchis », confie, amer, Edouard Martin, délégué CFDT.

Hier en début d’après-midi, la CGT avait appelé les salariés à se rassembler devant l’usine. « Pour nous, aujourd’hui n’est pas une journée de deuil car nous continuons à lutter pour les reclassements », a déclaré Jacky Mascelli, l’un des responsables cégétistes.

Car ArcelorMittal s’est engagé non seulement à investir 30 millions d’euros pour moderniser le reste de l’usine, mais aussi à trouver un nouvel emploi pour tous les salariés concernés. Il y a peu, la direction a assuré avoir trouvé « une solution » pour 80 % d’entre eux. Outre une centaine d’affectations au sein même de Gandrange sur le laminoir qui restera en fonction (l’autre fermera à la fin de l’année), l’usine voisine de Florange et les sites luxembourgeois du groupe doivent en accueillir près de 200. Cent vingt-huit autres partent à la retraite. Mais selon la CGT, le compte n’y est pas. « Sur les 575 camarades dont l’emploi va être supprimé, seulement 46 ont obtenu des mutations effectives », assure Jacky Mescalli. De son côté, l’Etat apporte trois millions d’euros pour revitaliser le bassin d’emploi.
Sébastien Lernoud.



Tous droits réservés : Aujourdhui en France

Diff. 161 408 ex. (source OJD 2005)

1D9043668C300D04C54015D05505E14449D30D54897344116D2A48E




Retour Sommaire

Protection sociale


Mardi 31 Mars 2009
Vingt-quatre heures En France
FO, la CFTC et la CFE-CGC ont indiqué hier qu'elles signeraient l'accord syndicats-patronat mis au point le 23 mars sur les retraites complémentaires, ouvrant ainsi la voie au maintien jusqu'à fin 2010 des conditions déjà en vigueur pour bénéficier d'une




FO, la CFTC et la CFE-CGC ont indiqué hier qu'elles signeraient l'accord syndicats-patronat mis au point le 23 mars sur les retraites complémentaires, ouvrant ainsi la voie au maintien jusqu'à fin 2010 des conditions déjà en vigueur pour bénéficier d'une pension complète. La CFDT ayant déjà annoncé son intention de le signer (cf. "BQ" du 27 mars), ce texte recueille ainsi la signature d'une majorité de quatre syndicats sur cinq, et devrait entrer en vigueur dès demain. Seule la CGT a refusé de le ratifier. L'accord exclut le relèvement de l'âge minimum pour toucher une pension complémentaire complète (60 ans actuellement), demandé par le Medef, et la hausse de cotisations réclamée par plusieurs syndicats, tout en poursuivant la baisse relative des futures pensions par rapport aux sommes cotisés par les salariés.




Tous droits réservés : Bulletin Quotidien



AD9063A88600F80B452613204F0E31944DB3B85489A54A964757CE9




Retour Sommaire
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 26/02/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire
«On peut avoir une journée exceptionnelle et, si elle est exceptionnelle, on peut être à un tournant.» Bernard Thibault, secrétaire...

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 05/08/2009 revue de presse ffr sommaire
...

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 20/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 16/03/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 24/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 28/04/2009 revue de presse ffr sommaire
J’ai tendance à ne pas complimenter très souvent. Au point d’apparaître un peu injuste

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire
«collecte géante» de solidarité avec les travailleurs de Dacia, en lutte pour des augmentations de salaires en Roumanie

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/07/2010 cgt sommaire
«régression générale» des financements et les baisses de subventions de l’État et des collectiv

Panorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire iconSommaire Communiqué de presse p. 3
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com