Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques





télécharger 3.78 Mb.
titreThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques
page8/80
date de publication29.10.2017
taille3.78 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > économie > Thèse
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   80

Théorie de l’appariement (job matching theory)



Le modèle de l’appariement considère une relation d’emploi comme étant une clé de l’efficacité de l’appariement salarié-emploi. La qualité de ce dernier, qui n’est pas connue ex ante, est un pur produit de l’expérience (experience good) par lequel l’appariement se révèle au fur et à mesure que l’ancienneté augmente. Il s’agit alors d’un passage d’un état des appariements non optimaux à l’état d’équilibre où les rémunérations individuelles sont équivalentes à chaque période à la valeur attendue de leur productivité, conditionnelle de l’ensemble de l’information disponible à chaque période.
Contrairement au modèle précédent, le modèle impose les hypothèses suivantes : (1) il n’existe aucun choc de la productivité et de la demande ; (2) l’information est imparfaite et se révèle simultanément ; (3) l’employeur est capable d’évaluer une rémunération basée sur une relation étroite avec l’employé, il est en mesure de payer l’employé en fonction de la qualité de l’appariement ; et (4) la productivité individuelle diffère d’une firme à l’autre. L’hypothèse de l’information imparfaite est explicite puisque le processus de l’appariement est lié à la révélation de cette dernière. En effet, comme au départ, ni les salariés ni les employeurs ne connaissent l’information sur la véritable productivité du travail de l’employé, des appariements se révèlent alors non optimaux. Or, la disponibilité informationnelle permettra au fur et à mesure à chacune des deux parties d’accumuler les connaissances sur la valeur progressivement créée.
La qualité de l’appariement n’est pas connue ex ante par l’individu, mais se révèle au cours du temps. La fréquence de mobilité est ainsi liée à l’incomparabilité salarié-emploi, divulguée par l’ensemble des nouvelles informations [Jovanovic (1979), p.973]. En effet, le modèle prévoit des conditions de rupture de la relation d’emploi par une révélation des informations incompatibles. L’individu quitte l’entreprise si et seulement si la qualité de l’appariement espérée est inférieure à celle de réservation, compte tenu de l’ensemble de l’information disponible à cette date. Chaque travailleur a une productivité différente suivant le poste auquel il est affecté. L’arrivée de nouvelles informations permet non seulement une actualisation des croyances de l’employeur sur la productivité de l’employé, mais également une réévaluation de la qualité de l’appariement. Certes, plus la qualité de l’appariement réservée est faible, moins le taux de séparation est élevé. Cependant, la qualité de l’appariement est incertaine au début des carrières lorsque les coûts de mobilité sont relativement importants. Par conséquent, il est très probable que les nouveaux entrants restent dans l’entreprise actuelle malgré une faible qualité révélée, car la probabilité d’avoir la forte qualité ultérieure est relativement importante. Il convient de signaler une importance relative de la révélation des informations sur la productivité, affectant ensuite une décision de mobilité professionnelle. Contrairement au modèle précédent, la spécificité du capital humain joue un rôle secondaire dans la propension à changer d’emploi. La corrélation positive entre salaire et ancienneté se traduit uniquement par une meilleure productivité révélée. En effet, si les nouvelles informations apportent la meilleure qualité de l’appariement d’une période à l’autre, l’employeur effectuera simultanément une réévaluation du salaire de l’employé. Ce dernier suit alors un processus stochastique dont la variance diminue avec le temps. Malgré les déséquilibres à court terme, l’équilibre global de l’appariement existe à long terme lorsque toute information est instantanément disponible [Jovanovic (1979), p.973].
Contrairement au modèle du capital humain spécifique dans lequel l’individu est licencié si sa productivité effective est inférieure à celle espérée, la théorie de l’appariement suppose que l’employé, considéré comme un agent rationnel, ne choisira d’être au chômage qu’il juge nécessaire. Pour cela, il importe de se référer à l’analyse du chômage prospectif dans le modèle de la recherche d’emploi, mis en avant par Burdett (1978). Selon cette approche, l’efficacité de recherche d’emploi a un impact positif sur les gains futurs aussi bien pour les chômeurs que les actifs occupés. À la différence du modèle du capital humain spécifique, la productivité d’un individu est supposée constante au cours du temps et son niveau varie d’une firme à l’autre, dépendant de la manière dont les firmes l’évaluent. L’effet de la spécificité du capital humain ne joue aucun rôle dans la croissance des gains. Le modèle de base suppose que (1) l’employeur et l’employé sont à la recherche des opportunités d’emploi, (2) l’offre de salaire d’un emploi spécifique est aléatoire, fluctuant en fonction des capacités spécifiques individuelles liées à l’emploi et des propositions de salaire émanant des firmes et (3) la décision d’acceptation du salaire offert résulte d’un processus de l’optimisation des gains futurs [Mortensen (1988), p.447].
L’individu procède en effet à un calcul coût-avantages de sa recherche. Le temps et les efforts seront consacrés à la recherche des opportunités d’emploi. Il convient de distinguer, parmi les individus qui recherchent l’emploi, les actifs déjà occupés et les actifs sans emploi. Dans le cas où l’individu recherche un emploi en ayant déjà un emploi, la meilleure stratégie consiste à fixer un niveau de salaire de réservation26 qui servira de critère d’acceptation de l’offre de salaire, liée à un emploi alternatif. L’employé acceptera l’offre de salaire et quitte l’emploi actuel si et seulement si le salaire proposé est au moins équivalent à son salaire de réservation, tout en prenant en compte l’ensemble des coûts liés au changement d’emploi [Burdett (1978), p.121]. Notons que le niveau de salaire réservé est fonction de l’expérience dans la recherche, tandis que l’offre de salaire dépend de l’intensité de recherche. Dans ce modèle, le chômage est considéré volontaire dans la mesure où les coûts de recherche d’emploi en étant au chômage sont probablement moins élevés qu’en occupant un poste. L’information étant imparfaite, il est probablement avantageux pour le chômeur considéré de prolonger sa période de chômage afin d’acquérir le maximum d’informations sur les postes disponibles. Pour ce faire, il arbitre entre les coûts tels que les pertes de revenus pendant qu’il est au chômage et coûts de l’information, etc., et le revenu futur d’un emploi mieux rémunéré. Pour Burdett (1978), les coûts de la recherche sont moins chers quand l’individu est au chômage. Ce dernier aura plus de chance de percevoir une offre de salaire relativement important dès lors qu’il a tout son temps à consacrer à sa recherche [Jovanovic(1984), p.110]. Cependant, la longueur du temps passé à la recherche peut être l’origine d’une baisse de salaire espéré puisque la dépréciation du capital humain accélère d’autant plus que l’individu est considéré comme non productif. Dans ce cas, une longue durée de chômage engendrera une perte de revenus.
La plupart des études empiriques de la mobilité d’emploi, appliquées notamment aux pays développés, tendent à confirmer la pertinence des modèles théoriques de l’appariement et de la recherche d’emploi. Le rejet de l’approche du capital humain réside dans le fait que la croissance salariale dans une entreprise donnée est faiblement induite par l’accumulation du capital humain spécifique [Mortensen(1984), p.447].

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   80

similaire:

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse pour le Doctorat d'Etat ès Sciences Economiques (Direction: M. le Pr. J. Mazier)
«Processus d’Intégration et Coordination des Politiques Macroéconomiques dans le Mercosur : une Approche en terme de Cycles», l’Actualité...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconRésumé Ecrire ne s’improvise pas, spécifiquement quand IL s’agit...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat d’Etat, Université Toulouse1-sciences sociales,...
«Une enquête sur la langue au xixe siècle en Tarn-et-Garonne. Dis-moi comment tu parles, je te dirai qui tu es.», Avant-propos, pp....

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconTHÈse de doctorat

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat en sociologie

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat à Sciences-Po Paris : Programme "Sociologie Politique-Politiques...
«Circulation des savoirs et des pratiques culturelles : le triangle Amérique latine – Europe – Amérique du Nord»

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat en Science politique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com