Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique)





télécharger 8.53 Kb.
titreNouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique)
date de publication06.11.2017
taille8.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique).

Dans la précédente chronique sur les nouveaux chiens de garde de l’ordre libéral, je vous avais parlé des experts économiques à la télévision (et à la radio aussi) et j’avais montré qu’ils étaient juges et parties du monde financier qu’ils analysent. En gros, j’ai montré qu’ils avaient tout intérêt à défendre des idées économiquement libérales. Aujourd’hui je vais vous parler des journalistes des grands médias. C’est un sujet tellement vaste que ça fera l’objet d’au moins 3 chroniques. Et encore là je me concentre surtout sur la télévision et j’écarte le sujet de la presse écrite qui est en train de disparaître d’être accaparée par des marchands d’armes, des banquiers, des industriels de tout poil. Donc aujourd’hui ça sera l’introduction uniquement, je vais vous parler de l’univers dans lequel ils évoluent. Leur environnement. Mais d’abord je vais vous raconter une petite histoire.

Il était une fois une époque révolue où la France n’avait qu’une seule chaine de Télévision : la première chaîne de L’ORFT. Le ministre de l’information (Alain Peyrefitte) venait parfois en direct dans le journal de Léon Zitrone, expliquer les changements à venir en matière d’information. Heureusement on en est plus là aujourd’hui et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Aujourd’hui les chaines de télévision se sont multipliées ! Bon ok le président de France Télévision (France 2, 3, 4, 5 et Ô) est nommé directement par le président de la république ok… bon d’accord le président du CSA est nommé par le président de la république, du sénat et de l’assemblée nationale, bon ok ! Mais ça va quand même mieux non ?

Bon ok les chaînes privées appartiennent à des grands groupes financiers. L’actionnaire principal de TF1 est Bouygues (Martin est le parrain du 2ème fils de Sarkozy). Canal+ appartient à 100% à Vivendi dont Vincent Bolloré est vice-président du conseil de surveillance (ami avec Sarkozy et proche de la mairie de Paris de Delanoë par ailleurs).I-télé appartient à Canal +. Le groupe Bolloré détient par ailleurs Direct 8 à 100%. L’actionnaire principal de M6, de W9, de série Club, de Girondin TV est RTL Group, un conglomérat de médias luxembourgeois, premier producteur d’émission au monde ! Groupe qui détient également les Radio RTL, RTL2, Fun Radio en France. BFM TV fait partie de Next Radio TV dont le PDG est Alain Weil qui dirige aussi RMC et qui est l’ancien directeur du Group NRJ. Une citation de l’artiste : « Je suis un véritable libéral sur le plan économique autant que sur celui des idées. ». Au moins on sait à quoi s’attendre avec lui et sa chaîne de propagande en continu, heu d’information en continu! Bon mais, il y a aussi du positif, bordel ! Et Arte alors, c’est d’la merde !? Je rappelle que c’est une chaine publique binationale qui n’a pas obligation de faire des bénéfices et qui régulièrement distille des informations de qualités, oui, môsieur ! Si je peux me permettre, un tout petit bémol quand même pour cette chaîne Ô combien magnifique, Bernard Henry Levy est le président indéboulonnable du conseil de surveillance de la chaîne depuis 1993. A l’époque Mitterrand avait permis sa nomination et en 2009 Nicolas Sarkozy a appuyé sa 5ème reconduction (je rappelle que le petit Bernard est également membre du conseil de surveillance du Monde, il est actionnaire de Libération, il dispose d’une chronique hebdomadaire dans Le Point. Bref je ferai un portrait complet de ce chien de garde plus tard…). Je ne sais pas s’il y a un lien avec Bernard, mais toujours est-t-il que même sur Arte il y a visiblement parfois de la censure et notamment dernièrement dans une émission de 28 minutes consacrée à la Grèce… (ou certains propos d’une intervenante ont été coupé au montage (propos concernant les vrais bénéficiaires de l’aide à la Grèce, c’est à dire les banques).

Bref pour conclure pour aujourd’hui, alors que je n’ai même pas encore commencé à parler vraiment des journalistes, si on se souvient de ma petite historie du début sur l’ORTF, on peut dire qu’aujourd’hui le monde a changé, il n’y a plus un véritable rapport maître-esclave entre les dirigeants politiques et journalistes. Cela dit c’est normal, ce ne sont plus vraiment les hommes politiques qui dirigent aujourd’hui (contrairement à l’époque de De Gaulles), mais plutôt les grands groupes financiers… et donc on a un rapport qui est maintenant plus équilibré, voir même familial entre les journalistes et les politiques (d’ailleurs on ne compte plus le nombre de mariages entre ces deux familles, au sens propre ou figuré !). Finalement je ne suis pas sûr que ce soit, non plus, une bonne nouvelle pour la démocratie, et la qualité de l’information !

Aujourd’hui les journalistes sont malheureusement là pour donner une image du monde, conforme aux intérêts d’une classe auquel ils appartiennent (dans cette classe il y a aussi les politiques, des économistes, des intellectuels, des dirigeants d’entreprises, etc… plein de chiens de garde). Ils sont donc là pour faire la propagande de certaines idées (consciente ou inconsciente d’ailleurs) et on verra dans la prochaine chronique, comment ils s’y prennent.

Ps : Une propagande efficace, est une propagande qui ne se voit pas (ou pas trop). Dans une dictature, le contrôle des esprits est inutile, il y a les armes pour ça, la propagande est donc généralement grotesque (cf ex ministre de la propagande de Kadhafi, Saddam Hussein). Dans une démocratie de marché comme la notre, où se sont les marchés qui dirigent, la propagande est beaucoup plus utile, donc beaucoup plus fine et pas forcément toujours véhiculée de manière consciente par tous les journalistes.


similaire:

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconLes yeux des chiens ont toujours soif

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconBibliographie 10 Sujets de dissertation 10 Introduction «Rien de nouveau sous le soleil»
«les peuples heureux n’ont pas d’histoire»; et permanence, pour que l’histoire ait malgré tout un sens qui la rende intelligible

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) icon«saint aubin sur mer fête le nouveau brunswick» 9 au 15 aoûT 2008
«Thalassa» diffusée sur France 3 sur le Nouveau-Brunswick et conférence sur l’Acadie, le Nouveau Brunswick, de Maurice Basque, directeur...

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconEn France, l’arrivée des Bergers Australiens date de début 1988,...

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconDans un environnement où le «repli sur soi», la «défiance intergénérationnelle»,...
«non initié», qui n’en possède pas les «codes» par histoire familiale ou autre

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconIl est important de savoir que la France et L’Angleterre, par les...
«Nouveau-Monde» changeaient de propriétaire et les lois aussi. C’est ce qui est arrivé pour plusieurs années…

Nouveau chiens de garde du néolibéralisme: les journalistes (introduction : l’univers médiatique) iconHuit journalistes en colèRE






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com