Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au





télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page54/58
date de publication20.10.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
h.20-bal.com > économie > Compétition
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

TRILLINI Giovanna (1970) Italie / Escrime

La fleurettiste italienne remporte un bien difficile marathon avant de remporter la médaille d'or individuelle des Jeux de Barcelone en 1992. Repêchée à l'issue des demi-finales, elle se ressaisit et s'impose. Elle aura beaucoup moins de mal pour s'imposer par équipes avec ses partenaires de l'équipe d'Italie pour une deuxième médaille d'or. La championne du monde retrouve là le standing qui est le sien.
TRINQUET Pascale (1958) France / Escrime

Sans doute libérée par une participation étrangère amoindrie du fait du boycott de nombreuses nations occidentales, la fleurettiste française Pascale Trinquet est l'une des reines des Jeux de Moscou en 80.Elle remporte deux médailles d'or en individuelle et par équipes. En parfaite équipière, elle est également médaille d'argent à Montréal, quatre ans plus tôt et médaille de bronze, à Los Angeles, quatre ans après son sacre moscovite, ce qui démontre l'étendue de son talent.
TROY Mike (1940) Etats-Unis / Natation

Dans des compétitions de natation largement dominée par les australiens, le nageur américain tire son épingle du jeu en s'imposant dans le 200 m papillon des Jeux de Rome en 1960. Il sera couronné d'une deuxième médaille d'or avec le relais américain du 4x200 m. Dans les deux épreuves, il bat ou contribue à battre le record mondial.
TSUKAHARA Mitsuo (1947) Japon / Gymnastique

Membre de l'équipe japonaise championne olympique par équipes à Mexico en 68, Munich en 72 et Montréal en 76, le gymnaste japonais pourtant spécialiste du saut de cheval s'impose pour deux autres médailles d'or à la barre fixe. Une première fois à Munich en 72 et la deuxième en 76. Auteur de mouvements très novateurs, il ne parvient pourtant pas à remporter le concours général individuel. Avant de devenir entraîneur national, Tsukahara a laissé à la discipline un mouvement au saut de cheval et un autre en sortie d'engin qui porte son nom.
TSURATA Yashiyuki (1903 - 1986) Japon / Natation

Le nageur japonais appartient à cette excellente école qui rafle 11 des 16 médailles lors des Jeux de Los Angeles en 1932. Tsurata s'impose dans l'épreuve du 200 m brasse. Il conservera son titre à Berlin, quatre ans plus tard. Il est à ce jour le seul brasseur à parvenir à conserver son titre.
TSYBULENKO Viktor (1930) Ukraine / Athlétisme

Troisième du concours du javelot lors des Jeux de Melbourne en 1956, l’ukrainien va bénéficier de circonstances exceptionnelles pour remporter l’épreuve des Jeux de Rome quatre ans plus tard. Il réalise un jet superbe qui envoie l’engin à près de 85 m lors de la première séance et prend la tête du concours. Des rafales de vent et la pluie vont compromettre les chances de ces adversaires lors des essais suivants. Aucun d’entre eux ne fera mieux que 80 m.
TULU Derartu (1970) Ethiopie / Athlétisme

Après sa magnifique victoire aux Jeux de Barcelone en 1992 dans l'épreuve du 10.000 m devant la sud-africaine Helena Mayer dont on se rappelle le tour d'honneur, drapeaux emmêlés, l'éthiopienne est de nouveau championne olympique à Sydney 2000 sur la distance de dix kilomètres. Camarade d'entraînement d'Hailé Gébresselassié, elle obtient le même palmarès aux Jeux que son compatriote. Elle remporte ce deuxième titre après une course tactique remarquable. Elle suit le rythme d'enfer et démarre à 400 m de la ligne, lâchant sa compatriote Wami et la portugaise Ribeiro championne olympique à Atlanta quatre ans plus tôt. Elle pulvérise le record olympique de cette dernière de 44 secondes. Il s'agit là d'un destin exceptionnel pour une championne qui souffrait d'un mal étrange à la rotule deux ans auparavant et qui avait envisagé de se retirer de la compétition. Voilà qu'elle envisage désormais remporter le marathon des Jeux d'Athènes.
TURIN

En concurrence avec Sion en Suisse, la grande ville italienne du nord vient d'obtenir l'organisation des Jeux d'Hiver de 2006. Située au pied des Alpes comme l'indique le nom de la région dont elle est capitale, le Piémont, Turin est connue pour posséder deux grandes équipes de football, la Juventus et le Torino et surtout pour abriter le siège des usines Fiat. Il faut d'ailleurs noter que le cœur des installations olympiques se situera au "Lingotto", c'est une ancienne usine du groupe devenue aujourd'hui un centre d'affaire. Cette ville d'un million d'habitant environ a été choisie après une procédure exemplaire destinée à faire oublier la désignation de Salt Lake City. En plus de Sion et Turin, la ville autrichienne de Klagenfurt, celle de Poprad-Tatry en Slovaquie, de Zakopane en Pologne et d'Helsinki en Finlande avait déposée leur candidature. Finalement deux villes ont été retenues pour le choix final et c'est la cité piémontaise qui l'a emporté lors de la 109ème session du comité international olympique qui s'est déroulée à Séoul en Corée du sud. Les Jeux se dérouleront sur six communes différentes dont celle de Sestrières qui abritera une partie des épreuves de ski alpin. La capitale olympique accueillera pour sa part, le curling, le patinage artistique, le patinage de vitesse et le tournoi de hockey.
TURNER Cathy (1962) Etats-Unis / Patinage de vitesse

Après avoir obtenue la médaille d’or du 500 m short track aux Jeux d’Albertville en 1992 et une médaille d’argent par équipes sur 3000 m, Cathy Turner est devenue professionnelle du patinage sur glace au sein d’une troupe de spectacle. Licenciée, elle revient à son sport mais elle est victime d’une suspension de plusieurs mois pour avoir manqué de respect aux officiels américains. De nouveau en compétition aux Jeux de Lillehammer en 94, sa force de caractère lui permet de s’imposer de nouveau sur 500 m et remporter sa deuxième médaille d’or en dépit des protestations de sa rivale chinoise Zhang Yanmei. Elle terminera sa moisson avec une médaille de bronze avec ses équipières américaines en relais.
TYLDUM Pal - Norvège / Ski de fond

Médaillé d’or avec ses partenaires du relais norvégien sur 4 x 10 Km lors des Jeux de Grenoble en 1968 et seulement quatrième du 50 Km, Tyldum va prendre une éclatante revanche lors des Jeux de Sapporo quatre ans plus tard, dans la plus longue épreuve de ski de fond. Mal parti, il est contraint à une chevauchée fantastique pour revenir parmi les premiers. Il y parvient dans les 10 derniers kilomètres avant de s’imposer dans les derniers hectomètres. Son voyage au Japon se soldera par l’obtention de deux nouvelles médailles en argent obtenues sur 30 Km et avec le relais norvégien.
TYUKALOV Youri (1930) Russie / Aviron

Champion olympique de skiff aux Jeux d’Helsinki en 1952, Tyukalov va par la suite se consacrer au double scull. Avec son partenaire Aleksandr Berkutov, il va réussir son pari. Ensemble, ils sont médaillés d’or à Melbourne en 56 avant de remporter une médaille d’argent aux Jeux de Rome quatre ans plus tard.
TYUS Wyona (1945) Etats-Unis / Athlétisme

L'américaine est une des plus grandes sprinteuses des années 60. Elle est championne olympique du 100 m à Tokyo avant de s'incliner avec la sélection sur 4x100 pour une nouvelle médaille d'or. C'est la performance qu'elle réussit à Mexico, quatre ans plus tard. Elle s'impose de nouveau sur 100 m et conduit son équipe au titre sur 4x100 m. Elle se retire alors sur une triple couronne olympique, on pouvait difficilement demander mieux.
UETAKE Yojiro (1943) Japon / Lutte

C’est en lutte libre que ce japonais fait parler sa classe et sa maîtrise technique lors des Jeux de Tokyo en 1964 où devant son public, il s’impose sans la catégorie des 57 kg. Loin de ses bases, il parvient à conserver sa couronne à Mexico en 1968.
UJLAKI-REJTO Ildiko (1937) Hongrie / Escrime

Cette épéiste hongroise a participé à cinq Jeux olympiques de 1960 à 1976 et remporté sept médailles dont 2 en or, 3 en argent et 2 de bronze. Ces médailles olympiques sont remportées le plus souvent par équipes, puisqu'elle ne s'impose qu'une seule fois en individuel en 64 devant l'allemande Helga Mees.
ULLRICH Jan (1973) Allemagne / Cyclisme

Premier coureur cycliste allemand à gagner le Tour de France en 1997, Jan Ullrich natif de l'ex-RDA est aujourd'hui devenu un des meilleurs coureurs du peloton professionnel. Lors des Jeux de Sydney en 2000, il réserve à ses adversaires une surprise de taille. Engagé dans le Tour d'Espagne qu'il a gagné l'année précédente, il décide d'abandonner pour parfaire sa préparation en vue des Jeux et notamment le contre-la-montre dont il est champion du monde en titre. Mais c'est dans l'épreuve sur route là où on ne l'attendait pas qu'il s'impose devant le kazakh Vinokourov. Quelques jours plus tard, débarrassé de toute pression, il s'aligne sur le contre-la-montre et sans doute moins motivé abandonne la première place au russe Ekimov. Qu'importe avec une médaille d'or et une médaille d'argent, Ullrich s'impose comme le meilleur cycliste sur route des Jeux du Millénium.
ULVANG Vegard (1963) Norvège / Ski de fond

Ce skieur de fond reste une des grandes figures des Jeux d'hiver d'Albertville en 1992 en remportant trois médailles d'or. Habitué jusque là aux places d'honneur, il offre à son pays, la mère patrie du ski de fond, le titre olympique sur 30 Km que la Norvège attend depuis 16 ans. Il ne s'arrête pas là puisqu'il s'impose également dans le 10 Km et le relais par équipes. Ce beau parcours lui vaut d'être invité à prononcer le serment olympique lors des Jeux de Lillehammer, deux ans plus tard. Sur le plan sportif, il ne connaît pas la même gloire qu'en France.
UMARAS Gintautas (1963) Lituanie / Cyclisme

Le lituanien est le meilleur cycliste en poursuite sur piste à la fin des années 80. Champion du monde en 87, il s'impose à titre individuel et avec l'équipe d'Urss pour un double titre olympique sur la piste de Séoul en 1988.
UPHOFF Nicole (1967) Allemagne / Equitation

Cette cavalière allemande est pendant de nombreuses années la meilleure spécialiste mondiale de l'épreuve de dressage. Elle sera quatre fois championne olympique de la spécialité ce qui fait d'elle une des plus grandes championnes olympiques de tous les temps. Elle est deux fois médaillée d'or à titre individuel et par équipes à Séoul en 1988 et Barcelone en 1992. Elle devance lors des Jeux catalans sa compatriote Isabelle Werth qui prendra sa succession au palmarès international et olympique. Elle obtiendra chacune de ses médailles olympiques sur le même cheval, Rembrandt, sans qui rien n’aurait été possible.
URMANOV Dimitri (1972) Russie / Patinage artistique

C'est le premier patineur à réussir la quadruple boucle piquée. Souvent bien classée dans les épreuves mondiales, il n'est jamais sur la plus haute marche du podium. Toutefois, il finit par convaincre les juges et s'impose aux Jeux de Lillehammer en 94 dans l'épreuve de patinage sur glace.
URSS

C'est après les Etats-Unis, la meilleure nation aux Jeux. L'Urss a sans doute gagné un titre olympique dans chacune des disciplines phares du mouvement depuis son entrée dans le concert des nations en 1952. Jusque là cette grande nation est écartée du mouvement olympique pour des raisons politiques. A l'écart, les soviétiques inventent alors les Spartakiades qui permettent à leurs sportifs de se confronter aux autres nations du bloc de l'Est. En effet, pour les dirigeants soviétiques, le sport est un moyen d'affirmer sa force avec autant de conviction que l'armement nucléaire ou la conquête spatiale. L'Urss ne perd jamais une occasion de le démontrer. Après l'éclatement du bloc soviétique au tournant des années 90, chaque république décide de participer aux Jeux sous ses propres couleurs. Nécessaire étape de transition, c'est sous le nom de CEI comme Communauté des Etats Indépendants que l'ex-Urss se présente aux Jeux d'Albertville et de Barcelone en 1992. Désormais, les anciens pays d'Union soviétique participent aux Jeux sous le maillot et le drapeau de leur nouvelle nation (Russie, Biélorussie, Ukraine, Kazakhstan, etc.)
URUGUAY

Il n'y a guère que les footballeurs uruguayens à s'être distingués aux Jeux. Deux fois vainqueur du tournoi olympique de Paris et d'Amsterdam en 1924 et 1928, les sud-américains comptent dans leurs rangs des joueurs de grande classe et notamment José Léandro Andrade. Surnommée la «céleste» en raison de son maillot bleu ciel, l'équipe uruguayenne remporte la première coupe du monde de football en 1930.
UYTDEHAAGE Jochem (1977) Pays-Bas / Patinage de vitesse

Le Néerlandais Jochem Uytdehaage a détrôné lors des Jeux de Salt Lake City en 2002, son compatriote Gianni Romme en remportant les médailles d'or du 5.000 et du 10.000 m de patinage de vitesse sur l’anneau de glace de Park City en battant au passage le record du monde du 10.000 m.

Le patineur d'Utrecht a démontré après en avoir fait la démonstration quatre ans plus tôt à Nagano, que le patinage de vitesse est d’abord une affaire de néerlandais. Ces derniers ont remporté tous les titres majeurs chez les hommes.
VALBE Elena (1968) Russie / Ski de fond

Membre de l’équipe d’abord soviétique, puis russe qui s’impose dans le relais 4 x 5 Km aux Jeux d’Albertville, puis à Lillehammer et à Nagano, la sibérienne va ainsi remporter trois médailles d’or.

Sa carrière individuelle sera moins performante mais tout autant récompensée. Elle termine quatre fois troisième et remporte quatre médailles de bronze à Albertville sur 5, 15, 30 Km et en poursuite.
VAN ALMSICK Franziska (1978) Allemagne / Natation

Dans la piscine de Barcelone en 1992, la jeune nageuse allemande étonne la planète avec ses 14 ans et ses 4 médailles obtenues. Troisième du 100 m et du 4x100 m nage libre, elle est médaille d'argent du 200 m et du 4x100 m 4 nages. Dès lors, les médias et les sponsors se l'arrachent d'autant que la jeune fille a une plastique irréprochable. Programmée pour remporter l'or à Atlanta en 96, la jeune allemande déçoit. Elle réalise rigoureusement les mêmes performances qu'à Barcelone. Elle est de nouveau 3ème du 100 m nage libre et du relais et termine deuxième du 200 m et du relais 4x200. Vedette de shows télévisés et de sports publicitaires, elle n'en délaisse pas pour autant les bassins. Elle ne manque pas de remporter au passage quelques titres européens et mondiaux. Elle avait annoncé qu'après les Jeux de Sydney viendrait l'heure de la retraite. Sa troisième place obtenue dans le relais 4x200 m nage libre devrait l'inciter à s'y résoudre.
VANCOUVER – CANADA

La ville de Vancouver a été désignée pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2010. L'annonce en a été faite à Prague en République tchèque lors du printemps 2003. La ville canadienne a été préférée à Pyongchang en Corée du Sud et à Salzbourg en Autriche, qui a été éliminée dès le premier tour. Rappelons tout de même que Vancouver avait été désignée ville olympique dès 1980 mais avait du renoncer à cette organisation pour des raisons économiques. C’est Lake Placid qui l’avait alors supplée.

Nichée entre l'Océan Pacifique et les vigoureuses montagnes côtières, Vancouver est l’une des villes les plus pittoresques du Canada. Cette ville cosmopolite et moderne offre la diversité culturelle des Premières Nations amérindiennes aux riches communautés asiatiques.

C’est la troisième ville canadienne à accueillir les Jeux après Montréal en 76 et Calgary en 1988. Pour l’occasion, Vancouver partagera l’organisation des Jeux avec la station de sports d’hiver de Whistler où se dérouleront les épreuves de ski. Parmi les grands chantiers que devront surmonter les canadiens, il y aura la construction d’une nouvelle autoroute entre les deux villes. La route actuelle ne pourra pas supporter le flot des véhicules qui se déplaceront d’un site à l’autre.

VAN DE WALLE Robert (1954) Belgique / Judo

Considéré comme le meilleur judoka belge de tous les temps, Van de Walle marque les années 80 avec plusieurs titres de champions d'Europe avant de s'imposer aux Jeux de Moscou en 80 dans la catégorie des lourds. Encore présent à Séoul en 1988, il monte sur la plus petite marche du podium pour une médaille de bronze.
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDe la «nouvelle histoire» au post-sionisme
«La guerre de 1948 n’a jamais été un sujet de controverses […] Mais la boite de Pandore s’est ouverte, et les historiens israéliens,...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL'histoire de la maison Vuitton commence en 1835. Alors âgé de 14...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : La vie d'une jeune fille, Marjanne, vivant avec sa famille...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconSurtout ses romans et ses œuvres autobiographiques
«I will cut it off ! I will cut it off !». Son influence fut énorme dans la lutte angoissante entre sensualité et spiritualité qui...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa Compagnie générale transatlantique
«Transat» moins en vue que le grand armement transatlantique qui fit la fierté de la France : la flotte des stationnaires de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconPermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France,...
«Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconChapitre I: La vieillesse ancienne au temps des mythes et des premières sociétés
«Si le corps devient inutile à toutes sortes d'emplois, pourquoi ne pas délivrer l'âme qui souffre en sa compagnie». Cicéron fait...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDevoir n°2 d’histoire
«Berthe au grand pied», Pépin a deux fils : Charles et Carloman. Très vite l'aîné Charles s'impose et annonce son style, IL se fera...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au icon1. Du commerce à la conquête : la compagnie britannique au Bengale
«Compagnies Raj» ou «Bahadur». En 1756, on aboutit à la «Guerre de Sept Ans» qui installera définitivement l’Empire Britannique dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com