C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce





télécharger 209.34 Kb.
titreC’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce
page5/6
date de publication30.10.2017
taille209.34 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6
§2 : Le soutient de l’industrialisation
A°) L’essor du réseau des transport
C’est une activité éscenciel qui a été orchetrer par l’état. Cela a permit la maitrise de l’espace national. Jusqu’en 1830 l’esentiel des changement a consiter à l’amélioration des moyens de comunication éxistant comme les routes, les coixd’eau et les canaux.

1°) amélioration des route
Après la révolution et l’empire les route sont dégradés. Elle font donc l’objet d’un mesure de rénovation mais elles ne sont pas considérer comme unne priorité. Cependant on peut noté la réduction des cout des transport terrestre, par conséquent le traffic des marchandise et des voyageurs va augmenter. Il faut aussi noté l’invention du mac Adam. Ces routes sont très vite concurencé par les chemin de fer
2°) les voie d’eau
Elles sont dans une phase de déclin ; en revanche l’état s’intéresse de plus en plus aux canaux car on va les utiliser dans un but industrielle. Ces canaux vont permetre le désenclavement des régions industrielles.
Il faut surtout retenir le construction et le grand dévelopement des voie de chemin de fer. C’est la grande priorité de l’état au XIX, ainsi que les entreprises. La construction commence en 1837. La construction du chemin de fer est Européen. Les premiers troncon ont une finalité industrielle. Tout va changer lorqu’un on se met à transporter des voyageurs. Les frère Péreire décide de créer une ligne allant de Paris à saint germain en laie. En 1837 cette ligne est inaugurée par la famille royale et imédiatement c’est un grand succés. On s’appercoit que c’est un transport qui permet de gagner du temps et de l’argent. A partir de ce moment la d’autre capitaliste vont s’intéresser au chemin de fer comme les Rotschild qui vont construire la ligne Paris Versaille. Peu à peu les chemin de fer vont devenir affaire de l’état. En 1842, l’état vote une loi qui va définir des status des chemins de fer en France. Cette loi décide que les entreprise privé pourront entreprendre ces création. Mais on décide de mettre sur pied des conséssion, qui vont être accorder après présentation de projets. L’état va donc observer un droit de regard sur le ligne et les prix pratiquée par les entreprise. L’état va même aller jusqu'à imposer les prix et le tracé.

L’état a contraint les entreprises a se fournir en acier Français malgrès qu’il soit plus cher.

Les lignes qui sont créer sont des lignes qui partent de paris. Le rail attire énormement de capitaux. A partir de 1842, il y a 28 entreprise qui créer des lignes. Ce sont des SA dans lesquelles ont peu acheter des actions. L’achat d’action est devenue le placement premier de la bourgeoisie. En 1860, le réseau est quasiment achever. Le premier effet de la création du chemin de fer est la stimulation du secteur métalurgie mais surtout la création d’un marché nationale unique non cloisoné. Il permet aussi de fournir beaucoup d’emplois pendant environ 25 ans.

Il y avait a l’origine une 30aine de compagnie privée ; on a voulue réorganiser les chose et dans les année 1850 il ne reste que 6 entreprise dons la PLM (Paris , Lyon, Marseille). Ces compagnies sont très rentables, cela dit, elles ont été très rentable que lorsqu’elles ont exploiter les grandes lignes, dès lors que l’ont se met a créer de petite lignes, les dividende commence a baisser.

Face a ces dificultés, l’état va commencer a s’investir de plus en plus dans le développement de ce résaux notament a partir de 1870.

L’état se met a subventioner la création de petite ainsi que leur esploitation. Le loide 1842 avait acorder des concetion a des entreprise privée pour des durée limitée. En 1938, les concession arrive a therme. On créer alors la SNCF qui regroupe l’ensemble de 6 société privées. C’est une compagnie publique puisque l’état en possède 51 % du capitale. Cette société a deux mission : achévé la construction et instaurer un budjet équilibrer. Rapidement la SNCF va avoir des problêmes financiers chronique.

Le réseau férér permet de développer le transport des denrée agricole. Il existe quelque ombre au tabelau. L’essor du chemin de fer a drainer énormément d’épagne mais cela a nuit a certain investissement dans d’autre branche.
B°) L’essor des investissement
On décèle Trois phase. Dans la première moitier on voit un essor régulier de l’investissement : 1850-1860. Dans les années 1850 les investissement augmente dans tout les domaines. Il y a en suite un tassement puis un regain à la fin du siècle. Cette croissance est permit par :

  • la modernasation du système banquaire,

  • -l’épargne augmente peu a peu et les particulier commence à s’interresser au finances et place leur argent plus facilement qu’au part avant.

  • l’intervention de l’état ainsi qu’une justice clémente

Cette acccroissement est considérer comme un évenement important. Les société sont en majorité des société anonyme ce qui permet de drainer des capitaux.

La situation initiale de la législation sur la création des entreprise était faite d’un loi qui obligeait d’avoir une autorisation pour créer une entreprise. Mais en 1867 une autres lois est créer qui permet la création libre d’entreprise.

L’autofinancement reste durant cette période assez important

Tout ces facteurs font que les investissement augmente.
C°) L’agriculture
La France au XIX est encore un pays très rurale. Dans lapremire moitier du XIX on enregistre assez peu de progret technique mais cela n’empèche pas qu’il y ai un dévelopement agricole. Les année les plus faste sont entre 1881 et 1896. Cette croissance est probablement a relier avec la modernisation des technique culturales.

Pendant la première moirier du XIX on a encore 47% des terres qui sont exploiter selon le système de la rotations triénales. La principales énergie utiliser est la traction animales jusqu’en 1850. Quelques régions se développe avant les autres : la région parisienne et l’alsace par exemple.

Dans la seconde moitier du siècle on voit une augmentation des progret technique qui sont surtout dut a de nouvelle culture. Ce n’est que dans la deusième moitier du siècle que la jachère recule. On commence a utiliser l’engrais. Les mode d’exploitation de la terre vont changer. Le métayllage et le fermage recule en faveur du faire valoir direct. On sort d’une agriculture presque ancestrale. Il y a une augmentation des moyenne et grande exploitation. On commence a drainer les sols de plus en plus fréquement. Le bœuf et les chevaux sont toujours l’énergie principale mais il y a un début de mécanisation. Elle n’est pas énorme mais elle sufisante pour peser dans l’économie.

On voit également un éxode rural massif. Il s’intensifit à paritr de 1850. Ils partent car il y a une forte préssion démographique dans les campgne qui contribut de faire baisser le niveau de vie des ruraux qui décident alors de s’éxiler.

Après la guerre de 1870, il y a une phase de stagnation de la production ainsi qu’une baisse des revenus des ruraux.

L’agriculture a été un moteur de croissance pour l’industrie car elle a été demandeuse de produit industriels.


§3 : Le raentissement de la croissance industrielle
A°) Les manifestations de la décélération
La période la plus mauvaise sur le plan économique est la décénie 1880 1890. Quand on éxamine la production de certain secteur ou la consomation de certain produits clé on constate que la France pert sa compétitivité face a l’Allemagne et l’angleterre. Ces secteur sont les secteur agricole et de la fonte. La France se laisse distancer et acumule un certain retard. Le ralentissement du secteru agricole a un éffet néfaste sur l’économie, de plus les déboucher de l’industrie diminue du a la baisse de revenues des ruraux. Les produits français on du mal a s’exporter car à partir de 18970 beaucoup de pays entre dans un système protectioniste. Cela se solde donc par un ralentissement industriel en France. De plus les chemisn de fer sont presque achevés donc le secteur métalurgique décroit. A partir de 1880 le programme de soutient de la création des petites lignes s’arrètes. A la fin du sicèle il y a une stagnation de la mains d’œuvre.

Le nombre de faillite d’entreprise augmente, les profit baisse dans la métalurgie et le textile. Or ces différent secteur intéragissent les uns avec les autres ce qui crer un cercle vissieux.

Paradoxalement d’industrie se prote mal mais cela va la forcer a voluer. Il y a aussi une augmentation des salaires réels. ; les investissement s’oriente différament, on se prote sur les machine industrielles et cela va conduire l’industrie a se développer dans des sens différents ; c’est le cas des industrie textile et métalurgique. La métalurgie va se développer en Lorraine et le Textile dans les Voges.

L’industrialisation ne s’arrète mais elle ralentie. Par contre il y a une véritable crise dans le secteur agricole.
B°) Les causes de la décélération
La principales cause du ralentissement industriel provient du ralentisseent agricole de 1870. Ce ralentissement est du a la concurrence internationale forte. L’agriculture française ne fait pas du tout le poid. Ceci contribut a l’éfondrement des cours du Blé. La France souvre de l’importaion des céréales a bas prix des pays d’outre mer. Cet aflux a été favorisé en France par un changement de politique doianière car a partir de 1860 la France s’ouvre au libre échange ; dès lors arrive des denrée exteemement compétitive. On voit don les revenus des agriculteurs chutter. Face a cette situation le secteur agricole ne s’adapte pas du tout au contraire, il se referme. L’état ne réagit que très tardivement. Les agriculteur au lieux d’inover et de baisser leur prix, charhe a subvenir à leur propre besoin. Il y a donc une crise dans le millieu agricole, il va y avoir dès lors une baisse de natalité dans le millieu rurale. De plus le libre échange qui est instaurer par l’Empereur Napoléon III qui signe à partir de 1860 plusieurs traités commerciaux avec l’angleterre et d’autre pays européens. Ces différents texte mettent fin à la politique protectioniste française. C’est une politique commerciale qui favorise les bonne entente politique avec la France. Les agroculeurs critique cette politique de napoléon III. Il y a cohincidence entre la signature de ces traité et la baisse des exportations industrielle et agricoles. L’agriculture française est très pénallisé par cette concurrence étrangère. La France recule sur le plan commerciale. De plus la France navique a contre courant car au même moment les autres pays européens se mettent au système protectioniste. A partir de 1880 on met de nouveau en place une politque plus protectioniste.

Une autre des causes est la guerre contre la prusse. C’est une défaite cuisante contre la prusse. En 1871, le traité ente la France et la prusse est signé. La France doit versé à la prusse des indémniter très importante. Les années suivante vont être consacrer au versement de ces indemniter. De plus la France pert l’Alsace et la Lorraine qui étaient une source de richesse pour la France. Elles abritaient une bonne part du secteur métalurgique ainsi que de nombreuse entreprise industrielles. En 1871, la métalurgie chute violement et ne se remettra de cette perte qu’en 1880.
Concusion : la classe ouvrière
La croissance de la classe ouvrière suit la progression du secteur industrielle. Les conditions de vie des ouvriers sont très dure. DU XVIII au XIX on passe de l’atelier a l’usine. On voit le développement du prolétariat (ceux qui ont pour seul biens leurs enfants). Leurs conditions de vie sont palpable grace aux écrits de Dickens et Zola. Ces conditions difficile se concrétise par des temps de travail très élevé, pas de congés payer et pas de retraite. On assiste néammoins a une ébauche de protection sociale. Elle se caractérise par le fait qu’elle est proposer par des bourgeois et non pas l’état. Par contre, le gouvernement, sous la préssions de ces gens va prendre des messures. Le livret ouvrier créer par Napoléon comportait des annotations noté par les patrons et la police. Ce livret est supprimer a la fin du XIX xiècle en 1890. C’est un libertée de mouvement qui est accorder au ouvrier. On voit aussi la suppréssion de le loi le Chapelier qui interdisait les regroupement d’ouvrier en 1864. A partir de 1864, les ouvriers ont le droit de s’assembler pour faire valoir leur revandication. On commence a réglementer le travail de enfants en 1841, on réglemente le nombre d’heure que peuvent effectuer les enfants. Concrétement les enfant de 12 à 16 ne devait pas travailler plus de 12 heures par jours. On va également réglementer le travail des femmes.

L’assistance sociale n’éxiste pas au début. Certain patron ont pris des initiative et ont créer des sytème d’assistance sociale dans leurs entreprise c’est le paternalisme. Peu à peu les ouvriers vont s’organiser pour porter leur revandications. Il y a eut au cour du XIX siècle beaucoup de grèves, de révoltes et de manifestations. Les première ont lieux à Lyon en 1831-1834. Ce sont de véritable insurections. Les représailles sont très violentes. Peu à Peu des courant politique se créer comme le socialisme ( Marx et Proudhon). Ces cournat de penser naissent de la vision qu’ils ont sur la classe ouvrière. Leur but est de trouver des remède aux pervertions du capitalisme. Il y a également des partis qui se sont constituer. Leur éxistence sont tolérer par le gouvernement. A la toute fin du XIX se forme les premier syndicas ouvrier qui sont autoriser depuis 1864. Les revandication ouvrière se multipli au fur et à mesure du XIX . Leur principale revandication porte sur les changement dans leur conditon de travail. On voit la multiplication a la grève générale. Leur but est de paraliser l’économie du pays. Les résultat obtenus par ces divers moyens sont assez limités :

  • les enfant de moins de 13 ans ne travail plus car l’école est obligatoire laïc et gratuite depuis 1881 (Jules Ferry)

  • La diminution de la journée de travail : les ouvrier ne trvails plus que de 9 à 10 heures par jours

  • On commence a organiser un système d’assurance sur la protection du travail et de la maladie.


Section 2 : Le commerce
§1 : Le commerce intérieur
Les nouveau myens de transport, la télégraphie et le téléphone favorise le commerce intérieur. Il n’y a donc plus d’enclavement du commerce. De plus l’urbanisation et du transport longue distance favorise le commerce
A°) Les nouvelles forme de commerce
Pendant le XIX siècle on constate que le volume des produit sur le marché est de plus en plus important . ON n’est dans une période ou le niveau de vie augmente se qui va tirer la production. Il y a une urbanisation croissante se qui va augmenter le volume des biens en circulations sur le térritoire. A cour du XIX siècle l’auto consommation décline. Il y a une forme augmentation des produit sur le marché. Ces nouvelles forme de commerce se résume a la création de grand magazin et les magzins a sucursalles multiples. Une succursales est un établissement qui dépend du magasins initiale qui l’a créer. Le grand magasin est une création française. C’est un mode de distribution qui va s’exporter dans d’autre pays. L’histoire de la grande distributions commence par la création des magasins de nouveautée. Le premier a ouvrir est la belle jardinière. Elle ne fermera qu’en 1970. Le premier a développer la grande distribution est aristide Boucicaut. Il va créer le bon marché. Il va donc transformer les méthode de vente et de distributions.

Jusqu'à Aristide Boucicaut on praticait la vente au procédé. Le vendeur avait un certain nombre de produit qu’il ne renouvelait pas. Il n’y avait d’étiquette ; on marchandait le prix. Le but du vendeur c’est de faire le maximum de bénéfice au coup par coup. De plus on vit avec une petite clientelle. Boucicaut va achetre un immeuble entier pour créer le bon marché. C’est donc une énorme surface. Il va ddéfinir en suite un certain nombre de règle de vente :

  • il faut des locaux très grands

  • trsè article variers, il faut tout trouver

  • les marchandise sont organiser en rayons : chaque rayon a son budjet, sa politique de vente et un responsable.

  • La clientèle est celle de la ville

  • On fait de la publicité

  • On va tout faire pour que les gens achéte : on peut acheter par catalogue…

  • On va favoriser les ventes en inventant les soldes : ceci correspond a une nouveauté dans la manière de vendre, c’est aussi une nouvelle vision de la trésorerie du magasin. Dans un grand magasin il y a des stock très importants, le principe est que ces stocks doivent tournés. Le magasins doit accépter de faire de petit bénéfice pour écoulé les stocks.

Les grands magasins se multiplies très vite : on voit apparaître le BHV, les galeries Lafayette… Non seulement c’est une révolution dans les méthodes de ventes et de gestions mais c’est aussi dans le cadre des grand magasins que c’est développer le paternalisme. Dans les grand magasin mettent en place certain avantage en nature plus leur employer.Mais en contre partit cela s’accompagne sur un droit de regard sur la vie privée des emplyés. Certain mettent en place une caisse de retraite. Il faisait cotiser ces employers et une fois qu’il n’avaient plus l’age de travailler, ils touchait leurs cotisations. Ils font dont de leur fortune a des œuvres. Les grands magasins font des commandes massives se qui stimule l’industrie.
Les magasins a succursales multiples se développe dans le seconde partie du XIX. Les premiers sont Felix Potin. Dans ces magasins ont fait des ventes a faibles bénéfices. Un des principe nouveaux est le renouvellement continuelle des stocks. Après sa mort, l’entreprise va continuer à croitre. En 1870 FP avait 1500 succursale sur le térritoire. Ces magasins représente une concurrence non négligable pour le commerce traditionnel.
B°) Le commerce Traditionel
Il s’effectuait par le biais des foires. Mais celle-ci ne cessent de décliner. Elle conservent au XIX siècle un aspet purement locale. A partir de 1830 on ne trouve même plus de grossiste.ni de grand négociants. Elles sont déserter car les commecant utilise les nouveau moyens de communications.

Les colporteurs : les gens se déplacaient de maisons en maisosn pour proposer leut produit. Ce mode de commerce décline au court du XIX. Ils se rendaient également dans le halles.

Les bourses de marchandises ; leurs activitées s’ameunuises au cours du XIX siècle. Elles sont fagositer pat les grossistes.

Les professions qui prennent de l’envergure sont toute les professions intermédiaire. Ils sont de plus en plus nombreux. Les représentants sont également en expansions
1   2   3   4   5   6

similaire:

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconFiche 18 augmentée. Complément au cours sur le mouvement culturel de l’humanisme au xvie…
«la Renaissance». Ce terme est une appellation moderne. Au Xvie siècle, on 'parle plutôt de «restitution» ou de «restauration» des...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce icon5 agents économiques 5 époques de la pensée économique
«Si on gagne au loto, on s’enrichi mais pas l’entreprise». Le mercantilisme enrichi les pays qui le pratiquent mais ne développe...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce icon2002: En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconNina Brunard ece1 Jean Charles Asselain Histoire économique de la...
«la rupture des années 30 est nette en ce qui concerne la croissance de la pduct°»(p76)

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconNapoléon La Chambre noir de Longwood, Jean-Paul Kaufman Le Consulat (A)
«Ni bonnets rouge, ni talons rouges» «J’assume tout : de Clovis au Comité de Salut Public» «Le gouvernement ne veut plus et ne voit...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconChapitre 4 : entreprises, structures economiques et syndicalisme XIX
«L'Entreprise. Fin de siècle, nouveaux défis ?», Problèmes Economiques, n 591 592, 18-25 novembre 1998

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconRechercher et recopier les définitions de constitution, parlement
Dans les années de la fin du 19° siècle et du début du 20° siècle jusqu’à l’éclatement de la Grande Guerre, le monde a pu apparaître...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconRéflexions sur un capitalisme pluriel
«les étapes de la croissance économique» sous entendu en système capitaliste. IL se demande comment on est passé d’un stade précapitaliste...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce iconTranscription du désarroi ressenti par l’homme de la fin du xvie...

C’est au xvie siècle que la science économique se développe. On voit apparaître des ouvrages de réflexions économiques (ex : Jean Bodin : la monnaie 1596). Ce icon«Questions pour comprendre le xxe siècle.»
«Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du xixe siècle.»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com