En route pour l’Argentine





télécharger 189.03 Kb.
titreEn route pour l’Argentine
page1/17
date de publication10.10.2017
taille189.03 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17



En route pour l’Argentine

Mercredi 28 avril


Nous prenons le bus à 7h30 du matin, il fait nuit noire et il pleut. Bouhhh! Nous rejoignons El Calafate en Argentine.

Au bout d’une heure de trajet, nous passons la frontière Chili-Argentine sans difficulté.

En Argentine, le temps semble plus clément. Le ciel se dégage, il fait plutôt beau. Chouette!

Sur plusieurs kilomètres, nous empruntons une route non carrossable. Sur les bas-côtés, des nandous se promènent. Elles nous éclatent ces bestioles là. Les paysages sont désertiques avec au loin la belle chaîne de montagnes enneigées. Difficile de bouquiner dans ces conditions, nous sommes sans cesse secoués, ballotés. Mais nous profitons des 5h de trajet pour écrire quelques billets, le pc bien cadenassé sur les genoux.

Arrivés au terminal de bus, un mini van nous emmène à l’auberge alors que nous étions prêts à parcourir la ville à pied. Nous logeons dans une superbe auberge de jeunesse: El Albergue del glaciar. Les chambres sont impeccables, avec salle de bain privée, 4 lits et une déco de chalet en bois. Une cuisine est à la disposition des hôtes et le wifi est gratuit… Nous allons donc pouvoir publier nos billets sans difficulté. Depuis que nous sommes arrivés en Amérique du sud, nous avons aucun problème de connexion. Internet est disponible partout.

Rapidement, nous ressortons faire des courses et découvrons la ville. Nous sommes agréablement surpris par l’harmonie de cette petite ville de montagne. C’est plutôt mignon. Nous revenons déjeuner à l’auberge, il est tout de même 3 heures de l’après-midi.

En fin de journée, nous allons nous promener autour du lac Argentino pour voir les flamands roses.

Nous les trouvons la tête dans l’eau, fouillant sans cesse le fond du lac à la recherche de nourriture.

Nous préférons le moment où ils s’envolent. C’est magnifique!

Sur le chemin du retour, nous réservons une voiture pour plusieurs jours afin de découvrir les alentours.

Par Famille Leblanc – 5 mai 2010

Perito Moreno : GRANDIOSE

Jeudi 29 Avril


Aujourd’hui, c’est un grand jour! Nous partons à la rencontre du glacier El Perito Moreno. Nous avons une pensée toute particulière pour Olivier.S.

Nous commençons l’excursion par une balade en bateau et découvrons cette géante mer de glace. Quelques icebergs dérivent sur le lac. Lorsque nous nous en approchons, l’émotion s’intensifie. Nous sommes tout petits à ses côtés. Le glacier mesure près de 15 kilomètres de long, 5 km de large et 60 m de haut. Sa superficie est l’équivalent d’une ville comme Buenos Aires. C’est incroyable! Classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, il est l’un des glaciers les plus vivants du monde. En effet, il grince, il craque, il gronde et parfois, de gros blocs de glace se détachent du glacier provoquant un énorme vacarme, telle une détonation. De grosses vagues peuvent submerger les rives. Depuis le bateau, nous admirons les différentes facettes du glacier. En fonction de l’angle d’approche, son apparence est bien différente. Nous ne nous lassons pas de le regarder, de l’admirer. Nous sommes sans voix!

Nous prenons une centaine de photos… No comment!

Puis, nous prenons une navette nous amenant au pied des passerelles aménagées. Un réseau d’escaliers nous mènent aux différents belvédères. Quelques terrasses nous permettent d’observer le glacier de tous les côtés. Là, l’émotion est presque plus forte. Nous le dominons, nous le surplombons et nous le voyons en son intégralité ou tout du moins les premiers kilomètres. C’est extraordinaire, incroyable! Nous resterons presque 3 heures sur le site tellement nos regards sont aimantés.

On a presque l’impression de le toucher alors qu’il est à 300 m. C’est grandiose!

Quelle beauté! Nous sommes impressionnés, médusés. Les couleurs de l’automne ne font qu’embellir le site.

C’est avec nostalgie que nous quittons les lieux. Nous savons que nous ne reviendrons peut-être pas.

Nous ne voulons pas partir mais les enfants commencent à trouver le temps long… 3 heures à regarder un glacier, ils ne comprennent pas vraiment l’intérêt.

Nous leur expliquons que c’est certainement la dernière fois que nous le verrons. Alors, ils nous réconfortent en nous promettant qu’ils nous y emmèneront lorsque nous serons vieux…

Nous nous prenons une bonne claque et en même temps, ils nous font craquer. Nous les trouvons adorables.

Pour bien terminer notre journée, nous nous arrêtons dans un café librairie très cosy. Là, nous dégustons de délicieux chocolats chauds argentins, des crêpes au dulce de leche et des brownies au chocolat et à la glace à la vanille. Nous lisons quelques revues, bien installés dans nos fauteuils clubs. La musique est excellente! Mathéo s’installe au bar à côté de trois jeunes discutant ensemble. Ce sont les serveurs du café. Il s’est intégré à la conversation alors qu’il ne parle pas un mot d’espagnol. Ils dessinent avec eux et passe un excellent moment en leur compagnie. Il est pris de bons fou rires. C’est vraiment chouette à voir et à vivre!

Stef en profite pour s’acheter enfin un bouquin de Pablo Neruda, recommandé par le guide qui nous avait fait la visite de sa maison de Santiago. Elle est toujours aussi ravie de lire en espagnol.

Puis nous allons au terminal de bus à la quête d’informations pour nos prochains longs trajets de bus.

Nous rentrons à l’hôtel et dînons. Stef discute avec une allemande en vacances dans la région. Nous lui proposons de dîner ensemble. Nous passons une excellente soirée.

Par Famille Leblanc – 6 mai 2010


5 réponses


  1. olivier dit

Tres belles les couleurs automnales…. Très sympa de voir vos photos de Perito.

Biz à vous 4

6 mai 2010, 13 h 49 min

  1. Fabien dit

Fantastique! une destination à rajouter à ma wishlist !
PS: excellent la réflexion des enfants sur l’intérêt de regarder un glacier pendant 3 heures. J’adore!

6 mai 2010, 17 h 10 min

  1. Petra dit

Magnifique !!!!

6 mai 2010, 18 h 04 min

  1. annette dit

top !

6 mai 2010, 22 h 06 min

  1. Rémy dit

mmm si a 40 ans t’a pô vu perito moreno t’as raté ta vie

7 mai 2010, 21 h 04 min


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

En route pour l’Argentine iconA partir de novembre 2008 : Doctorat d’histoire sur les mobilisations...
«L'influence de la tutelle mandataire française sur l'identification des élites syriennes et libanaises devant la société argentine...

En route pour l’Argentine iconLe Cirque de Salazie
«Route aux 400 virages», route panoramique, village avec ses spécificités locales vin, lentilles, broderie et Thermes

En route pour l’Argentine iconAu coeur de la Bourgogne du Sud, sur la Route des vins et des vacances,...

En route pour l’Argentine icon2008 Exposition plan b, Musée Carré Bonnat, Bayonne. Commissaire...
«2 golfers» pour«Des choses apparemment impossible…» de Tere Recarens, Société anonyme au Plateau, frac île de France, Paris

En route pour l’Argentine iconQuelles leçons les grecs peuvent-ils tirer de l’expérience argentine ?

En route pour l’Argentine iconCours et Ateliers animés en Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Espagne

En route pour l’Argentine iconCarte d’identité Argentine
«argent», plata en espagnol. À l’époque de la conquête, l’usage de ce nom s’est étendu pour désigner un territoire à l’embouchure...

En route pour l’Argentine iconL’échec de Copenhague : la condition d’un succès à Mexico ?
«En route pour Hopenhagen». La fin de Copenhague marque peut-être le début d’un nouvel espoir («hope») à travers l’émergence d’une...

En route pour l’Argentine iconProgramme anr emballages et conditionnements alimentaires 1850-2000
«La trajectoire de l’emballage du vin en Argentine – The Trajectory of Wine Packaging in Argentina»

En route pour l’Argentine iconProjet de crèche interentreprises Route de Vannes






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com