Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier





télécharger 97.75 Kb.
titreAvant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier
page1/10
date de publication04.11.2017
taille97.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
REMERCIEMENTS

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier, évidemment.

Particulièrement nos parents, nos proches, ceux qui ont contribué à notre éducation sportive comme intellectuelle dont le Club Alpin Français de Perpignan et ses encadrant.
Il serait également bien ingrat de ne pas citer le Fond Départemental d’Initiative Jeunes qui nous a fait confiance et nous a significativement soutenu durant ce périple : mille mercis !
En vous souhaitant une agréable lecture…

De Chamonix à Nice en vélo et escalade.
Par les cylogrimpistes Bastien LLORCA et François CHENEL.

Vendredi 3 août 2012
Train : Perpignan Annecy pour François.
Vélo: Annecy gare  Annecy centre – 2km


Lever 4h00. Départ 5h26. Train à 6h22. On est large. Première fois que je suis en avance pour ce genre de périple.
Le voyage en vélo se porte plus que bien : trois cyclistes alourdis de sacoches, croisés à Perpignan. Deux de plus à Narbonne. Des jeunes, des vieux, des entre-deux ; bref de tout ! Puis arrive le moment où je stoppe mon décompte tant les cyclos sont nombreux dans les rames et les gares. Enfin, un dernier compte malgré tout : onze vélos à sacoches (et une carriole !) dans la même rame. Et l’occasion pour moi d’admettre que nous sommes ultra à la mode en terme de déplacement, waouh !! La petite reine en aura séduit plus d’un !
Quelques essais photographiques plus tard je sors de mon écran pixellisé et réalise que je vais devoir faire face à un bel exemple d’aberration, à coup de polaire : la clim’ est tellement mal réglée dans le TER que je ne suis pas le seul à me couvrir…en plein début du mois d’août dans le sud de la France…et avec encore en tête les images de cet énormissime incendie du Perthus (13 000 ha partis en fumée, un sol noir, des arbres carbonisés et une pluviométrie catastrophique…).

J’arrive à Annecy le jour de la fête du lac, durant laquelle Bastien ne travaillera finalement pas, d’où le départ le lendemain. Une jolie ville traversée par de nombreux cyclistes. Belle initiative ! La carriole est chargée, Bastien est trouvé ; on peu sillonner la cité ! Arrêt au stand « magasin de Montagne » (pof, friend vert, sangle, couverture pour sac de couchage et nouvelle vache achetés). S’en suit la préparation chez Bastien où je laisse un peu de mes affaires. Mon sac semble deux fois plus grand que le sien…mais je me servirai finalement de tout et on verra par la suite que notre ami aurait peut-être dû emporter un duvet plus volumineux…La rencontre de Mélanie plus tard puis celle de Marion (amie de Bastien revenant d’un mois d’aide-gardienne au refuge de l’Envers (drôle d’endroit, non ?)) que l’on vient chercher à la gare et que je transporte en équilibre sur mon vélo et nous voilà attablés chez M.Llorca qui nous servira du Kir en quantité. Une histoire de bouteille à finir…Un peu torchés il faut l’admettre.
Tout est prêt, la brosse à dent est découpée tout comme le pain (de savon) d’Alep. En tant que ??sportif la tentation de dormir se fait grande pourtant le coloc de Bastien m’a promis une arrivée triomphale chez ses amis. Allez, on y va ! Décidément Annecy plaît au cyclos : tous les convives sont arrivés en pédalant !! Rencontre avec miss Patagonia, l’allemande témoin de l’attaque du renard sur Bastien. On nous explique qu’après dimanche l’anticyclone sera bien en place pour au moins cinq jours et le coloc voulant faire partie du trip promet de se réveiller en même temps que nous pour nous accompagner jusqu’à la gare. On rentre, Marion dort, la pleine lune éclaire légèrement l’intérieur. Dodo.

Samedi 4 août 2012
Vélo : Annecy centre Annecy gare puis
Chamonix centre  Argentière – 12km
Grimpe : Voie « Ex-libris » au Brévent.




Premier réveil relativement tôt pour nous et…pour le coloc natürlisch ! Sauf que ce que nous voyons émerger n’est pas Savignain mais plutôt sa momie. Une mauvaise chute à vélo l’aurait amené à se couvrir de pansements... Il nous aura quand même accompagné pour le petit dèj’ et dit au revoir.
Dans la cave les lombrics de Bastien font leur boulot et nos carrioles n’ont pas été volées ; chargées puis attelées : nous pouvons y aller. Le dernier zoubi de Mélanie à son guide préféré et les chevaux sont lâchés. On te souhaite, Mélanie, une bonne recalcification de cette vilaine clavicule qui t’empêche de nous accompagner!

Deuxième voyage en train : Annecy – La roche-sur-Foron – Saint-Gervais –L-B-Le Fayet - Chamonix ! L’approche de Chamonix est toujours aussi impressionnante et merveilleuse au fur et à mesure que les glaciers et hauts sommets apparaissent. Puis c’est la gare et la joyeuse rencontre avec une cyclogrimpiste bien connue de ceux qui la connaissent : Lara A. Une petite photo et on se retrouve sur la place du village qui a accueilli le départ du kilomètre vertical de juillet. La boulangerie a un certain succès. Le suc c’est terrible, surtout gastrique ! Ensuite Bastien rencontre de sympathiques amis (un couple) qui nous proposent de garder le matériel inutile à l’ascension du Brévent dans le garage de leur immeuble. Voilà un problème de réglé.
Les sacs sont donc faits et nous pouvons nous diriger sereinement en direction des télécabines du Brévent. Arrêt au premier « palier » et nous gagnons le pied de la voie « ex-libris » qui est surpeuplée !. La voie est jolie mais il paraît bien évident maintenant que mon entraînement à l’escalade, réduit à quelques voies de moins de dix mètres à Sorède est insuffisant. J’en bave, je tire au clou (un peu). Mais j’apprendrai en redescendant qu’il s’agit là d’une technique sans doute très noble que l’on appelle le « french free ». Alors c’est sans regrets. Et de toute façon il n’y en aurait pas eu, c’est un sport que j’adore. Notons toutefois un très beau passage en Düfler et une fissure intéressante !
En haut il n’y a pas la foule de Japonais attendue. Pas une photo de mon exploit, si ce n’est une photo de la cordée. La déception est immense. Sans doute la mairie a-t-elle oublié de faire la publicité autour de ma venue... .

Néanmoins, pour fêter le succès de cette « énième » nous filons siroter un petit quelque chose dans un bar choisi par un gars du cru, ou plutôt du crux (creuxe) vu qu’il sera guide dans peu de temps. Au passage nous avons le temps de jeter un œil sur «les piolets d’or ». Pas un mot sur les cyclogrimpistes. Décidément le piston et la corruption touchent tous les milieux…
Finalement nous serons nombreux autour de la petite table chargée de grignoteries et boissons : Thibaut Marot et un ami, Lara et l’as, le chamoniard et son auvergnate, le couple garant de la protection de notre matériel et Bastien. Convivial et sympathique moment. Tout le monde espère que les nuages et le risque de pluie s’en iront rapidement pour pouvoir profiter des terrains de jeux environnants.

Les verres sont vides, l’addition est payée et rendez-vous est donné par Lara et son copain François D. à l’UCPA de Chamonix pour prendre le dîner. Sachant qu’il est 20 heures passé et que le service se clôt à 20h30. Ainsi nous libérons nos montures, les attelons en prenant soin de les couvrir autant que le ciel l’est!! Puis nous sortons du parking sous les premières gouttes. Super ! L’aventure commence enfin! Au rond point je commence à me diriger vers les télécabines de l’Aiguille du Midi comme indiqué quand soudain Bastien m’interpelle : -non, c’est par là. -Ah bon ? –Oui, Argentière c’est bien par là – Heu oui, mais, bon, tu connais mieux que moi…Quelques coups de pédales humides plus tard et un bon coup de fil : nous nous sommes bien trompés. François D. dort au vieil UCPA d’Argentière mais mange à celui de Chamonix. Bon, ben direction Argentière, si on peut dormir à l’abri c’est déjà ça ! En attendant que les deux gourmets terminent leurs lasagnes nous procédons à de nécessaires étirements dans un air de fête de village que la pluie menace. Petite douche, petit repas et bon sommeil.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconRédaction effectuée à partir de l’enregistrement de cette conférence
Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Jean Hugues Vasen, votre Président, de m’avoir invité ici ces deux jours. Je tiens...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconJe tiens à remercier toutes les personnes m’ayant aidé à la réalisation de ce projet tutoré

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconAvant de vous plonger dans la lecture de ce dossier, IL est préférable...
«comtois» indique une origine. C'est en effet en Franche-Comté qu'est née cette horloge. Mais alors, quelles sont les spécificités,...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconLire et exploiter ses lectures en ses
Cher monsieur, je me permets de vous écrire pour vous remercier. J’ai terminé votre enquête

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconLes femmes dans la société française de la Belle Epoque à nos jours
Nous sommes disposés à accorder aux femmes tout ce que leur sexe a le droit de demander, mais en dehors de la politique ( ). Donner...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconJe tiens à remercier Anne et Stéphane Couderc qui m’ont donné l’opportunité...
«mode éthique» à travers des définitions théoriques avant de dresser un état des lieux plus pragmatique

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconMonsieur le Maire, je veux tout d’abord vous remercier très chaleureusement...
«Colonel morlaix-demozay», projecteurs allumés. Le Président d’honneur de cet aéro-club, le Colonel chambon (ER), ancien pilote de...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconZoom sur le zoom ou la fabuleuse histoire de l’objectif à focale variable
«fabuleuse histoire», une mise en page austère semée de clichés arides, de courbes et de schémas, tentait de rendre justice à cette...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier iconAdresse du Ministre de la défense à la promotion «Lt-Col P. Flandre»
«cahiers» qui vous parvient est le numéro quatre. Je tiens à remercier l’équipe de conception pour sa qualité et le général cuche,...

Avant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous tenons, Bastien et moi, à remercier toutes les personnes qu’il convient de remercier icon«les enseignements et l’évaluation de l’histoire et de la géographie en cap»
«les enseignements et l’évaluation de l’histoire et de la géographie en cap» réalisé par les collègues du groupe de travail coordonné...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com