Première partie : la grammaire des futurs urbains 14





titrePremière partie : la grammaire des futurs urbains 14
page12/13
date de publication05.10.2017
taille0.5 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13
Etudes et documents n°73, Commissariat Général du Développement Durable, 2012. A. Picon parle lui du « caractère assez conservateur des formes urbaines adoptées pour les nouveaux quartiers ou pour les villes « intelligentes ». », in Smart Cities, théorie et critique d’un idéal auto-réalisateur, éd. B2, 2013, p.99.

26 Luis Carvalho relève de son côté que la volonté d’interconnecter les réseaux urbains entre eux est la résultante d’une volonté des multinationales de l’informatique et des gouvernements locaux : « (…) large IT powerhouse (for example, Cisco, IBM) and local governments have been imagining cities in which buildings, roads, electric grids and waste systems are connected to each other (…) », in Luis Carvalho, Op.cit.

27 On se référera utilement au chapitre « Les nouvelles perspectives de la ville intelligente » qui propose une analyse détaillée de l’approche systémique des services urbains en réseau, in J. Daniélou, Op.cit.

28 www.living-planit.com/what_is_a_smart_city.htm, page consultée le 19 janvier 2015.

29 Luis Carvalho, Op.cit.

30 living-planit.com/UOS_overview.htm, page consultée le 19 janvier 2015

31 Interview de Thibault Dargeoult, BETC, in Making Of, Les coulisses de l’opération We Are Data.

32 « Le ctOS est un système informatisé hautes performances qui permet de relier les infrastructures et les installations de sécurité publique de la ville à un pôle d’échange centralisé. Ce système gère principalement la circulation routière, le développement économique, les télécommunications et le contrôle des activités criminelles (…) Il a permis d’apporter d’importants bénéfices aux habitants, notamment une réduction des temps de transport et du taux de criminalité, des services de voierie améliorés et bien d’autres choses encore. »

33 On pourrait nous rétorquer que Watch Dogs est une fiction tardive, et que l’on peut trouver des récits antérieurs anticipant la traçabilité numérique dans l’espace urbain. Citons, par exemple, le film Minority Report qui met en scène des mécanismes de reconnaissance oculaire et la difficulté de l’anonymat dans une société de surveillance généralisée où des « précogs » prévoient tous les crimes. Seulement, ce travail généalogique tend à rendre indistinctes les fictions s’attachant à décrire de nouvelles formes spatiales des autres histoires qui, accessoirement, évoquent un décor futuriste sans que celui-ci constitue pour autant le ressort principal de la narration. En voulant chercher absolument une origine fictionnelle à ce qui arrive, le risque est de capter ça et là des éléments de détail coïncidant avec une technologie émergente et d’en inférer un primat de la fiction sur le réel.

34 Le rapport entre l’utopie, la totalité et la position de vis-à-vis qu’elle implique pour son auteur est très clairement lisible dans cet extrait du Système de la Méditerranée de Michel Chevalier : « Or maintenant l’on peut considérer la Méditerranée comme une série de grands golfes qui sont chacun l’entrée d’un large pays sur la mer. Dans chacun de ces golfes il y aura à choisir un port principal (…). Le port ainsi déterminé sera pris pour pivot d’un ensemble d’opérations dont la plus capitale serait un chemin de fer qui, remontant la vallée médiale, irait par-dessus ou à travers le versant des eaux chercher une autre vallée de premier ordre ; car les grands bassins des fleuves constituent généralement les divisions industrielles les plus naturelles. Et ces systèmes partiels, tous rattachés entre eux constitueraient le système général. » (pp.121-122)

35 Il faut entendre dans l’usage du mot implication les méthodes rhétoriques de pliage et de tressage qui positionnent ces technologies dans l’organisation socio-spatiale de la smart city.

36 voices.mckinseyonsociety.com/talking-back-to-your-intelligent-city/, Consulté le 28/06/15

38 in Jean Daniélou et François Ménard, L’art d’augmenter les villes, ed.PUCA, 2013, p.12

39 www.ibm.com/smarterplanet/ie/en/smarter_cities/overview/ ; page consultée le 29 janvier 2015

40 D. Lorrain in J. Daniélou et F. Ménard, Op.cit.

41 Ibid.

42 Simon Marvin, « Urban Operating Systems : Diagramming the Smart City », International Journal of Urban and Regional Research,

43 www-03.ibm.com/software/products/fr/intelligent-operation-center ; page consultée le 30 janvier 2015

44 G. Dupuy et J. Tarr, Technology and the Rise of the Networked City in Europe and America, éd. Temple University Press, 1988.

45 Renate Mayntz, « Progrès technique, changement dans la société et développement des grands systèmes techniques », Flux n°22, 1995.

46 J. Daniélou, Op.cit.

47 Stephen Graham et Simon Marvin, Splintering Urbanism : Networked Infrastructures, Technological Mobilities and the Urban Condition, éd. Routledge, 2001

48 Op.cit., p.175

49 Renate Mayntz, « Progrès technique, changement dans la société et développement des grands systèmes techniques », in Flux n°22, 1995.

50 Dominique Lorrain

51 Lyon Smart Community, Dossier de presse, juin 2013

52 Taoufik Saoumi, « Conceptions et représentations du territoire énergétique dans les quartier durables », in Flux 2/2009 (n°76-77). A cela il ajoute une réserve, « ce schéma, théorique, n’est évidemment pas opératoire aujourd’hui », que nous partageons.

53 Olivier Coutard, Focus. Services urbains, la fin d’un dogme, in Pierre Jacquet, Rajendra K. Pachauri et Laurence Tubiana (dir.), Regards sur la Terre, Paris, les Presses de Sciences Po, 2010.

54 Mike Hodson et Simon Marvin, « ‘Urban Ecological Security’ : A New Urban Paradigm ? », in International Journal of Urban and Regional Research, Volume 33, mars 2009.

55 « The post-9/11 agenda took as a key national concern the security and protection of ‘critical’ national infrastructures, such as energy, transportation, water and telecommunications. », Ibid.

56 L’administration de cet argument se double de considérations sur la compétitivité et la compétition économique des villes entre elles : « We argue that in addition to the intensified economic competition between cities under neoliberal conditions of contemporary global capitalism, we are now seing a ‘race’ to try to ‘secure’ – produce and consume – (increasingly scarce) ressources to maintain and enhance economic growth. », Ibid.

57 Ibid.

58 « (…) the technoscience that sits behind contemporary urban interest in integrated and enclosed ecologies. », in Simon Marvin, « Cabin Ecologies : The Technoscience of Integrated Urban Infrastructure »,

59 Une vue détaillée de ce transfert allant de l’ingénierie spatiale à l’ingénierie architecturale a été fournie par Fanny Lopez dans le chapitre « Les technologies de l’espace dans la prospective architecturale » dans son ouvrage Le rêve d’une déconnexion, de la maison autonome à la cité auto-énergétique, éd. de la Villette, 2013, pp.128-145

60 Olivier Coutard et Jonathan Rutherford, « Vers l’essor de villes « post-réseaux » : infrastructures, innovations sociotechniques et transition urbaine en Europe », in J. Forest et A. Hamdouch (eds) L’innovation face aux défis environnementaux de la ville contemporaine, à paraître.

61 O. Coutard et J. Rutherford s’interrogent sur la fin des « solidarités socio-spatiales » : « L’introduction et la promotion des systèmes technologiques décentralisés, souvent sous les auspices des impératifs environnementaux et de durabilité, peuvent se trouver en contradiction avec les objectifs traditionnels de cohésion sociale en termes de fourniture de services en réseaux ; ces objectifs étant d’assurer l’égalité d’accès sous forme de systèmes de subventions croisées entre les groupes d’usagers, les zones et/ou les secteurs. », article cité ci-dessus.

62 M. Kutami et al., « New Approach for Environmental Future City Created by ICT : Sustainable City Network », Fujitsu Scientific & Technical Journal, Volume 50, n°2, 2014.

63 Disponible sur : cordis.europa.eu/ist/fet/dc-ob.htm (consulté le 18 novembre 2014)

64 Document de présentation de l’initiative « The Disappearing Computer 2 », disponible à cette adresse : ftp://ftp.cordis.europa.eu/pub/ist/docs/fet/fetdc2-2.pdf, lien consulté le 18 novembre 2014

65 Ibid.

66 Ibid.

67 Dans le chapitre« Into Ambient Intelligence » de leur ouvrage True Visions : The Emergence of Ambient Intelligence, éd. Springer Verlag, 2006, Emile Aarts, et José L. Encarnaçao reviennent sur l’histoire de l’expression Ambient Intelligence, et rappellent que celle-ci a été forgée au sein de l’entreprise Philips : « The notion of Ambient Intelligence was developped in 1998 in a series of internal workshops that were commissioned by the board of management of Philips company. » Un partenariat avec le programme Oxygen du MIT assure la diffusion des recherches menées par Philips et leur maturation au niveau international. Mais l’Ambient Intelligence ne devient le nom de l’avenir des TIC qu’à partir du moment où la Commission européenne, à l’occasion du FP6, se met à soutenir des programmes de recherche et de développement participant à l’élaboration de ce nouveau paradigme informatique : « The influence of the European Commission has been crucial for the development of the vision and it is hardly conceivable that the paradigm could have grown in the strong way it did without the Commission’s support. »

68 « Plan « intelligence ambiante » : défis et opportunités », document de réflexion conjoint du comité d’experts « Informatique Ambiante » du département ST2I du CNRS et du Groupe de travail « Intelligence ambiante » du Groupe de concertation sectoriel (GCS3) du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, DGRI A3, J. Coutaz, J.L Crowley, 2008

69 « ICT, Work programme 2013 », publications Office of the European Union, Luxembourg ,2012

70 Vice président de Philips Research, auteur de nombreux travaux scientifiques sur l’intelligence ambiante.

71 Emile Aarts, José L. Encarnaçao, « Into Ambient Intelligence », in E. Aarts (dir.), True Visions : The Emergence of Ambient Intelligence, éd. Springer Verlag, 2006.

72 Norbert Wiener, La cybernétique, information et régulation dans le vivant et la machine, éd. Seuil, p.70.

73 Dans Cybernétique et société, Wiener synthétise comme suit son propos : « La thèse est que le fonctionnement physique de l’individu vivant et les opérations de certaines machines à communiquer les plus récentes sont exactement parallèles dans leurs efforts analogues pour contrôler l’entropie par l’intermédiaire de la rétroaction. », pp.58-59.

74 L’action complexe est définie ainsi : «Une action complexe est une action dans laquelle les données fournies pour obtenir une action sur le monde extérieur peuvent impliquer un nombre important de combinaisons. », N. Wiener, Cybernétique et société, p.56.

75 E. Aarts et J. Encarnaçao, Op. cit.

76 Dictionnaire historique de la langue française

77 Antoine Picon, Op. cit., p.100

78 Voir la définition figurant sur le site de la CRE.

79 Une innovation disruptive (disruptive innovation) est une innovation qui peut ne pas constituer un fait technologique éclatant mais qui reconfigure l'ensemble du champ dans lequel le dispositif technique sur lequel elle intervient se déployait auparavant : la nature du service, l'organisation du marché, etc.

80 Le slogan de la marque Coyote qui associe calcul d’intinéraire et information sur l’état de la route (obstacles, ralentissements, radars) à partir de l’information transmise par ses utilisateurs est « people inside ».

81 On trouvera là deux références (trop) grossièrement compactées : l’idée de démocratisation des modes de gouvernement (cf. Pierre Rosanvallon (2015), Du bon gouvernement, Le Seuil) et celle développée par Michel Lallement (2015), L’âge du faire, le Seuil, autour de l’émergence de collectifs collaboratif, à la fois en rupture et cœur des secteurs les plus avancées des sociétés industrielles.

82 Cf. « Nudges verts »,Note d’analyse n° 216 du Centre d’analyse stratégique, mars 2011.

83 Cf. Iddri, Le crowdsourcing urbain, travail en cours

85 Bruno Latour (2012), Enquête sur les modes d’existence, Ed. La Découverte, p76

86 Bruno Latour, Emilie Hermant (1998),
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconPar Hélène subremon, Chercheur latts et Fréderick de coninck, Professeur...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconSodome et Gomorrhe Première partie Première apparition des hommes-femmes,...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconBulletin officiel n° 31 du 27 août 2009
«zéro» ainsi que celui retenu pour la session 2011 en épreuve ponctuelle peuvent aider les formateurs à construire ces évaluations....

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconLeçon : Le renouveau des villes en Occident (XIe-xiiie siècle)
«vilains» Dans la deuxième partie de la séance, l’étude de deux villes prises dans deux espaces régionaux permet d’envisager la question...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconPremière partie : Partie Economie-Gestion
«J'essaye au maximum de me fournir en France pour les lacets, rubans et bordures, et nous collaborons notamment avec des entreprises...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconSéminaire académique des professeurs d’Histoire-Géographie – Grenoble 8 mars 2006
«Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale» en Terminales L et es, ou encore les futurs programmes de Première stg «Guerres...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconUn des trois sujets d’histoire de la première partie et un

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconHistoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (hggmc)
«première mondialisation» (1870-1914) et une réflexion sur le monde du début des années 2000. Un point de vue et une base à de futurs...

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconPremiere partie : la fragmentation de l’archipel des comores de 1975 a nos jours

Première partie : la grammaire des futurs urbains 14 iconEmmanuel Ricard
«pas !» se parle, c’est le temps des premières fois : première affirmation, premier refus, première confrontation, première séparation,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com