Territoires, industries, innovations et reseaux





télécharger 355.05 Kb.
titreTerritoires, industries, innovations et reseaux
page3/10
date de publication09.10.2017
taille355.05 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

I.2. Résultats de la thèse et pistes de recherche élaborées




Dans cette thèse de doctorat, dans la première partie, nous avons mis en évidence l’élargissement du champ des possibles en matière d’allocation et de création des ressources notamment informationnelles liées au rôle accru de l’Information et au développement des TIC. Nous avons démontré que cet élargissement fonctionnel perceptible au niveau du traitement, du stockage, du transport et du partage de l’information est le fruit de processus d’innovation et d’apprentissage qui vont de l’électronique en passant par l’informatique et les télécommunications jusqu’aux services informationnels en matière notamment d’enseignement et de formation. La logique d’organisation économique des activités d’enseignement et de formation dans le département de la Manche a été modifiée sous l’impact des TIC. A partir de cet exemple, nous avons proposé une typologie des TIC et caractérisé l’évolution des modes de transmission du savoir, de contrôle de l’acquisition des connaissances et également d’apprentissage individuel et collectif. A partir de cet exemple, mettant en évidence le développement d’un enseignement multi-modal et multi-support, nous avons pu envisager l’existence de la mutation informationnelle comme un phénomène plus vaste touchant tous les secteurs d’activités, perceptible au niveau des Logiques d’Organisation Economiques (LOE).

Dans la seconde partie de cette thèse, à partir du constat précédemment effectué, nous avons proposé un renouveau théorique en économie industrielle avec l’étude de l’émergence d’une Nouvelle Logique d’Organisation Economique (NLOE) sous l’impact de la mutation informationnelle perçue au niveau des conditions de base et du triptyque SCP. Pour caractériser la mutation informationnelle comme un nouveau système technique apparaissant sous l’action conjointe de l’Information et des TIC, nous avons d’abord montré l’intérêt grandissant de la société en général, des sciences et des sciences économiques en particuliers, pour l’information. Nous avons délimité les phénomènes économiques émergents que sont le télétravail, les téléservices, les « téléactivités », les « inforoutes » ou « autoroutes de l’information ». Puis nous avons suggéré en quoi les fonctions de production et les combinaisons productives sont elles aussi impactées par l’information et les TIC. Nous avons exposé les transformations induites par la mutation informationnelle, de la « Révolution Scientifique et Technique » au nouveau « système technique ». Nous avons proposé les concepts du paradigme informationnel que sont l’information qui peut être de plusieurs types (information-connaissance, connaissance tacite, information-donnée et information-relation) et la distance informationnelle. Nous avons proposé le recours au concept de LOE pour dépasser la polysémie du concept « d’organisation industrielle ».
Nous avons caractérisé la NLOE qui touche selon nous les conditions de base, les structures, les comportements et les performances des firmes, des marchés et de l’emploi qui se sont approprié en premier la mutation informationnelle en cours, par actions et rétroactions entre tous les points du triptyque classique de l'organisation industrielle. Nous rappelons que la NLOE observée sur les marchés les plus informationnels est caractérisée selon nous simultanément par la multi-modalité du travail et de la production, y compris d’un point de vue spatial et temporel, la multi-modalité des activités d’information et de communication s’appuyant sur la complémentarité des TIC (communications interactives ou non et synchrones ou asynchrones, information interactives ou non et « on line » et « off line ») et l’intégration des réseaux et systèmes d’information et de communication, publics et privés. Les déplacements de frontières organisationnelles sont plus faciles, tant au niveau du travail que de la production, tant dans l’espace que dans le temps. De nouvelles techniques de management, mobilisation et motivation du personnel (développement et généralisation du management de et par projet) se développent et de nouvelles substitutions au sein de la combinaison productives au profit de l’information et au détriment du capital et du travail se produisent avec un déversement massif en termes d’emplois de l’industrie vers les services. Le développement de la multi-activité à la fois pour le travailleur et pour l'entreprise, surtout pour les activités informationnelles, s’accompagne de la despécialisation des lieux et des outils de production et de consommation informationnelles due à une sorte de « standardisation diversifiante » entraînant de nouveaux arbitrages production/consommation et de nouveaux arbitrages travail/loisirs (notamment dans un contexte de réduction et d’aménagement du temps de travail). Le développement de nouveaux modes de commercialisation et consommation pour les biens intermédiaires et finaux, matériels et immatériels remettant en cause des réseaux de distribution existants caractérise aussi la NLOE. De nouveaux arbitrages pour les services informationnels entre consommation « présentielle » et consommation « à distance », le développement plus facile et plus fréquent, entre la concurrence et le monopole, de firmes réseau liées à la mise en œuvre de stratégies coopératives au sein des comportements des entreprises, pour le marketing (pour explorer de nouveaux marchés et besoins) la distribution et la R&D notamment, et enfin la NLOE fait apparaître des comportements multi-modaux de communication et d’information des différents acteurs sociaux dans l’entreprise et au sein des syndicats.
Enfin dans la troisième partie, nous avons étudié les conséquences de la mutation informationnelle et de la NLOE, sur la localisation des activités afin de pouvoir en tenir compte dans l’élaboration d’une politique informationnelle dans le contexte des politiques de développement local et d’aménagement du territoire. Nous avons analysé du point de vue théorique les liens entre les territoires, la mutation informationnelle et la NLOE, et proposé le concept de rente informationnelle pour émettre des préconisations en termes de politique informationnelle. Nous avons également proposé une interprétation théorique des liens entre la LOE, l’information et le territoire, grâce à une représentation combinant les processus d’innovation (Science – Technologie - Economie), les différents types de SPL (Districts Industriels, Milieux Innovateurs et Technopoles), le continuum allant de la connaissance tacite à l’information-connaissance et les différents types d’apprentissage que l’on peut déceler au sein des SPL. De cette analyse théorique, il ressort qu’il est possible selon nous de distinguer quatre stratégies complémentaires pour mettre en place une politique informationnelle se combinant avec les politiques de développement local et d’aménagement du territoire. L’exemple de la politique informationnelle territoriale du département de la Manche a été donné pour illustrer la mise en œuvre pratique des concepts informationnels théoriques, avec la préfiguration d’un « espace serviciel ».
Ainsi, du point de vue théorique, nous avons proposé une meilleure connaissance scientifique de la mutation informationnelle (nouveau système technique lié à l’action conjointe de l’Information et des TIC), grâce aux concepts de distance, pouvoir et rente informationnels, à la définition « vectorielle » de l’Information et à la production d’une typologie informationnelle. Au sein d’une problématique qui relève de l’économie industrielle et de l’économie de l’information, nous connaissons mieux les effets de cette mutation sur les marchés, les organisations et les territoires qui, selon nous, engendre une Nouvelle Logique d’Organisation Economique (NLOE). Nous avons également une meilleure connaissance théorique des liens existant entre les territoires, l’information et les processus d’innovation et d’apprentissage. Nous avons également fourni, à partir du concept de rente informationnelle, une théorie de l’intervention publique en matière informationnelle, reliée aux théories de l’innovation, de la nouvelle économie industrielle et spatiale.
Ces différentes connaissances nous permettent alors d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche en économie de l’information, en économie industrielle, en économie du développement et en économie publique locale. En effet, il est nécessaire d’approfondir la connaissance de la NLOE et de ses effets, en explorant l’impact de la mutation informationnelle sur un plus grand nombre de marchés, d’organisations et de territoires.
Nous considérons dès lors, à l’issue de cette thèse que l’étude de l’impact de la mutation informationnelle gagnerait bien évidemment en pertinence si elle était effectuée simultanément en sciences humaines particulièrement en sociologie mais aussi en sciences de l’ingénieur. En effet, un programme de recherche pluridisciplinaire sur la mutation informationnelle permettrait la nécessaire compréhension du phénomène et un éclairage complet et nouveau de toutes les politiques publiques sans exception parce que l’information et les TIC touchent selon nous l’ensemble de l’activité humaine.
Du point de vue pratique, nous avons fourni des préconisations aux pouvoirs politiques locaux afin de mettre en place une politique informationnelle en synergie avec les politiques de développement économique et d’aménagement des territoires, dont certaines ont déjà été mises en œuvre dans le département de la Manche.
Enfin, nous considérons également que si nous avons fourni l’embryon d’un outil d’aide à la décision publique à travers la formule de calcul de la Rente Informationnelle Collective qui permet d’estimer ex ante et de mesurer ex post l’efficacité des politiques publiques, en particuliers informationnelles et donc de procéder à des arbitrages économiques en matière de politique informationnelle, il reste à estimer le caractère opérationnel de cet outil d’aide à la décision en essayant de l’appliquer à d’autres politiques, échelles et territoires. Nous mobiliserons d’ailleurs cette base méthodologique une première fois en 2008 en la mettant au service d’une étude commandée au Centre d’Economie de la Sorbonne par l’ARCEP pour réaliser une « évaluation ex-post de l'impact socio-économique de l'intervention des collectivités territoriales en matière de communications électroniques », dans le cadre de l'évaluation des politiques publiques demandée par le Parlement. Enfin nous prolongeons actuellement ce travail et cherchant à supplémenter les méthodes d’analyse coûts – bénéfices pour la Ville de Paris et l’ADEME (Thèse de PROAG Satya Lekh - « Evaluation socio-économique d’une politique publique d’amélioration de la qualité de l’Air (ZAPA- Ville de Paris – ADEME) », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, co-dir. Roland LANTNER, Richard LE GOFF).

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Territoires, industries, innovations et reseaux iconEspaces, reseaux et territoires de la diaspora chinoise
«Portée et limites de la notion de diaspora», Cahiers d'Etudes sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien [En ligne],...

Territoires, industries, innovations et reseaux iconRésumé Cet article questionne l’impact du mode de gouvernance des...

Territoires, industries, innovations et reseaux icon2. Découpages régionaux, nouveaux territoires et aménagement des territoires

Territoires, industries, innovations et reseaux iconThème 1 – Les grandes innovations scientifiques et technologiques...
«espace vital». Le régime se caractérise par la suppression des libertés, l’omniprésence de la police et du parti unique, la terreur,...

Territoires, industries, innovations et reseaux iconGroupe de formateurs d’histoire-géographie – Dijon – Lundi 21 mars 2011
«Territoires européens : régions, États, Union», «la France, des territoires en mutation» (article intéressant sur les «pays»)

Territoires, industries, innovations et reseaux iconChapeaux, casquettes et bérets : quand les industries dispersées du sud coiffaient le monde

Territoires, industries, innovations et reseaux iconIl est important de savoir que la France et L’Angleterre, par les...
«Nouveau-Monde» changeaient de propriétaire et les lois aussi. C’est ce qui est arrivé pour plusieurs années…

Territoires, industries, innovations et reseaux iconVers une fin de la culture du livre ?
«Une société créative : les sciences, l’innovation et l’éducation en questions», lequel nous avait amenés à visiter des industries...

Territoires, industries, innovations et reseaux iconMémoires orales des industries du bord de l'eau des pays Asses, Verdon,...

Territoires, industries, innovations et reseaux iconCommunication et réseaux sociaux






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com