En cours, navigation sur le site





télécharger 17.67 Kb.
titreEn cours, navigation sur le site
date de publication22.10.2016
taille17.67 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > économie > Cours
Blablacar, quand l’économie collaborative révolutionne les transports

Question 1

Vous êtes directeur ventes et marketing de Blablacar depuis un mois. La dernière levée de fond a été un succès. Sur les 73 millions d’euros levés, Frédéric Mazzella, son PDG souhaite augmenter la notoriété de Blablacar sur le marché français. Vous avez la charge d’organiser le pitch agence. Concevez le brief sachant que, dans votre feuille de route, vous devez accroître le CA de Blablacar aussi bien en BtoB qu’en BtoC.

Question 2

La problématique internationale pour BlaBlaCar est incontournable. Prenez un marché que vous connaissez bien et sur lequel Blablacar n’est pas présent et imaginez une stratégie d’implantation et de développement sur ce marché.

En cours, navigation sur le site : http://www.covoiturage.fr/

La vidéo de BFM TV : http://bcove.me/6b7eimup

La France a d’incroyables startups avec le service de covoiturage BlaBlaCar, leader européen du covoiturage.

[La France a d'incroyables start-up] BlaBlaCar

22 fév 2013 Posted by Fred Rico

Source : 1001 startup.fr

L’histoire de Blablacar

C’est lorsqu’il est étudiant en informatique à Stanford en Californie à la fin des Années 90 que Frédéric Mazzella découvre le covoiturage par la pratique. Avec des amis, il se rend tous les matins à l’université en empruntant les « carpool lanes » (voies réservées au covoiturage). Grâce aux carpool lanes, il gagne beaucoup de temps, puisqu’elles sont libres alors que les autres voies sont bouchées par d’innombrables voitures ayant une seule personne à bord. De retour à Paris, il abandonne sa voiture. Alors qu’il tente de rentrer dans sa Vendée natale à Noël, il se heurte à des trains bondés et ne trouve aucune place. Il pense alors à chercher une voiture qui ferait son trajet pour proposer un partage des frais sur un trajet Paris-Vendée. Mais il est quasi impossible de trouver une telle information sur internet… C’est finalement avec sa soeur (conductrice) qu’il rentrera en Vendée en voiture. Mais il a alors un flash de 72h durant lequel il imagine toutes les possibilités d’un service de covoiturage synchronisé via internet et téléphones mobiles, qui permettrait de partager des trajets à l’échelle nationale, et non seulement en famille ! L’aventure est lancée…

Qu’est-ce que BlaBlaCar ?

Leader européen du covoiturage avec plus de 2,8 millions de membres. En France, BlaBlaCar édite le site internet Covoiturage.fr et l’application iPhone et Android BlaBlaCar.

La jeune start-up fondée à Paris compte maintenant plus de 60 collaborateurs dans 5 pays (Espagne, Italie, Angleterre, Pologne et France) et connait une croissance européenne fulgurante.

Pour la petite histoire, le nom « BlaBlaCar » vient du fait que les covoitureurs choisissent s’ils sont plutôt « Bla », « BlaBla » ou « BlaBlaBla » en voiture selon leur degré de bavardage !

Comment cela fonctionne ?

Les conducteurs postent leurs places libres, pour des trajets dont la distance moyenne est de 340km. Les passagers réservent leur covoiturage en ligne, comme pour n’importe quel autre moyen de transport.

Blablacar comment ça marche ?

Frais de services prélevés à chaque réservation en ligne (environ 10% du prix du trajet).

Quelques chiffres ?

- 2,8 millions de membres,– 500 000 trajets en covoiturage/mois,– Plus d’1 million de trajets actuellement disponibles,– Plus de 2,3 millions d’avis communautaires,– BlaBlaCar a des bureaux dans 5 pays (Espagne, Italie, Angleterre, Pologne et France)

L’histoire de Blablacar

Source Wikipédia

Vincent Caron lance le site Covoiturage.fr en 2004. En 2006, Vincent Caron revend le site Covoiturage.fr à Frédéric Mazzella qui fonde la société anonyme Comuto qui deviendra la société éditrice de tous les sites du réseau Covoiturage. En juillet 2006, une nouvelle version du site est mise en ligne avec la cartographie Google Maps, une gestion des coordonnées GPS et la possibilité de préciser ses préférences de covoiturage (animaux, cigarette, discussion en voiture). L'équipe de Comuto choisit de financer sa croissance par la vente de solutions de covoiturage pour les entreprises, ce qui permet alors de conserver le site grand public entièrement gratuit. En 2007, Comuto lance une version du site optimisée pour la navigation mobile. En août 2008, Comuto lance la version web 2.0 communautaire de Covoiturage.fr qui ajoute un système d'avis communautaire, portraits, biographies. Covoiturage.fr se positionne comme une combinaison d'un site de voyage et d'un site communautaire. Dès septembre 2008, Covoiturage.fr devient le site de covoiturage le plus utilisé en France. Durant toute l'année 2009, Comuto a inauguré de nombreux nouveaux services de covoiturage pour plusieurs sociétés et mairies : la MAIF, IKEA, Vinci Park, RATP, Carrefour, la ville de Montrouge et une trentaine d'autres services de covoiturage.

La société lance l'application mobile Comuto (BlaBlaCar dès 2011) sur iPhone en décembre 2009 et sur Android en février 2010. En juin 2010, Comuto lève 1,25 million d'euros auprès d'ISAI. Covoiturage.fr atteint le premier million de membres en avril 2011.

En juin 2012, Covoiturage.fr lance un service de réservation en ligne : les passagers achètent désormais leur trajet en ligne et le site reverse l'argent au conducteur après le trajet. Le service avait été testé depuis 2011 dans l'Ouest de la France. Covoiturage.fr cherche ainsi à fiabiliser davantage la pratique du covoiturage en renforçant l'engagement entre les conducteurs et les passagers. Le service de réservation en ligne permet ainsi à Covoiturage.fr de mettre en place son modèle économique final et de dégager des revenus sur les transactions effectuées entre conducteurs et passagers. Dans le cadre des Trajets avec Réservation, Comuto prélève des frais de service (ci-après « les Frais de Service ») sur le Site. Ces frais sont ajoutés à la transaction à la date du paiement en ligne par le passager. Les frais de service sont constitués d'un montant fixe et d’une part variable, auxquels vient s’ajouter le montant de la TVA en vigueur (20.0%). Les Frais de Service sont également dépendants du moment où est enregistrée la réservation »

Conditions Générales de Covoiturage.fr

En octobre 2012, BlaBlaCar remporte le prix de la « e-entreprise » à l'occasion de la remise des Trophées PME « Bougeons-Nous » organisés par RMC. En mars 2013, BlaBlaCar remporte le prix Travel d'Or "Coup de Cœur" du Jury pour son application mobile. Fin 2013, BlaBlaCar réunit 5 millions de membres et affirme transporter 1 million de personnes par mois. En Mai 2014, Frédéric Mazzella annonce que BlaBlaCar compte 7 millions de membres dans 12 pays. Début juillet 2014 BlaBlaCar lève 100 millions de dollars auprès d'Index Ventures avec pour objectif de devenir leader mondial du covoiturage. Contrairement à de nombreuses rumeurs, le site internet n'a jamais, à ce jour, fait l'objet d'un rachat par la SNCF, contrairement au site 123envoiture, ni par Total, malgré la présence d'un partenariat avec l'entreprise afin de permettre aux usagers d'obtenir des bons d'achat.

Expansion internationale

En 2009 Comuto lance une version espagnole du site, sous le nom Comuto.es (rebaptisée BlaBlaCar.es en 2012). En juin 2011, Comuto s'implante au Royaume-Uni et lance BlaBlaCar.com. En janvier 2012, Comuto lève 7,5 millions d'euros auprès d’Accel Partners et des fonds ISAI et Cabiedes & Partners pour financer son expansion européenne. Entre juillet 2012 et novembre 2012, Comuto lance BlaBlaCar en Italie, au Portugal, en Pologne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique. En avril 2013, BlaBlaCar se lance en Allemagne. Le réseau BlaBlaCar couvre fin 2013 10 pays, utilisant toujours le même nom. Le service français Covoiturage.fr a été renommé BlaBlaCar le 29 avril 2013 afin d'uniformiser le réseau. En janvier 2014, BlaBlacar est également présent en Ukraine et en Russie21, et envisage de se lancer en Inde, Brésil, mais pas aux USA car la situation y est jugée moins pertinente. BlaBlaCar possède un site pour le covoiturage à la Réunion.

Une levée de fonds à 100 millions d’euros

Source : Le Figaro

L'internet français n'avait pas vu pareille levée de fonds depuis Deezer en 2012. Le leader du covoiturage en France, BlaBlaCar, a réalisé une levée de 100 millions de dollars, soit 73 millions d'euros, afin d'accélérer son expansion à l'international. La start-up, créée en 2008, a séduit le fonds d'investissement Index Ventures, spécialisé dans les nouvelles technologies et déjà partenaire de Flipboard, ASOS, SoundCloud ou du français Criteo. BlaBlaCar conserve également la confiance de ses précédents investisseurs, Accel Partners, ISAI et Lead Edge Capital, qui ont également participé au tour de table.

Un véritable coup d'accélérateur pour la société, actuellement présente dans 12 pays européens. Née sous le nom de Covoiturage.fr, la start-up repose sur un principe simple: mettre en relation des voyageurs souhaitant faire un trajet long (en moyenne 300 kilomètres) avec des conducteurs ayant des places de libre dans leur voiture. Les frais d'essence et de péage sont partagés équitablement, ce qui permet au conducteur de réduire le coût du trajet et aux passagers de payer leur voyage souvent moins cher qu'en train ou en avion. Un système de notes et de commentaires permet aux conducteurs et aux passagers de s'évaluer mutuellement après le voyage, afin de rassurer les personnes peu enclines à voyager avec des inconnus. En quelques années, BlaBlaCar a séduit trois millions de personnes en France, attirées dans un contexte de crise par cette solution de transport conviviale et économique. La société revendique 95% des annonces de covoiturage dans le pays et est perçue comme un concurrent sérieux par la SNCF. ««Savez-vous que Blablacar, le leader européen du covoiturage, (…) fait chaque mois 600.000 voyageurs? C'est déjà plus de 5 % du nombre de trajets vendus par SNCF Voyages!», affirmait en septembre son PDG, Guillaume Pépy. Le groupe ferroviaire a d'ailleurs fait l'acquisition l'été dernier d'un site de covoiturage, 123envoiture.com.

Une commission à chaque réservation

Gratuit à l'origine, BlaBlaCar a changé de modèle économique en 2011 et a adopté un système de monétisation proche de celui de Airbnb. Le site prend désormais une commission dont le taux, autour de 10%, varie en fonction du délai de réservation : plus on réserve tard, plus la commission est élevée. Ce système oblige également les voyageurs à régler à l'avance leur trajet grâce à un paiement par carte bancaire : auparavant, le conducteur était payé de la main à la main par ses passagers. Ces changements auraient permis de réduire drastiquement le nombre d'annulations et ont fait bondir les revenus de BlaBlaCar. La start-up enregistre depuis 2010 une croissance annuelle de 100% et devrait dépasser les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année. BlaBlaCar n'est cependant pas encore rentable. La société a préféré se lancer à la conquête d'autres marchés européens, comme l'Espagne en 2009, l'Allemagne en 2013 et dernièrement l'Ukraine et la Russie. Cette expansion en Europe lui permet d'afficher un total de 8 millions de membres, dont un million rien qu'en Allemagne. La start-up s'appuie généralement sur des structures de covoiturage déjà existantes dans ces pays et propose un service gratuit, le temps que son réseau de membres se constitue. Seuls les clients espagnols doivent, comme leurs voisins français, verser une commission à chaque réservation. La levée de fonds de 100 millions de dollars va permettre à BlaBlaCar de s'attaquer à de nouveaux marchés au-delà de l'Europe. Seuls impératifs : au moins 50 millions d'habitants et des infrastructures Internet mobile bien développées. Si la start-up ne désigne pas de pays en particulier, elle exclut à court terme toute expansion aux États-Unis. Entre un prix de l'essence peu élevé et des distances trop importantes entre les grandes villes, BlaBlaCar ne trouve pas dans le marché américain les caractéristiques nécessaires au développement du covoiturage.


similaire:

En cours, navigation sur le site iconEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation...

En cours, navigation sur le site iconEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation...

En cours, navigation sur le site iconEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation...

En cours, navigation sur le site iconCours document n°1 : Les grandes dates du circuit de Magny Cours,...

En cours, navigation sur le site iconAdresse : Lot V a 35 Ambohitantely-Andohalo Antananarivo 101
«Scribd» renvoie aux mêmes textes sur le site de ce nom. Les différents titres sont aussi disponibles sur le site de la Bibliothèque...

En cours, navigation sur le site iconLa longue gestation de Parcs nationaux de nouvelle génération
«Petit Larzac». Derrière l’emblématique Émilie Carles, les pancartes affichent «des moutons, pas de camions». Pour limiter les effets...

En cours, navigation sur le site iconCours Internet sur le thème de «la peine de mort en France et dans...
«Wikipédia», sites de l’ «association ecpm», d’ «Amnesty International», et «peinedemort com», page du site du Sénat (voir la sitographie...

En cours, navigation sur le site iconLe journal Montpellier Notre Ville est désormais disponible en version...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

En cours, navigation sur le site iconRecherche : le texte travaillé précédemment était issu du site internet...
«extrêmement alarmant» dans l’Indice de la faim dans le monde de 2011 ais son score gho n’a pas pu être calculé depuis, en raison...

En cours, navigation sur le site iconLe cours En terminale s option histoire (thème 2) fait en janvier sur 1 heure de cours
«les attentats du 11 septembre 2001», France 3, 4’19’’, fiche 00219. On peut aussi avoir le même reportage plus complet (14’32’’)...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com