Table des matières





télécharger 458.4 Kb.
titreTable des matières
page9/16
date de publication06.03.2017
taille458.4 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   16

3.3 Intelligence culturelle et compétences interculturelles

3.3.1 Intelligence culturelle


L’Intelligence Culturelle (IC) est une forme spécifique de l’intelligence qui se caractérise par les compétences d’un individu à travailler de manière efficace dans des environnements culturellement divers (Ang & Van Dyne, 2008, p. 3). Comme l’ajustement interculturel, il s’agit d’un concept multidimensionnel qui inclut une dimension métacognitive, cognitive, motivationnelle - toutes trois représentant des capacités mentales - ainsi que comportementale, celle-ci se manifestant par des actions. Premièrement, l’IC métacognitive indique le niveau de conscience culturelle des individus lors d’interactions avec des membres d’autres cultures. Ce type d’IC est un processus mental essentiel, car il entraîne un questionnement quant à l’influence de la culture sur les comportements et permet aux individus de s’adapter à des environnements nouveaux. Deuxièmement, l’IC cognitive représente les connaissances d’un individu quant aux normes, aux pratiques ou aux conventions au sein des différentes cultures qui ont été acquises au travers d’expériences éducationnelles ou culturelles. Un niveau élevé d’IC cognitive permet de meilleures interactions dans des contextes professionnels ou non, de par la sensibilisation aux similarités et aux différences culturelles. Troisièmement, l’IC motivationnelle est la capacité d’un individu à diriger son attention et son énergie vers l’apprentissage de comportements culturellement appropriés. Il s’agit également d’un composant essentiel de l’IC car il démontre un intérêt intrinsèque pour la culture. Pour finir, l’IC comportementale indique les capacités à utiliser des comportements verbaux ou non verbaux adéquats dans les relations avec les individus d’autres cultures. Un niveau élevé est caractéristique d’une certaine flexibilité et d’un meilleur ajustement, grâce à des attitudes mais aussi des gestes ou des expressions faciales adaptés (Ang & Van Dyne, 2008).
D’une manière générale, l’IC dépend des caractéristiques individuelles et n’est pas spécifique à une culture. Cependant, ce type d’intelligence est relativement malléable et peut être amélioré avec l’expérience mais aussi une formation adéquate, cette dernière permettant une socialisation avec les locaux de même qu’une compréhension de leurs normes et de leurs valeurs. Un individu au bénéfice d’une IC élevée aura ainsi une meilleure capacité à s’adapter à un nouvel environnement puisqu’il sera plus éveillé aux différences culturelles, ce qui augmentera sa performance (Ang & Van Dyne, 2008 ; Koo Moon et al, 2012 ; Sri Ramalu, 2010).

3.3.2 Compétences interculturelles


A côté de l’intelligence culturelle, les compétences interculturelles sont, elles aussi, nécessaires à la maximisation des chances de succès d’une expatriation. Ce type de compétences, qui se différencie des compétences sociales par ses interactions avec des membres de cultures étrangères, est caractérisé par la capacité d’un individu à comprendre les facteurs d’influence culturelle sur les perceptions, les idées ou les comportements, à les respecter, les valoriser et à les utiliser de manière productive pour atteindre un certain degré d’ajustement, une tolérance envers les différences culturelles et développer une synergie dans les collaborations professionnelles ou les situations de la vie de tous les jours (Brück, 2002, p. 43 ; Thomas et al, 2003, pp. 145-46). Les compétences interculturelles peuvent également être définies comme les compétences requises pour performer efficacement et de manière appropriée dans les interactions avec des individus culturellement différents (Fantini, 2006, p. 9). Ainsi, cette capacité à établir des relations avec des individus au bagage culturel et ethnique différent est de plus en plus recherchée par les entreprises (Spitzberg & Changnon, 2009, p. 6). Cependant, la littérature ne s’accorde pas encore sur un terme unique définissant ces compétences, ce qui se constate par la diversité des termes utilisés, tels que cross-cultural awareness, cultural competence, cultural sensitivity ou international competence (Fardini, 2007, pp. 8-9).
Un des problèmes majeurs propres à beaucoup d’individus est la tendance de ceux-ci à considérer les caractéristiques de leur propre culture comme standard de mesure et d’appréciation d’autres cultures, autrement dit de faire preuve d’ethnocentrisme, ce qui impacte négativement la communication de même que l’ajustement interculturel (Schugk, 2004, p. 247). La conscience de l’existence de différences culturelles de même que la faculté d’interagir, pas seulement d’un point de vue linguistique mais aussi comportemental, sont donc des facteurs décisifs pour le développement des compétences interculturelles (Schugk, 2004, p. 247). D’une manière générale, celles-ci peuvent être divisées entre (1) la capacité à se comporter de manière appropriée, (2) la capacité à établir des relations, (3) la capacité à communiquer qui inclut non seulement les compétences linguistiques mais aussi les autres dimensions de la communication comme la gestuelle, les expressions faciales ou les facteurs para-verbaux tels que l’intonation de la voix ou la prononciation et (4) la capacité de compréhension et d’interprétation des rituels ou des signes symboliques, comme par exemple les codes vestimentaires (Lüsebrink, 2008, p. 9 ; Fantini, 2007, p. 9).
Le modèle de la pyramide de Deardoff (2004) est intéressant pour expliquer le développement de ce type de compétences (voir figure 6). La base de la pyramide représente les attitudes requises pour le développement de savoirs et de compétences essentiels à un environnement multiculturel, à savoir le respect, l’ouverture d’esprit ou encore la curiosité (Pusch, 2009, p. 67). Au travers de ces attitudes, l’acquisition d’une conscience culturelle et sociolinguistique de même qu’une compréhension de l’impact de la culture sur les individus en sera facilitée. Grâce à ce processus, l’individu développe de l’empathie, de la flexibilité, une capacité d’adaptation à une culture étrangère et est ainsi capable de communiquer et de se comporter de manière appropriée.


Figure 6: Modèle de compétences interculturelles
macintosh hd:users:filiztorun:desktop:capture d’écran 2014-04-01 à 14.10.44.png


Source : Deardoff, 2004, p. 196



En complément à ce modèle, deux dimensions peuvent également être identifiées : la dimension affective et la dimension cognitive (voir figure 7). La dimension affective, combinée aux compétences sociales, représente l’identification et la sensibilisation aux cultures étrangères alors que la dimension cognitive englobe les connaissances culturelles des systèmes de valeurs, des styles de communication, du système juridique et politique ou des structures organisationnelles (Lüsebrink, 2008, pp. 9-10). Ainsi, ces deux dimensions font partie intégrante des formations interculturelles, dont un des buts est la transmission de compétences interculturelles (Lüsebrink, 2008, p. 77). De plus, la maîtrise d’une langue est importante pour le développement de ce type de compétences, puisque cela permet la confrontation aux perceptions et aux conceptualisations d’autres cultures (Fantini, 2009, p. 459). Les compétences présentées dans le tableau 1 ont donc un impact sur l’ajustement interculturel des expatriés notamment l’empathie culturelle, l’ouverture d’esprit et la tolérance (Wu & Modigerel-Koehler, 2013, p. 4029 ; Pusch, 2009, pp. 69-70).



Source : Lüsebrink, 2008, p. 77 (adaptation)

Tableau 1 : Représentation des deux dimensions des compétences interculturelles


Dimension affective

Dimension cognitive

  • Empathie culturelle

  • Ouverture d’esprit, libre de tous préjugés

  • Confiance en soi

  • Flexibilité

  • Tolérance à l’ambiguïté

  • Tolérance à la frustration

  • Capacité à gérer le stress et la complexité

  • Ethnocentrisme réduit

  • Acceptation/respect des autres cultures

  • Propension à l’apprentissage interculturelle

  • Compétences sociales (pouvoir construire des relations et une confiance envers des interlocuteurs étrangers)




  • Compréhension du contexte culturel

  • Compréhension des différences culturelles

  • Compréhension des spécificités du processus communicationnel interculturel

  • Capacité de méta-communication (capacité à considérer sa propre communication d’une manière critique)


D’une manière générale, les compétences interculturelles ont une forte dimension dynamique et peuvent être acquises par apprentissage, seulement il est souvent difficile d’évaluer quelles sont les compétences faisant parties de la personnalité de l’individu et quelles sont celles pouvant être améliorées (Fantini, 2005, p. 2). Le développement de ce type de compétences peut ainsi se faire (1) au travers d’une première expérience à l’étranger comme, par exemple, un échange dans le cadre universitaire, (2) dans l’établissement de groupes de travail multiculturels et (3) au travers de formations interculturelles (Gregersen et al, 1998). Un contact direct avec des individus d’autres cultures permet d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour interagir dans cette culture et explique pourquoi l’expérience à l’étranger est fondamentale pour le développement de compétences interculturelles. De plus, la formation interculturelle encourage à l’apprentissage culturel et fournit des informations pertinentes pour l’amélioration des compétences et la facilitation de l’ajustement (Koo Moon et al, 2012, p. 289 et p. 292).
En résumé, ajustement interculturel, choc culturel, intelligence culturelle et compétences interculturelles sont quatre notions interconnectées pour appréhender l’expatriation. Une des possibilités citées systématiquement pour leur développement et leur amélioration est la formation interculturelle qui est présentée en détail au point suivant.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   16

similaire:

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconRapports annuels 2012-2013 table des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com