5 agents économiques 5 époques de la pensée économique





télécharger 194.09 Kb.
titre5 agents économiques 5 époques de la pensée économique
page8/8
date de publication09.10.2017
taille194.09 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Fonds Monétaire International : jusqu’en 71 73 76, le FMI était là pour gérer un système de taux de change fixe. Donc son but était d’empêcher qu’une monnaie monte ou baisse.

En 1971 : Abandon du lien entre le dollar et l’or décidé par Nixon car il y avait beaucoup trop de dollar que d’or. Avant 35$ valait 1 once d’or.

1974 :

1976 : Conférence de la Jamaïque où on décide que toutes les règles applicables au niveau international cessent d’être appliquées.

Du coup le FMI n’a plus de boulot. Dans les années 80, il y a la dette des pays en voie de développement, en effet ces derniers n’ont pas l’argent pour payer le pétrole pour le transport. Au milieu des années 70 les banques ont trop d’argent car les pays producteurs de pétrole mettaient tout leur argent dans les banques, c’est ce qu’on appelle le pétrodollar. Mais les pays pauvre ne peuvent pas rembourser donc il a fallut sauver les banques. Ce qu’on a fait : on a rééchelonné la dette. Par contre il fallait que les intérêts soient payés et c’est le rôle du FMI. Un pauvre, pour avoir des $ doit exporter + ou importer – et ce qu’on a fait c’est faire baisser la consommation des importer et on a transformé les terres en production de cacao etc… pour faire + d’exportation. A la fin des années 80, les banques sont sauvées avec la faim du peuple, oui mais c’est mieux qu’une crise systémique. Du coup le FMI n’a plus de boulot à nouveau. Dans les années 90, apparaissent des perturbations nouvelles : les crises financières. Les pires ont été celles de 97/98 : les crises asiatiques. Et le SAMU c’est le FMI. Il fait quoi ? Il négocie avec les pays riches des emprunts et il utilise cet argent pour résoudre la crise. En 2006-7, on manquait de crise. Le risque systémique réapparait, et on a une très belle crise depuis très longtemps. Le FMI est reparti et on en a besoin. C’est une institution qui remonte notamment le 2 Avril où on a décidé d’augmenter ses moyens de 1000 milliards de $. C’est la capacité d’emprunt auprès des pays riches. DKS est entrain de redonner une certaine crédibilité au FMI en ce moment.
BIRD :

C’est le jumeau du FMI. Par contre le FMI c’est cheveux court, costume gris, chemise blanche, cravate sombre, air sérieux, lunette noir.

La banque mondiale c’est un peu plus cool.

Banque internationale pour la reconstruction et le développement.

Elle a un capitale très élevé : 250 milliards de $. On n’en à versé qu’une partie, de l’ordre de 10%. Mais cela veut dire que le reste du capitale est appelable. Son argent vient des marchés et elle peut emprunter facilement car elle est notée AAA et elle a donc accès à l’argent pas cher avec un taux d’intérêt très faible.

Avec cet argent, elle va financer des projets qu’elle conçoit et met en œuvre elle-même. Bien entendu on associe le projet au pays. On ne prête pas au pays et la plupart du temps, les projets sont rentables et donc la banque mondiale est remboursée. Et donc c’est une banque normale.

SFI AID et AMGI sont 3 filiales de la banque.

SFI : Société financière international : Quand la SFI identifie un business intéressant la SFI dit au banquier, «  j’ai un projet rentable »

Les projets SFI sont cofinancés par les banques. Ces projets sont réalisés. Les banques attendent qu’on leurs propose des choses.

AID : C’est de l’humanitaire financier, l’association internationale pour le développement. Elle prête sur 50 ans avec des taux d’intérêts qui ne sont pas loin de 0 avec un différé d’amortissement de 15 ans. Dans le langage courant ca s’appelle un cadeau.

Souvent les négociations avec les Etats sont difficiles.

A Bretton Woods

AMGI : Agence multilatéral de garantie des investissements : « on va se partager le boulot, toi tu prend l’aspect financier, donc rentable ou pas rentable, mais si tas cimenterie est détruite par une guerre ou un tsunami, à ce moment là, on te l’assure »
BERD : A Londres. Entre les Français, la Grande Bretagne, et les Hollandais, il y a eu des discutions. Et à la fin, on a eu la présidence, et les anglais ont eu la banque.

Union européenne
L’Europe a déjà été uni plusieurs fois : L’empire romain, route échange et droit. Charlemagne, Napoléon.

CED, CECA (Communauté européenne du Charbon et de l’Acier) etc..

Et tout cela commence en 1957 avec le Traité de Rome : 6 participants France, Italie, Allemagne, Benelux (triplet).

Jusqu’à 1972-73, il y a une forte croissance économique, il y a une réconciliation entre Français et Allemands, il y a une politique agricole commune PAC. D’ailleurs, dans les années 50, l’Europe ne parvient pas à se suffire à elle-même au niveau alimentaire. 1968, disparition des droits de douane et donc développement des échanges. C’est une période très fructueuse.

PAC : L’idée de la PAC, était de dire aux agriculteurs : « endette-toi pour acheter des hectares et avoir un matériel performant » Autrefois s’endetter était une honte, et c’est la période où l’on passe de l’endettement honteux à l’endettement d’investissement.

GB : La Grande Bretagne, en 1957, on lui propose d’entrer dans la CE et elle dit non, elle met en place l’AELE : Association européenne de libre échange. En 1958, les anglais demande d’entrer or en 1958, De Gaulle entre au pouvoir et bloque les anglais jusqu’à sa mort. En 1965, De Gaulle est pas d’accord et part, « politique de la chaise vide ». On a alors négocié le compromis de Luxembourg.

Compromis de Luxembourg : consiste à dire que lorsqu’un pays bloque sur qqch qu’il estime grave. Le faite que l’on doivent trouver une solution acceptable pour tout le monde consiste à dire qu’on l’on accepte le droit de véto.
En 1972-73 : il y a 2 chocs : l’entrée de la GB ainsi que le 1er choc pétrolier.

Les anglais voulaient faire des échanges libres mais ne voulaient pas d’institution. Pas d’Etats-Unis d’Europe USE. Les Etats-Unis, c’était la référence et tout le monde pensait que l’Europe évoluait vers les Etats-Unis. Or le pays qui est le plus américanophile d’Europe, c’est le britanniques. Jusqu’à l’arrivée de la GB, tout le monde était d’accord pour suivre les Etats-Unis. 2ème chose : les anglais bloquent le système. Quand ils votent contre qqch, brusquement ils disent : « on ne veut pas être en minorité » donc ils bloquent l’application du texte en utilisant le compromis du Luxembourg. Et du coup, tout le monde fait pareil. Et très rapidement on se met à tout décider à l’unanimité et donc on ne décide plus rien. Et ca va très bien aux anglais qui ne veulent aucune institution. De plus, on a empêché les produits non européens d’entrer dans l’Europe : préférence communautaire. Et les anglais veulent ne pas participer à la PAC et importer. Et c’est ce qui s’est passé. La PAC a fini par être victime de son succès. L’agriculture européenne devient moderne mais trop cher. Dans les années 70, l’Europe détruit ses productions agricoles car elle produit trop. Au moment où la crise pétrolière fait son apparition, les anglais trouvent du pétrole dans la Manche.

La hausse du prix du pétrole fait apparaître le « chacun pour soi » de l’Europe. La France va faire du nucléaire, l’Italie se rapproche des pays exportateur de pétrole. L’Allemagne augmente les impôts sur les allemands et baissent les impôts des entreprises et donc les entreprises allemandes ont du fric et pas de client et donc exportent et donc gagne des $. Et donc la période du 1973 à 1985, il y a eu l’Eurodéclin, l’Europécimisme. Et en Europe, on a plus de chômage qu’ailleurs, moins de croissance qu’ailleurs donc catastrophique pour l’Europe !

En 1985, les britanniques ont gagné : c'est-à-dire qu’on va avoir la zone de libre échange et on n’aura pas de construction politique, de commission. La Commission européenne nomme son nouveau président en 1985 : c’est Jacques Delors. C’est une institution qui baisse. Il se dit dans une situation comparable avec Miss France : quelqu’un de très médiatisé qui va avoir un moment médiatique majeur et Delors se dit « j’ai une fenêtre médiatique très courte et il faut que j’ai une idée géniale dans cette fenêtre » son idée géniale et lors de son interview : « ce que je vais faire moi, c’est que je vais supprimer les frontières en 1992 » et là on se dit que c’est un fou furieux.

1986 : Acte Unique Européen, traité créé par Delors. Avec la complicité des socio-démocrates italiens assez pro-européens. 15 jours avant son vote, il apparait dans les journaux. Il est totalement illisible. Les italiens font le forcing et le traité est adopté. En 2 mots : le traité signifie : « libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes »

En 1970, on a décidé qu’en 1972, il y aura une monnaie unique européenne. Au dernier moment, on a juste de reporter la date.

Qu’est ce qu’on a fait entre 1986 et 1992, rien. En 1991, à force de rien faire, on s’est rapproché de la date. En faite, on attendait que les anglais torpillent le traité. Et en faite, les britanniques ont signé à la fin et donc quel horreur ! En effet, les anglais disent : «  on a signé qqch où il n’y a pas d’institution et seulement du libre échange ». En 1991, on décide de réunir une conférence intergouvernementale pour reporter la date qui sera ultérieurement fixé à une date ultérieurement et là en gros tout le monde est d’accord sauf les anglais. Et là, effondrement des communistes : l’URSS et les allemands font une crise d’angoisse. Les allemands ont peur des russes. Donc on ne fait pas la conférence.

Et là, le 1er janvier 1993, les frontières s’ouvrent. En 1998, les dernières traces de frontières disparaissent. On applique l’Acte unique de 1986. 1993 : TUE Traité de l’Union Européenne, ou Traité de Maastricht. On décide de faire une monnaie unique et une PESC politique extérieur de sécurité commune.

La partie monnaie unique il ya 5 critères : c’est phasé (3phases), c’est daté, c’est précis, c’est obligatoire, c’est sanctionné et contrôlé.

La PESC c’était pareil sauf que ce n’était pas phasé, pas daté, pas précis, pas obligatoire, pas sanctionné. Donc la PESC n’a pas été retenue. Par contre, il n’y a aucun lien entre l’ouverture des frontières et du traité de Maastricht. Le traité européen c’est l’acte unique.

Rome c’est un traité de Mariage, c’est un traité de principe. Tandis que l’acte unique, on fait ce qu’on a dit. Une fois fait, on a quand même besoin d’une monnaie unique. Le traité de Maastricht est en faite une conséquence de l’Acte Unique. Les monnaies disparaissent donc en 1999 car de 1992 à 1999, on a continué à utiliser les anciennes monnaies car on n’avait pas imprimé les billets. Les quottassions en banques se font en euro dès 1999.

Mais on a rien prévu pour après et là les allemands disent, je veux qu’on mette une règle pour après et donc en 1997, Traité d’Amsterdam : Pacte de Stabilité et de Croissance : les pays qui passent en euros, doivent continuer à avoir un déficit inférieur à 3% et une dette public inférieur à 60% et un objectif de déficit public de 0%. On a tous signé ca, en se disant qu’en cas de besoin, on ne le fera jamais. Effectivement, peu de temps après l’arrivé de l’euro, en 2003, 1er crise : les Etats sont à la rue, les déficits sont dépassé, en 2009 aussi et le jackpot c’est que les allemands non plus non pas respecté le pacte de stabilité et du coup tout le monde a dit les allemands l’ont pas respecté donc nous non plus.

Constitution : en faite il va falloir moderniser tout ca, car on est 27. Il faudrait les réécrire et avoir un nouveau système car à 6 déjà c’était difficile.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconLes promoteurs immobiliers. Contribution à l’analyse de la production...
«Un système d’agents économiques : la promotion immobilière». La Pensée (Paris), n° 166, décembre 1972, pp. 109-141

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconEtudes, diplômes et collaborations institutionnelles internationales
«Ordolibéralisme, ordolibéraux, pensée ordolibérale au cœur de l’Allemagne en crise. Contexte et aspects historiques, politiques...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique icon2002: En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconChapitre Quels acteurs interviennent dans l’activité économique ?
«Les trois âges de la rse», in Alternatives Economiques Poche n° 041 novembre 2009

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconThèse pour le Doctorat d'Etat ès Sciences Economiques (Direction: M. le Pr. J. Mazier)
«Processus d’Intégration et Coordination des Politiques Macroéconomiques dans le Mercosur : une Approche en terme de Cycles», l’Actualité...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconChapitre 4 : entreprises, structures economiques et syndicalisme XIX
«L'Entreprise. Fin de siècle, nouveaux défis ?», Problèmes Economiques, n 591 592, 18-25 novembre 1998

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconRésumé : Cet article part du constat que, célébrée par plusieurs...
«Notre époque se caractérise comme la prise de contrôle du symbolique par la technologie industrielle, où l'esthétique est devenue...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconC’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit...
«ingénvilles» : vient du mot ingénue (désigne la personne née de parent libre). Ce sont les manses concéder à des personnes complètement...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconExaminons d’abord le premier de ces concepts centraux de la pensée du philosophe la substance
«L’injustice la plus courante que l‘on commet à l’égard de la pensée spéculatrice consiste à la rendre unilatérale, c’est à dire...

5 agents économiques 5 époques de la pensée économique iconI. action d'une pensée sur une autre penséE






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com