Rapport réalisé par





télécharger 188.95 Kb.
titreRapport réalisé par
page1/7
date de publication08.10.2017
taille188.95 Kb.
typeRapport
h.20-bal.com > économie > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7
Challenge de la veille 2008


Question posée par la société SALM (Cuisines Schmidt, Cuisinella)

Développement durable et panneaux d’ameublement : quels matériaux pour demain ?


Rapport réalisé par

Brandt Julie

Goblet Virginie

Salvadori Anaïs

Tahar Karima

Sommaire


Introduction 4

I. Aujourd’hui… 4

A. Matériaux actuels 4

1. Contreplaqué 4

2. Panneaux de particules 4

3. Panneaux de fibres 5

4. OSB (Oriented Strand Board) 5

5. Panneaux composites à base de bois 5

B.Les textes en vigueur 5

1. Les normes 6

2. La réglementation 7

II. …et demain 8

A.Les institutions de recherche 8

1. Instituts de recherche 8

2. Écoles et thèses 11

3. Cartographie des acteurs 12

B.Les nouveaux matériaux 12

1. Fibres naturelles 12

2. Les autres matériaux 14

C.Les textes en vigueur 15

D.La dimension environnementale 15

1. L’éco-conception 15

2. La réglementation 16

3. Impacts environnementaux et sanitaires de ses matériaux 17

Les recommandations 18

SITOGRAPHIE 19

Ouvrage 23

C.Hazard, J-P Barettte, J. Mayer, 2006, edition CASTEILLA 23

Contacts 23

23

Mr Muller, directeur de l’INPI 23

CTBA 23

DRIRE 23

Mr J-M Gass, menuisier indépendant 23

III. Salons, conférences 24

Brevets 25

Carte heuristique 28

CARTOGRAPHIE 29


Introduction



L’industrie de l’ameublement dans l’Union européenne représente quasiment la moitié du marché mondial avec une valeur de production de 82 milliards d’euros. La production de meubles de cuisine est une des branches les plus importantes du secteur, représentant 13 % du marché total. Ce secteur est donc très exposé aux contraintes environnementales tout au long de son cycle de vie du choix de ses matériaux au procédés de fabrication en passant par l’emballages , le transport , l’utilisation et sa valorisation en fin de vie.

C’est pourquoi naturellement une réflexion en amont doit se mettre en place dès la conception des produits afin d’anticiper ces contraintes environnementales et de produire dans un optique de développement durable, on peut alors parler d’éco-conception.

La Société Alsacienne de Meubles (SALM), 1er fabricant français de meubles de cuisines et 1er exportateur français de meubles de cuisine en Europe cherche à s’inscrire dans cette perspective de développement durable.

Quels nouveaux matériaux seraient utilisables par le groupe SALM dans une optique de développement durable ?

Notre étude portera premièrement sur les matériaux existants ainsi que la réglementation en vigueur, puis deuxièmement sur les nouveaux matériaux, leurs place dans le développement durable, la réglementation les concernant ainsi que les différentes institutions de recherche.


I.Aujourd’hui…




A. Matériaux actuels



Actuellement, sur le marché de l’ameublement, le bois est la principale ressource utilisée pour la fabrication de panneaux. Il en existe sous plusieurs formes.

1. Contreplaqué


Ce sont des panneaux composés de feuilles de bois minces (déroulées ou tranchées) superposées, collées à contre-fil, puis pressées qui présente de nombreux avantages : une grande résistance mécanique ainsi qu’une résistance à l'eau et au feu, une grande souplesse, de plus c’est un matériaux très léger avec un bel aspect. Parmi les différentes sortes de contre plaqué, il y a le panneau latté dont le placage central est remplacé par des lattes épaisses de bois massif.

2. Panneaux de particules


Ils sont fabriqués à partir de rondins et de produits connexes issus de l’industrie de 1ère transformation. Le bois est transformé en plaquettes, séché, encollé avec des résines liquides puis pressé. Ce type de panneau est originaire d’Amérique du Nord mais il est aujourd’hui très répandue dans le monde entier. Il résiste à l’humidité, est léger mais solide et économique. Le mélaminé est une forme de panneau de particules, proche du stratifié, composé ensemble de feuilles de papier imprégnées de résines thermodurcissables, assemblées à une température élevée et à très forte pression, utilisé uniquement à la verticale.

3. Panneaux de fibres


Comme son nom l’indique, ces panneaux sont constitués de fibres de bois. Deux procédés existent à ce jour : le procédé humide (sans colle) et le procédé à sec qui permet la fabrication du MDF, un panneau de fibres à moyenne densité créé et développé aux États Unis. Il en existe plusieurs formes : le HDF (forte masse), le LDF (léger) et le ULDF (ultra léger.) Ce matériau résiste bien à l’humidité et permet une bonne isolation thermique. Il existe également du MDF sans formaldéhyde, il est traité selon un procédé à sec, avec adjonction de résines synthétiques et collage sous pression haute température.

4. OSB (Oriented Strand Board)


L’OSB fait l’objet de plusieurs études depuis 2002, notamment pour trouver un moyen de rendre le bois plus résistant aux agresseurs (comme les champignons ou les thermites.) Les premiers résultats montrent qu’il est possible, à partir d’un mélange adéquat d’espèces durables (cèdre, cyprès, châtaignier) et d’espèces non durables (pin, peuplier, hêtre) d’améliorer la résistance des panneaux à ces agresseurs. Ce type de panneau est déjà très utilisé au Canada et aux États Unis (où il est né à la fin des années 1970) et tend à se développer en France où il reste assez minoritaire. C’est un matériaux très avantageux en terme de coût, d’esthétique, d’isolation, de durabilité mais c’est aussi un produit léger et solide.

5. Panneaux composites à base de bois



Le bois peut également être utilisés pour la fabrication de panneaux composites, (c’est-à-dire mélangé à un autre matériau d’origine synthétique comme le polyester). Intimement mélangés sous pression à une température adéquate, les matériaux naturels et synthétiques forment un ensemble solidifié qui peut s'usiner comme un matériau naturel.

Nous avons par exemple le bois polymère ou WPC (Wood Plastic Composite.) Il s’agit d’un matériau composite fait de plastique et de déchets de bois. Il est composés entre 40 et 80% de farine de bois (Le pin, l’érable et le chêne sont plus utilisés) et de polymère thermoplastique, en granule ou poudre. Le HPDE (Polyéthylène Haute Densité) recyclé ou vierge, le polypropylène et le PVC recyclé sont les plus fréquents. On y retrouve également des additifs qui améliorent l’apparence du produit final.

Le principal avantage de ce matériau est qu’il possède la performance du plastique en milieu humide tout en gardant l’apparence du bois. Cependant, les polymères thermoplastiques et thermodurcissables sont synthétique et donc peu écologique.

Pour garantir à ce matériau un aspect écologique, les fibres de polymère utilisées doivent être naturelles (et non synthétiques.) Les polymères végétaux sont composées de cellulose, hémicelluloses et de lignine qui sont des matières renouvelables et recyclables et présentent donc un grand intérêt d’un point de vue industriel et écologique.

En plus d’être un produit vert et qui s’inscrit donc dans l’optique du développement durable, le bois polymère est moins coûteux, plus léger mais possède également une meilleure à l’impact et au fluage (c’est-à-dire à la déformation irréversible du matériau.)

Les principaux obstacles à la progression de ce type de produits par rapport aux applications du bois solide sont reliés à son prix de vente élevé, à son apparence « synthétique » et à sa

résistance mécanique inférieure à celle du bois.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Rapport réalisé par iconHistoire des arts
«jardin secret» ? les secrets sont lourds à porter, effroyables par leurs conséquences (voir : le secret de Félix et Marie par rapport...

Rapport réalisé par iconRapport realise sous la direction de m. Le professeur herve isar

Rapport réalisé par iconLe rapport a été confié à Jacques Attali par le président de la République...
«Pour une économie positive» : téléchargez le rapport du groupe de réflexion présidé par

Rapport réalisé par iconProgramme conçu et réalisé par : Laetitia Merli

Rapport réalisé par icon12 Bibliographie 12. 1 Généralités
«conçu et réalisé par un praticien de l'estampe, où l'artiste, se substituant à l'éditeur, construit tout le volume et ne se contente...

Rapport réalisé par iconRépertoire numérique détaillé réalisé par Fanny Coirard, assistant...

Rapport réalisé par iconLe Karaté
«Kara» signifie le vide, et plus précisément la vacuité au sens bouddhique du terme, «te» est la technique et, par extension, la...

Rapport réalisé par iconCommunique de presse Label’Italia
«italiens 150 ans d’émigration en France et ailleurs» et par la production d’un cd de musique portant le même titre: «italiens 150...

Rapport réalisé par iconPhilippe Caubère après avoir été improvisé sous l’œil de VÉronique...

Rapport réalisé par iconPhilippe Caubère après avoir été improvisé sous l’œil de VÉronique...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com