Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation





télécharger 113.61 Kb.
titreRésumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation
page3/3
date de publication05.11.2017
taille113.61 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > économie > Résumé
1   2   3

32 Les éléments d’un “tradi-cluster” dans la province de Chiang Mai6 ?
Le développement économique du Nord de la Thaïlande a été vigoureux au cours des trois dernières décennies. Comme les autres régions périphériques, elle a souffert d’un isolement relatif face à l’hyper centralisation nationale jusqu’à la fin des années 1970 – puis dans le contexte de surchauffe économique de Bangkok et la région centrale entre 1985 et 1995. (Wongsupbhatsatigul 1977, TDRI 1991). Cependant la région a pu s’appuyer pour son développement sur une véritable capitale, Chiang Mai, ancrée dans un riche héritage historique, et faisant fonction de métropole provinciale et régionale.
La province de Chiang Mai a bénéficié d’une combinaison de facteurs : transition agricole réussie (diversification de la riziculture), consolidation de quelques activités manufacturières, et surtout expansion de activités touristiques et de loisir (golfs, immobilier de villégiature, résidences pour retraités). Ce contexte explique le paradoxe selon lequel l’industrialisation régionale s’est peu appuyée sur les activités manufacturières et illustre bien le processus SSE – « straight to service economy » annoncé par certaines analyses des années 90 (TDRI 1991). Dans ce contexte, il convient de s’interroger sur les possibilités d’identifier des agglomérations d’activités et d’entreprises formant véritablement cluster.
Que peut on identifier dans la province et dans les provinces limitrophes de la région Nord ? Il apparaît une juxtaposition de plusieurs systèmes de production, côtoyant l’agriculture et se partageant l’espace et les ressources en main d’œuvre. En effet, à coté des activités manufacturières, on trouve un ensemble d’activités liés au tourisme et aux loisirs.
La filières des services touristiques est fortement implantée sur la région. Ses infrastructures sont considérables et de niveau international : le marché visé est non seulement le tourisme de loisir mais aussi les conférences et manifestations promotionnelles. Ses interactions avec les filières industrielles concernent l’achat des fournitures alimentaires et la demande de produits artisanaux typiques de la région.

L’industrie manufacturière s’est appuyée sur deux piliers : d’une part les activités traditionnelles (travail du bois, tissus, céramique) et celles fournissant le marché local (matériaux de construction, agro-alimentaire), et d’autre part les industries re-localisées de la région centrale. Plusieurs formes de localisation industrielle sont présentes dans le bassin de Chiang Mai - couvrant au total 3 provinces :

  1. Les zones d’activité traditionnelles ; elles rassemblent des ateliers et entreprises de produits simples, artisanaux élaborés : charpenterie et menuiserie, meubles, faïence et porcelaine. Seule cette première catégorie permet de retrouver une forme d’organisation en cluster comprenant à la fois des éléments d’agglomération et une interaction entre les membres qui dépasse le lien input/output.

  2. Les zones ou parcs industriels – principalement la zone publique de la province de Lamphun (Luechai Chulasai, 19937). Les entreprises installées sont en général sans interactions productives fortes avec des fournisseurs locaux – puisqu’elles se spécialisent sur des tâches d’assemblages de composants étrangers importés, ou d’intrants spéciaux provenant de la région centrale (pièces plastiques ou métalliques, petit appareillage électrique, tissus et mercerie, etc…).

  3. Les implantations dispersées, correspondant à l’essaimage ‘sauvage’, ou peu controlé des entreprises recherchant du terrain en zone agricole – il peut s’agir également d’établissements délocalisés depuis la région centrale pour mettre en œuvre des taches d’assemblage intensives en main d’œuvre.


Le tradi-cluster s’appuie donc sur un type de ressource identifiée de longue date telle que bois, bambous, fibres naturelles, argiles fines, et sur des savoirs artisanaux mobilisés antérieurement dans un système proto-industriel. Il rassemble des ateliers simples et une majorité de PME (sociétés enregistrées, déclarées comme industries). La flexibilité du système vient des possibilités de sous-traitance, du fait de l’identification aisée des établissements partenaires potentiels, et de recours éventuel au travail domestique.
La gamme des produits va de l’artisanat simple de bas de gamme aux produits élaborés basé sur un design de haut niveau – qu’il s’agisse de la confection de luxe ou des articles en céramique de haut prix. L’accès aux marchés s’étage du local au global : emporia de vente sur place et réseaux d’exportation et distribution vers les grands pays industriels. Plusieurs familles d’entrepreneurs ont contribué à asseoir la notoriété de la province et de ses produits, et donc à donner une image valorisante aux articles manufacturés localement. La concurrence de producteurs tels que la Chine ou le Vietnam se fait actuellement sentir de façon accrue – Actuellement un nouvel élan de la croissance régionale est attendu de l’ouverture sur les pays voisins, Laos et Birmanie et surtout Chine du Sud (province du Yunnan) avec lesquels de nouvelles infrastructures doivent renforcer les liaisons. Ceci implique des recherche de stratégies de renforcement de la compétitivité, en jouant sur des différenciations de produit ou des améliorations techniques notamment.
Dans ce contexte la coopération entre firmes reste embryonnaire : la tradition ne pousse pas au partage des activités et des savoirs. Cependant le cadre local, plus étroit et moins éclaté que dans la capitale-métropole de Bangkok, permet le bourgeonnement de nouvelles synergies : la première concerne la promotion d’une image de région ‘proche de la nature’ (à défaut d’être vraiment respectueuse de l’environnement), image qui concerne aussi bien les produits d’artisanat que les prestations touristiques. Les élites locales ont joué la carte de la « capitale du nord » pour se distinguer de Bangkok.

Le débat local sur l’approche cluster vise la valorisation des expériences et savoirs productifs : c’est à quoi s’attellent plusieurs agences publiques, en interaction avec certains groupements professionnels. Un objectif plus lointain est l’accumulation d’un capital scientifique et technique– ceci permettant notamment des interactions avec les systèmes éducatifs locaux.

Tableau 2 : Synthèse des caractéristiques des clusters thaïlandais





Tradi-cluster

Neo-cluster

Plani-cluster













Cas étudiés ou documentés

Bangkok, districts urbains (BoBae, Din Daeng)

confection

Chiang Mai céramiques, travail du bois textile

Automobile
Péripheriques ordinateur /Disques durs (« HDD »)

Semi conducteurs


Chaiyaphum

Textile

Carosserie autocars

Motocyclettes (SME 007+)

Prod. Alimentaires (crevette noire)

Gemopolis

joaillerie bijouterie 

Durée localisation

25-30 ans

10-15 ans

5-20 ans

Espace de localisation

Ville + péripherie

Plusieurs provinces

Ville + province

Ressource

Local

Global

National

Secteur

Artisanat

Manufacturier simple

Intensif en capital

Manufacturier simple + élaboré

Infrastructure dédiées partagées

Non

Non

Non

Liens inter entreprises

faibles

Forts

faibles

Taille des firmes

PME

Très Grandes Entreprises

Moyennes et grandes

Produit– complexité

Simple

Standardisé/complexe




Services Communs

Infrastructures locales

Institutions nationales et grandes infrastructures

Spécialisés et récents

Types d’entreprise origine

PME

Grandes entreprises et FMN

Toutes tailles

Système de Gouvernance

“Bottom-up”

“Bottom-up” +réseau global

“Top-down”

Outils collaboratifs

Peu élaborés

Peu élaborés

Peu élaborés

Intervention publique

Promotion régionale

Promotion ciblée

Promotion locale

En guise de conclusion
Il convient de souligner les difficultés rencontrées par la mise en œuvre d’une politique volontariste en matière de clusters industriels visant à redynamiser le tissu économique dans une période post-crise. L’enjeu du passage de formes spontanées d’agglomération à des formes davantage régulées et coordonnées ne peut donc être sous estimé. Ceci tient à la fois à l’hétérogénéité en Thaïlande, des agglomérations qualifiées ici de clusters, et au manque de suivi dans les interventions publiques depuis le début de cette décennie; la mise en place de formes institutionnalisées pose problème. Il semble possible d’appuyer des clusters émergés, mais par contre illusoire d’en concevoir ex nihilo dans une économie émergente. Par ailleurs, en matière de spécialisation, la partition des clusters thaïlandais peut finalement apparaître comme relativement dichotomique. En effet, d’une part les tradi et plani clusters relèvent d’une logique « défensive », alors que d’autre part les néo clusters s’inscrivent davantage dans une logique « offensive ». Ces derniers se développent principalement dans des activités intégrées à la division régionale du processus productif. Il est à noter que cette partition ne concerne pas le positionnement en matière de débouchés : tous les clusters thaïlandais exportent une grande partie de leur production, ou mettent en place une stratégie visant à augmenter la part des exportations dans leurs ventes.


BIBLIOGRAPHIE
Angeon V. (2006), De l'explicitation du rôle des relations sociales dans les mécanismes de développement territorial. A paraître in Revue d’Economie Régionale et Urbaine.

Carluer F., Samson I. (2006) Réseaux d’entreprise et dynamiques territoriales : une analyse stratégique. A paraître dans Géographie, Economie et Société.

Ceglie G., Dini M. (1999) Mise en route et en réseau des PME dans les pays en développement : expérience de ONUDI en la matière. Onudi, Vienna.

Chaponnière J-R., Simon J-C. (1988) Devenir un NPI – les difficultés de la Thaïlande Tiers-Monde, 1987, tXXIX, juil-sept, pp 881-896.

Colletis-Wahl K., Pecqueur B. (2001) "Territories, development and specific resources: what analytical framework ?", Regional Studies, Vol. 35, n°5, pp; 449-459.

Courlet C. (2001) Territoires et régions, les grands oubliés du développement économique, L’Harmattan.

Courlet C., Ferguène A. (2003), Globalisation et territoire : le cas des SPL dans les pays en développement. Facef Pesquisa Vol 6/n°3.

De Bernardy M. (2000) Système local d’Innovation: Facteurs de cohésion et de perennité. RERU N°2-2000.

Ferguene A., Hsaini H. (1998) Développement endogène et articulation entre globalisation et territorialisation: éléments d’analyse à partir du cas de Ksar-Hellal (Tunisie), Région et développement, n°7.

Freel M.S. (2003), Sectoral pattern of small firm innovation, spillover and agglomeration: A review of empirical studies, Economics of Innovation and New Technology, n°8.

Glassman J. (2004) Thailand at the Margins. Internationalization of the State and the Transformation of Labour, Oxford Geographical and Environmental Studies, New York.

Guerrieri P. et alii (2001) The Global Challenge to Industrial Districts. SME in Italy and Taiwan. Edward Elgar. Cheltenham U-K.

Horaguchi H. Shimokawa K (2002) Japanese Foreign Direct investment and the Eastr Asia Industrial System. Springer Tokyo.

Intrakumnerd P. (2006) Thailand’s cluster initiative : Success, failures and impact on National Innovation System. Présenté à International Workshop – Industrial Clusters in Asia. ENS LSF Lyon.

Kermel D, Schar P. (1997) Croissance industrielle et redéploiement spatial en Thaïlande. Autrepart n°3.

Laothamatas A. (1992) Business Associations and the New Political Economy of Thailand. Westview Press.

Lecler Y. (2002) The cluster role in the development of the Thai car industry. International Journal of Urban and Regional Research, vol 26-4.

Leeahtam P. (1991) Thailand’s Adjustment. From Crisis to Double Digit Growth. Dokya Publ. Bangkok.

MUSCAT R.J. (1994) The Fifth Tiger – A Study of Thai Development Policy, Sharpe.

Nadvi K., Barrientos S. (2004) Systèmes productifs locaux et réduction de la pauvreté. Vers une méthodologie d’évaluation de l’impact des initiatives de développement des SPL sur la pauvreté et la situation sociale, ONUDI, Vienne, disponible en ligne.

Nidhiprabha B., Warr. P.G. (1996) Thailand’s Macroeconomic Miracle. World Bank, OUP.

Parnwell M.J.G. (1990) Rural industrialisation in Thailand, Hull Paper in Developing Area Studies no. 1, Centre of Developing Area Studies, University of Hull.

(1996) Uneven Development in Thailand, Avebury Publishing, 1996, London U-K.

Paulmier T. (2001) L’expérience technopolitaine de Hsinchu à Taiwan : un pôle de croissance en transition vers un district industriel ? Revue d’Economie Régionale et Urbaine n° 3.

Pecqueur B. (1996) Dynamiques territoriales et développement économique, L'Harmattan, Paris.

Pongsapich A. (1994) Entrepreneurship and Socio-economic transformation in Thailand and Southeast Asia, CUSRI-ORSTOM, Chulalongkorn University Press

Porter, M. (1999) « Grappes et concurrence », in Michael Porter (éd.), La concurrence selon Porter, Editions Village mondial, Paris, chapitre 7.

Régnier P. (2000) SMEs in distress. Thailand, the East Asian crisis and beyond. Gower-Ashgate, London.

Salvador R., Chorincas J. (2006) Les clusters régionaux au Portugal, Géographie, Economie, Société, n°8.

Schmitz H., Nadvi K., (1999) Clustering and Industrialisation. World Development, vol 27, n°9.

Simon J-C. (2001) Transformations et industrialisation en Thaïlande : croissance et développement économiques à travers cinq décennies, in S. Dovert (Ed)., Thailande contemporaine. L’Harmattan/IRASEC ‘Monographies Nationales’, Paris.

(1996) The New Pattern of Expansion of the Manufacturing Sector in Thailand; in Parnwell M. (Editor).

Suphachalasai, S. (1990), Export growth of Thai clothing and Textiles, World Economy, Vol 13, N°1)

(1992) Structure of the Textile Industry and Government Policy in Thailand. TDRI Year-End Conference. Jomtien.

Torre A. (2006) Clusters et systèmes locaux d’innovation. Retour critique sur les hypothèses naturalistes de transmission des connaissances à l’aide des catégories de l’économie de la proximité, Région et développement, n°24.

Warr, P.G.(1993) The Thai economy in transition. D-K Cambridge University Press.

Webster D. (2006) Supporting Sustainable Development in Thailand: a geographic clusters approach, NESDB and World Bank, Geographic Clusters Project, NESDB Bangkok.

Wonghanchao W., Ikemoto Y. (1988) Economic Development Policy in Thailand. IDE Tokyo.

* * *

1 Notamment programme CPER/SHS « Développement des agglomérations d’entreprises ou clusters en Asie : formes anciennes, formes nouvelles » qui associe le GLYSI (Lyon), l’IAO (Lyon) et le LEPII (Grenoble) 2003-2006.

2 « (La notion de cluster) présente en effet un flou important et se caractérise par une imprécision souvent soulignée dans la littérature, imprécision qui va croissant au gré des reformulations proposées par différents auteurs. » (Torre, 2006, p19).

3 Nous rejoignons plutôt A. Torre qui préfère qualifier le cluster de « notion » plutôt que de concept.

4 Citons notamment Webster (2006) sur la Thaïlande, Salvador et Chorincas (2006) sur le Portugal, Courlet et Ferguène (2003) et Ferguène et Hsaini (1998) sur la Tunisie.

5 Cette partie dérive du travail d’Audrey BARON-GUTTY, A. (2006), Agglomérations d’entreprises et clusters en Thaïlande – théorie et études de cas Mémoire de recherche Asie Orientale Contemporaine, Université Lumière-Lyon 2 / IAO Lyon.

6 L’approche sur Chiang Mai fait partie d’un programme de recherche dans le Nord de la Thailande conduit par le Center for Education and Labour Studies à Chiang Mai University et l’IRD/Quesed;


7 Luechai Chulasai, 1993, Local economic development core : A case study of northern region industrial estate in Lamphun, Institute of Developing Economies, Tokyo.

Baron-Gutty, Figuière, Simon - Clusters Thaïlande

– Colloque ASRDLF – Grenoble & Chambéry - juillet 2007 – Version provisoire -
1   2   3

similaire:

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRésumé Ce texte est une version mise à jour d’une contribution à...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRechercher l’implication des familles
«décrochage» de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale en offrant une...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconQuatre mesures du téléphone. L’invention d’une gestion téléphonique
«trafic» s’opère à travers quatre «configurations de mesure» : une «économie de la ligne», une «économie de l’opératrice», une «économie...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRésumé : Cette analyse propose une interprétation de la dynamique...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  icon1. Essai de psychologie contemporaine, maintenant dans
«post-modernité» et qui mérite plu­tôt la dénomination d’«hypermodernité Je l’ai fait sur la base de l’observation et d’une analyse...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRésumé L’objectif de la recherche est d’étudier le déploiement des...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconPatrice Salini La dynamique des systèmes, un essor modéré en France...
«solvables», même si depuis quelque temps, certains fabricants de logiciels2 de dynamique des systèmes tentent une percée en implantant...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRésumé : Cet article propose une réflexion sociologique sur les «violences urbaines»
«mauvaise éducation» des familles est une cause majeure de la délinquance des enfants. IL serait donc sage de s’abstenir provisoirement...

Résumé Cette contribution traite des enjeux de la dynamique des clusters industriels dans une économie émergente, la Thaïlande. La démarche se base sur une confrontation  iconRésumé : Cet article propose une réflexion sociologique sur les «violences urbaines»
«mauvaise éducation» des familles est une cause majeure de la délinquance des enfants. IL serait donc sage de s’abstenir provisoirement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com