Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au





télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page53/58
date de publication20.10.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
h.20-bal.com > économie > Compétition
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

TIR A LA CORDE

Discipline olympique au début du siècle de 1900 à 1920, le tir à la corde oppose deux équipes qui pour s'imposer doivent faire franchir à l'équipe adverse une ligne au delà de laquelle celle-ci a perdu le combat. Cette discipline est encore pratiquée de nos jours dans certaines régions et notamment au Pays Basque. Les anglais et les suédois ont chacun remporté 2 des 5 titres mis en jeu.

On retiendra qu’aux Jeux de Londres en 1908, les américains finalistes décident de ne pas participer à l’épreuve finale. Leurs adversaires anglais sont venus disputer la finale avec des chaussures à pointes comme celles qu’on utilise en athlétisme.
TISDALL Robert (1907) Irlande / Athlétisme

Vainqueur du 400 m haies des Jeux de Los Angeles en 1932, Tisdall est disqualifié pour avoir fait tomber deux obstacles. C'est alors une faute éliminatoire. Après son échec en Californie, il restera invaincu jusqu'au Jeux de Berlin, quatre ans plus tard où il remporte aisément le titre olympique. Il bat en Allemagne le record du monde de la spécialité qu'il détient jusqu'en 1951.
TKAC Anton (1952) République Tchèque / Cyclisme

C'est le pistard qui met fin au règne de Daniel Morelon sur la piste de Montréal en 76 et qui prive le français d'un triplé historique dans l'épreuve de vitesse. En finale olympique une course tactique l'oppose à Morelon. A égalité à une manche chacun, Tkac attaque de loin tandis que le français qui croit à une feinte reste sur place. Lorsque Morelon réalise son erreur, il est trop tard.
TODD Mark (1956) Nouvelle Zélande / Equitation

Obligé de vendre plusieurs de ses troupeaux pour financer son entraînement, le cavalier néo-zélandais ne regrette pas son investissement. Meilleur dresseur, crossman et sauteur d'obstacles, il s'offre le luxe d'aucune faute et remporte le titre du concours complet à Los Angeles en 84 avec son cheval Charisma. De nouveau en lice à Séoul avec le même cheval, il réalise un meilleur parcours et conserve son titre olympique remporté quatre ans plus tôt. Il peut dès lors, consacrer une biographie à son vieux complice Charisma. De retour en compétition lors des Jeux de Sydney organisés non loin de chez lui, Mark Todd monte de nouveau sur le podium. Il y remporte une médaille de bronze.
TOKYO - Japon

La capitale du Japon était candidate à l’organisation des Jeux de 1940. Le conflit avec la Manchourie aurait du la priver d’emblée d’organisation, mais le CIO, fidèle à son credo, refuse de s’immiscer dans les affaires intérieures japonaises. Mais les pressions extérieures sont fortes et finalement le Japon refuse d’organiser les Jeux qui incombent à la ville d’Helsinki qui était son adversaire. Mais le début de la deuxième guerre mondiale et l’invasion soviétique en Finlande auront raison des XIIème Jeux olympiques.

Finalement, c’est en 1964 que Tokyo accueille les Jeux. C’est la première ville asiatique à le faire. Lors de ce ces Jeux tokyoïtes, pour rappeler au monde que les japonais ont pardonné sans oublier, c'est un rescapé du bombardement d'Hiroshima qui allume la vasque olympique. Quant à l'Allemagne bien que divisée politiquement et géographiquement, elle présente deux équipes, mais qui doivent concourir solidairement. C'est à dire que les victoires ne seront celles que d'une seule nation. De son coté, l'Afrique du sud qui n'a pas réussi à réaliser une équipe multiraciale est exclue du mouvement olympique. Pour l'occasion, le volley-ball et le judo deviennent sports olympiques. En judo, ironie du sort, c'est un hollandais Anton Geesink qui remporte le premier titre chez les poids lourds. Quant au héros des Jeux, il est américain. Le nageur Donald Schollander rafle quatre médailles dans la piscine de Tokyo où les japonais entendaient pourtant s'illustrer.
TOLAN Edward (1908-1967) Etats-Unis / Athlétisme

Meilleur sprinter à Los Angeles en 1932, Eddy Tolan remporte le 100 et le 200 m. Sur la première distance, sa différence avec son suivant est tellement étroite que les journalistes le surnomment «orteils scintillants». Sur 200 m, il s'impose de nouveau à son rival Melcalfe, dont les juges ont mal calculé la longueur du couloir. Ce dernier aurait dû porter réclamation, mais fair-play, il n'entend pas frustrer son adversaire et compatriote de sa victoire.

En dépit de cette brillante carrière olympique, Eddy Tolan a connu des heures difficiles ne trouvant jamais de travail. Il fut contraint de s’exiler en Nouvelle – Zélande pour y disputer des courses de sprint et pouvoir gagner sa vie. Il finit par devenir enseignant d’éducation physique à Détroit après avoir fait de nombreux petits boulots.
TOMBA Alberto (1964) Italie / Ski alpin

Surnommé « la bomba » en raison de ses qualités de tonicité impressionnante, ce skieur italien est le premier champion olympique à conserver un titre obtenu quatre ans auparavant. Vainqueur du slalom spécial et du slalom géant de Calgary en 1988, Tomba récidive en géant à Albertville devant 10.000 tifosis venus l'encourager. Insatiable, le « campionissimo » est encore présent à Lillehammer en 94, où cette fois, il concède la défaite devant l'autrichien Stangassinger. Il rate de peu une quatrième médaille d'or en trois Jeux.
TORCHE

La torche olympique sert à transporter la flamme du site d'Olympie à la grande vasque du stade olympique retenu pour l'organisation des Jeux. Lors des arrêts prévus sur le parcours, le feu est conservé dans une petite vasque fabriquée pour l'occasion. Il ne doit jamais s'éteindre. Si cela devait arriver, une deuxième flamme est conservée dans une lampe de mineur. C'est avec celle-ci que chaque matin il faut rallumer la première torche des porteurs. Afin de leur laisser un souvenir, les organisateurs fabriquent aujourd'hui autant de torches qu'il y a de porteurs. Précisons que la fédération internationale de memorabilia olympique rassemble des collectionneurs qui conservent des torches et autres souvenirs olympiques.
TORRENCE Gwen (1965) Etats-Unis / Athlétisme

L'américaine est l'une des toutes meilleures sprinteuses des années 90. Souvent aux places d'honneur, elle remporte tout de même deux médailles d'or à Barcelone sur 200 m en individuel et avec le relais du 4x100 m américain. Elle est de nouveau sur la plus haute marche du podium avec ses camarades américaines, quatre ans plus tard à Atlanta. Entre temps, Gwen Torrence remporte trois titres mondiaux sur 100 m, sur 4x100 m en 95 et sur 4x400 m en 93.
TORRES Dara (1967) Etats-Unis / Natation

Curieux destin que celui de cette nageuse américaine, double médaillée d'or avec le relais américain à Séoul en 1988 et à Barcelone quatre ans plus tard et qui après avoir abandonné la natation pendant sept ans pour se consacrer aux défilés de mode et au journalisme revient dans les bassins lors des Jeux de Sydney. Présente aux Jeux depuis 1984, elle bat à cette occasion le record de longévité dans un sport où au delà de 25 ans on fait figure de vieille gloire. Son travail foncier pendant l'année 99 porte ses fruits. Non seulement, elle glane plusieurs sélections lors des championnats américains, mais en plus, elle gagne des médailles à Sydney. Troisième du 50, du 100 m nage libre et du 100 m papillon, elle est deux fois médaillée d'or sur 4x100 et 4x200 m nage libre avec le relais américain.
TORVILL Jayne (1957) DEAN Christopher (1958) Grande-Bretagne / Patinage artistique

Perfection et originalité: c'est en ces termes que la presse salue la prestation de ce couple de danseur sur glace lorsqu'il s'impose sur la patinoire de Sarajevo quelques mois après leur titre mondial. Après avoir abandonné la compétition et s'être consacrés à des galas professionnels, les deux britanniques font leur retour en compétition aux Jeux de Lillehammer en 94, dix ans après leur titre olympique. Si le charme est toujours là, la prestation l'est moins. Ils obtiennent une médaille de bronze et battent le record d'audience de la télévision britannique. 24 millions de personnes suivent l'événement en direct.
TOURCOING Enfants de Neptune – France / Water-polo

C'est ce club du Nord de la France qui donne à la sélection tricolore les joueurs qui permettent de remporter le titre de champion olympique de water-polo en 1924.Cette année là les français s'imposent aux belges en finale.
TOURETSKI Guennadi (1950) Russie – Australie

En dépit de brillantes études qui auraient pu lui permettre de devenir ingénieur en physique, le russe est plus modestement devenu entraîneur, mais le meilleur de la natation mondiale. C'est lui qui a permis à Alexandre Popov de dominer le sprint pendant près de 10 ans avant d'immigrer en Australie. Il est devenu le formateur et le mentor de l'équipe australienne plusieurs fois championne olympique en individuel et par équipes lors de ces dernières années. Ce qui impressionne les nageurs qui travaillent avec lui c'est sa capacité à inventer chaque jour de nouvelles séances et à utiliser les techniques les plus sophistiquées pour faire franchir des paliers à ses nageurs. Pour cela, il fouille dans les livres de biomécaniques et étudie le déplacement des poissons.
TOURITCHEVA Ludmilla (1952) Ukraine / Gymnastique

Sacrée à cinq reprises championne du monde, Touritcheva a également remporté la bagatelle de 9 médailles olympiques dont quatre en or. Elle remporte trois médailles d’or par équipes de Mexico à Montréal et surtout le concours général individuel à Munich en 72. Elle séduit les juges, mais déçoit le public qui la trouve trop classique. La jolie ukrainienne au visage sévère et impassible récite sa partition sans sourciller sous le regard de son entraîneur qui ne la quitte pas des yeux. Souvent associée aux victoires de l'équipe soviétique entre 68 et 76, Touritcheva est l'épouse de Valéry Borzov, ancien champion olympique de sprint et aujourd'hui membre du comité olympique ukrainien.
TRAMPOLINE

L'origine de cette discipline affiliée à la gymnastique viendrait du cirque. Les acrobates après avoir terminé leur prestation aux trapèzes aimaient se détendre en effectuant des figures sur le filet au sol qui leur servait de protection en cas de chute. Discipline pour la première fois en démonstration aux Jeux de Sydney en 2000, le trampoline connaît un essor considérable. Il consiste à effectuer dans les airs des mouvements complexes et aériens en s'élançant à partir d'une toile élastique. Les pilotes américains l'ont même utilisé pour habituer l'oreille interne aux rotations aériennes. Aujourd'hui en compétition les gymnastes peuvent monter jusqu'à 8 m d'altitude dans leurs évolutions. La France, la Russie et la Biélorussie sont les meilleures nations mondiales.
TRENTIN Pierre (1944) France / Cyclisme

Ce petit coureur au physique râblé remporte deux médailles d'or et une de bronze aux Jeux de Mexico en 68. Il s'impose sur le kilomètre départ arrêté et en tandem associé à son compatriote Daniel Morelon. Notons qu'il avait gagné une première ligne à son palmarès lors des Jeux de 64 à Tokyo où il avait pris la troisième place du kilomètre contre la montre. Autant Morelon et fin et élancé, autant Trentin est court et puissant. Sur la piste le coureur est explosif. Depuis, les deux compères forment les champions du cyclisme sur piste français.
TRETIAK Vladislas (1952) Russie / Hockey sur glace

Avant de devenir l’entraîneur de l’équipe olympique russe, Tretiak a gardé avec bonheur les buts de la formation soviétique championne olympique à Sapporo en 1972, Innsbruck en 76 ou Sarajevo en 1984. Deux fois champion du monde, Tretiak a également connu une brillante carrière avec son club du CSKA Moscou puisqu’il a réussi à remporter treize coupes d’Europe.

Ce palmarès exceptionnel lui a permis d’être le premier non américain à entrer au Panthéon du hockey (Hall of fame).
TREVE OLYMPIQUE

Dès le 9e siècle avant J-C, une trêve avait été décrétée pour permettre aux athlètes et aux pèlerins de se rendre sans danger dans le sanctuaire d'Olympie. Lors de la réhabilitation des Jeux modernes, l'humaniste Pierre de Coubertin a institué le principe d'une trêve olympique afin que les combats cessent dans les régions en guerre pendant la durée des Jeux. Si le principe en a souvent été admis, il n'a pas toujours été respecté. Reste qu'à l'occasion des Jeux de 2004, la Grèce ne pouvait manquer le principe d'inaugurer un centre international de la trêve olympique. 180 pays ont déjà adhéré à l'idée d'une trêve pendant la durée des Jeux. C'est cet accord qui a inspiré le rapprochement entre les comités nationaux olympiques américains et cubains et qui a permis de faire défiler côte à côte les athlètes sud et nord coréens dès les Jeux de Sydney. Il s'agissait d'une nouvelle étape dans le rapprochement des deux pays en guerre depuis plus de cinquante ans.
TRIANGLE OLYMPIQUE

C'est ainsi qu'on appelle en voile le parcours de compétition pour l'ensemble des manches disputées par les bateaux ou les planches à voile. Cela consiste à laisser à gauche (bâbord) les trois bouées d'un triangle dont le grand côté est situé dans l'axe du vent. Dans le cas d'un triangle super olympique, les concurrents doivent effectuer un aller-retour supplémentaire entre les deux premières bouées. La distance entre celles-ci varie selon la nature du bateau qui participe à la compétition: c'est à dire de 0,75 mile à 3 miles pour les multicoques. Un mile marin mesure 1609 m.
TRIATHLON

Le triathlon est une des nouvelles disciplines en compétition à Sydney en 2000. Ce sport est affilié à l'Union internationale de pentathlon moderne et biathlon et n'a qu'une trentaine d'années d'existence. Pourtant, il connaît déjà un essor considérable dans le monde. Cette discipline enchaîne trois épreuves: la natation, le vélo et la course à pied. C'est à Hawaï en 1978, avec la création de l'Ironman que le triathlon devient mythique. L'effort réalisé par les triathlètes est presque surhumain. Aux Jeux, les concurrents hommes et femmes, devront parcourir la distance olympique, c'est à dire une longueur de 1500 m à la nage, 40 Km en vélo et 10 Km de course à pied. Cette épreuve était à Sydney la première de la quinzaine olympique afin de mettre en relief cette nouvelle discipline. Le canadien Simon Whitefield et la suissesse Brigitte Mc Mahon ont remporté les deux premiers titres olympiques.
TRIBUNAL ARBITRAL DU SPORT (TAS)

Basé à Lausanne, le Tribunal Arbitral du sport est l'instance chargée de résoudre tout litige juridique lié au sport. Composé de 14 membres dont un président et un vice-président, cette institution a pour mission de régler les conflits qui opposent les athlètes à leurs instances représentatives, qu'il soit question de la contestation d'une non sélection, de litiges de nationalité ou de d'arbitrage sur le fond dans les cas de dopage. Pendant la durée des Jeux et cela depuis les olympiades de Barcelone, le TAS se déplace dans la cité organisatrice. Ses jugements sont rendus en 24 heures et l'intégralité de la procédure est gratuite afin de permettre à tous les athlètes d'avoir accès à la justice sportive internationale.
TRICHEUR

Contrôlé positif après avoir gagné et pulvérisé le record du monde du 100 m des Jeux de Séoul en 1988, le canadien Ben Johnson reste aux yeux du monde le plus grand tricheur de l'histoire des Jeux. Mais nombreux sont ceux qui contrôlés positifs ou non, enfreignent chaque jour l'éthique du sport qui veut que chaque athlète ou champion soit à égalité de chance avec son adversaire. Un programme élaboré en 1999 tend à lutter contre le dopage et à moraliser le sport. Avant Johnson, citons l'exemple de tricheurs qui ont été dénoncés pendant les Jeux eux-mêmes. Ainsi Fred Lorz, vainqueur du marathon des Jeux de Paris en 1900 et qui a fait 3/4 du parcours en voiture est dénoncé et éliminé... En revanche, l'américain Thomas Hicks vainqueur à Saint Louis quatre ans plus tard et qui s'est dopé pour y parvenir est malgré tout déclaré vainqueur ! Citons encore l'exemple de ce pentathlonien soviétique qui a modifié son arme dans l'épreuve d'escrime, afin que sa lampe témoin s'allume, même s'il ne parvient pas à toucher précisément son adversaire. Il est immédiatement disqualifié. On précise qu'aux Jeux d'Olympie, les tricheurs existaient déjà. Les athlètes qui étaient pris en flagrant délit ou qui avaient tenté de corrompre les juges étaient fouettés en place publique !
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDe la «nouvelle histoire» au post-sionisme
«La guerre de 1948 n’a jamais été un sujet de controverses […] Mais la boite de Pandore s’est ouverte, et les historiens israéliens,...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL'histoire de la maison Vuitton commence en 1835. Alors âgé de 14...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : La vie d'une jeune fille, Marjanne, vivant avec sa famille...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconSurtout ses romans et ses œuvres autobiographiques
«I will cut it off ! I will cut it off !». Son influence fut énorme dans la lutte angoissante entre sensualité et spiritualité qui...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa Compagnie générale transatlantique
«Transat» moins en vue que le grand armement transatlantique qui fit la fierté de la France : la flotte des stationnaires de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconPermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France,...
«Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconChapitre I: La vieillesse ancienne au temps des mythes et des premières sociétés
«Si le corps devient inutile à toutes sortes d'emplois, pourquoi ne pas délivrer l'âme qui souffre en sa compagnie». Cicéron fait...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDevoir n°2 d’histoire
«Berthe au grand pied», Pépin a deux fils : Charles et Carloman. Très vite l'aîné Charles s'impose et annonce son style, IL se fera...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au icon1. Du commerce à la conquête : la compagnie britannique au Bengale
«Compagnies Raj» ou «Bahadur». En 1756, on aboutit à la «Guerre de Sept Ans» qui installera définitivement l’Empire Britannique dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com