Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au





télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page48/58
date de publication20.10.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
h.20-bal.com > économie > Compétition
1   ...   44   45   46   47   48   49   50   51   ...   58

SHEA Jim (1968) Etats-Unis / Skeleton

Jim Shea Jr a remporté le premier titre de skeleton après son rétablissement au programme olympique lors des Jeux de Salt Lake City en 2002. Il avait tous les atouts pour cela ayant auparavant remporté la Coupe du Monde. Petit fils de Jack Shea, double médaillé d’or en patinage de vitesse en 1932 et décédé, à quelques semaines des Jeux, Jim Shea a participé à chacune des manches de skeleton avec le faire part de décès de son grand-père coincé sous son casque. Après sa victoire sa première pensée fut pour son grand-père qui avait envisagé venir le voir courir dans l’Utah. La réintégration du skeleton dans le programme olympique a également permis à sa compatriote Tristan Gale de l’emporter chez les femmes.
SHEPPARD Melvin (1883-1942) Grande-Bretagne / Athlétisme

Meilleur spécialiste mondial du demi-fond au début du siècle, Sheppard s'impose aux Jeux de Londres en 1908 sur 800 et 1500 m. Sacré pied de nez pour un athlète qui n'avait pas pu rentrer dans la police en raison d'une faiblesse cardiaque ! Lors de l'épreuve du 800 m, afin de l'inciter à battre le record du monde, les juges prolonge la distance de 5 m. Sheppard qui connaît parfaitement la longueur et l'effort qu'il doit accomplir stoppe net au 800 m et bat malgré tout le record du monde. Tel est pris qui croyait prendre !

Sheppard ne s’arrête pas à ces deux médailles d’or. Il donne un coup de main à l’équipe américaine du relais 4x400 m et conserve ce titre à Stockholm quatre ans plus tard. En Suède, il remportera une cinquième médaille en argent cette fois, remportée sur 800 m, dont il perd le titre.
SHERIDAN Martin (1881 - 1918) Irlande / Etats-Unis / Athlétisme

Cet athlète d'origine irlandaise est le premier champion olympique du lancer du disque aux Jeux de Saint Louis en 1904. Il s'agit encore d'un jet de pierre. Sheridan conserve ce titre à Londres, quatre ans plus tard, mais cette discipline s'appelle alors « disque libre ». Dans le même temps, il s'impose au lancer du disque à l'ancienne, plus proche de l'épreuve moderne qu'on pratique aujourd'hui. Il est d'ailleurs le premier à adopter la technique contemporaine qui consiste à s'appuyer sur la force centrifuge pour lancer l'engin le plus loin possible. Sheridan remportera 9 médailles d'or au total avec celles gagnées lors des Jeux intercalés de 1906, disputés à Athènes. Bien qu’originaire d’Irlande, Sheridan est choisi comme porte-drapeau de la délégation américaine aux Jeux de Londres. Lors du défilé des nations, il refusera d’abaisser son drapeau devant le roi d’Angleterre Edouard VII afin de protester contre l’oubli du Stars and Stripes sur le toit du stade.
SHINOHARA Shinichi (1973) Japon / Judo

Champion du monde des lourds et des toutes catégories en 1999 à Birmingham, le judoka japonais est le héros de toute une nation. C'est donc avec le label de favori qu'il aborde les Jeux de Sydney en 2000. Il y retrouve en finale le français David Douillet, blessé un an auparavant et qui n'a pas contrarié son dessein en Angleterre. Mais à Sydney, si le combat tourne souvent à l'avantage du japonais c'est finalement le français qui devient champion olympique. Ses entraîneurs, les célèbres anciens judokas Saito et Yamashita ont porté réclamation. La décision n'a pas été changée.
SHORTER Franck (1947) Etats-Unis / Athlétisme

Fils d’un soldat américain, Franck Shorter va connaître le bonheur de remporter le marathon des Jeux de Munich dans les rues de la ville qui l’a vu naître. Aucun athlète avant lui n’avait connu ce bonheur. Il aurait aimé rejoindre dans la légende Bikila et Cierpinski, vainqueur de deux marathons olympiques consécutifs, mais il doit concéder la défaite devant… Cierpinski à Montréal en 76 et devra se contenter de la médaille d’argent.
SHOUAA Ghada (1973) Syrie / Athlétisme

Cette championne est la première femme arabe à devenir championne du monde de l'heptathlon en 95, elle récidive l'année suivante aux Jeux d'Atlanta, où elle devient la première femme du Moyen Orient, championne olympique. Sur un territoire où les femmes voilées attendent toujours leur émancipation, Ghada Shouaa est devenu un symbole et un porte-drapeau.
SIDYAK Viktor (1943) Biélorussie / Escrime

Membre de la grande équipe soviétique du sabre vainqueur des tournois olympiques de Mexico, Montréal et Moscou entre 1968 et 1980, Viktor Sidyak et ses partenaires ont concédé la défaite en finale des Jeux de Munich en 1972. Le biélorusse n’aura pas le temps de se lamenter de sa défaite puisqu’il va remporter le tournoi individuel et engranger ainsi sa quatrième médaille d’or.
SILIVAS Daniela (1970) Roumanie / Gymnastique

Trois titres olympiques individuels remportés à Séoul en 1988 viennent donner la mesure du talent de la gymnaste roumaine. Elle s'impose à la poutre, aux barres asymétriques et au saut de cheval. Mais Silivas n'est pas satisfaite pour autant. Elle aurait aimé remporter le concours général qu'elle abandonne à la russe Shouchounova qui montre plus de cœur dans son exécution.
SIMEONI Sarah (1953) Italie / Athlétisme

La belle italienne reste à ce jour l'une des meilleures spécialistes mondiales du saut en hauteur. Deux fois vice championne olympique à Montréal en 76 et Los Angeles en 84, elle trouve enfin la consécration aux Jeux de Moscou en 80. Elle est à son tour sacrée championne olympique. Recordwoman du monde avec un saut à 2,01 m, elle détiendra ce record jusqu’au milieu des années 80.
SKAH Khalid (1967) Maroc / Athlétisme

Jamais champion olympique n'a autant déchaîné les passions que le coureur marocain. Il est conspué lorsqu'il monte sur le podium des Jeux de Barcelone en 1992 après avoir remporté le 10.000 m. Le public lui reproche d'avoir bénéficié de l'aide d'un compatriote attardé pour s'imposer. En effet ce coureur aurait gêné l'adversaire kenyan de Skah au moment où celui-ci tente de placer un démarrage. Disqualifié dans un premier temps, le coureur marocain récupère finalement sa médaille d'or après délibération des juges.
SKELETON

Ce sport qui s'apparente beaucoup à la luge et au bobsleigh a été au programme olympique des Jeux de Saint Moritz en 1928 et 1948 en hommage à la station de sports d'hiver où cette discipline a été inventée. Lors des Jeux de Salt Lake City en 2002, le skeleton sera définitivement admis au programme des Jeux d'hiver. Comme au bobsleigh les concurrents prennent de la vitesse en courant pour se donner de l'élan, comme à la luge ils descendent la pente en glissant au plus près de la piste, mais à la différence de ce sport, ils sont à plat ventre sur leur engin. Leur traîneau d'acier se manœuvre en déplaçant le poids du corps et ils freinent avec les pieds. Cette épreuve rigoureusement individuelle se pratique par les hommes et les femmes.
SKI

La pratique du ski est dit-on aussi vieille que le monde. Des gravures rupestres et des skis fossiles ont été retrouvés en Scandinavie. A cette époque, ce n'est alors qu'un moyen de locomotion. Ce n'est qu'à la fin du 19ème siècle que le ski devient sport de compétition. On distingue dès lors deux pratiques: le ski de fond et le ski alpin.
SKI ACROBATIQUE ET ARTISTIQUE

Trois disciplines composent le ski acrobatique qui est devenu discipline olympique lors des Jeux d'Albertville en 1992 : le saut, le ballet et les bosses. La première épreuve consiste à effectuer des sauts acrobatiques à partir d'un tremplin ponctués de techniques variées (vrilles, rotations, etc.) à l'exception des sauts périlleux. La deuxième permet d'effectuer des figures au sol, skis au pied. Elle n’est plus au programme olympique. La troisième, plus spectaculaire encore, consiste à dévaler un champ de neige très bosselé le plus vite possible en effectuant deux sauts et des vrilles en cours de descente. Certaines des bosses peuvent atteindre 1,20 m de hauteur.
SKI ALPIN

Les premières épreuves de ski de piste ou ski alpin ne sont pratiquées qu'aux Jeux de Garmisch-Partenkirchen en 1936. Il n'est alors possible d'obtenir qu'une médaille au classement combiné de la descente et du slalom. Aujourd'hui toutes les disciplines permettent d'obtenir une médaille individuelle, qu'il s'agisse des slaloms, de la descente ou du super G. En slalom, on distingue l'épreuve classique (le géant) qui consiste à franchir une trentaine de portes et le slalom spécial où il faut contourner 55 à 75 portes. De plus, afin de corser la difficulté, les organisateurs disposent des portes « ouvertes » et « fermées » ainsi que des chicanes. A la différence de la descente qui se dévale d'une traite, l'épreuve de Super G impose le franchissement de plusieurs portes. Selon les disciplines, le dénivelé des pistes oscille entre 500 et 1000 m.
SKI DE FOND

Adopté dès les tous premiers Jeux d'hiver de 1924, le ski de fond crée cette année là sa fédération internationale. Aujourd'hui la discipline se pratique sur de nombreuses distances qui peuvent atteindre 20 Km pour les femmes et 50 Km pour les hommes dans l'épreuve de grand fond. Ajoutons que le biathlon, qui mélange le tir et le ski de fond est associé à la discipline.
SKOBLA Jaroslav (1899 - 1959) Jiri (1930 - 1978) République Tchèque / Haltérophilie - Athlétisme

Seulement troisième lors des Jeux d'Amsterdam en 1928, l'haltérophile tchèque Jaroslav Skobla devient champion olympique lors des Jeux de Los Angeles quatre ans plus tard après avoir soulevé 380 kg, c'est le record du monde de l'époque. Quelques années plus tard, son fils Jiri s'illustre également aux Jeux. Il remporte à Melbourne en 1956 une médaille de bronze au lancer du poids.
SKOBLIKOVA Lydia (1939) Russie / Patinage de vitesse

C'est la meilleure patineuse de vitesse de tous les temps aux Jeux d'hiver où elle remporte 6 médailles d'or. Déjà la première participation de la soviétique aux Jeux de Squaw Valley en 60 se solde par deux victoires. Quatre ans plus tard, la jeune institutrice revient aux Jeux d'Innsbruck pour s'imposer cette fois sur toutes les distances: du 500 m au 3000 m. C'est alors le cœur léger mais les bras chargés de médailles qu'elle peut retourner à l'éducation des Jeux enfants soviétiques.
SKOLIMOWSKA Kamila (1983) Pologne / Athlétisme

C'est encore une adolescente lorsqu'elle monte sur la plus haute marche du podium des Jeux de Sydney en 2000 après avoir remporté le premier titre olympique du lancer du marteau féminin. Déjà championne du monde junior à 14 ans, Skolimowska est partie pour longtemps dominer sa discipline même si à Sydney, l'exclusion pour dopage de la roumaine Melinte a sans doute forcé son destin.
SLUPIANEK Ilona (1956) Allemagne / Athlétisme

C'est la première athlète à lancer le poids au delà de 22 m. Championne d'Europe à deux reprises, Slupianek obtient la consécration à Moscou en 80 où elle remporte le concours olympique. Toutefois cette performance restera à jamais obscure. Deux ans auparavant, Slupianek avait été suspendue « à vie » pour usage de produits dopants avant d’être blanchie. Entrée en politique, Slupianek fut par la suite député de l’ancienne Allemagne de l’Est.
SMART Paul (181992 - 1979) Hillary (1925) Etats-Unis / Voile

Le père et le fils pratiquent la voile et c'est ensemble sur un bateau Star qu'ils remportent la médaille d'or de la catégorie aux Jeux de Londres en 1948. C'est une belle récompense pour Paul, le père, qui avait préalablement participé aux Jeux olympiques de 1912 dans les épreuves d'athlétisme. Il pratiquait le saut à la perche et n'avait alors pas dépassé les éliminatoires.
SMETANINA Raisa (1952) Russie / Ski de fond

Cette skieuse de fond russe a dominé sa discipline pendant près de 15 ans. Elle remporte sa première médaille d'or à Innsbruck en 76 et termine son parcours olympique à Albertville en 1992, dix ans après son premier titre mondial. Au passage, à titre individuel ou avec le relais russe, Smetanina a remporté une dizaine de médailles dont 4 en or et 5 en argent.
SMIRNOV Valeri (1954-1982) Russie / Escrime

Ce grand fleurettiste russe aurait sans doute pu bénéficier d'une grande carrière olympique s'il n'avait été mortellement blessé lors des championnats du monde de 82, alors qu'il défend son titre. Champion olympique individuel au fleuret en 80, il remporte cette année là une médaille d'argent par équipes et une médaille de bronze également par équipe, mais à l'épée cette fois.
SMIRNOV Vladimir (1964) Kazakhstan / Ski de fond

Vainqueur de deux Coupes du Monde de ski de fond au début des années 90, plusieurs fois champion du monde, Smirnov n'a remporté pendant cette période qu'un seul titre olympique. Toutefois, le titre est important puisqu'il est remporté dans l'épreuve phare du 50 Km à Lillehammer en 94. Lors de ces Jeux, il se classe deux fois deuxième sur 10 et 15 Km, une place qu'il avait déjà obtenu à Calgary sur 30 Km. Smirnov est encore présent à Nagano pour une médaille de bronze dans le 15 Km.
SMITH John (1965) Etats-Unis / Lutte

Ce formidable lutteur américain a réussit l'exploit le conserver à Barcelone en 1992 le titre qu'il avait gagné à Séoul quatre ans plus tôt, en lutte libre dans la catégorie des moins de 62 kg. Pendant cet intervalle Smith a remporté deux championnats du monde en 87 et 91.
SMITH Michèle (1969) Irlande / Natation

L'incroyable progression de la nageuse irlandaise entre 1992 et 96 a surpris tous les observateurs. Habituée à des résultats entre la 30ème et la 40ème place mondiale au moment des Jeux de Barcelone, Michèle Smith se révèle à Atlanta en remportant trois finales olympiques et donc trois médailles d'or sur 400 m nage libre, 200 m 4 nages et 400 m 4 nages. Plusieurs fois contrôlée et toujours négative, la première championne olympique irlandaise souffre malgré tout d'une réputation sulfureuse. Son entraîneur et mari, un ancien discobole hollandais, suspendu un temps pour dopage n'y est certainement pas étranger. L'échange d'un flacon d'urine lors d'un contrôle antidopage a convaincu le Tribunal Arbitral du sport de ses tricheries à répétition. Il l'a suspendu pour 4 ans de toutes compétitions et ainsi mis fin à sa carrière de nageuse.
SMITH Tommie (1944) CARLOS John - Etats-Unis / Athlétisme

Ces deux athlètes sont d'abord des champions qui terminent aux deux premières places du 200 m olympique des Jeux de Mexico en 68.Mais si leurs noms et leurs images restent à jamais indissociables, c'est parce qu'ensemble, ils montent sur le podium le poing ganté de noir et qu'ils le brandissent lorsqu'on joue l'hymne américain. Smith et Carlos veulent ainsi montrer leur appartenance au « black power » un mouvement américain qui demande la fin du racisme et de la ségrégation aux Etats-Unis. Dès lors, Avery Brundage, le président du CIO demande et obtient leur exclusion de l'équipe américaine. Il leur est reproché d'avoir utilisé le podium olympique comme tribune politique. En dépit de cette révocation, Smith et Carlos ont fait des émules. Quelques jours plus tard, les relayeurs américains du 4x400 m et l'étonnant vainqueur du saut en longueur, Bob Beamon porte des chaussettes noires. Eux aussi expriment ainsi, mais plus discrètement leur soutien au mouvement noir américain.
SMITHSON Forrest () Etats-Unis / Athlétisme

Originaire de Portland, Forrest Smithson a réussit un authentique exploit lors des Jeux de Londres en 1908 en s’imposant dans le 110 m haies et en battant le record du monde de la spécialité en 15 secondes. Il le détiendra pendant douze ans.

La légende dit que ce sprinter très religieux aurait disputé la finale avec une bible à la main afin de protester contre le fait que la course se dispute un dimanche. Toutefois, il fut démontré que la course n’avait pas eut lieu le jour du Seigneur et que la photo qui le montre franchissant une haie avec une bible à la main, aurait été prise hors compétition. A ce titre, Smithson peut être considéré comme l’un des pionniers du marketing sportif.
1   ...   44   45   46   47   48   49   50   51   ...   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDe la «nouvelle histoire» au post-sionisme
«La guerre de 1948 n’a jamais été un sujet de controverses […] Mais la boite de Pandore s’est ouverte, et les historiens israéliens,...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL'histoire de la maison Vuitton commence en 1835. Alors âgé de 14...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : La vie d'une jeune fille, Marjanne, vivant avec sa famille...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconSurtout ses romans et ses œuvres autobiographiques
«I will cut it off ! I will cut it off !». Son influence fut énorme dans la lutte angoissante entre sensualité et spiritualité qui...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa Compagnie générale transatlantique
«Transat» moins en vue que le grand armement transatlantique qui fit la fierté de la France : la flotte des stationnaires de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconPermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France,...
«Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconChapitre I: La vieillesse ancienne au temps des mythes et des premières sociétés
«Si le corps devient inutile à toutes sortes d'emplois, pourquoi ne pas délivrer l'âme qui souffre en sa compagnie». Cicéron fait...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDevoir n°2 d’histoire
«Berthe au grand pied», Pépin a deux fils : Charles et Carloman. Très vite l'aîné Charles s'impose et annonce son style, IL se fera...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au icon1. Du commerce à la conquête : la compagnie britannique au Bengale
«Compagnies Raj» ou «Bahadur». En 1756, on aboutit à la «Guerre de Sept Ans» qui installera définitivement l’Empire Britannique dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com