Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au





télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page57/58
date de publication20.10.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
h.20-bal.com > économie > Compétition
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

WHITAKER Pernell (1964) Etats-Unis / Boxe

C'est moins la carrière olympique, qui se résume à un titre obtenu chez les légers à 20 ans à Los Angeles en 84, que son parcours chez les professionnels qui marque la carrière du boxeur Pernell Whitaker. Pendant cette période, il remporte quatre titres mondiaux dans quatre catégories différentes, des légers aux super-welters, comme l'ont fait également d'autres champions comme Roberto Duran ou Ray Sugar Leonard.
WHITE Albert (1895 - 1982) Etats-Unis / Plongeon

Meilleur plongeur aux Jeux de Paris en 1924, l'américain s'est imposé dans les deux épreuves de la discipline: le tremplin et la haut vol. Il a ainsi montré la voie à sa compatriote Elisabeth Becker qui a tenté de réussir avec moins de prestance, le même pari. Albert White appartient avec Clarence Pinkston et Pete Desjardins à cette formidable école de plongeurs américains qui dominent alors la discipline. Tous sont issus de l'Université de Stanford.
WHITEFIELD Melvin (1924) Etats-Unis / Athlétisme

Le célèbre coureur américain obtient deux médailles d'or olympiques d'athlétisme sur 800 m en 1948 et 1952 et remporte une nouvelle couronne avec le relais américain du 4x400 m lors des Jeux de Londres en 48. Avant de devenir coureur à pied, Whitefield est un temps pilote de bombardier en Corée. C'est encore lui qui incite ses camarades noirs à ne pas participer aux Jeux de Tokyo en 64, considérant ainsi qu'ils peuvent jouer un rôle dans la lutte contre le racisme aux Etats-Unis. A l'époque, il n'est pas entendu. Pourtant quatre ans plus tard à Mexico, d'autres athlètes noirs trouvent enfin le moyen d'exprimer leur révolte. Ajoutons que sur le plan sportif, Whitefield obtient en plus de ces trois titres olympiques, plusieurs médailles d'argent et de bronze avec le relais 4x400 m américain.
WHITEFIELD Simon (1972) Canada / Triathlon

Bien qu'outsider du tout premier triathlon olympique disputé dans la baie et les rues de Sydney, le canadien a réalisé un bien bel exploit en s'imposant à tous les favoris notamment l'anglais Lessing et le français Olivier Marceau, champion du monde en titre et dominateur de l'épreuve olympique. C'est finalement au sprint que Whitefield s'est imposé à l'allemand Vuckovic.
WIBERG Pernilla (1970) Suède / Ski alpin

Vainqueur du slalom géant des Jeux d'Albertville en 1992, la skieuse suédoise est alors une star dans son pays, car en plus de ses titres olympiques et mondiaux, elle vient d'enregistrer une chanson qui est la coqueluche du public suédois. A Lillehammer, deux ans plus tard, soutenu par la famille royale, elle s'impose cette fois dans le combiné pour une deuxième médaille d'or. Mais la carrière de Pernilla Wiberg prend une dimension historique lorsqu'elle parvient à remporter une nouvelle médaille à Nagano en 1998, lors de ces troisièmes Jeux. Elle est médaillé d'argent de la descente derrière Seizinger.
WIDEMAN Lydia (1920) Finlande / Ski de fond

C’est avec près d’une minute d’avance sur sa compatriote Hietamies que la finlandaise Lydia Wideman a remporté la toute première épreuve de ski de fond féminin lors des Jeux d’Oslo en 1952. Elle remporte la médaille d’or dans l’épreuve du 10 Km classique, épreuve qui a disparu du programme olympique en 1988. Cette performance était méritoire car Wideman âgée de 31 ans était la plus ancienne des concurrentes.
WILHELM Kati (1977) Allemagne / Biathlon

La décision de l'allemande Kati Wilhelm de passer du ski de fond au biathlon a été récompensée par le gain de deux médailles d’or à Salt Lake 2002 avec une victoire dans le 7,5 Km et dans le relais féminin. Elle a également obtenu une médaille d’argent en poursuite.

Wilhelm a abandonné le ski de fond qui lui avait permis de participer aux Jeux de Nagano en 1998 parce qu'elle n'y obtenait que des résultats moyens. Son aventure dans l’Utah ne lui aura pas donné l’occasion de le regretter.
WILKIE David (1954) Grande Bretagne / Natation

On peut dire que ce nageur écossais a sauvé l'honneur du reste du monde lors des Jeux de Montréal en 76. Il est le seul non américain à s'imposer dans le bassin de natation canadien. Il le fait dans le 200 m brasse et devient le premier britannique médaillé d'or en natation. A l'époque, Wilkie est double champion du monde de la spécialité.
WILKINSON George (1879- 1946) Grande Bretagne / Water-polo

Capitaine de la fameuse équipe anglaise de water-polo qui s'impose aux Jeux de Londres en 1908, Wilkinson gagne là son deuxième titre olympique après celui remporté à Paris en 1900 et avant celui gagné à Stockholm, quatre ans plus tard. Dans cette équipe figure également Paul Radmilovic et Thomas Thould, également champions olympiques en 1912 et 1920 à Anvers.
WILLIAMS Percy (1908 - 1982) Canada / Athlétisme

C'est le meilleur sprinter des Jeux d'Amsterdam en 1928 lorsqu'il s'impose sur 100 et 200 m. Après sa victoire sur 100 m, il devra patienter de longues minutes avant de recevoir sa médaille d'or car le préposé au protocole ne trouve pas l'hymne et le drapeau de son pays.

Williams se révèle lors de ces Jeux après avoir gagné les sélections canadiennes. Il est d'autant plus méritant qu'il a traversé son pays en auto-stop pour y participer. Mais Williams n'était pas à un exploit près. Enfant, il souffrait de rhumatismes et on le disait condamné pour le sport.
WILLIAMS Vénus (1980) Etats-Unis / Tennis

Vainqueur des prestigieux tournois de Wimbledon et de Flushing Meadow juste avant les Jeux du Millénium, la joueuse de tennis américaine Venus Williams n'avait guère envie de se rendre aux Jeux de Sydney en 2000. Toutefois la sélectionneuse américaine Billie Jean King parvient à la convaincre de s'y rendre. Elle ne le regrettera pas. Vainqueur du simple dame face à la modeste russe Dementieva, elle est consacrée quelques jours plus tard dans le double en compagnie de sa jeune sœur Serena face à la paire hollandaise Boogert-Oremans. Cette athlète au physique impressionnant avait pourtant difficilement commencée l'année 2000 en raison d'une blessure au poignet qui faillit l'empêcher de poursuivre sa saison et de devenir numéro 1 mondiale.
WINKLER Hans Günter (1926) Allemagne / Equitation

C'est le plus médaillé de tous les cavaliers olympiques. Champion en individuel et par équipes à Stockholm en 56, il est encore en compétition 20 ans plus tard pour une médaille d'argent. Entre temps, Winckler remporte quatre titres par équipes avec la sélection allemande pour un total de 5 médailles d'or olympiques, une d'argent et une de bronze.
WINT Arthur (1920 - 1992) Jamaïque / Athlétisme

Wint est sans doute le chef de file historique de l'athlétisme jamaïcain. Ce fils de ministre, de mère écossaise est le premier coureur jamaïcain à remporter un titre olympique sur 400 m lors des Jeux de 1948. Il est également couronné d'or une deuxième fois lors de ces Jeux à Londres en s'imposant avec le relais de son pays dans le 4x400 m. Il conservera ce titre à Helsinki, quatre ans plus tard. Egalement coureur de 800 m, la plus courte distance du demi-fond, il ramène deux médailles d'argent sur la distance, à Londres en 48 et Helsinki en 52.
WITT Katarina (1964) Allemagne / Patinage artistique

Cette grande patineuse formée à la dure école est-allemande symbolise tout à la fois la beauté sur la glace et une rare élégance dans la vie. Déjà championne d'Europe, c'est en favorite qu'elle aborde les Jeux de Sarajevo en 84 et qu'elle y remporte son premier titre olympique. Dans l'intervalle, elle est deux fois championne du monde avant d'attaquer les Jeux de Calgary pour y chercher un deuxième titre olympique qui lui tend les bras. Elle passe ensuite chez les professionnels et participe à des tournées mondiales. Katarina Witt fera néanmoins l'effort de revenir à la compétition amateur, plus exigeante, pour les Jeux d'Albertville en 1992, mais sans succès cette fois.
WOCKEL-ECKERT Baerbel (1955) Allemagne / Athlétisme

C'est à la fin des années 70 l'une des toutes meilleures sprinteuses mondiales et pourtant son parcours passe presque inaperçu. En cause, son appartenance à cette école de la piste est-allemande qui fabrique des championnes à la demande. Elle est malgré tout quadruple championne olympique : deux fois à titre individuel sur 200 m et deux fois par équipes avec la sélection de RDA sur 4x100 m à Montréal en 76 et Moscou en 80.
WOLDE Mamo (1931 - 2002) Ethiopie / Athlétisme

Ancien militaire dans la garde impériale éthiopienne, Wolde participe à la Guerre de Corée aux côtés des troupes du Nord. De retour de son service militaire, il reprend l’athlétisme qui le passionne. Il est sélectionné pour la première fois aux Jeux de Melbourne en 56. Toutefois, il gagne sa première médaille aux Jeux de Mexico en 68 dans la course du 10.000 m. Il est coiffé sur le fil et prend la médaille d’argent. Son heure de gloire arrive quelques heures plus tard. Le leader de l’équipe, Abebe Bikila, vainqueur en 60 et 64 est en petite forme. Son entraîneur fait de lui son favori et il s’impose au terme des 42,195 Km.

Encore dans le coup quatre ans plus tard à Munich, il prend la médaille de bronze du 10.000 m.

La suite sera moins glorieuse. Après avoir participé à des expéditions militaires punitives, il est accusé d’avoir participé à la mort d’un jeune opposant au régime en place au milieu des années 70. Il sera emprisonné de longues années avant d’être libéré quelques mois avant sa mort.
WOLDE Millon (1979) Ethiopie / Athlétisme

Camarade d'entraînement de Gébresselassié et de Derartu Tulu, l'un et l'autre double champion olympique du 10.000 m, le jeune éthiopien s'est imposé à Sydney dans l'épreuve du 5000 m. Il s'agit là d'un parcours parfait pour un garçon couronné deux ans plus tôt champion du monde juniors de cross-country.
WRIGHT Beals (1879 – 1961) Etats-Unis / Tennis

Vainqueur du tournoi olympique des Jeux de Saint Louis en 1904, Wright s’impose en finale à son compatriote Robert LeRoy. De nouveau finaliste du double associé à Edgar Leonard, il est de nouveau médaillé d’or. Dans l’autre paire finaliste également américaine évolue encore Robert LeRoy, abonné aux médailles d’argent.
WRONSKY Andrej (1965) Pologne / Lutte

Inconnu avant les Jeux de Séoul en 1988, le lutteur polonais se révèle brusquement en Corée en remportant le tournoi olympique de lutte gréco-romaine dans la catégorie des 100 kg. Après avoir échoué au pied du podium à Barcelone, il est de nouveau champion olympique en 1996 à Atlanta.
WYKOFF Franck (1909 - 1980) Etats-Unis / Athlétisme

C'est un exploit unique qu'accomplit ce sprinter blanc américain en remportant trois médailles d'or consécutives en finale du 4x100 m. Il remporte son premier trophée lors des Jeux d'Amsterdam en 1928 après s'être classé quatrième de l'épreuve individuelle. Il sera de nouveau quatrième à Berlin en 1936 après s'être imposé aux côtés de Jesse Owens dans l'épreuve de relais. C'était là sa troisième médaille d'or après celle gagnée à Los Angeles quatre ans plus tôt.
WZOLA Jacek (1956) Pologne / Athlétisme

Ce sauteur en hauteur qui améliore un temps le record du monde et le porte à 2,35 m fera une bonne carrière olympique. Après un titre remporté à Montréal en 76, il se classe deuxième du concours de Moscou, quatre ans plus tard.
XU HAIFENG (1957) Chine / Tir

Xu Haifeng est un héros national en Chine populaire pour avoir été le premier ressortissant chinois médaillé d'or olympique. Il remporte sa médaille aux Jeux de Los Angeles en 84 en s'imposant dans l'épreuve du tir au pistolet à 25 m. Il est depuis l'entraîneur de l'équipe nationale féminine et permet à ses pistolières de régulièrement ramener des médailles d'or des Jeux. Il est à noter que lorsque Xu Haifeng remporte sa médaille d'or à Los Angeles, le Chine croit pouvoir effacer d'un coup trente ans d'isolement diplomatique et sportif. Mais au moment de monter sur le podium on s'aperçoit que le drapeau chinois n'a pas été prévu sur le champ de tir. Il faudra dépêcher un hélicoptère sur un autre site afin de ramener le blason et sacrifier au rituel des hymnes nationaux. L'impair diplomatique a été évité de peu.
YACHINE Lev (1929-1990) Russie / Football

Considéré comme le plus grand gardien de but de l'histoire du football, le soviétique est surnommé « l'araignée noire » à cause de la couleur de ses maillots. Il est alors le seul à pouvoir jouer en noir car c’est la couleur du maillot des arbitres. C'est aussi l'homme des arrêts spectaculaires. Il est champion olympique en 1956 au milieu d'une formation russe qui compte également dans ses rangs, le milieu de terrain Igor Netto. Les soviétiques s'imposent à la Yougoslavie en finale. Quelques années après avoir mis un terme à sa carrière, Lev Yachine est atteint d'un mal qui lui fait perdre la vue. Il meurt quelques années plus tard.
YAGUDIN Alexeï (1980) Russie / Patinage artistique

C'est auréolé d’une triple couronne mondiale que le jeune patineur russe aborde les Jeux de Salt Lake City en 2002. Il vient effacer l’échec de Nagano, où victime de fortes fièvres, il n’avait pas fait mieux que cinquième. Cette fois, sans l'ombre d'une contestation, le russe décroché l'or olympique.

En tête à l’issue des figures imposées, il s’impose sans contestation dans le programme libre. Yagudin obtient des 5.9 et même quatre 6.0 en note artistique, ce qu'aucun patineur n'avait réussi avant lui.

Quant au champion du monde en titre Evgueni Plushenko, il termine deuxième après avoir réussi des mouvements hors du commun comme une quadruple boucle piquée.
YAMAGUCHI Kristi (1971) Etats-Unis / Patinage artistique

Cette patineuse américaine d'origine japonaise est la meilleure sur glace au début des années 90, où elle enlève successivement deux titres mondiaux. C'est alors qu'elle participe aux Jeux pour être couronnée championne olympique à Albertville en 1992. Très à l’aise comme à l’accoutumée lors du programme original, elle effleure la glace dans le programme libre et croit perdre toutes ces chances de médailles d’or. Fort heureusement, toutes ses adversaires chuteront et elle voit son rêve exaucé.
YAMASHITA Yasukiro (1957) Japon / Judo

Depuis l'entrée du judo dans le programme olympique en 1964, jamais le Japon ne parvient à remporter le titre toutes catégories. Avec l'avènement de Yamashita, déjà trois fois champion du monde entre 79 et 83, le Japon récupère enfin cette couronne. Le colosse japonais est champion olympique en 84 et termine sa carrière l'année suivante après une série de près de 200 victoires consécutives. Il jouit dans son pays d'une réputation de dieu vivant et assure le rôle d'entraîneur en chef de l'équipe japonaise de judo.
YANG Yang (A) (1976) Chine / Patinage de vitesse

Sa défaite lors du 1500 m des Jeux de Salt Lake City en 2002 contrarie profondément la jeune patineuse chinoise qui rêvait de devenir la première chinoise championne olympique aux Jeux d’hiver. La déception sera de courte durée, trois jours plus tard elle s’impose dans le 500 m et rentre dans l’histoire. Elle se remettra totalement de son premier échec en s’imposant à nouveau sur 1000 m. Ce jour là, à la troisième place figure une autre chinoise du nom de… Yang Yang (S). Les deux patineuses n'ont aucun lien de parenté - elles utilisent leurs initiales pour se différencier.

Rappelons que le premier médaillé chinois aux Jeux d’hiver avait été Li Jiajun. Il avait pris la deuxième place du 1000 m de patinage de vitesse quatre ans plus tôt à Nagano.
YARIGIN Ivan (1948) Russie / Lutte

Premier champion olympique dans la catégorie des 100 kg en lutte libre à Munich en 72, Yarigin est écarté un temps de l'équipe soviétique après une défaite aux championnats d'Europe de 74. Privé de compétition internationale pendant un an, Yarigin ronge son frein et s'entraîne dur. Son effort est couronné de succès en 76 à Montréal. De nouveau retenu dans l'équipe russe, il remporte sa deuxième médaille d'or.
1   ...   50   51   52   53   54   55   56   57   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDe la «nouvelle histoire» au post-sionisme
«La guerre de 1948 n’a jamais été un sujet de controverses […] Mais la boite de Pandore s’est ouverte, et les historiens israéliens,...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL'histoire de la maison Vuitton commence en 1835. Alors âgé de 14...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : La vie d'une jeune fille, Marjanne, vivant avec sa famille...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconSurtout ses romans et ses œuvres autobiographiques
«I will cut it off ! I will cut it off !». Son influence fut énorme dans la lutte angoissante entre sensualité et spiritualité qui...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa Compagnie générale transatlantique
«Transat» moins en vue que le grand armement transatlantique qui fit la fierté de la France : la flotte des stationnaires de la compagnie...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconPermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France,...
«Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconChapitre I: La vieillesse ancienne au temps des mythes et des premières sociétés
«Si le corps devient inutile à toutes sortes d'emplois, pourquoi ne pas délivrer l'âme qui souffre en sa compagnie». Cicéron fait...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconDevoir n°2 d’histoire
«Berthe au grand pied», Pépin a deux fils : Charles et Carloman. Très vite l'aîné Charles s'impose et annonce son style, IL se fera...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au icon1. Du commerce à la conquête : la compagnie britannique au Bengale
«Compagnies Raj» ou «Bahadur». En 1756, on aboutit à la «Guerre de Sept Ans» qui installera définitivement l’Empire Britannique dans...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com