Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale)





télécharger 125.24 Kb.
titrePermettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale)
page1/3
date de publication06.03.2017
taille125.24 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3
Géo. I. Des cartes pour comprendre le monde.

B.O : L’étude consiste à approcher la complexité du monde par l’interrogation et la confrontation de grilles de lectures géopolitiques, géoéconomiques, géoculturelles et géo-environnementales.

Cette étude, menée principalement à partir de cartes, est l’occasion d’une réflexion critique sur les modes de représentations cartographiques.

3 objectifs :

  • permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale)

  • développer une approche critique des représentations cartographiques (apports et limite des cartes)

  • réfléchir aux notions opérantes pour décrire le monde actuel (ex : Triade, modèle centre-périphérie)


Le professeur peut choisir d’utiliser ces différentes grilles de lecture dans l’ordre qui convient le mieux à son projet pédagogique.

Ces analyses permettent de remobiliser un vocabulaire géographique connu des élèves : développement, développement durable, puissance, réseaux, mondialisation, Nord/Sud, aires de civilisation …
Sur chacun de ces planisphères, le travail doit être mené en trois temps :

  • une analyse de la carte en elle-même afin de relever ce qu’elle montre de l’organisation de l’espace mondial.

  • une comparaison du planisphère étudié avec d’autres cartes illustrant des grilles de lecture différentes du monde.

  • un regard critique sur la représentation cartographique. (choix de construction, choix des intervalles, choix de projection, choix d’organisation).


Introduction : La carte est depuis plusieurs siècles, le principal outil du géographe. Depuis près de 5 millénaires, l’homme a cherché à représenter l’espace sous forme de carte. La plus ancienne carte conservée provient de Mésopotamie et date de 2600 avant JC, Il s’agit d’une représentation sur terre cuite trouvée sur le site de Ga Sur en Irak.

http://www.navires-anciens.be/navires-anciens/les_cartes_files/tablette1.jpg http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/cd-001a-tablette_de_ga-sur.jpg/800px-cd-001a-tablette_de_ga-sur.jpg


La connaissance du monde progresse de l’Antiquité au XXe siècle grâce aux apports des savants tels Eratosthène d’Alexandrie qui détermine, au début du IIIe siècle avant JC, la circonférence de la Terre ou aux explorateurs qui cartographient les terres jusqu’alors inconnues.

Le développement de la prise de vue aérienne et depuis la fin des années 1950 des données satellitaires ont permis une connaissance totale de l’espace mondial. Les révolutions technologiques ont donc modifié le rôle des cartes qui sont devenues des instruments de représentations complexes de données complexes politiques, économiques, culturelles ou environnementales…

Pourquoi peut-on dire que les cartes sont des outils permettant une analyse critique de la complexité du monde et de sa représentation ?
Préambule : la carte, une représentation choisie de l’espace.

P20-21 :

Etude de texte : F. Guillot, la carte un outil.

Quels éléments font d’une carte une représentation non neutre ?

La carte est une représentation simplifiée, elle ne peut donc pas prétendre être exhaustive.

La carte est une représentation choisie selon de nombreux critères techniques comme :

  • l’échelle : c’est-à-dire, l’espace représenté (vaste : petite échelle : 1 /4 000 000 : exemple un planisphère ; restreint : grande échelle : 1/ 6000 : plan de ville …)

  • le centrage : Quel espace a été choisi pour être au centre de la carte. Il devient alors le point de vue de…



Les 3 exemples ci-dessus montrent que le choix du centrage modifie notre perception du monde En tant qu’Européens, nous sommes habitués à une projection centrée sur notre continent. Dans le second cas, le centrage sur le Pacifique, tant à isoler l’Amérique du reste du monde et en particulier de l’Europe, et rend plus « compact » le reste du monde. Enfin, on constate que le point de gravité des 3 cartes se situe sur le tropique du Cancer et non l’équateur, ce centrage accentue la représentation de l’hémisphère Nord au détriment du Sud.

  • La projection, il s’agit de la méthode utilisée pour transformer la sphère terrestre en planisphère. Il existe plus de 200 méthodes mais aucune ne permet une représentation totalement exacte, sans déformation. Le manuel fait le choix de n’utiliser que deux types de projection, la projection polaire et la projection cylindrique (projection de Bertin).

  • Le choix des figurés, c’est-à-dire les couleurs et les formes qui sont retenues pour cartographier un phénomène….



La carte impose surtout de choisir et d’écarter des informations et une méthode de représentation qui ne donne qu’une vision partielle des phénomènes géographiques cartographiés.
Exemple : Exercice d’Analyse

Doc 1 et 2 p 20.

Doc 1. Quels pays concentrent le plus de musulmans en effectifs.

A quel espace du monde appartiennent ces pays ?




Doc. 2 Quelles régions du monde concentrent plus de 90% de musulmans dans la population nationale ?




Doc.1 et 2 Quel est la place de l’Islam dans la population française ?

En %

En Nombre

Que pensez-vous de la discrétisation (découpage de la série statistique) pour les deux cartes ?




Doc. 1 et 2 : D’après vous, le nombre de musulmans est-il le plus important, en France ou en Mauritanie ? (justifiez votre réponse)




Bilan :

Montrez en utilisant quelques arguments que ces représentations cartographiques à l’échelle planétaire de la population musulmane ne donnent qu’une vision partielle de ce phénomène religieux.








  1. Des cartes pour comprendre l’organisation économique du monde.

  1. Une division économique traditionnelle du monde…

    1. Pays du Nord /Pays du Sud.

La notion de Nord et de Sud est apparue dans les années 1970 et s’est progressivement substituée à la notion de tiers-monde et de pays industrialisés.

P22 doc 1 + doc4 p 23 :

Elle est fondée sur l’écart de développement mesuré par l’IDH qui définit le niveau de vie moyen des habitants d’un pays.

Critères de calcul de l’IDH (PIB/habitant, Espérance de vie, taux d’alphabétisation).

Q1 : Repérez la limite traditionnelle N/S et l’indice retenu pour fixer cette limite.

Q2 : L’indice retenu est –il totalement pertinent ? Justifiez votre réponse en choisissant quelques exemples.

Q3 : Dans quel espace mondial, l’IDH a-t-il connu sa plus forte croissance depuis 2000. Comment expliquer cette évolution récente ?

    1. Triade :

L’expression Triade est apparue dans un ouvrage économique publié par Kenichi Ohmae en 1985. Elle repose sur l’observation du PIB produit et de la part des pays dans le commerce mondial.

Doc. 2 et 3 p 22-23 + p 16 :

Q1 : Identifiez les pays de la Triade. A quel groupe appartiennent les principaux pays de la Triade (p16) ?

Q2 : Relevez les éléments économiques qui permettent d’établir la domination économique de la Triade sur le monde.

    1. Centres et Périphéries :

La notion de périphéries et de centres est à lier au concept d’économie-monde développé par F. Braudel in Civilisation matérielle, économie et capitalisme : XVe-XVIIIe siècle, publié en 1967.

Dans cet ouvrage, Braudel montre que l’économie mondiale est dominée par des « économies-mondes » successives et ce, depuis l’Antiquité. Les caractéristiques de l’économie-monde sont sa capacité à organiser la production mondiale de façon à satisfaire les besoins de sa population.

Elle s’organise selon un système polycentrique : un centre: une métropole mondiale agissant comme le lieu de commandement ; un cœur  économique : une région produisant une part importante de la richesse ; des périphéries plus ou moins intégrées dont la fonction essentielle est la production de biens et services consommés dans l’espace central , des marges délaissées car peu capables d’apporter un gain économique.

http://3.bp.blogspot.com/_h-qqbhqdjku/snpw5phhhhi/aaaaaaaadbg/-vbs-qwd1ss/s1600/finances2006.jpg

Adapté à la situation moderne, la théorie des économies-mondes conduit à concevoir les relations économiques comme étant fortement inégalitaires, dominées par des grandes métropoles mondiales, polarisant de vastes régions urbaines et organisant économiquement et politiquement des états ou association d’états. (des aires de puissance).
Q1 : Utilisez les documents 2 et 3 p 22-23 et les cartes des places boursières pour établir l’organisation traditionnelle de la Triade.

Les 3 « Economies-mondes »











centre / Cœur d’impulsion









Périphéries intégrées











Périphéries exploitées













  1. Une vision traditionnelle qui ne résiste pas aux évolutions récentes.

    1. L’essor des pays émergents :


Cartes 1 et 3 p 22-23 + carte 1 p 24 :

Q1 : Quels évolutions économiques et sociales ont conduit à forger le concept de « pays émergent ».

Q2 : Etablissez une liste par continent des pays émergents. (Carte 1 p 24)

Amérique

Europe

Afrique

Asie/Pacifique

Mexique, Brésil, Argentine, Chili

Venezuela, Pérou


Russie, Ukraine, Turquie

Egypte, Maroc, RSA

Chine, Inde, Thaïlande, Indonésie, Malaisie,

Pakistan


Texte 5 p25 :

Q2 : Quels critères permettent de considérer un état comme une « puissance émergente »? Quels sont pour vous ces puissances émergentes ? Quel acronyme utilise-t-on pour les désigner ?


    1. Du Sud aux « Sud », la complexification des rapports économiques mondiaux. (doc.4 p 23 et 2 p 24)


Pourquoi la notion de « Sud » au singulier est-elle progressivement remplacée par « les Sud » ?
http://www.clg-arausio.ac-aix-marseille.fr/spip/img/gif/le_monde_-_des_nords_et_des_suds.gif


    1. De l’économie-monde américaine à un monde polycentrique.

Doc. 3 p25 + p16 :

A la fin des années 1980, l’effondrement soviétique et la suprématie économique avaient fait des EU, l’unique superpuissance mondiale. Cette domination s’est progressivement atténuée pour laisser place à un monde plus complexe apparaissant comme multipolaire.

Dans le domaine commercial, on assiste à un rapide rééquilibrage des échanges.

Part des ensembles régionaux dans les exportations mondiales





 % en 2005

 % en 2006

 % en 2007

% en 2008

% en 2013

Triade (doc. 3 p 23)

74,26

72,11

70,00

67,76

51.5

BRICS

10,30

11,66

12,99

13,80

19.5

Reste du monde

15,44

16,23

17,01

20,11

29

Total

100,00

100,00

100,00

100,00

100,00


L’évolution de la part des états du monde dans le commerce mondial témoigne d’une modification des relations économiques mondiales. Les anciennes puissances dominantes de la Triade doit faire face à l’émergence de nouvelles puissances et tout particulièrement de la Chine (11% des exportations mondiales et 10% du PIB mondial).


L’organisation économique du monde se complexifie, les états de la Triade connaissent un déclin relatif (faible croissance économique, stagnation voire recul de l’IDH) qui conduit à une critique du modèle capitaliste classique et à une peur du déclassement. Inversement les pays du Sud aspirent à occuper une place plus importante (siège au conseil de sécurité de l’ONU ; participation aux G20 ; intégration et participation croissantes aux négociations de l’OMC…)

  1   2   3

similaire:

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) icon«Regards historiques sur le monde actuel.»
«Les mémoires : lecture historique. Étude : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.»

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconProgrammes 2008 et socle commun de référence
«L’histoire et la géographie donnent des repères communs, temporels et spatiaux, pour commencer à comprendre l’unité et la complexité...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconQuels enjeux sous-tendent la construction géoéconomique et géopolitique de l’Union européenne ?
«réactive», IL suffit de faire un click droit et «ouvrir le lien hypertexte» pour accéder au document (diaporama, fichier Google...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) icon«2016, année de La Marseillaise»
«2016, année de La Marseillaise» est une manifestation nationale de rassemblement, destinée à faire explorer l'hymne national par...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconBibliographie de la séquence introductive à la géopolitique
«Murs et frontières» dans Géopolitique. Revue de l’Institut International de Géopolitique, n° 104, janvier 2009 (trimestriel), éditions...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconBibliographie et références 22
«Les emprunts aux langues amérindiennes dans les parlers populaires de l'Est du Canada d'après les enquêtes géolinguistiques: contribution...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconProgramme-seminaire-national Atelier orienté «programmes : de stg à stmg, quelles évolutions ?»
«Il s’agit de mobiliser les concepts pour qualifier des situations, déterminer les règles applicables et proposer leur mise en œuvre...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconHistoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (hggmc)

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconHistoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (hggmc)
«première mondialisation» (1870-1914) et une réflexion sur le monde du début des années 2000. Un point de vue et une base à de futurs...

Permettre aux élèves de prendre conscience de la complexité du monde actuel selon 4 critères de lecture (géopolitique, géoéconomique, géoculturelle, géoenvironnementale) iconBibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage...
«permettre à ses clients de communiquer leurs émotions où et quand ils le souhaitent dans les meilleures conditions possibles.»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com