Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3





télécharger 277.5 Kb.
titreLe développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3
page6/7
date de publication01.11.2017
taille277.5 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7


CHAPITRE II : LES POLES DE COMPETITIVITE : UN OUTIL DE DEVELOPPEMENT LOCAL




SECTION I : LES IMPACTS DE LA POLITIQUE DES PÔLES DE COMPETITIVITE AU NIVEAU LOCAL



Dans un Etat centralisateur comme la France, l’Etat joue un rôle prépondérant dans la relation qui s’établit entre les pôles conduits par les entreprises et les collectivités confrontées aux problématiques territoriales nous conduit à analyser le lien entre la compétitivité industrielle recherchée au niveau étatique et l’aménagement du territoire (A), puis de la relation entre pôles de compétitivité et le système productif locaux (B).

  1. LA TERRITORIALISATION ENTRE COMPETITIVITE ET AMENAGEMENT



Le concept de territorialisation se définit comme une action menée par les pouvoirs publics dans le cadre de la décentralisation administrative et économique. Ce concept, nouveau qui apparaît dans la littérature économique explique son enjeu vis-à-vis des politiques de l’aménagement d’une part et de la compétitivité économique d’autre part.

Dans un pays ou l’Etat a toujours joué un rôle prépondérant, la relation qui s’établit entre les pôles conduits par les entreprises et les collectivités constitue l’enjeu de la problématique territoriale. Ce qui nous amène à approfondir le lien entre une compétitivité industrielle recherchée par les pouvoirs publics et l’aménagement du territoire.
Le tournant de la création des pôles de compétitivité s’est inscrit dans une démarche historique des politiques d’aménagement du territoire qui détient son importance dans le sens ou les pôles héritent de certaines caractéristiques en se différenciant sur d’autres points. Tout en rappelant brièvement les grandes lignes de cet héritage qui à mon sens détermine le bien-fondé des pôles de compétitivité. Dans l’analyse de la problématique, les pôles s’inscrivent dans une logique nouvelle d’une économie mondialisée. Cette démarche s’organise selon un modèle centré autour des grandes métropoles. Selon Veltz qui montre que l’économie est devenue plus « relationnel » dans le sens où les concentrations des firmes créent de la performance économique au-delà de seules externalités. Ce que je pourrai qualifier d’une synergie territoriale économique de développement industriel. C’est pour dire que cette nouvelle forme de l’économie implique une nouvelle conception de l’aménagement du territoire. Comme rappel historique depuis l’après-guerre un constat se dégage les politiques industrielles et d’aménagement du territoire se sont succédés en France. Le véritable enjeu en cette période étant la reconstruction d’un tissu économique et territorial jusqu’aux années 60. L’approche sectorielle, élément clés de développement portant sur l’énergie, le transport et l’acier constituait le socle de l’économie. Cependant il apparaît au cours de cette période de reconstruction un constat majeur, la non prise en compte de la répartition géographique qui était un élément déterminant de la politique d’aménagement du territoire. En revanche l’Etat à rechercher à rééquilibrer le tissu industriel français en lançant une vaste politique de pôle de compétitivité. Ceci nous conduit à aborder dans le point suivant la question de la territorialisation entre compétitivité et aménagement des territoires.
Pour mieux comprendre le lien existentiel entre la politique industrielle nationale et les pôles de compétitivité, il faut partir de l’analyse des logiques de l’ancrage territorial. De ce fait, la question primordiale, non négligeable des bassins industrielle traditionnels a été privilégiée par les grands projets pilotée par les grands groupes industriels. Or pour les collectivités territoriales cette question passe avant tout, l’aménagement du territoire et le développement économique local. En outre, il s’en suit un décalage entraînant des incompréhensions voire des conflits au niveau des territoires. C’est par exemple le cas où le chef de projet développement économique se veut positif « il faut réussir à réconcilier deux objectifs qui ne sont pas contradictoires ». On peut citer les exemples des villes de Lyon et Toulouse qui « comptaient profiter de la visibilité internationale pour rendre leur territoire attractif ». En effet, ces villes sont des métropoles régionales parmi les plus dynamiques, qui illustrent parfaitement la relation territoriale d’un point de vue de la compétitivité et de l’aménagement, alors qu’une étude menée par un cabinet d’expertise KPMG montre qu’il existe un peu de différence.
En se référant aux petits pôles, leurs créations « à répondu davantage aux besoins d’une politique d’aménagement des territoires qu’à une priorité industrielle »40. Un autre fait permet aussi de souligner le surdimensionnement des pôles de compétitivité. Si nous comparant un pôle de compétitivité à un autre pôle par exemple nous comprenons décelons, l’écart entre le nombre d’acteurs impliqués dans ces deux pôles. Pourtant lorsque nous examinons la composition du pôle celui-ci vise principalement la production et le développement d’une activité prépondérante sur le territoire.
Pour conclure, on peut dire que des particularités territoriales ne sont pas à exclure ; il est d’ailleurs de réaliser une évaluation globale des pôles de compétitivité tant dans les secteurs d’activité, les territoires de référence, la taille des structure, le nombre et la qualité des acteurs, l’importance des organes de décision, les prévisions de développement constituent des données variables.

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 icon2002: En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles...

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconTerritoriale Economique 1ère puissance économique mondiale

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconPeut-on parler d'un modèle français de développement économique au XIX

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconChapitre 4 – Qu’est-ce qu’un système financier ?
«Marchés financiers et développement économique : une approche historique», in Regards croisés sur l'économie, 2008/1 (n° 3), p....

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconRésumé Suite à diverses réalités sociodémographiques, le Québec doit...

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 icon3. cif qui peut prétendre au cif les démarches à accomplir Le financement...
«de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle, le maintien dans l’emploi, le développement des compétences, l’accès...

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconSynopsis en Lorraine, dans un coin de la Moselle que rien ne prédestinait...

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconL'agriculture guyanaise, un secteur économique et social dynamique...
«multiculturelle» et principalement caractérisée par une forte hétérogénéité des rapports au territoire

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconNouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction...
«Je suis un véritable libéral sur le plan économique autant que sur celui des idées.»

Le développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3 iconRecherche 1 le dopage : un secteur économique en développement
«dopage technologique». En effet, certains nageurs auraient superposées deux combinaisons l’une sur l’autre afin d’améliorer leurs...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com