Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1





télécharger 1.03 Mb.
titreProgramme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1
page9/24
date de publication02.11.2017
taille1.03 Mb.
typeProgramme
h.20-bal.com > économie > Programme
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24
§2) Les enjeux de la redistribution
A) Des enjeux économiques

La redistribution pose la question des effets des inégalités sur l’activité économique.

Les libéraux pensent qu’une modification du partage du revenu national au détriment des profits nuit à la croissance économique et qu’il en va de même pour ce qui concerne la réduction des inégalités entre les revenus primaires. Cependant certains libéraux reconnaissent que des inégalités trop fortes peuvent être préjudiciables à la croissance.

Pour les keynésiens, la réduction des inégalités via la redistribution est un facteur de croissance. Toutefois, certains keynésiens pensent qu’il faut favoriser les profits pour stimuler l’investissement.

Des économistes ont fait valoir que dans les pays émergents d’Asie, avant la crise financière de 1997, les inégalités de revenus étaient faibles alors que la croissance économique était forte. Mais, aucune étude empirique ne permet de conclure de manière nette car il y a autant de cas que de pays différents.
On ne peut pas en tirer la conclusion qu'il y a un lien de cause à effet.
B) Des enjeux sociaux

Dans la tgeim, Keynes s’insurgeait contre le degré trop élevé des inégalités de revenus. Mais c’est lord BEVERIDGE qui posera les fondements de la lutte contre le besoin dans son fameux livre blanc en 1942.

Mais le crise de « l’État-Providence » a montré une augmentation simultanée du taux de prélèvements obligatoires, du chômage et de la pauvreté. Il faut toutefois distinguer la pauvreté absolue et la pauvreté relative.

  • La pauvreté absolue signifie, pour les individus concernés, qu’ils deviennent de plus en plus pauvres et que les besoins fondamentaux non couverts compromettent la survie ; le pouvoir d’achat diminue, MARX parlait de paupérisation absolue.

  • La pauvreté relative concerne la situation de groupes ou d’individus qui ne disposent pas des moyens de vivre au regard des normes sociales de l’époque. MARX parlait de paupérisation relative, situation dans laquelle les personnes concernées voient leur pouvoir d’achat augmenter moins rapidement que le pouvoir d’achat moyen. Leur situation absolue s’améliore mais, relativement aux autres, leur niveau de vie s’effrite.

Pour endiguer la montée de la pauvreté, la distribution de revenus de substitution est essentielle. Mais un débat oppose les économistes pour savoir quelle est le bon mode de distribution :

  • Un revenu social pour tous, par exemple 150 euros par mois pour tout résident.

  • Un revenu minimum d’activité versé aux seules personnes qui ont un emploi pour compléter le revenu insuffisant tiré de cet emploi. Il s’agit du « workfare » avec instauration d’un « impôt négatif » Lexique d'économie.doc - FRIEDMAN Trois exemples peuvent être cités : le Royaume-Uni, les États-Unis (EITC) et la France (prime pour l'emploi). Roger Godino propose une allocation complémentaire de revenu de pour éliminer les effets de seuil et la « trappe à pauvreté ».

  • Un revenu minimum versé à ceux dont les autres revenus sont insuffisants. Le revenu minimum d’insertion qui appartient à cette catégorie, a été créé en 1988 et il est distribué à 1,1 million de personnes en 2003.

Le RMI n’ a pas empêché un accroissement de l’exclusion qui n’est pas seulement une question de revenu, mais aussi de savoir, de pouvoir, d’image de soi, d’image renvoyée auprès des autres (disqualification sociale) et de lien social (désaffiliation sociale).

Dominique SCNAPPER le résume ainsi : "La politique sociale disqualifie ceux auxquels elle apporte son soutien en leur donnant un statut d'assistés… Comment sortir du dilemme qu'ont vécu toutes les politiques de lutte contre la pauvreté dans toutes les sociétés historiques connues : soulager le pauvre ou l'exclu sans le consacrer comme pauvre-exclu et du coup lui rendre difficile d'échapper à sa condition ?"2

Sur le plan du financement aussi le débat est vif. Pour Pierre ROSANVALLON, l’acceptation collective des prélèvements décline au fur et à mesure que se déchire le « voile d’ignorance » (Harsanyi et Rawls). Tant que chacun, à l’égal d’autrui, se considérait menacé par les risques pouvant affecter l’existence, ces menaces étaient mal appréciées et tous pouvaient accepter les prélèvements. Le progrès des connaissances est tel que l’on sait qui est exposé et qui l’est moins, donc des stratégies d’évitement se développent : sida, drogues, secours en montagne, sports à risques, tabac, alcool sont des risques typés et dès lors ceux qui n’encourent pas ce risque vont demander à ne pas subir de prélèvements y afférant. Il y aurait des risques de désagrégation sociale. Deux réponses peuvent être apportées à cette difficulté. Celle de Rosanvallon pour lequel il faut passer à un système fondé sur la solidarité et financé par l’impôt. Pour d’autres (libéraux), la réponse consiste dans un système d’assurance individuelle volontaire, à la carte, sur le modèle américain ; ce qui permet de baisser les prélèvements obligatoires et de développer les compagnies d’assurance.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24

similaire:

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconProgramme de l’ens-lsh session 2013 Guerre, Etat, société en France 1851 – 1945

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconRecherche du laboratoire umr stef de l’ens cachan «Analyse des articles...
«Analyse des articles publiés dans la revue Technique Art Science (T. A. S.) (1946-1977)»

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconCours preparatoire 1 fichier de mathématiques
«Outils pour les maths»CE2 programme 2008 Editions magnard isbn : 978-2-210-55813-7

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconQuatre mesures du téléphone. L’invention d’une gestion téléphonique
«trafic» s’opère à travers quatre «configurations de mesure» : une «économie de la ligne», une «économie de l’opératrice», une «économie...

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconProgramme de la classe de terminale des séries es et L

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconProgramme Classe première stmg sciences de gestion

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconLes manuels d’économie sont destinés aux étudiants en économie ou...

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconTroisième préparatoire à l’enseignement professionnel

Programme d’Économie classe préparatoire à l’ens cachan, D1 iconCompetences pour le cycle 2 – Cours Préparatoire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com