Poésies, proses & 33 photographies





télécharger 0.69 Mb.
titrePoésies, proses & 33 photographies
page4/9
date de publication02.11.2017
taille0.69 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Au fil de jappements, de mil-le miau-le-ments,

Que de joie vous vouliez semer contre mes pas !

Négresse et Matouvu, Kitty, Black, Mitsoura ;

Chiens, chattes, chatons, chats que j’ignorai longtemps.

Et la Feuille, et Fanchon, et Minouchet, Loup blanc…

Je voudrais tant savoir s’il est un Au-delà

Pour vous, bêtes chéries, compagnons d’Ici-bas ;

Si la mort n’est aussi qu’un chan-ge-ment de temps,

82

Com-me pour nous, humains. Ce mot me fait pâlir :

Humain vous l’étiez plus que je ne puis le dire ;

Par vos yeux mouillés qui sentaient, comprenaient tout ;

Par un œil sans parole éclosant d’un câlin,

Par un gro-gne-ment las, un regard en-dessous,

Par vos pat-tes velours d’at-ta-che-ent serein.

(Hiver 1984)

83

CHANT NOUVEAU

J’ai crié « le monde est pourri ! »

L’écho m’a répondu :

« Ris ! »

J’ai crié « la vie est méchante ! »

L’écho m’a répondu :

« Chante ! »

Notre-Dame d’Aiguebelle (Drôme - Février 1980.

84

SYLVA

Etre mort, pour moi ? Mais j’appellerais ça « vivre

Effacé silencieux sur l’écorce des bois,

Et sublimer mon cœur en ondes végétales.

Mes os désagrégés en un diaphane givre

Laissant mourir de l’homme, et la force, et le poids,

Pour renaître invisible et mouvant corps astral ».

O ! Mon rêve obsédant, de mort, d’éternité :

N’être plus qu’un soupir à l’haleine des arbres,

Un fluide de plaisir caressant les forêts,

Des effluves d’humus qui soûlent un été.

O ! Mon rê-ve de mort intime loin des marbres :

Etre un désincarné qui hante les futaies…

85

Mais avant je voudrais, dans un long florilège,

Tresser de plus beaux vers, de plus amoureux chants

A la forêt qui me ravit de ses joyaux.

Je suis né d’un vieux chêne emmitouflé de neige.

Dans mes veines palpitent une goutte du sang

d’Eminesco.

Automne 1981

86

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120097.jpg

87

L’ĖTANG

La bise de l’étang

Refroidit mon visage

D’un souf-fle de l’automne

Tout humide et glissant,

Qui meurt dans le sillage

De son eau grise, atone.
Les bras des peupliers

Se mi-rent près du bord

Dénudés et très noirs,

Et sur l’on-de plissée,

Mi-mes tordus d’efforts,

Sau-til-lent dérisoires.
Le ballet floconneux

Des feuil-les papillonne,

Lie de vin, émeraude,

Sang terne, ocre fielleux

Et noir mat de carbone,

Jaune oran-ge des gaudes. *
88
Les rayons métalliques

Du soleil refroidi,

Sur les plu-mes de lait

Des cy-gnes apathiques,

Plaquent l’argent terni

Et son éclat défait.
Une barque à l’amarre

Rou-le, tan-gue, ridée

Sous l’inju-re du temps.

Elle a perdu son fard.

La bise a cra-que-lé

Le teint vert de ses flancs.
Et je roule avec elle.

Le cœur de l’étang bat

Sous son plancher humide,

On dirait un appel.

Ma main qui n’entend pas

Tra-ce son chant limpide.
*bouillie franc-comtoise de maïs

(1983)

89

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120017.jpg

90

LE RETOUR DU SYLVAIN…

« L’homme est un singe qui a du linge »

Dit Aragon.

Je ne suis qu’un singe en batiste.

Alors le Ciel m’a recyclé

En me portant un jour de rutilant printemps

-de 1960, année d’Ecole Primaire-

Dedans l’église de Saint-

Jean-Baptiste

A Saint-

Jean-de-Losne,

Mon église préférée depuis un demi-siècle.

Département Côte de l’Or, numéro 21

-arcane majeure, majestueuse et la plus prometteuse :

Le Monde -

du Tarot de Marseille.

91

C’est à l’âge de neuf ans

-arcane majeure numéro 9 « l’Hermite »-

Qu’extirpé du dé-

partement du Pendu :

39

(3 + 9 = 12)

-douzième arcane majeure du Tarot de Marseille-

Je rencontrai la petite ville traversée par la Saône

Qui allait devenir ma Mecque et ma Jérusalem…

Mais sans ma forêt du Pochon

-prenant racines sur Maison-Dieu arcane majeure numéro 16-

Saint-Jean-de-Losne n’aurait pu devenir

mon salvateur vitrail mythique.

Ma tête est dans le Ciel

Et mes souliers (taille 43)

réclament de fouler terre-à-terre

La terre où se terra

92

La prime inspiration du Sylvain que je reste.

2012 – 1987 = 25.

Un quart de siècle à tâter des terrains

à voir de l’eau couler sous bien des ponts

Et tant de vanités souffler sur tant de cons.

Un quart de siècle à compter les moutons

boutés vers l’abattoir des vies normalisées

-qu’écris-je ?-

des vies mécanisées

et des vies divorcées ;

des vies recomposées avec les restes d’autres ;

des vies cancérisées pour avoir pensé mal ;

des vies vouées au vil argent qui agonise…

Cependant que

mon « parcours sinueux »

Me faisait éviter ces pièges pour morts-vivants.

93

Depuis, robots, vous êtes passés

-voire trépassés-

Et moi je reste épargné par les foudres

A peaufiner ma vie sans songer à la tombe.

Vous direz ce que vous voudrez :

Robotisés vous fûtes la proie d’un sacré jeu

de…qu’on se le dise !

Je poursuis ma portion de temps

Sans chercher à plaire où déplaire.

Bien-pensants, vous avez perdu !

Et moi, libre-penseur (stricto sensu),

libre-bandeur,

libre-prieur ;

Désormais je prierai pour vous !

_____________________

Saint-Jean-de-Losne – Samedi 11 Août 2012.

94

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120051.jpg

Saint-Jean-de-Losne

95

EXISTENTIALISME

Le destin sinueux de qui ne veut subir

Une existence floue, programmée, démentielle

Est la marque des forts qui s’enfuient de la masse.

L’humain n’a que le choix de vivre ou de gésir.

Loin des moutons il suit sa quête existentielle,

Rebroussant tel chemin pour éviter la crasse.

Le vivant vit sa vie sans attèles et sans mors.

Le robot bien avant la tombe est déjà mort.

_____________________

Saint-Jean-de-Losne – mardi 14 août 2012

96

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120117.jpg

Calvaire d’Echenon (Côte d’Or)

97

LIBĖRATION

« O ! Crux ave

Spes unica ».

Salut o ! Croix

Espérance unique.

Salut o ! Croix

Tu me ramènes à toi.

Salut o ! Croix

Je me suis retrouvé.

Salut o ! Croix

Je jette le superflu.

Salut o ! Croix

Je renie les idoles.

98

Salut o ! Croix

Je redeviens ermite.

Salut o ! Croix

Je sens venir l’orage

(le Grand Avertissement).

Salut o ! Croix

J’ai donné tous mes livres.

Salut o ! Croix

J’ai donné tous mes disques.

Salut o ! Croix

J’ai donné tous mes films.

Salut o ! Croix

J’ai donné tous mes meubles.

Salut o ! Croix

J’ai donné mes gamelles.

Salut o ! Croix

L’argent est un bon serviteur.

Salut o ! Croix

L’argent est maître satanique.

Salut o ! Croix

Les pseudos-ami(e)s sont légions.

Salut o ! Croix

Je discerne sur tout.

Salut o ! Croix

J’ai caqué sur le toc.

Salut o ! Croix

Je me suis libéré.

___________________

Mardi 14 août 2012 – Calvaire d’Échenon (Côte d’Or).

100

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120118.jpg

101

LA « MAISON-DIEU »

Saint-Jean-de-Losne me rappelle aussi Saint-Aubin

-dans le Jura-

Fin d’année 67

Toute l’année 68

-l’année de la Révolution : mai 68-

Et puis tout 69

-présumée « année érotique » par Jane et Serge.

Enfin le premier tiers de 70…

Ensuite premier coup de la Maison-Dieu

du Tarot de Marseille

-arcane majeure numéro 16 :

102

Je mets d’un coup sans préavis

Fin à mon apprentissage

de préparateur en pharmacie.

Pourquoi ressasser les raisons de cet échec ?

Tout est noté dans le Grand Livre

Le sens nous sera révélé en l’Autre-Dimension.

Et d’autres destructions devaient toner dans ma vie salariée

Raison majeure : je n’avais pas opté

pour le dessein du Ciel sur moi.

Or le Ciel a tout son temps puisqu’il n’a pas de temps.

Et que sont mes années au regard de l’Eternité ?

Avec l’aube étonnante et détonante

du Monde Nouveau,

Les qualificatifs de « jeune » et « vieux »

Perdent leur manipulation mentale.

Les ci-me-ti-ères engloutissent toujours plus

jeu-nes morts et morts jeunes

(automobile, alcool, suicide, drogue et Sida).

103

Cependant que

-du côté du quatrième âge-

On a tout ce qu’il faut pour retarder la tombe.

En conclusion je n’ai pas dit mon dernier mot.

Et que la Mort s’en aille faucher ailleurs !

Quand il m’arrive d’aller à Saint-Aubin

-avec ma sœur pour un marché du Mercredi-

Je réentends au tréfonds de mes souvenirs de 68 :

« Le temps est un bon guérisseur

Puisse-t-il guérir en ma faveur ! »

44 ans ont trépassé et moi :

Non je n’ai pas changé.

_____________________

Saint-Jean-de-Losne, jeudi 16 août 2012 – 16 h.

104

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120099.jpg

105

QUELQUES QUESTIONS…

Qui va rajeunissant malgré son statut de « sénior » ?

Qui voit autour de lui des conscrits glissant vers la tombe ?

Qui n’a jamais renié ce pourquoi il est sur la terre ?

Qui sait longtemps attendre que son ciel s’illumine ?

Qui sait gagner son temps pour ne rien faire de productif ?

(Je veux dire : pour contempler, méditer, intercéder)

Qui prie pour l’ennemi afin qu’il devienne un ami ?

Qui a tout laissé en gérance dans l’Autre-Dimension ?

Qui a pour billetterie les deniers de la Providence ?

Qui boude la liturgie vaticandeuse des apostats ?

Qui déplore que seul les diplômes font aujourd’hui les prêtres ;

Que dans les séminaires le Saint-Esprit ne suffit plus ?

Qui se soucie lorsque le Ciel envoie la canicule ?

106

Qui sait que travailler dimanche fait chômer en semaine ?

Qui sait qu’avec la magie noire l’on fabrique son cercueil ?

Qui sait que la famille recomposée, décomposée

Aura son lot de drames, de suicides et de morts précoces ?

Qui sait que porter certains noms peut infléchir la vie ?

Qui sait que se nommer Richomme peut apporter fortune ?

Qui sait que s’appeler Mordefroid

peut rendre frileux ?

Qui sait que le Sylvain désire disparaître en forêt ?

_____________________

Saint-Jean-de-Losne – vendredi 17 août 2012

107

c:\users\ordi\pictures\2012_0814août2012\2012_0814août20120074.jpg

Eglise de Saint-Jean-de-Losne

108

INSTINCT DE CONSERVATION…

Rien ne vaut plus grand-chose en ce monde raviné ;

N’a vraiment de valeur que ce qui le dépasse,

Et ce qui le dépasse est interdit, banni,

jugé antisocial, ennemi du progrès

-voire aussi relevant des troubles psychiatriques.

Les rues sont enlaidies par les nouveaux zombis

-robots auxquels il ne paraît manquer

Que la clef dans le dos qui les remonterait.

Leur « communication » est gavée de conserves :

E-merdes et faces de boucs,

Faces de biques, Via-conos

Et réseaux sociaux pour zozos des nouveaux zoos.

109

Qu’ai-je à faire en ce monde avili, pourrissant ?

Qu’ai-je à tenter de vivre avec des morts-vivants ?

Mais : « patience ! » m’ont soufflé tant de récents prophètes ;

Bientôt, tantôt, plus tôt
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Poésies, proses & 33 photographies iconPoésies, proses & 33 photographies
«La Forêt française» parue chez Denoël et d’encyclopédies. Catholique pratiquant, IL s’intéressait également à la vie érémitique...

Poésies, proses & 33 photographies iconProses diverses et Poésies
«Le Poète, ce roi» n’a pas de thème particulier, IL est en fait une anthologie, en sept parties, de pages – souvent revues et corrigées...

Poésies, proses & 33 photographies iconProses diverses et Poésies
«Le Poète, ce roi» n’a pas de thème particulier, IL est en fait une anthologie, en sept parties, de pages – souvent revues et corrigées...

Poésies, proses & 33 photographies iconBaour lormian (P. M. L.). Ossian, barde du iiie siècle. Poésies galliques en vers français

Poésies, proses & 33 photographies iconPhotographies disponibles sur interencheres com

Poésies, proses & 33 photographies iconEstampes, livres anciens & modernes, photographies anciennes

Poésies, proses & 33 photographies iconEventuel travail écrit à faire pour la séance suivante
«Gratte-ciel» de l’encyclopédie Universalis, photographies du Chrysler building

Poésies, proses & 33 photographies iconComment l’art est-il mis au service de la propagande politique durant la 1
«la Rafle», dessins et photographies des camps (td sur la collaboration française)

Poésies, proses & 33 photographies iconRechercher des lieux spécifiques sur une carte et mettre en relation...

Poésies, proses & 33 photographies iconBibliographie albums, documentaires poésies chants…
«Ne pars pas seul !» Petit Lapin entend : «Saute dans les feuilles !» Petit Lapin entend tout de travers et pourtant, IL ne s'est...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com