Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015)





télécharger 40.62 Kb.
titreHistoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015)
date de publication30.10.2017
taille40.62 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > économie > Thèse

Motivés, un autre chant des partisans  Histoire des arts Sonia Duval

Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015)


Identité de l’œuvre LIEN ( www.youtube.com/watch?v=dBpLJ4X4vJY)

« Motivés, le chant des partisans », est une chanson en style reggae de ZEBDA, 1er extrait de l’album « Motivés ! Chants de lutte » en 1997. Il s’agit d’un arrangement du chant des partisans de 1943, hymne de propagande de la résistance française.

Identité du compositeur, des auteurs et arrangeurs

Date de composition : 1942. Compositeur : Anna MARLY (1917-2006) chanteuse et guitariste d’origine russe. Elle compose en 1942 la musique et écrit un premier texte en russe.

Date d’écriture : 1943. Auteurs : Joseph KESSEL (1898-1979) est écrivain et journaliste. Il a écrit « Le Lion ». Maurice DRUON (1918-2009) est écrivain et homme politique. Neveu de Kessel, il a écrit « Les rois maudits ».

Arrangements entre 1943 et 1997 : Arrangements divers. Le premier enregistrement est fait par Germaine Sablon. Il y a eu les versions d’Anna Marly, Yves Montand, Jean Ferrat, Johnny Hallyday.

Arrangement en 1997 par ZEBDA, Groupe de Toulouse aux multiples influences musicales. Zebda veut dire « beurre » (verlan de « arabe ») en langue arabe. Les membres sont : Mustapha et Hakim Amokrane, Vincent Sauvage et Rémi Sanchez.
Présentation générale

Contexte historique : l’occupation allemande, les crises économiques contemporaines

L’occupation allemande (1940-1944) :

  • La 2e guerre mondiale s’étend de 1939 à 1945. Une résistance française s’organise depuis Londres après « l’appel du 18 juin » 1940 de Charles de Gaulle.

Les crises économiques contemporaines du capitalisme mondialisé (à partir de 1973)

  • Les 30 glorieuses (1945-1973) puis le 1er choc pétrolier en 1973 : le coût du pétrole et du gaz augmente brusquement : la puissance économique des pays industrialisés, grands consommateurs d’énergie diminue au profit des pays producteurs.

  • Une crise économique systémique des pays industrialisés provoque l’augmentation de la pauvreté et du chômage de sa population. Les écarts se creusent avec entre les classes sociales. Ces crises voient naître des mouvements de contestation du système économique capitalisme.



Contexte de diffusion de l’œuvre :

Création pilotée par la résistance française à Londres, le chant des partisans a été utilisé comme générique sifflé de l’émission de la résistance sur la radio anglaise BBC. Le sifflement passait mieux à travers le brouillage d’ondes fait par les allemands.

Avec ses paroles, il a été enregistré par Germaine Sablon. On a parachuté la partition en France pour continuer à diffuser ces idées dans la population française.

« Motivés, le chant des partisans » a été repris comme un hymne de la lutte sociale dans beaucoup de manifestations. Il été dans liste officielle de chanson pour la campagne de François Hollande aux dernières élections présidentielles. Le CD s’appelle « Motivés, chants de lutte » et a comme visuel un poing gauche levé, symbole des mouvements activités de gauche (communisme et anarchisme).


Organisation du langage


Formation et arrangement de l’accompagnement

Premières versions de caractère martial : dramatique, solennel, militaire

  1. Une voix soliste interprète le texte (chanté ou parlé) ou siffle la mélodie.

  2. L’accompagnement propose toujours : un ostinato rythmique, une alternance de 2 accords, un chœur en vocalises, un passage sifflé.

    • Anna Marly utilise sa guitare de manière percussive, ce qui rappelle une caisse claire militaire.

    • D’autres versions (Germaine Sablon, Yves Montand, Jean Ferrat) vont proposer :

      • un appui sur chaque temps, qui rappelle les pas d’une armée (marche militaire),

      • des instruments de caractère militaire : des cuivres ou une caisse claire.

      • un accordéon, un orchestre à cordes (en staccato) pour réaliser l’harmonie.

  • Un crescendo et decrescendo symbolise parfois l’arrivée et passage de résistants, sifflotant.

  • Cet hymne est prévu pour être chanté par les résistants, donc a capella (sans instruments), voire même sifflé comme dans le générique de la BBC.

Arrangement « Motivés » : festif de style reggae (et rock)

  1. Des voix solistes (voix principale et interjections des autres solistes, petit chœur mixte)

  2. Guitares acoustiques discrètes dans la version de studio, mais en version de concert, elles marquent des accords secs sur les temps faibles avec un orgue (synthétiseur), comme dans le reggae.

  3. Le reste de l’arrangement est caractéristique du style reggae :

  • Une basse très présente et mélodique (motifs repérables)

  • La batterie qui privilégie les toms pour évoquer des percussions ().

  • La batterie marque les temps faibles en rythme pointé avec des percussions reggae (congas, djembe).




Le thème

La strophe (version originale) ou le couplet (Zebda) propose une mélodie répétitive :

FORME : 2 parties très similaires avec deux phrases répétées 2 fois (AABB).

HAUTEUR : l’ambitus est réduit à une octave. La partie B utilise toute l’octave (plus aigu). C’est une mélodie facile à chanter, dans le registre médium. Il est à noter que ZEBDA transforme la partie A pour la chanter de manière quasi recto-tono (ambitus encore plus réduit).

RYTHME : un motif rythmique court en ostinato, en valeurs régulières est omniprésent. Si Zebda respecte bien ce rythme, les interprètes de la 2de guerre mondiale transforment les valeurs régulières en rythmes pointés : le caractère devient alors militaire.

HARMONIE : deux accords seulement s’alternent sur chaque phrase. Réduite au minimum, on peut donc s’en passer aisément : chanter sans accompagnement, comme le faisaient les résistants.

AJOUT de ZEBDA : un refrain ajouté transforme la strophe initiale en couplet. La mélodie du refrain est sur 2 notes seulement (celles du début du couplet), mais avec des valeurs syncopées apportant alors un caractère reggae.



Forme et texte

Versions originales

    • une introduction, 4 strophes et une coda (conclusion). La coda est variable, elle reprenant l’introduction ou la mélodie sur des vocalises ou en la sifflant) :

    • idée principale du texte : appel à la mobilisation, au meurtre et à la destruction d’installations allemandes, dénonciation d’une oppression totale.

Forme strophique

Arrangement de Zebda

    • 3 couplets (provenant du texte original avec la suppression des vers trop violents et de toute la 2e strophe).

    • un refrain « motivés, motivés » (composition de Zebda dans le style reggae).

    • une improvisation sur le refrain qui commence par un break dans le style reggae.

    • une coda sur le refrain, superposé avec le thème du chant des partisans en vocalises (comme dans les versions originales) et de l’improvisation.


Forme rondo (couplets-refrain) avec improvisation



Interprétation de l’œuvre

ZEBDA veut dénoncer une oppression, mais de manière démocratique. Dans son arrangement du chant des partisans, la violence du texte initial est pacifiée par :

  1. la suppression des vers appelant à la violence physique et au meurtre.

  2. la suppression du caractère dramatique par l’utilisation du style reggae festif et dansant.

  • Changer de cible pour dénoncer les conséquences du capitalisme comme du colonialisme sur les peuples avec leur oppression par quelques personnes (« les dégueulasses ») :

  1. Le style reggae symbolise la dénonciation de l’esclavagisme et la ségrégation raciale.

  2. La pochette du CD avec un poing gauche levé est un symbole de résistance :

  • des mouvements activistes de gauche (communisme, anarchie) pour l’égalité sociale.

  • mais aussi des mouvements pour les droits civiques aux Etats Unis (Black Panthers).

Texte de l’hymne (en rouge, ce qui est supprimé par ZEBDA) :

Appel à l’engagement dans la résistance :

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.

Appel au meurtre :

Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !

Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Dénonciation de l’oppression :

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.

Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ajouts de ZEBDA dans le refrain et dans l’improvisation

Appel à l’engagement (ce n’est pas une guerre ouverte mais économique, donc cela demande un engagement)

Motivés, motivés, Il faut rester motivés !

Motivés, motivés, Il faut se motiver !

Appel à la lutte sociale (l’ennemi est le capitalisme mondial considéré comme sauvage et esclavagiste)

On va rester motivés pour le face à  face

On va rester motivés quand on les aura en face

On va rester motivés, on veut que ça se sache

On va rester motivés...

On va rester motivé pour la lutte des classes

On va rester motivé contre les dégueulasses

PORTEE et INFLUENCE de l’œuvre

« Le chant des partisans » a été un grand succès populaire, en devenant l’hymne de la résistance, comme une « marseillaise » des résistants. La mélodie est symbolique par elle-même sans les paroles, car elle a été le générique de l’émission de radio « Honneur et Partie » dans une version sifflée. Ce chant des partisans a été un outil de propagande pour rallier la population à la résistance,

Question : Un chant de propagande a-t-il une dimension universelle, au-delà de son combat ? Peut-on utiliser l’utiliser pour un autre combat sans le dénaturer ?

Zebda cherche un symbole fort de résistance pour bouger les consciences des citoyens libres sur une oppression insidieuse des classes sociales inférieures par une classe sociale supérieure dans un système capitaliste en crise (« la lutte des classes, les dégueulasses »).

En utilisant un texte de propagande qui dénonce l’oppression de l’occupation allemande lors de la 2de guerre mondiale, ZEBDA fait un rapprochement avec une situation actuelle dans un contexte démocratique. Deux avis peuvent alors s’opposer :

  1. « INDECENT !! » La 2de guerre mondiale avec tous ses sacrifiés (ses millions de morts, son déferlement de haine conduisant à l’holocauste, la torture, les crimes et la spoliation des biens), ne peut être mise en parallèle avec quoi que ce soit, et surtout pas avec une situation contemporaine non-violente dans un contexte démocratique.

  2. « GUERRE MODERNE SILENCIEUSE !! » L’asservissement économique est silencieux, mais conduit à des drames, des conflits et des sacrifiés en nombre important sur un temps de plus très long, en France et dans le monde. Cela va à l’opposé de l’idéal de démocratie (ou de communisme) pour lesquels les résistants se sont sacrifiés, c’est donc respecter leur combat que de réutiliser ce chant.

ZEBDA rend hommage aux actions de résistance passées et souhaite que cet hymne provoque le même engagement, mais dans la lutte sociale pour une meilleure répartition des richesses. Le rapprochement de ces deux combats contre l’oppression peut paraître choquant à certains : une oppression totale avec atteinte à la vie et à la liberté n’est pas une simple atteinte du pouvoir d’achat. Cependant à l’échelle du monde et du temps, on peut estimer que la vie et la liberté sont aussi une atteinte dans une oppression sociale.

La musique chantée a toujours eu un rôle de propagation des idées, et les pouvoirs dictatoriaux ont ressenti de tout temps le besoin de maîtriser la création musicale, de condamner les contestataires et de créer des œuvres à leur propre gloire. La « Marseillaise » a eu ce rôle à la révolution. Durant la 2de guerre mondiale, le « Horst Wessel Lied » a été le chant de propagande des Nazis et dans une certaine mesure, Lili Marlène a été l’hymne de tous les soldats engagés dans ce conflit. D’autres chants ont alors dénoncé l’oppression et la violence : l’hymne des partisans (A. Marly), « Nuit et Brouillard » de Jean Ferrat, mais aussi le principe même de la guerre en 1954 : le « déserteur » de Boris Vian, antimilitariste.

similaire:

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconFiche Histoire Des Arts Session 2015
«Yes sir that’s my baby» est un Charleston composé en 1925 par Walter Donaldson

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconHistoire des arts- français session 2015
«[ ] Tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles», écrit...

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconRéunions sur l’histoire des arts
«Arts, Culture, Territoire» dans le cadre de la semaine des Curie d’Arts» au lycée Pierre et Marie Curie de Menton, qui regroupait...

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconFiche Histoire des Arts : Arts engagés
«dégénérées» (exemple: tableaux d'Otto Dix)en opposition à l'art officiel nazi, à l'initiative du ministre de la propagande nazie,...

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconThème transversal histoire des arts : les arts, témoins de l'histoire du xviiie et xixe siècles

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconGenre et création dans l’histoire : arts vivants, art de vivre
«arts vivants» est entendu au sens large : nous sollicitons des recherches sur l’histoire du théâtre, de la musique et de la danse,...

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconFiche Histoire des Arts : Arts Engagés
«Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant» mais «à l’heure du couvre-feu, des doigts errants avaient écrit morts pour...

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconSynthese sur guernica (épreuve d’Histoire des Arts)

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconAecad / Histoire des arts 2015/2016

Histoire des arts Sonia Duval Fiche de synthèse musique en histoire des arts (session 2015) iconBibliographie pour l'histoire des Arts 2015-2016






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com