Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au





télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page50/58
date de publication20.10.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
h.20-bal.com > économie > Compétition
1   ...   46   47   48   49   50   51   52   53   ...   58

STEEPLE CHASE

C'est sur la distance de 3000 m que se court le steeple chase en athlétisme. Cette course a été inventée au XIXème siècle pour imiter la course des chevaux. Lors de cette épreuve les athlètes doivent franchir 28 obstacles traditionnels et 7 sauts de rivière. Ce dernier obstacle est le quatrième saut à chaque tour de piste. Pour l’occasion, l’athlète doit se détourner de la piste et emprunter un espace parallèle. Aujourd’hui le 3000 m steeple est pratiqué par les hommes et les femmes.
STEINMARK Ingemar (1956) Suède / Ski alpin

Surnommé le « roi du slalom », le suédois domine le ski amateur et professionnel pendant de longues années dans sa spécialité. Il remporte deux titres olympiques à Lake Placid en 80 en géant et spécial. Une belle revanche après sa chute quatre ans auparavant sur les pentes autrichiennes. Il domine encore la spécialité au moment des Jeux de Sarajevo en 84, mais ne peut pas participer aux épreuves pour avoir choisit le professionnalisme. Il sera sacré à 15 reprises vainqueur de la coupe du monde en géant et en spécial et recordman des victoires en compétition (46 au total).
STEROIDES ANABOLISANTS

Les stéroïdes anabolisants sont d'abord des médicaments destinés aux personnes malades qui ne peuvent plus supporter leur poids de corps. Grâce à ce médicament, les patients concentrent dans leurs muscles des protéines au lieu de les perdre. A l'époque de sa découverte le médicament s'administre par voie orale. Aujourd'hui, il s'injecte par intraveineuses et de plus, s'élimine rapidement dans l'organisme. Dès lors certains sportifs ont rapidement compris tout le bénéfice qu'ils pouvaient en tirer. Ils ont utilisé les stéroïdes anabolisants pour augmenter leur masse musculaire. Les sportifs se préparaient suffisamment tôt pour déjouer les contrôles antidopage. Le cas du canadien Ben Johnson, révélé lors des Jeux de Séoul en 1988, a en partie sonné le glas de ce type de médication. Toutefois les stéroïdes anabolisants restent encore aujourd'hui le moyen de dopage des pays pauvres. Certains athlètes se sont encore fait prendre avec des produits de cette nature lors des Jeux de Sydney.
STEVENSON Teofilo (1952) Cuba / Boxe

Ce boxeur cubain n'a jamais vraiment connu la gloire pour avoir renoncé à passer professionnel. Pourtant Stevenson reste le plus grand champion olympique de boxe de tous les temps. Il est couronné trois fois consécutivement de 72 à 80 dans la catégorie reine des poids lourds. On peut penser que Stevenson ait pu remporter à Los Angeles en 84, un quatrième titre olympique si son pays n'avait boycotté les Jeux. Dans le même temps, il est sacré champion du monde des poids lourds en 74, 78 et 86. Celui qui entend rester amateur jusqu'au bout des poings acceptera malgré tout de rencontrer Mohammed Ali. On lui propose 2 millions de dollars pour cela et il exige que la somme soit reversée à son comité national olympique. Le promoteur refuse. Retiré des rings depuis le début des années 80, Stevenson qui était député cubain à l’époque fut vice-président de sa fédération nationale de boxe.
STOCKHOLM - Suède

Stockholm est deux fois ville olympique. La première fois en 1912 pour les 5ème Jeux de l'ère moderne et une deuxième fois, partiellement en 1956, lorsque la capitale suédoise accueille les épreuves équestres des Jeux de Melbourne. Cette dernière renonce à organiser ces compétitions en raison de sa réglementation intérieure qui impose une quarantaine aux chevaux qui doivent entrer sur son territoire. En 1912, la boxe et la lutte qui figurent parmi les disciplines les plus anciennes sont écartées du programme olympique. Ces sports sont interdits en Suède. En revanche, le pentathlon moderne et la natation féminine sont désormais inscrits au programme. Ces Jeux sont finalement totalement réussis. Les sportifs présents arrivent bien préparés. On approche pour la première fois les 2500 athlètes. Notons que si le village olympique n'a pas encore été inventé, les sportifs sont bien logés. Ainsi les américains vivent sur un navire. Autre phénomène exceptionnel, il fait tellement chaud pendant la quinzaine suédoise que le départ de la course cycliste doit être donné de nuit. Pour la première fois, ces Jeux permettent d'atteindre la véritable dimension olympique souhaitée par Coubertin.
STOUDER Sharon (1948) Etats-Unis / Natation

Le parcours olympique de la nageuse américaine à Tokyo en 64 ressemble à s'y méprendre à celui de sa compatriote Von Saltza, quatre ans plus tôt. Elle aussi s'impose à trois reprises, dans le 100 m papillon et avec les relais du 4x100 m nage libre et 4x100 4 nages. Comme Von Saltza, elle sera médaillée d'argent du 100 m nage libre.
STRICKLAND DE LA HUNTY Shirley (1925) Australie / Athlétisme

L'athlète australienne est assurément une des plus grandes sprinteuses de sa génération. Déjà révélée aux Jeux de Londres en 1948 où elle remporte une médaille d'argent et deux de bronze, elle est enfin médaillée d'or à Helsinki, quatre ans plus tard. Elle s'impose dans le 80 m haies avant d'accompagner ses partenaires du 4x100 m à la médaille d'argent. Ce demi échec est définitivement effacé aux Jeux de Melbourne en 56, où elle conserve sa médaille d'or du 80 m haies avant de remporter une troisième médaille d'or dans le 4x100 m.

Professeur de mathématiques à la ville, Shirley Strickland de la Hunty aurait pu participer aux Jeux de Rome en 1960 où elle avait été sélectionnée, mais elle du y renoncer car elle était enceinte pour la troisième fois.
STROBL Fritz (1971) Autriche / Ski Alpin

En l’absence d’Hermann Maïer, blessé plusieurs semaines avant les jeux, un autre autrichien Stephan Eberharter, vainqueur de neuf épreuves de Coupe du Monde dont cinq descentes étaient annoncées comme le grand favori de la descente olympique de Salt Lake City en 2002. C’est finalement un autre autrichien Fritz Strobl qui allait s’imposer sur la piste de Snowbasin.

Le norvégien Lasse Kjus, déjà deuxième de la descente de Nagano, quatre ans plus tôt, prenait la deuxième place et remportait sa quatrième médaille olympique.
STUCKELBERGER Christine (1947) Suisse / Equitation

Bien qu’elle se soit efforcée pendant vingt ans de conduire l’équipe suisse à la médaille d’or dans l’épreuve de dressage, Christine Stuckelberger devra se contenter de trois médailles d’argent à Montréal, Los Angeles et à Séoul avant de terminer sa carrière à Atlanta en 1996.

Elle devra donc s’en remettre à elle-même pour ramener l’or dans son pays. C’est ce qu’elle obtient au Canada sur son cheval Granat avant de gagner une médaille de bronze à Séoul en 1988, l’année où trois femmes se hissent aux trois premières places dans cette discipline mixte, ce qui n’était jamais arrivé. L’allemande Nicole Uphoff et la française Margit Otto Crépin la devance.
STUKELJ Léon (né en 1898) Slovénie / Gymnastique

Héros du sport slovène, Stukelj remporte aux Jeux de Paris en 1924, la médaille d'or de gymnastique au concours général. Il ajoute quelques jours plus tard, une deuxième médaille d'or à l'épreuve des barres parallèles. Il sera de nouveau médaillé d'or à Amsterdam, quatre ans plus tard en s'imposant aux anneaux. Devenu avocat, il poursuit sa carrière olympique jusqu'aux Jeux de Berlin en 1936 où il remporte une nouvelle médaille d'argent individuelle.
SUEDE

La Suède fait partie des cinq meilleures nations olympiques avec plus de 500 médailles d'or gagnées depuis le début des Jeux d'hiver et d'été. Capable de s'illustrer sur tous les fronts, les suédois dominent principalement le ski de fond. Ils ne connaissent leur première défaite qu'aux Jeux de 52 à Helsinki. Aux Jeux d'été, on retrouve souvent la Suède au palmarès des épreuves équestres, en lutte, en canoë kayak et principalement au pentathlon moderne que les suédois ont inventé pour les Jeux de Stockholm en 1912. Dans cette discipline, ils collectionnent les titres olympiques de 1912 à 1956.
SUISSE

C'est surtout aux Jeux olympiques d'hiver que la Suisse s'est illustrée avec dans ses rangs de formidables skieurs comme Zurbriggen, Russi ou Colombin chez les garçons, Nadig, Figini, Heiss et Schneider chez les filles. Aux Jeux d'été, les suisses ont réalisé leurs meilleurs résultats avec les cavaliers du concours équestres, les lutteurs et les gymnastes. Plus récemment, le tennisman Marc Rosset s'est imposé aux Jeux de Barcelone en 1992.
SUKARNOVA Olga (1955) Russie / Basket-ball

Avant de terminer sa carrière dans le basket français, la russe collectionne les titres et les médailles avec sa sélection nationale. Elle est 9 fois championne d'Europe, deux fois championne du monde et deux fois championne olympique en 76 à Montréal et en 80 à Moscou. Dans cette équipe figure la géante Semenova.
SULEYMANOGLU Naim (1967) Turquie / Haltérophilie

Cet haltérophile de fort petite taille, est malgré tout le plus grand champion de sa génération. Il a débuté sa carrière olympique sous le maillot bulgare et sous le nom de Shalamanov. C'est ainsi qu'il remporte son premier titre à Séoul en 1988. Depuis Suleymanoglu a profité de l'ouverture des frontières de l'Est. Il a fuit son pays pour s'installer en Australie et devenir citoyen turc. C'est alors qu'il réussit le double exploit de conserver à Barcelone en 1992 et Atlanta, quatre ans plus tard, le titre olympique gagné en Corée, dans la catégorie des poids plume de 60 kg, puis dans celle des 64 kg. En Géorgie, il ajoute même un record du monde à son troisième titre olympique. Entre temps, le petit colosse qui mesure seulement 1,50 m a établi de nombreux record du monde à l’arracher et à l'épaulé-jeté. Il est aujourd'hui à la tête d'une fortune conséquente. Après plusieurs mois passé à s'occuper du sort des réfugiés bulgares, Naim Suleymanoglu s'est entraîné afin de participer aux Jeux de Sydney. Il aurait pu y remporter sa quatrième médaille d'or, mais sans doute trop confiant, il a commis une erreur tactique en demandant d'entrée une barre supérieure au record du monde et n'a pas réussi à la soulever. L'homme aux 46 records du monde a donc quitté la scène sur un pitoyable échec.
SUSANTI HADITONO Susi (1971) Indonésie / Badminton

Première championne olympique de badminton à Barcelone en 1992, l'indonésienne est restée pendant de longues années n°1 mondiale. Elle s'impose dans la capitale catalane tandis que son fiancé, Budi Kusuma en fait de même chez les messieurs. Elle remporte le championnat du monde de 93 avant de participer de nouveau aux Jeux à Atlanta, où elle prend la troisième place.
SVAN Gunde (1962) Suède / Ski de fond

Depuis Jernberg, la Suède attendait un champion de ski de fond de sa trempe. Svan a un palmarès éloquent. Quatre fois champion olympique en individuel sur 15 et 50 Km en 84 et 1988, il est également médaillé d'or avec l'équipe de relais suédoise lors des Jeux de Sarajevo en 1988 et Calgary, quatre ans plus tard. A ces quatre titres olympiques s'ajoutent 5 titres de champions du monde de 85 à 91 du 15 au 50 Km, en individuel le plus souvent et une fois par équipe.
SVENSSON Rudolf (1899 - 1978) Suède / Lutte

Svensson est un des rares lutteurs à avoir remporté deux médailles dans les deux catégories de lutte. Lors des Jeux de Paris en 1924, il est deux fois médaillé d’argent en lutte gréco-romaine et en lutte libre dans la catégorie des 87 kg.

Il fera par la suite le choix judicieux d’abandonner la lutte libre au profit de la gréco-romaine. Il sera deux fois médaillé d’or consécutivement à Amsterdam en 1928 surclassé dans la catégorie des 130 kg et Los Angeles en 1932 en 87 kg, son réel poids de corps.
SWAHN Albert (1879 - 1931) Suède / Tir

Fils d'Oscar Swahn et comme son père, tireur d'élite, le suédois a remporté la bagatelle de 7 médailles olympiques dont 3 en or lors des Jeux de Londres en 1908 et ceux de Stockholm en 1912.
SWAHN Oscar (1847 - 1927) Suède / Tir

Lorsque le tireur suédois remporte la médaille d'argent des Jeux d'Anvers en 1920 dans l'épreuve du cerf courant, il est alors le plus vieux médaillé olympique puisqu'il vient de fêter ses 73 ans. Cette médaille vient achever une brillante carrière olympique. Elle se solde par trois médailles d'or en individuel ou par équipes remportées à Londres en 1908 et Stockholm en 1912.
SYDNEY - Australie

C'est dans cette ville des antipodes, capitale de la Nouvelle Galles du sud qu'ont eu lieu les Jeux olympiques du Millénium. En compétition ultime avec Pékin, les élus du CIO ont préféré les qualités écologiques du projet présenté par les australiens à la capitale chinoise où dit-on les droits de l'homme laissent à désirer. Sydney est l'ancienne capitale de l'Australie où vivent trois millions et demi d'habitants. La ville est célèbre pour son opéra aux lignes futuristes dans la baie de port Jackson. On retrouve cet emblème sur les médailles olympiques. Ces Jeux ont été moins grandioses que ceux de Barcelone ou Atlanta, mais nettement plus chaleureux. D'ailleurs le président du CIO a considéré qu'ils étaient les plus réussis depuis l'origine du mouvement. De fait, après quelques inquiétudes liées aux transports et à la vente des billets, les Jeux de Sydney ont été parfaitement organisés. Les stades étaient copieusement garnis et la cérémonie d'ouverture a permis à l'athlète aborigène Cathy Freeman de réconcilier sa communauté avec l'Australie. Il faut se rappeler en effet les Jeux de Melbourne en 56 qui se terminent par un défilé des athlètes bras dessus bras dessous, sans hymne et sans drapeau pour s'opposer à leur manière à l'invasion russe dans les rues de Budapest.
SZABO Bence (1959) Hongrie / Escrime

Pendant près de 60 ans, de 1908 à 1964, la Hongrie a largement dominé le sabre, l'épreuve reine de l'escrime magyar. Pourtant depuis le milieu des années 60, les hongrois sont systématiquement battus avant la finale individuelle. Bence Szabo efface cet affront lors des Jeux de Barcelone en 1992. Il s'impose et redonne des couleurs à son pays. C'est la deuxième médaille d'or de Szabo après celle qu'il a remporté au sabre par équipes, quatre ans plus tôt à Séoul.
SZABO Ekaterina (1967) Roumanie / Gymnastique

Cette gymnaste appartient à l'école roumaine qui s'est mise en évidence au milieu des années 70 avec Nadia Comaneci. Championne du monde au sol en 83, elle est une des vedettes des Jeux de Los Angeles l'année suivante où elle remporte quatre médailles d'or en s'imposant à la poutre, au sol, au saut de cheval et par équipes.
SZABO Gabriela (1975) Roumanie / Athlétisme

Gabriela Szabo n'avait qu'un objectif en 2000, une victoire aux Jeux olympiques de Sydney après avoir pris à 21 ans la deuxième place du 1500 m aux Jeux d’Atlanta. Elle l'a obtenue dans le 5000 m où personne ne lui résiste après qu'elle ait placée une terrible accélération. Pourtant, la championne roumaine est d'apparence fragile. Petite, fort mince, on se demande où elle puise la force d'écraser ses adversaires. C'est encore vrai dans le 1500 m des Jeux de Sydney. Contrainte à un écart après la chute d'une concurrente, elle est lâchée. A 200 m de la ligne elle est encore en dernière position. Elle dépasse une à une ses rivales pour prendre la troisième place sur le fil. Cette défaite valait la plus belle des victoires. A 25 ans, Gabriela Szabo n'a sans doute pas terminé son parcours olympique. Elle devrait toutefois se consacrer à l'éducation des Jeux athlètes roumains. Elle projette d'ouvrir un centre d'entraînement dans le nord du pays.
SZEKELY Eva (1927) Hongrie / Natation

Eva Szekely appartient à cette grande famille du sport hongrois qui compte dans ses rangs Dezso Gyarmati, son mari, triple champion olympique de water-polo, sa fille Andrea, médaille d’argent et de bronze en papillon aux Jeux de Munich en 1972, elle-même épouse d’un champion olympique de canoë-kayak.

Eva Szekely sera elle, championne olympique du 200 m brasse lors des Jeux d’Helsinki en 52 et médaillé d’argent à Melbourne en 1956. Il est à noter que la brasse n’était pas codifiée lors des Jeux d’Helsinki en 1952 et Szekely l’a emporté en nageant le papillon. Quatre ans plus tard, le papillon étant devenue une nage à part entière, Szekely choisi de s’aligner seulement au 200 m brasse et s’est inclinée pour l’or olympique.
1   ...   46   47   48   49   50   51   52   53   ...   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDe la «nouvelle histoire» au post-sionisme
«La guerre de 1948 n’a jamais été un sujet de controverses […] Mais la boite de Pandore s’est ouverte, et les historiens israéliens,...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL'histoire de la maison Vuitton commence en 1835. Alors âgé de 14...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : La vie d'une jeune fille, Marjanne, vivant avec sa famille...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconSurtout ses romans et ses œuvres autobiographiques
«I will cut it off ! I will cut it off !». Son influence fut énorme dans la lutte angoissante entre sensualité et spiritualité qui...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa Compagnie générale transatlantique
«Transat» moins en vue que le grand armement transatlantique qui fit la fierté de la France : la flotte des stationnaires de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconPermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France,...
«Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconChapitre I: La vieillesse ancienne au temps des mythes et des premières sociétés
«Si le corps devient inutile à toutes sortes d'emplois, pourquoi ne pas délivrer l'âme qui souffre en sa compagnie». Cicéron fait...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDevoir n°2 d’histoire
«Berthe au grand pied», Pépin a deux fils : Charles et Carloman. Très vite l'aîné Charles s'impose et annonce son style, IL se fera...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au icon1. Du commerce à la conquête : la compagnie britannique au Bengale
«Compagnies Raj» ou «Bahadur». En 1756, on aboutit à la «Guerre de Sept Ans» qui installera définitivement l’Empire Britannique dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com