1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie





télécharger 163.52 Kb.
titre1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie
page6/8
date de publication07.10.2017
taille163.52 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

3.1. Précisions méthodologiques


Cette perspective conduit à chercher des indices locaux dans le déroulement de l'interaction. Elle est bien différente d'une approche qui se fonderait par exemple sur les fréquences (fréquences et co-occurrences de formes linguistiques, comme dans les approches du type de celle de Biber13), qui suppose l'identification, la localisation et le bornage des activités dans la continuité du discours pour la mise en oeuvre des décomptes de formes linguistiques.

L'approche choisie se concentre plutôt sur le passage d'une activité à une autre, avec une attention particulière portée aux éléments qui permettent aux participants de montrer qu'ils modifient l'activité dans laquelle ils sont ou qu'ils la poursuivent. Pour les analyses, je ferai l'hypothèse, à la suite des travaux sur les "styles communicatifs" que, parmi les "indices de genre", certains sont des sortes d'"indices clés"14 qui indiquent et enclenchent un genre. Ce fonctionnement avec déclencheur ou indice-clé est apparenté à celui que mentionne Beacco (à paraître) lorsqu'il rappelle qu'il suffit d'une seule occurrence de "il était une fois" pour mettre en place le genre "conte". Un tel fonctionnement s'observe, par exemple, dans des situations pluri-locuteurs où la production d'un indice-clé suffit souvent à enclencher l'activité de mise en boîte d'un participant (en train de raconter une histoire par exemple) par les autres ; il s'apparente aussi au fonctionnement des "story prefaces" de Sacks (1972, 1992), comme "Guess what", "tu ne sais pas ce qui m'est arrivé", indiquant à eux seuls l'orientation vers une activité de récit conversationnel.

3.2. Analyse


L'analyse porte sur un extrait de 6 minutes d'une visite semi-improvisée. Cette interaction présente les caractéristiques suivantes, si on la décrit aux trois niveaux dégagés ci-dessus : il s'agit d'une situation sociale de "visite", correspondant à un speech event "conversation de visite", qui se compose de différentes activités. C'est la façon les participants donnent et comprennent les indices d'orientation vers ces activités que je chercherai à observer.
Les hôtes : C et son mari S. Les visiteurs et parents de C : M(ère) et P(ère). Au bout de 19 minutes de conversation, alors qu'ils sont en train de boire l'apéritif, et à la fn de quelques échanges sur le précédent week-end des enfanst au ski, M réinitie des échanges d'amadouage


  1. C tu parles le soir (.) le nez=

  2. M =oh::/ ben ça vous fait du bien\ ben dis vous vous mettrez d'la

  3. crème hein

  4. C oui cette fois on y pensera

  5. (..)

  6. S moi j'avais pris un coup d'soleil sur l'front (inaud.)

  7. ? (inaud.) ((bruit))

  8. (1.5)

  9. C et puis euh:: [

  10. M [(alors) on vous r’tarde pas [c’est sûr hein=

  11. C [(dimanche)

  12. C =ah mais on n’a rien d’prévu non non\ on est [invités d’main

  13. M [c’est sûr\ [

  14. P [(inaud.)

  15. soir:/ (0.6) y a des copains i nous ont invités\ c’est gentil/

  16. M ah ben c’est gentil ça

  17. C et puis::/ voilà/ quoi\ non non c’soir on fait:: relax hein\ (tu

  18. vois) on fait des jeux (0.9) on s’repose (1.3) ah ben fff (1.2)

  19. (alors / moi) c’matin final’ment j’me suis l’vée tôt pour rien

  20. il est pas v’nu l’type (0.3) puis euh: (3.0 - (bruits d'objets

  21. déplacés)) on s’est engueulés avec Carla/ (.) c’tait vach’ment

  22. [sympa

  23. M [encore[(.) oh::  mais c’est- c'est la la /barbe (.) cette fille

  24. C [ouais

  25. C hm

  26. M mais c’est p’t’êt [(parce q)

  27. C [elle nous cherche/ (.) \elle nous cherche (.)

  28. elle nous trouve/

  29. (2.)

  30. C ((elle parle en mangeant)) moi j’ai rien dit aujourd’hui (1.6)

  31. j’les ai laissé parler (1.8) et puis à 11 heures j’ai dit allez

  32. (1.5) ciao bye tout le monde (0.4) j’en ai marre d’ces rapports

  33. d’agressivité (3.2) j’devais rem’ner les garçons à la gare et

  34. puis j’sais pas c’qui ont fabriqué:/ ça s’engueulait et tout (.)

  35. j’ai dit allez ciao (1.2) ((très bas) j’suis rentrée faire mon

  36. ménage+)

  37. (5.3)

  38. M [(inaudible-abandonné)

  39. C [Carla a la migraine/ depuis une semaine/ (0.5) [

  40. S [c’est pour ça

  41. que [

  42. C [elle a la migraine\ tous les jours

  43. P [qui donc ça

  44. C [(ou elle) (inaud.) (ou elle a la) migraine (.) not’ prof de

  45. français

  46. S parc’qu’elle a la flemme elle veut rien [faire=

  47. C [parce que quand on-

  48. quand on veut- lui propose quelque chose elle a toujours la

  49. migraine c’est quand même assez: inquiétant:/

  50. (3.4)

  51. C t'vois dès qu’elle a un boulot à fournir elle est malade (.)

  52. c’est- c’est (.) la pau:vre elle devrait rester couchée hein

  53. (4.2) ‘fin bon on est un peu dur on va avoir un bilan là (.) i

  54. doivent se réunir pour nous noter/ (2.2) alors on leur a dit

  55. vous êtes pas capables de vous réunir non plus (1.6) surtout

  56. qu’ça fait deux s’maines(.) qu’on leur a d’mandé d’se réunir

  57. (.) [(pour nous juger)

  58. M [les profs

  59. C ouais pa’c’que- on doit avoir une note à la fin d’l’année [ et

  60. M [ah oui

  61. C nous cette note on veut en discuter avec eux pa’c’que toutes

  62. les aut’ sections en ont discuté avec leurs prof (1.2) et nous

  63. on:: veut en discuter avec eux seul’ment i’s’débrouillent très

  64. bien (0.6) i mettent la note et puis i savent très bien que

  65. (0.3) la plupart des gens n’vont pas r’venir après Pâques (0.5)

  66. y’en a qui- on part en stage quatre semaine (0.7) y’a- y’a

  67. l’concours que: (.) certains passent (.) y’a l’concours- y’a

  68. les: capes et tout ça (0.7) après y’a l’stage de quat’

  69. semaines (0.6) après/ (0.4) y’en a qui partent en stage en

  70. entreprise (1.2) c’qui fait qu’y a des gens qu’on n’r’verra

  71. jamais (0.4) qui n’s’ront pas au courant d’leur note qui

  72. pourront rien dire (0.6) alors on a exigé qui s’réunissent/

  73. avant Pâques et qu’i nous donnent not’ notation en bilan

  74. général\ (0.6)

  75. P hm hm

  76. C et qu’on en discute (.) on n’veut pas un écart de plus de 2

  77. points entre tout l’monde (.) un ou deux points (.) pa’c’que

  78. c’est pas justifié (.) i’s’sont basés sur aucun critère pour

  79. nous juger (1.5) donc on dit euh: (.) soit vous tirez au sort

  80. (1’4) soit alors on en discute\ (.) okay mais nous on veut

  81. savoir c’que vous pensez d’nous (1.6) et euh::: (1.1) ben i

  82. sont pas arrivés à s’réunir i’en manque toujours un

  83. (1.3)

  84. S ça va êt’ folklo là

  85. C R est tell’ment: occupé à droite et à gauche qu’i peut jamais

  86. êt’ là (.) ((accéléré) alors c’qui fait qu’aujourd’hui on leur

  87. a dit vous êt’ même pas capable de vous réunir ‘fin c’est quand

  88. même fou:/ +) (.) vous avez pas d’projet/ (0.4) vous êt’ formateurs

  89. vous n’avez pas d’projet pour not’ formation/ vous êt’ incapables

  90. de vous réunir (1.4) et alors là elle nous d’mandait Carla

  91. d’nous inscrire dans des groupes (.) pa’c’qu’elle est incapable

  92. de nous faire que’qu’chose pendant 15 jours (1.5) alors là y’a

  93. quelqu’un qui lui a dit moi j’refuse de m’inscrire (.) elle a

  94. dit mais pourquoi et tout elle a insisté ‘fin la nana lui avait

  95. d’jà expliqué elle l’a cherché hein (0.4) la nana lui dit tu

  96. sais très bien qu’j’en ai ras l’bol moi d’tous ces ateliers qui

  97. mènent à rien (.) vous êt’ pas capables d’nous apprendre quoi

  98. qu’ce soit et nous on en a ras l’bol (0.7) ho:::

  99. (.) c’est parti à fond la caisse

  100. (silence 2.2)

  101. P mais tu vas en stage où donc toi

  102. C à T.

  103. M (inaud.)

  104. C ma conseillère habite là

  105. P (inaudible)

  106. C là ((rires))

  107. P (inaudible)

  108. C là (1.1) l’aut’ jour on s’téléphone j’dis bon ben c’est bon et tout

  109. j’peux v’nir chez vous et tout (.) alors- parc’que la première

  110. semaine j’s’rai avec euh: (.) une aut’ (0.5) prof parc’que celle-

  111. ci n’s’ra pas là avec ses élèves (0.3) et les trois aut’ semaines

  112. je s’rai avec celle-ci=

  113. M =c’est la conseillère que tu auras pour les (.) pour [ les::

  114. C [voilà\

  115. (0.9) et alors euh:: on s’téléphone et

  116. tout et moi mon prof (i) m’avait donné rue Ballar (0.3) Lyon

  117. 3ème (1.2) alors elle me dit bon où est-ce qu’on s’rencontre:/

  118. ben j’dis ben j’sais pas euh:: soit:: (0.7) elle me dit ben

  119. soit au lycée soit chez moi alors j’fais (ben/mais) j’sais pas

  120. vous êt’ dans l’troisième on est p’t’êt voisines (0.4) elle me

  121. dit oui ben j’dis elle est où cette rue Ballar elle ne dit non

  122. j’habite rue Ballou (0.4) ((petit rire))

  123. M ((rires))

  124. C j’dis j’habite rue St Augustin (.) oh ben elle dit vous

  125. viendrez chez moi alors

  126. (2.4)

  127. P hm hm

  128. C elle était à l’ENNA l’année dernière

  129. (2.6)

  130. M et elle a eu Lyon

  131. (0.4)

  132. C elle a eu Lyon ben justement tous les copains m’demandent d’me

  133. renseigner pour savoir comment [elle a

  134. M [elle a fait

  135. C fait parc’que j’ai l’impression qu’c’est une demoiselle (1.2)

  136. ‘fin faut voir chez elle quoi j’verrai chez elle [

  137. M [oui oui

  138. C si c’t’une demoiselle euh:: (.) d’où elle est ‘fin et caetera

  139. on va en discuter

  140. M hm hm

  141. C donc je (.) elle va m’retéléphoner un d’ces soirs pour savoir

  142. si j’vais la voir mercredi prochain

  143. M hm hm

  144. (1.4)

  145. C donc j’suis au T. .hh

  146. (1.8)

  147. C Carla n’a pas gueulé parc’que j’changeais- parc’qu'elle voulait

  148. Carla voulait que personne change de stage [ seul’ment Marcel

  149. M [ah bon

  150. C c’est lui qui a exigé que j’change de stage parc’que ma conseillère

  151. était pas valable (0.7) donc il a dit à Carla si si y’en a

  152. certains qui vont changer d’stage c’est comme ça\ (.) alors moi

  153. hier j’dis à Carla. ((voix d’enfant) tu t’rappelles/ que j’change/

  154. de stage/ +) (.) oui d’accord [ tu m’donn’ras ton nouvel emploi du

  155. P [mais

  156. C temps j’dis oui d’accord

  157. M/? elle voulait pas

  158. C elle voulait pas qu’les gens changent de stage (.) qu’y ait un

  159. suivi (2.4) seul’ment moi pouvait pas y’avoir d’suivi (2.8) moi

  160. (.) voilà (.) puis j’ai un copain là qui i m’a dit que: (.) si

  161. j’avais encore des problèmes j’dis oh ben dis donc quand même

  162. faut pas pousser (.) i’m’dit non mais si t’as vaiment des problèmes

  163. on change entre nous (1.1) i’m’dit moi ça m’dérange pas j’ai une

  164. super conseillère (2.2) pa’c’que lui il a déjà enseigné alors

  165. euh (0.6)

  166. P des problèmes y en a pas en lettres c’est en maths qu’y en a

  167. (0.7)

  168. C pourq- (.) ha

  169. (0.5)

  170. C mh: (.) faut pas croire la grammaire c’est d’la logique

  171. (1.8)

  172. M et (.) tu m'as dit qu'on- que::: (.) on prend l'av'nue Lacassagne

  173. mais on prend pas l'av'nue Lacassagne/ (0.6)

  174. C bon\

  175. M [si on va av'nue Lacassagne on va aux hôpitaux de:: Lyon de Bron=

  176. P? [(inaud.)

  177. P =si t'as si t'as un plan r'garde sur le plan

  178. C oui/ mais avant:: (0.5) non mais j'vais vous expliquer::::


Le début de l'extrait, jusqu'à la ligne 10, concerne la fin de l'évocation d'un précédent week-end au ski.

À la ligne 10, sont relancés des échanges d'amadouage. Cette activité discursive conjointe consiste à "s'inquiéter du dérangement occasionné par la visite — rassurer"15. Elle est totalement liée à la situation sociale et aux rôles qui y sont engagés (visiteur qui s'inquiète de ne pas trop déranger et hôte qui rassure), rôles plus spécifiques que des rôles de "conversants".

Cette activité est initiée ligne 10 par M de façon très explicite ("on vous r’tarde pas c’est sûr hein") ; C l'interprète immédiatement comme telle et la développe (elle s'aligne immédiatement sur cette activité d'amadouage, abandonnant celle qu'elle était elle-même en train de mettre en route, ligne 9 : "et puis euh:::", ligne 11 : "dimanche") :



[Extrait 1, cliquer sur l'icône]


  1. C et puis euh::/ [

  2. M [(alors) on vous r’tarde pas [c’est sûr hein=

  3. C [(dimanche)

  4. C =ah mais on n’a rien d’prévu non non\ on est [invités d’main

  5. M [c’est sûr\

  6. soir:/ (0.6) [y a des copains i nous ont invités\ c’est gentil/

  7. P [(inaud.)

  8. M ah ben c’est gentil ça

  9. C et puis::/ voilà/ quoi\ non non c’soir on fait:: relax hein\ (tu

  10. vois) on fait des jeux\ (0.9) on s’repose


Cette activité ouverte par une question sur le dérangement est très routinisée, et chaque interlocuteur y participe de façon "attendue", l'hôte en s'exclamant immédiatement qu'il n'y a pas de dérangement. On observe, à la ligne 12, l'enchaînement immédiat, l'intonation fortement montante du début du tour, l'exclamatif "ah", la dénégation répétée "non non", puis, aux lignes 12-14, la mention de l'invitation du lendemain soir, apparaissant comme une preuve à fortiori que ce soir-là est une soirée libre et qu'il ne peut donc y avoir de dérangement.

La fin de cette activité d'amadouage est introduite à la ligne 17 par C qui manifeste la vacuité thématique en train de s'installer, à travers la production des marqueurs de clôture "et puis::/ voilà/ quoi\", suivi d'une reprise de la réponse effectuée sur un rythme assez lent ("non non c’soir on fait:: relax hein\ (tu vois) on fait des jeux\ (0.9) on s’repose"). Ces énoncés constituent une proposition de clôture du thème et de l'activité.
– Une nouvelle activité est immédiatement initiée par C ligne 18 : “parler de ses problèmes, se plaindre16.

Si l'on cherche à identifier les indices que donne C de son orientation vers cette activité17, et la façon dont ils sont perçus et traités par ses interlocuteurs, on relèvera dans son tour de parole, à la ligne 18, le "ah ben fff", encadré de deux pauses longues, qui marque le changement d'activité. Ce marqueur, composé de la particule "ah ben" et de la vocalisation "fff", indique aussi une tonalité des propos évoquant la fatigue, le découragement. L'énoncé suivant avec ses deux membres "c'matin final'ment je me suis levée tôt pour rien (.) il est pas v'nu l'type" évoque un premier incident désagréable, sur lequel enchaîne l'évocation d'un autre incident dont le caractère désagréable est exprimé par antiphrase "on s'est engueulés avec Carla (.) c'était vach'ment sympa" ; la nature de ces deux événements forme aussi un fort contraste avec l'évocation précédente de l'actuelle soirée de repos et de relaxation. Sans pouvoir en donner une interprétation univoque, on soulignera aussi les pauses très longues ménagées par la locutrice dans ce tour de parole :
[Extrait 2, cliquer sur l'icône]
on s’repose (1.3) ah ben fff (1.2) (alors / moi) c’matin final’ment j’me suis l’vée tôt pour rien (1.1) il est pas v’nu l’type (0.3) puis euh: (3.0 - (bruit d'objets déplacés)) on s’est engueulés avec Carla/ (.) c’tait vach’ment [sympa
L'enchaînement produit par M, ligne 22, montre que le thème introduit ici n'est pas nouveau pour elle, mais il indique surtout — et c'est ce qui importe dans la perspective de description choisie — que M s'oriente vers l'activité proposée : sur le plan thématique, elle thématise sur Carla ; sur le plan de la tonalité, elle utilise une prosodie fortement marquée dans un énoncé dont la tonalité émotionelle est complémentaire de celle de l'énoncé de C ; sur le plan pragmatique, elle construit un échange “se plaindre — plaindre”. Elle élabore l'échange “en référence” au genre “se plaindre — plaindre” montrant ainsi qu'elle interprète les indices donnés par C comme introduisant une séquence de ce genre :



[Extrait 3, cliquer sur l'icône]


  1. M [encore[(.) oh:: mais c’est- c'est la la /barbe (.) cette fille

  2. C [ouais


Après la ratification de C, obtenue ligne 23, M produit un énoncé, enchaînant apparemment sur le thème "Carla", et s'apprêtant à envisager les causes de son comportement (ligne 26) :


  1. C hm

  2. M mais c’est p’t’êt [(parce q)

  3. C [elle nous cherche/ (.) \elle nous cherche (.)

  4. elle nous trouve/

  5. (2.)


L'interruption effectuée par C, ligne 27, coupe court à ce développement et élabore l'activité "se plaindre — être plainte". Cet énoncé présente de nombreux points communs avec celui des lignes 20-21 : même thème (Carla), tonalité émotionnelle très marquée et, cette fois, spécifiée ("chercher quelqu'un" signifiant le provoquer, susciter sa colère).



[Extrait 4, cliquer sur l'icône]
C [elle nous cherche/ (.) \elle nous cherche (.)

elle nous trouve/
Je n'approfondirai pas davantage la description de l'activité qui est ensuite développée des lignes 27 à 101, et que l'on pourrait nommer, en référence à Plantin (2000), "se mettre en colère en racontant sa colère". Il est cependant intéressant de souligner le fait que les différents participants contribuent son développement selon des modalités différentes :

. S, le mari de C, adopte à différentes reprises (lignes 40, 46, 85) une position de co-locuteur qui met en valeur ce qui est en train d'être dit, manifestant ainsi sa connaissance de la situation problématique évoquée et le fait qu'il la considère lui aussi comme telle :


  1. C [Carla a la migraine/ depuis une semaine/ (0.5) [

  2. >S [c’est pour ça

  3. que [

  4. C [elle a la migraine\ tous les jours

  5. P [qui donc ça

  6. C [(ou elle) (inaud.) (ou elle a la) migraine (.) not’ prof de

  7. français

  8. >S parc’qu’elle a la flemme elle veut rien [faire=

  9. C [parce que quand on-

  10. quand on veut- lui propose quelque chose elle a toujours la

  11. migraine c’est quand même assez: inquiétant:/

  12. (3.4)



. M et P de leur côté produisent de loin en loin des régulateurs (lignes 60, 75 et posent quelques questions d'éclaircissement (lignes 43, 58), qui, d'une toute autre manière contribuent au maintien et au développement de l'activité.
Le prochain changement d'activité se produit à la ligne 101. P profite d'une très longue pause pour poser une question, qui opère la fois une réorientation thématique (il y a maintien du macro-thème, et glissement vers un "sous-thème" différent) et un changement de tonalité des propos. Le format question entraîne la réponse de C, ligne 102, qui ratifie ainsi la rupture de l'activité précédente :



[Extrait 5, cliquer sur l'icône]



  1. C vous êt’ pas capables d’nous apprendre quoi

  2. qu’ce soit et nous on en a ras l’bol (0.7) ho:::

  3. (.) c’est parti à fond la caisse

  4. (2.2)

  5. P mais tu vas en stage où donc toi

  6. C aux T.


Ce qui vient d'être introduit, et qui n'est jusque là qu'un échange question / réponse, est très vite transformé par C en une nouvelle activité de "récit conversationnel", de type "récit d'une anecdote"18 dont la mise en place interactionnelle en passe par une sorte de coup de force :




[Extrait 6, cliquer sur l'icône]


  1. M (inaud.)

  2. C ma conseillère habite là

  3. P (inaud.)

  4. C là ((rires))

  5. P (inaud.)

  6. C là (1.1) l’aut’ jour on s’téléphone j’dis bon ben c’est bon

  7. et tout


C répète dans trois tours de parole successifs (ligne 104, 106, 108) l'item "là", déictique qui réfère à l'élément central du récit qui va suivre (le voisinage géographique de C avec sa conseillère, "qui habite là"). L'énoncé initial, celui de la ligne 104, représente le résumé du récit (Labov et Waletsky, 1966), mais il est surtout intéressant d'observer l'ensemble des trois tours (104, 106, 108), comme une préface d'un type un peu particulier : comme toute préface à un récit, ces trois tours indiquent aux interlocuteurs l'activité que C est en train d'introduire, mais, de façon assez particulière ici, l'accord de ces derniers n'est pas pris en compte, ni même attendu, et les répétitions sont effectuées dans des tours de parole qui se font écho sans aucune prise en compte des tours des autres participants (M, ligne 104 ; P, ligne 106). Seule la longue pause de la ligne 108, qui suit la dernière occurrence de "là", montre que les autres participants ont accepté la mise en place d'une activité de récit (ou ont renoncé momentanément à chercher à faire autre chose), puisqu'ils ne profitent pas de cet espace pour reprendre la parole. Ils se mettent dans la position de ceux à qui l'on raconte quelque chose.

Le récit est clos par C à la ligne 141, et l'ensemble de l'activité qui avait été introduite par la question de P est close entre les lignes 144 et 146, par un énoncé reprenant celui de la ligne 103 ("je suis aux T.) qui contient le marqueur conclusif "donc", et qui se trouve encadré de deux pauses :


  1. C donc je (.) elle va m’retéléphoner un d’ces soirs pour savoir

  2. si j’vais la voir mercredi prochain

  3. M hm hm

  4. (1.4)

  5. C donc j’suis au T. .hh

  6. (1.8)



C reprend son discours de plainte. Elle l'introduit, ligne 147, dans un énoncé qui présente les même caractéristiques que celle de l'énoncé de la ligne 27 : même thème (Carla), même teneur ("gueuler").




[Extrait 7, cliquer sur l'icône]


  1. (1.8)

  2. C Carla n’a pas gueulé parc’que j’changeais- parc’qu'elle voulait

  3. Carla voulait que personne change de stage [ seul’ment Marcel

  4. M [ah bon

  5. C c’est lui qui a exigé que j’change de stage parc’que ma conseillère

  6. était pas valable (0.7) donc il a dit à Carla si si y’en a

  7. certains qui vont changer d’stage c’est comme ça\ (.) alors moi

  8. hier j’dis à Carla (voix d’enfant) tu t’rappelles/ que j’change/ de

  9. stage/ +(.) oui d’accord [ tu m’donn’ras ton nouvel emploi du

  10. P [mais

  11. C temps j'ai dit d'accord



De la même manière que dans la première phase de cette activité, M s'aligne immédiatement (ligne 149).
À la ligne 166, P vient une seconde fois interrompre l'activité en cours. À cette fin, il utilise un jeu de mot, qui provoque (lignes 168-170) un malentendu momentané, laissant C un instant désarçonnée :



[Extrait 8, cliquer sur l'icône]


  1. C […] (.) puis j’ai un copain là qui i m’a dit que: (.) si

  2. j’avais encore des problèmes j’dis oh ben dis donc quand même

  3. faut pas pousser (.) i’m’dit non mais si t’as vaiment des problèmes

  4. on change entre nous (1.1) i’m’dit moi ça m’dérange pas j’ai une

  5. super conseillère (2.2) pa’c’que lui il a déjà enseigné alors

  6. euh

  7. (0.6)

  8. P des problèmes y en a pas en lettres c’est en maths qu’y en a

  9. (0.7)

  10. C pourq- (.) ha

  11. (0.5)

  12. C mh: (.) faut pas croire/ la grammaire/ (.) c’est d’la logique

  13. (1.8)


À la fin de l'extrait enfin, ligne 172, M introduit une activité qui est une demande d'itinéraire, ou plus précisément la remise en cause de l'explication d'un itinéraire précédemment expliqué par C.


  1. M et (.) tu m'as dit qu'on- que::: (.) on prend l'av'nue Lacassagne

  2. mais on prend pas l'av'nue Lacassagne/ (0.6)

  3. C bon\



1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconMémoriser les repères/ réactiver les repères/ réinvestir les repères...
...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconRésumé Cet article répertorie différents types de Serious Games et...
«Stratégie de communication», «Education»… Les champs d’applications sont trop nombreux et trop subjectifs pour pouvoir construire...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconAbrégé de l’Histoire de la Savoie : quelques dates repères pour faciliter...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconLes actualités pendant le conflit : les contraintes de la propagande
«couverture» par le cinéma. Aussi, voici quelques repères pour mieux comprendre comment la première guerre mondiale a été représentée...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie icon1. L’Institut français de l’Éducation, une vieille expérience, un nouvel élan
«ressources vives», sur lesquelles je vais m’appuyer pour proposer quelques éclairages sur les questions en jeu

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconRenee et Sinan célèbreront leur union le weekend des 13 et 14 juin...
«Jardins de Roquelin» à quelques pas de Meung sur Loire. Ce savant mélange de roses anciennes saupoudrées dans un jardin à l’anglaise...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconQuelques fautes ont été corrigées => mais d’autres simplement surlignées
«Trente Glorieuses» comme l’écrit Jean Fourastié, économiste français; «Ne doit-on dire glorieuses les trente années qui ont fait...

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconDecouvrir les époques et les genres musicaux

1. Les genres : quelques repères parmi les questions de classification et de typologie iconTypologie des magasins traditionnels colombiens à partir de la perspective des consommateurs
«au début du xxie siècle, les magasins de quartier ni les centrales d’approvisionnement n’existeraient plus, étant donné la consolidation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com