Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage





télécharger 189.95 Kb.
titreLes relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage
page4/5
date de publication09.10.2017
taille189.95 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5

Conclusion
Réalisme, pragmatisme ou cynisme (selon le vieil adage : « business as usual ») sont autant de leviers de l’interpénétration des activités des banques allemandes et françaises : quels que soient les impératifs du « patriotisme économique » ou industriel, quelles que soient les récurrences des tensions géopolitiques entre les deux pays et les rivalités entre les grandes entreprises, deux facteurs rendent ’’nécessaire’’ la coopération interbancaire transfrontalière : la complémentarité entre les économies des deux pays (dont l’outre-mer français) dans le cadre de la division internationale du travail multiplie les occasions de flux d’argent ; l’insertion dans le système multilatéral d’échanges de biens et donc de règlements de devises – malgré la longue période de propension aux accords bilatéraux de compensation dans les années 1930-1940, voire encore pendant la première moitié des années 1950 pour certains produits – explique l’intensité et la pluralité des pôles d’échange d’argent entre les deux pays, en direct et surtout par le biais des places internationales, tant continentales que britanniques. Il faudrait des recherches précises et systématiques pour mesurer ces flux, en s’appuyant sur les archives bancaires... En tout cas, l’économie bancaire elle aussi est un champ de rencontre et de coopération entre les banquiers français et allemands tout comme les négociants et les industriels disposent de multiples occasions de discussion, voire de partenariat. C’est d’ailleurs cette proximité – variable selon les époques et la conjoncture – qui permet aux experts français d’apprécier l’efficacité relative du ’’modèle bancaire allemand’’, bien que la perception de sa force relève parfois du fantasme ou du mythe, puisque, on le sait bien, la force des banques d’un pays repose d’abord sur la capacité d’innovation, de production et de négoce de ce pays – mais le débat sur ce thème traverse le monde des économistes et des historiens avec de telles actualité et acuité que ce chapitre ne saurait trancher à ce propos...

Résumé

Notre chapitre détermine en quoi l’affrontement géopolitique a pu nuire au déploiement des relations bancaires entre les deux économies et leurs places financières, mais aussi comment cette relation de tension a été sans cesse surmontée par les forces profondes de la coopération entre les outils tertiaires reliant les deux économies. Il évalue « la nécessité » d’intégration bancaire au même titre que des historiens ont retracé les modalités d’intégration industrielle. Notre appréciation se déploie suivant un mode chronologique classique (Belle Époque, entre-deux-guerres et années 1939-1945, années 1950-1970), mais avec un questionnement tenant compte de l’apport des archives nouvellement consultées et des ouvrages d’histoire d’entreprise et d’histoire financière et bancaire publiés depuis une quinzaine d’années.



1 Cf. Volker Wellhöner, Grossbanken und Grossindustrie im Kaiserreich, Göttingen, 1989; et le thème avait déjà suscité l’étude de Margaret Wittkowski, Grossbanken und Grossindustrie in Deutschland, 1924-1931, Tampere, 1937.

2 Raymond Poidevin, Finances et relations internationales, 1887-1914, Paris, Armand Colin, 1970.

3 Peter Hertner, « German banks abroad before 1914 », in Geoffrey Jones (dir.), Banks as Multinationals, Londres, Routledge, 1990. Richard Tilly, “International aspects of the development of German banking”, in Rondo Cameron & V.I. Bovylin (dir.), International Banking, 1870-1914, Oxford University Press, 1991.

4 Jacques Thobie, « L’emprunt ottoman 4 % 1901-1905. Le triptyque finance-industrie-diplomatie », Relations internationales, 1974.

5 Henri Hauser, Les méthodes allemandes d’expansion économique, Paris, Armand Colin, 1915 ; 3e édition en 1916.

6 Ibidem, p. 7.

7 Ibidem, p. 13.

8 André Liesse, L’organisation du crédit en Allemagne et en France, Paris, 1915. Cf. aussi Charles Rist, « La préparation financière de l’Allemagne », Revue de Paris, 15 mars 1915. Raphaël-Georges Lévy, « Les banques françaises pendant la guerre », Journal des économistes, 15 août 1915.

9 Mais le débat sur le rôle bienfaisant ou non de la banque universelle a été ravivé par les économistes et les historiens ; cf. par exemple : W. Calomiris, « The costs of rejecting universal banking: American finance in the German mirror, 1870-1914 », in Naomi R. Lamoreaux & D. M. G. Raff (dir.), Coordination and Information: Historical Perspectives on the Organization of Enterprise, Chicago, University of Chicago Press, 1995, pp. 257-315. Michel Lescure, « The origins of universal banks in France during the nineteenth century », in D.J. Forsyth & Daniel Verdier (dir.), The origins of National Financial Systems, London & New York, 2003. Maurice Lévy-Leboyer, « La spécialisation des établissements bancaires », in Fernand Braudel & Ernest Labrousse (dir.), Histoire économique et sociale de la France, Paris, puf, 3, premier volume, 1976.

10 H. Bonin, La Banque nationale de crédit. Histoire de la quatrième banque de dépôts française en 1913-1932, Paris, Plage, 2002.

11 Henri Hauser, Les méthodes allemandes, p. 81.

    12 H. Bonin, « Frankreich », in Hans Pohl & Gabriele Jachmich (dir.), Europäische Bankengeschichte, Frankfurt, Fritz Knapp Verlag, 1993 [trois chapitres : pp. 250-262, 373-393 & 498-516].

13 Henri Hauser, Les méthodes allemandes, p. 256.

14 Ibidem, pp. 84-103.

15 Ibidem, p. 260.

16 Paul Petit, L’impérialisme économique allemand, Paris, 1918.

17 Karl Hellferich, La prospérité nationale de l’Allemagne de 1888 à 1913, Berlin, 1914 (Deutschlands Volkswohlstand, Berlin, 1913).

18 Georges-Henri Soutou, L’or et le sang. Les buts de guerre économiques de la Première Guerre mondiale, Paris, Fayard, 1989 [cf. le chapitre xiii : « L’arme économique », pp. 478-568].

19 Cf. L’expansion commerciale, n° spécial de L’Illustration économique et financière, 26 janvier 1924.

20 Georges Dernis, La renaissance du crédit en Allemagne, Paris, Presses universitaires de France, 1927.

21 Ibidem, pp. 91-97.

22 Cf. Gerd Hardach, “Banking and industry in Germany in the interwar period, 1919-1939”, Journal of European Economic History, 13-2, 1984.

23 Paul Thomes, “German savings banks as instruments of development up to the Second World War”, in Youssef Cassis, Gerald Feldman & Ulf Olsson, The Evolution of Financial Institutions Markets in 20th Century Europe, Londres Aldershot, 1995, pp. 143-162.

24 Cf. H. Bonin & Dieter Lindenlaub, « Les fonctions des banques centrales et la monnaie scripturale en France et en Allemagne dans l’entre-deux-guerres », in Olivier Feiertag & Michel Margairaz (dir.), Politiques et pratiques des banques d’émission en Europe (xviiie-xxe siècles). Le bicentenaire de la Banque de France dans la perspective de l’identité monétaire européenne, Paris, Albin Michel, 2003, pp. 475-525.

25 Sur ce thème, cf. Caroline Fohlin, “Universal banking in Pre-World War I Germany: model and myth”, Explorations in Economic History, 36, 1999, pp. 305-343.

26 Pour une synthèse, cf. Youssef Cassis, « Banque et industrie en Grande-Bretagne et en Allemagne, 1870-1939 », Entreprises et histoire, n°2, 1992, pp. 7-18.

27 Maurice Bommensath, Les secrets de la réussite des entreprises allemandes, Paris, Les éditions d’organisation, 1991.

28 Cf. Manfred Pohl, « Zerschlagung und Wiederaufbau der deutschen Grossbanken, 1945-1957 », Beiträge zu Wirtschaft- und Währungsfragen und zur Bankengeschichte, 13-31, 1975.

29 Cf. Lothar Gall, Gerald Feldman, Harold James, Carl-Ludwig Holtfrerich & Hans Büschgen, The Deutsche Bank, 1870-1995, London, Weidenfeld & Nicolson, 1995.

30 Cf. Carl-Ludwig Holtfrerich, Frankfurt as a Financial Centre, München, C.H. Beck, 1999.

31 Josef Esser, « Banken und ndustrie in der Bundesrepublik Deutschland », in Karl Rohe, Gustav Schmidt & Hartmut Pogge von Strandmann (dir.), Deutschland-Grossbritannien-Europa, Bochum, 1992, pp. 105-124.

32 Sur ce thème de la puissance des banquiers allemands, cf. en Allemagne même : Eberhart Czichon, Der Bankier und die Macht, Cologne, 1979. Harold Wixforth & Dieter Ziegler, “Bankenmacht: Universal banking and German industry in Historical perspective”, in Youssef Cassis, Gerald Feldman & Ulf Olsson, The Evolution of Financial Institutions Markets in 20th Century Europe, Londres, Aldershot, 1995, pp. 249-272.

33 René Girault, Emprunts russes et investissements français en Russie (1887-1914), Paris, Publications de la Sorbonne-Colin, 1973.

34 H. Bonin, La Société générale en Russie, Paris, La collection historique de la Société générale, 1994, réédition en 2005.

35 Raymond Poidevin, « Les ententes et les rivalités financières franco-allemandes en Roumanie, 1900-1914 », Études danubiennes, tome ix, 2, 2e semestre 1993, n°spécial La France et la Roumanie dans les relations internationales, 1859-1914.

36 Par exemple : Raymond Poidevin, « Les intérêts financiers français et allemands en Serbie de 1895 à 1914 », Revue historique, juillet-septembre 1954, pp. 10-55.

37 Jacques Thobie, Intérêts et impérialisme français dans l'empire ottoman (1895-1914), Paris, Publications de la Sorbonne-Imprimerie nationale, 1977.

38 Manfred Pohl & Kathleen Burk, Deutsche Bank in London, 1873-1938, Munich & Zurich, Piper, 1998.

39 John McKay, « The house of Rothschild (Paris) as a multinational industrial entreprise, 1875-1914 », in Maurice Lévy-Leboyer (et alii, dir.), Multinational Enterprise in Historical Enterprise, Cambridge, Cambridge University Press, 1986, pp. 74-86. Sur les liens entre les maisons parisienne et viennoise, cf. Bernard Michel, Banques et banquiers en Autriche au début du xxe siècle, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1976.

40 Richard Robert, Schroders. Merchant and Bankers, London, McMillan, 1992.

41 Cf. Jehanne Wake, Kleinwort Benson. The History of Two Families in Banking, Oxford, Oxford University Press, 1997.

42 À propos de cette compétition, cf. Youssef Cassis & Éric Bussière (dir.), London and Paris as International Financial Centres in the Twentieth Century, Oxford, Oxford University Press, 2005.

43 Raymond Poidevin, « La puissance financière de l’Allemagne, 1890-1914 », Relations internationales, n°29, printemps 1982, pp. 33-64.

44 Le journal L’Action française et Léon Daudet dénoncent « Les positions de l’Allemand Émile Ullmann » le 11 mai 1915 : « Monsieur le Boche déguisé en Français », « le mandataire occulte des industriels allemands ». Ullmann est alors membre du conseil d’administration du Cnep et de la Banque de l’Indochine, vice-président et directeur du Cnep, naturalisé français dès 1884 et père d’un fils alors sous les drapeaux.

45 Raymond Poidevin, « Placements et investissements français en Allemagne, 1898-1914 », in Maurice Lévy-Leboyer (dir.), La position internationale de la France. Aspects économiques et financiers, xixe-xxe siècles, Paris, Ehess-Touzot, 1977, pp. 217-225, citation p. 220.

46 Intervention de François-Marsal à l’assemblée générale de la Bil, 30 décembre 1919 ; dossier Bil, archives de la Bup. Cité par H. Bonin, La Banque de l’union parisienne. Histoire de la deuxième banque d’affaires française (1874/1904-1974), Paris, Plage, 2001, p. 258.

47 L’expansion commerciale, n° spécial cité, pp. 20-21.

48 H. Bonin, « Aux origines de l’assurance-crédit en France (1927-1939). La création et l’essor de la Sfac et le repli de ses concurrentes », revue Histoire, Économie et Société, 3e trimestre 2002, n°3, pp. 341-356.

    49 Cf. H. Bonin, Les banques françaises de l’entre-deux-guerres, volume 2 : Les banques & les entreprises en France dans l’entre-deux-guerres (1919-1935), Paris, Plage, 2000.

50 Alice Teichova & Philip Cottrell, International Business and Central Europe, 1918-1939, Leicester-New York, 1983.

    51 Cf. Éric Bussière, « The interests of the Bup in Czechoslovakia, Hungary and the Balkans, 1919-1930 », in Philipp Cottrell & Alice Teichova (dir.), International Business and Central Europe, 1918-1939, Leicester, Leicester University Press, 1983. H. Bonin, « La Banque de l’union parisienne en Roumanie (1919-1935). Influence bancaire ou impérialisme du pauvre ? », Revue historique, n°2/1985. Philippe Marguerat, Banque et investissement industriel : Paribas, le pétrole roumain et la politique française, 1919-1939, Genève, Droz, 1987.

52 Alain Plessis & Olivier Feiertag, « The position and role of French finance in the Balkans from the late nineteenth century until the second world war », in Kostas Kostis (dir.), Modern Banking in the Balkans and West-European Capital in the Nineteenth and Twentieth Centuries, Londres, Ashgate-European Association for Banking History, 1999, pp. 215-234. H. Bonin, « La Banque d’Athènes, point de jonction entre deux outre-mers bancaires (1904-1953) », Outre-Mers. Revue d’histoire, premier semestre 2001, pp. 53-70.

53 Cf. Marie-Thérèse Bitsch, La Belgique entre la France et l’Allemagne, 1905-1914, Paris, Publications de la Sorbonne, 1994. Éric Bussière, La France, la Belgique et l’organisation économique de l’Europe, 1918-1935, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1992.

54 Philippe Marguerat, « L’Allemagne et la Roumanie à l’automne 1938. Économie et diplomatie »,
1   2   3   4   5

similaire:

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconLes relations patronales franco-allemandes dans l’empire au cours...
«La sous-série vi-6, relations commerciales bilatérales» à laquelle renvoyait le commentaire écrit de M. Cottarel et plusieurs autres...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconB., “Apprendre l’un de l’autre : l’École de Guerre Navale et la coopération...
...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconLes relations franco-américaines à l’épreuve du Vietnam entre 1954...
«passage de relais», qui implique à parts égales, dans une action simultanée, celui qui donne le relais (la France) et celui qui...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconL’émergence de la coopération industrielle, bancaire et commerciale...
«Georges Pompidou accorde en effet au facteur économique une place clef qui le conduit tout au long de son mandat à encourager le...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconI justification et résultats de la coopération monétaire franco-africaine a justification
«La coopération monétaire doit permettre aux pays d’outre-mer2 d’avancer sur la voie du développement plus vite qu’ils ne pourraient...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconAvant-propos. Boisguilbert : un précurseur oublié 1
«Dans le cadre des relations d’échange, les rapaces que sont les hommes sont obligés de se conduire de façon raisonnable». Alors...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconLa coopération transfrontalière à l’échelle de la frontière franco- basque

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconUn fait social au cœur des relations franco-roumaines dans les années 1980

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconL e statut du travailleur frontalier dans le cadre des relations...

Les relations bancaires franco-allemandes (1900-1970) : admiration, guerre économique et coopération de voisinage iconSéance du 7 mai 2015 au Sénat
«association politique et une intégration économique entre l’Union européenne et l’Ukraine». IL constituera un puissant levier de...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com