Histoire





télécharger 89.79 Kb.
titreHistoire
page2/3
date de publication20.10.2016
taille89.79 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3

1871 : Traité de Frankfort entre l’Allemagne et la France et cession de 3 départements (Alsace et Lorraine). Bismarck va pratiquer une politique de paix et d’équilibre entre l’Europe, car cette dernière ne tolèrerait pas d’autres agrandissements de l’Allemagne. Comme celle-ci se trouvait en position de force, il s’agissait alors d’isoler diplomatiquement la France car elle ruminait de reprendre ses 3 départements.

1872, septembre: Alliance des 3 Empereurs : Allemagne, Autriche et Russie. Dans les balkans, les intérêts russes et autrichiens s’opposent. C’était donc un coup de force de Bismarck d’arriver à les allier. Cette alliance fut renouvelée en 1881.

1879 : la Duplice. Alliance solide entre l’Allemagne et l’Autriche, dirigée contre la Russie. C’était dans un but défensif contre cette dernière. Cette alliance va s’élargir avec l’adhésion de l’Italie aboutissant à 1882 : la Triplice. L’Italie n’avait pas appréciée d’être évincée au profit de la France pour la Turquie. Alliance avant tout défensive contre la France. Pour calmer les appréhensions de la Grande-Bretagne, on lui assura qu’elle ne s’opposerait pas à celle-ci.

Le système était donc fait d’alliance solide et Bismarck entretenait même de bonnes relations avec la Grande-Bretagne. Mais à la mort de l’empereur, Frédéric III succéda quelques mois, suivit de Guillaume II qui arriva en 1888 (année des trois empereurs). En 1890, Bismarck donne alors sa démission car il ne s’entendait pas du tout avec le nouvel empereur Guillaume II qui lui était une sorte de romantique pangermaniste. Guillaume II pratiquait une politique de colonisation (en Afrique surtout), d’expansion, d’hégémonie. D’où le déclenchement de guerres. Guillaume II sacrifiera l’alliance russe pour l’alliance autrichienne, au nom du pangermanisme. Les Français ne resteront pas les bras croisés. La France (Delcassé) va tout faire pour sortir de cet isolement diplomatique dans laquelle elle se trouve et va réussir à établir un nouvel équilibre en faisant une alliance défensive avec la Russie contre l’Allemagne. 1892 : Problème très grave, qui était justement le cauchemar de Bismarck, car en cas de guerre, l’Allemagne devra combattre sur deux fronts. La France réussira à détourner les Italiens de la Triplice (alliance allemande-autrichienne-italienne) en lui cédant la Libye (région de Tripolite). 1904 : Entente cordiale : Grande-Bretagne et France s’entende sur le contentieux colonial (qui n’a rien à voir avec les guerres d’Europe éventuelle). Le Soudan et l’Egypte avaient été la cause d’un affront entre Grande-Bretagne et France. C’est pour cette raison que l’entente de ces deux pays est assez étonnante. La France avait la main libre au Maroc, et la Grande-Bretagne en Egypte. La France va réussir à rapprocher la Grande-Bretagne de la Russie pour former la Triple Entente. La Grande-Bretagne et la Russie ont pas mal de divergence mais les relations de l’Allemagne avec l’Empire ottoman les inquiètent toutes les deux. A partir de 1907, la Triple Entente sera « amusante ». 1914 : officialisation de la Triple Entente.

-> Effondrement des constructions diplomatiques de Bismarck. Ce que la France avait réussit à faire, ainsi que les actions folles du nouvel empereur détruisit tout ce que Bismarck avait construit. Cela amena alors la «psychose de guerre».

e) La psychose de guerre.

La paix armée ou la course aux armements traîne dans l’esprit des gens de manière obsessionnelle. Cela amena la guerre. Les gens pensaient qu’il fallait moderniser le matériel de guerre. La Russie essaye alors de rattraper son retard. La Belgique généralise (1913) l’obligation de l’armée. Quant à la France elle met à 3 ans le service militaire. -> Renforcement d’armement. La Russie lança un programme pour rattraper l’Allemagne. On parle de guerre totale. On a peur d’être encerclé donc il valait mieux mener une action préventive. C’est-à-dire qu’il fallait se doter de l’armement le plus moderne. -> Rapidité des déclarations de guerre, comme si on attendait que ça et qu’on en avait envie.

Section II : Les faits

1. Il y a 4 étapes : 1/ guerre de mouvement (août à novembre 1914) Plan Schlieffen (élaboré par Alfred von Sch. depuis 1898, déclaré à Noël 1905 après avoir été remanié et appliqué en 1914) Double stratégie : offensive à l’Ouest (en finir avec la France) défensive à l’Est (l’allié russe de la France, effrayé, demandera la paix. Et si elle ne le fait pas, on s’attaquera à elle)

But : - empêcher les russes de rentrer en Allemagne

- contournement par le nord des fortifications françaises (forteresse, muraille)

- passage en Belgique (dont les plaines servent aux batailles + nord de la France) et retour par la Suisse.

- maximum de puissance à l’aile est allemande.

Du côté français : - défensive à l’ouest (Allemagne) - offensive à l’est (attaque des Russes contre les Allemands)

Seulement, il y eut des imprévus, dans le plan Schlieffen.

1. Défense des Belges 2. Efficacité et rapidité de l’aide de la Grande-Bretagne et de la France. NB : La Prusse est un Etat qui venait de l’est et n’est devenu notre voisin qu’au Congrès de Vienne. 3. La Prusse attaque l’Allemagne. Il fallut donc reporter des troupes vers l’Est. L’avance allemande va être stoppée par la bataille de la Maine. Septembre (5 au 12): le général Joseph Joffre (commandant des armées du Nord et du Nord Est) et envoi de 134 officiers jugés incapables à Limoge.

2/ Novembre à février : - guerre de position (novembre 1914 à février 1917) = guerre des tranchées offensive meurtrière de temps à autre. La guerre de Verdun est un massacre, mais Pétain reste maître en 1916.

3/ 1917 : le tournant de la guerre qui déclenchera celle-ci. Les sous-marins firent d’énormes dégâts en tirant sur tout ce qui bougeait (même des cargots civils). Guerre sous-marine à outrance. ! Les Américains n’étaient pas encore impliqués.

Problèmes. 1915 : affaire du Lusitania, paquebot coulé par la marine allemande. Antoine de Page était un chirurgien (enseignant à l’ulb) + scoutisme. Il fonda un hôpital pour les soldats blessés et une école d’infirmière (direction d’Edith Cavell). Question d’enlever aux sœurs le monopole des soins à la demande du souverain. -palais royal -la Panne Les fonds venaient des britanniques. Alliance Marie Picard qui connaissait parfaitement l’anglais et servait de secrétaire et d’agent de liaison. Elle fit une tournée aux USA (conférence et récolte), recrutement d’un docteur. Retour en paquebot qui fut détruit par les Allemands. Mort de plus de 1000 citoyens américains tout-à-fait innocents. Ainsi, déclaration de guerre des Américains.

1917 : Entrée en guerre des Américains. Ils entrent en guerre en Avril au nom de la liberté et de leurs intérêts financiers en France et en Grande-Bretagne. Il va falloir alors une année pour que cet effort (financier) américain se manifeste. Il faut mobiliser, entraîner les hommes, importer les armes par l’Atlantique. 1917 fut une année charnière. Difficultés militaires pour la France et l’Italie. 05/12/17 : Les Russes nous abandonnent. Révolution d’octobre (Brest-Litovsk) qui amène au pouvoir des gens de gauche qui avaient promis la paix à n’importe quel prix : Marxiste. Grave crise morale dans les deux camps avec de gros problèmes d’approvisionnement car les transports sont en faveur de l’armement (Allemagne->disète). Augmentation des prix. Et mutineries suite à l’augmentation de pacifistes qui souhaitent en finir avec la guerre.

4/ 1918 : - 4 offensives allemandes désespérées pour briser le front. - contre offensive énorme menée par le général Foch - victoire - effondrement des puissances centrales et écroulement des militaires du point de vue Balkans, Palestine, Italie.

NB : il y eut des révolutions (Russie, Prague, Zagreb, villes d’Allemagne) à Berlin, renversement du pouvoir à l’avant-veille de l’Armistice (11 novembre) - affaire à un Etat fédéral de type Confédération (car démission de tous les pierces en même temps que l’empereur) signé à Rethondes dans le Nord-Est de la France.

Des civils furent poussés en avant dans le wagon de Foch, exigeant une capitulation sans conditions.

NB : Hitler fit revenir ce wagon pour que les Français y signent leur propre capitulation.

Plus ou moins 8 000 000 de morts, dont 40 000 Belges. 22 novembre, rentrée triomphale du Roi. Et 11 novembre 1922, enterrement du soldat inconnu.

Section III. Caractères particuliers de la guerre.

a) Durée tout-à-fait inattendue et nouvelle qui a fait qu’elle est devenue mondiale. Le front s’est immobilisé. Front continu, rendant la percée impossible. Guerre de position

b) Expansion (répandre) ! différent d’extension (s’étendre) Mondialisation. Facteurs : 1. Mentalité de paix armée (peur d’être encerclés). On prévoit donc une action préventive. Jeu des alliances pré-existantes. 2. Prolongement des hostilités d’où l’extension démesurée sur le front. Les hostilités sont mobilisées. On n’est pas loin d’une guerre de siège (Moyen Age + Temps modernes) 3. Multiplication des intervenants (belligérante)

Il y a ceux qui interviennent 1) spontanément • Dans l’espoir de s’agrandir une fois la paix revenue (Italie, une jambe dans chaque camp ; la Roumanie sera un des Etats les plus agrandis après la guerre, et le Japon) • Par reflexe, ils choisissent le camp opposé (la Chine par rapport au Japon) 2) par des pressions •intervention des troupes coloniales (Indiens dans les troupes britanniques). Elles vont combattre ses troupes en Europe mais aussi là-bas dans les colonies. Ces troupes seront un apport important. • Pressions qui viennent de l’opinion publique (USA, avant l’Italie) une partie de l’opinion était pour la guerre. •Pressions de ceux qui sont déjà dans la guerre sur les Etats neutres (Grèce, Roumanie et Italie) pour qu’ils entrent dans leur camp.

4. Provocation : Allemands contre Américains.

5. Guerre économique. A l’économie, par l’économie, pour détruire l’économie adverse. Réserves, stocks, routes d’approvisionnement, transports.

6. Guerre psychologique, qui vise à atteindre le moral de l’adversaire pour l’amener à capituler. (propagandes, affiches, radios). De plus, bombardements de villes ouvertes, massacres de civils, incendies volontaires, destructions du patrimoine culturel (ex : la bibliothèque de Louvain) Barbarie destinée à effrayer les adversaires. On appelle les Allemands des Bochs ; on renonce aux noms allemands des familles royales (belge, anglaise) ; on change le nom des rues. ! Importance de l’année 17. Des deux côtés, on approche de la rupture, rumeurs de paix blanche.

• Impact de la révolution russe. Mais arrivée en France de Clémenceau, qui meurt en 1929. Socialiste atypique anticlérical, anticolonialiste, extrémiste, défenseur de Dreyfus. Appelé par Poincaré, qui ne l’aimait pas mais reconnaissait ses talents. Surnommé le « père de la Victoire ». Encouragement pour ceux qui voulaient la paix.

• Impact de la révolution bochévique (6 décembre) Russie mal préparée à la guerre et elle dû combler les déficiences pendant 3 ans. En 17, il y eut 3 000 000 de morts (mécontentement quand aux accords avec l’Allemagne)

Conséquences : 1. Militaires. report des armées allemandes vers l’Ouest car maîtrise à l’Est .

2. Politiques : Renforcement de l’union sacrée (disparition de toutes les distensions, querelles de parti, …). Quand on apprend que le socialisme s’installe dans un pays entier (bolchéviques) -> réveil des forces de gauche. Nouvelles étiquettes politiques. Socialistes pacifiques -> imposition de la paix. Nombreuses désertions, mutineries. Implication du point de vue idéologique, philosophique, religieux, crise de conscience, chacun est amené à réviser ses valeurs, sa conception du monde, du sens de la vie. - désenchantent, morosité, scepticisme, parfois misanthropie. - renforcement de l’avènement soit du pacifisme, soit du nationalisme. - conversions et abandon de la foi.

7. Impact de la guerre sur la population civile. Avant, beaucoup moins de dégâts (affrontements de professionnels, pendant lesquels la vie continue), qui résulte en partie des caractères précédents. On mobilise sur une échelle énorme. • recul du point de vue économique et culturel. Consommateurs potentiels • importance des femmes ! Supplément à l’absence de leurs maris qui savent qu’ils ne reviendront pas.

GUERRE TOTALE, qui ne vise pas seulement à l’emporter mais surtout à anéantir.

c) Formes nouvelles.

1/ Guerre de masse. On parle ici des effectifs engagés. Jusqu’ici les armées avaient des effectifs bien plus bas. Mais cette guerre mobilisa pendant 4 ans des dizaines de millions d’individus. La France poussa le plus loin ses effectifs et a plus d’1/5 de la population sous ses armes.

2/ Guerre industrielle. On mobilise toutes les ressources matérielles et humaines (des colonies-> matières premières) La guerre stagne, il faut donc arranger le ravitaillement de ces hommes. Il faut également recruter une main-d’œuvre de remplacement (les femmes) Industries pour construire les armes.

3/ Du matériel nouveau. Des avions, sous-marins, chars d’assaut (les blindés) qui ne vont pas beaucoup modifier le sort des armes mais provoqueront plus des effets psychologiques sur le moral des ennemis. Commencement de la production en série. Les gazs asphixiants ont été utilisés la première fois par les Allemands. On parle alors de guerre chimique.

d) Les conséquences du conflit.

Manuel p.26/9 (Eglise extrêmement bien conservée malgré les tirs des soldats saouls). /1,2,3,4 (monde cassé, désarticulé qui tourne le dos à ce qui tentait d’être beau pour montrer des choses qui ne font pas plaisir)

A. Destruction

B. Population (gueules cassées)

C. Politiques

- Traités de paix doc 27/6 (p.63)

Traité de Versailles imposé à l’Allemagne. + Série qui veut intervenir Chaque fois, un traité avec une puissance opposée, avec la France comme pièce maîtresse Traité de Riga (1921) Traité de Sèvre (1922), de Lausanne (1923) avec l’empire ottoman.

Section IV : Les conséquences du conflit.

A. Conséquences territoriales et géo-politiques.

1. Traité de Paix (étudier les différents Traités dans le manuel).

Il y a deux grands principes directeurs de la conférence à Paris : 1/ Le droit des nationalités : on met en avant le respect du droit des Nations, en constituant des Etats-Nations, c’est-à-dire qui soient économiquement viable et politiquement apte à l’auto-détermination (= le fait de pouvoir décider par soi-même des formes politiques qu’on se donnera) 2/ Punition des vaincus : c’est-à-dore de ceux qu’on veut considérer comme les grands responsables de guerre, au profit du camp des vainqueurs. On arrive à des solutions qui répondent à un certain nombre d’impératifs. Ces principes ne seront pas toujours bien respectés car il existe parfois d’autres impératifs (Pologne).

1) L’Allemagne : grandes puissances coloniales. Mais elle perdit toutes ses colonies distribuée par la France, la Grande-Bretagne, le Japon et l’Afrique du Sud. ATLAS 105 Le Rwanda et le Burundi vont être confié à la Belgique (1908-1960 : Congo, colonie belge, mais pas avant. De 1885 à 1908 il avait été confié à Léopold II). Territoires sous-mandat de la Société des Nations qui confie la gestion de ces territoires. On trouve normal, après la guerre, de retirer aux Allemands leurs territoires coloniaux et de les redistribuer.

2) L’Europe  (Atlas 114) : A l’Ouest, l’Allemagne rend l’Alsace et la Lorraine, cède à la Belgique les cantons rédimés (= rachetés), c’est-à-dore Eupen, Walmédy et Sainvite. L’Allemagne va surtout perdre à l’Est. La rive gauche du Rhin sera occupé militairement jusqu’en 1935. La Sarre eut le choix d’être Allemande ou Française ; ses habitants choisirent d’être Allemand, ce qui plut à Hitler. Duchés danois : Schleswig et Dantzig. Droit de la Pologne d’avoir un accès à la mer, d’où la création du couloir de Dantzig.
1   2   3

similaire:

Histoire iconVoir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre...

Histoire iconRivet D., «De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.)
«De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.), L’histoire et le métier d’historien en France...

Histoire iconC omposition histoire et mémoires de la Guerre d’Algérie
«Pieds Noirs», les immigrés algériens… facilité l’amnésie de la population française. Petit à petit, l’histoire officielle, cependant,...

Histoire iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

Histoire iconRecherche d’un texte pour nos cours d’histoire ?
«historiographique» notamment : Histoire du monde au xvème siècle, Sous la direction de Patrick Boucheron, Fayard, 2009. Le xvème...

Histoire iconQuand un premier ouvrage est paru en mai 1987 pour retracer l’histoire de
«développement durable». La relecture des événements prend ainsi un sens tout à fait stimulant puisqu’il faut les soupeser à l’aune...

Histoire iconLes ressources essentielles en histoire, géographie, éducation civique Histoire

Histoire iconIntroduction à l’histoire de nancy, quelques livres sur l’histoire de la lorraine

Histoire iconHistoire du sport I l'histoire en général, par rapport aux staps

Histoire iconPierrette Désy Spécialiste en histoire et en ethnologie Professeure...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com