Parcours pédagogique





titreParcours pédagogique
date de publication16.10.2016
taille65 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > économie > Cours

Une Belgique, des Belgiques ?

systeme:users:vmoisan:desktop:gabarit bnf:b2.gif


Une Belgique, des Belgiques ?

Date de mise en ligne : 06/2015

La Belgique : un casse-tête institutionnel. Défendre une position dans le cadre d'un débat.

  • Thème : politique

  • Niveau : B2

  • Public : adultes

  • Durée indicative : 2h30

Extraits utilisés


  1. 0’33  3’39 : présentation des régions et communautés en Belgique, lignes 6 à 34

  2. 5’57  7’39 : clivage linguistique en Belgique, lignes 58 à 72

  3. 7’41  10’27 : clivage économique en Belgique, lignes 74 à 97

  4. 10’28  11’08 : conclusion, lignes 99 à 105

Parcours pédagogique




Objectifs communicatifs / pragmatiques

Étape 1

Mutualiser des connaissances sur la Belgique.

Étape 2

Lier des symboles à des compétences politiques, administratives.

Comprendre la répartition des compétences fédérales, communautaires et régionales.

Comprendre les informations principales d’un extrait.

Rédiger une légende pour accompagner une carte.

Étape 3

Repérer l’ironie.

Étape 4

Prendre position et débattre.


Éducation aux médias

Étape 3

Repérer et commenter les choix du présentateur.


Étape 1 – Mise en route


Compréhension écrite

Activité 1 – 15 mn

Modalités de travail : binômes et groupe-classe

Support : fiche apprenants





Distribuer la fiche destinée aux apprenants. Lire la consigne.

Faites l'activité 1 : répondez au quiz sur la Belgique.

L’objectif n’est pas d’avoir toutes les bonnes réponses, mais d’échanger sur la Belgique. Inviter les apprenants à travailler en binômes puis mettre en commun.

Demander ensuite aux apprenants ce qu'ils savent en plus sur la Belgique.

Pistes de correction / Corrigés :

1. Quelles sont les trois langues officielles en Belgique ?

 français, néerlandais, anglais

 néerlandais, allemand, anglais

 néerlandais, français, allemand

2. Quels sont les noms des régions qui forment le territoire belge ?

 Région wallonne, région allemande et région néerlandaise

 Région wallonne, région bruxelloise et région flamande

 Région bruxelloise, région flamande et région française

3. Quel est l'ingrédient indispensable des carbonnades à la flamande ?

 des chicons (endives belges)

 de la bière

 du chocolat

4. Quelle(s) compétence(s) le Roi des Belges a-t-il ?

 Il signe les lois.

 Il est le chef du Gouvernement.

 Il nomme et révoque les ministres.

5. Parmi ces architectes, lequel est belge ?

 Jean Nouvel

 Victor Horta

 Rem Koolhaas


- Je sais qu’en Belgique, on aime le chocolat et la bière.

- Oui et leur plat favori, ce sont des moules servies avec des frites.

- Alors, plus sérieusement, le siège des institutions européennes est à Bruxelles.

- Par ailleurs, on en parle moins, mais Bruxelles abrite aussi l’OTAN. Etc.

Étape 2 – Analyser des faits


Compréhension orale

Activité 2 – 20 mn

Modalités de travail : individuel, binômes, groupe-classe

Support : fiche apprenant, fiche matériel, extrait 1


Projeter (ou imprimer et distribuer) les symboles de la fiche matériel.

Réalisez l’activité 2 : regardez le premier extrait de l'émission. Pour chacune des compétences ci-dessous, notez le symbole qui lui correspond et cochez s'il s'agit d'une compétence fédérale, communautaire ou régionale. Pour vous aider, lisez l’encadré, les principes de répartition des compétences y sont expliqués.


Laisser le temps aux apprenants pour discuter et répondre.

Faire écouter l'extrait 1 (0’33 – 03’39).

Mettre d'abord en commun en binômes puis en groupe-classe.

Pistes de correction / Corrigés :



Compétences

Symbole

Compétence fédérale

Compétence communau-taire

Compétence régionale



Compétences

Symbole

Compétence fédérale

Compétence communau-taire

Compétence régionale

1. Affaires étrangères

G

X







6. Énergie

C







X

2. Culture

B




X




7. Justice

D

X







3. Défense

J

X







8. Langue

I




X




4. Éducation

A




X




9. Logements

F







X

5. Emploi

H







X

10. Transports

E







X



Étape 2 – Analyser des faits


Compréhension orale

Activité 3 – 25 mn

Modalités de travail : individuel, groupe-classe

Support : fiche apprenant, fiche matériel et extrait 2


Projeter ou imprimer et distribuer les cartes de la fiche matériel.

Réalisez l’activité 3 : observez les cartes ci-dessous et devinez de quoi il est question.

Ensuite, faire écouter l'extrait 2 (05’57 – 07’39).

Écoutez l’extrait de l’émission et rédigez une légende à chaque carte.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :

Description des cartes :

- Carte 1 : Il doit être question de l’usage des langues. 53 % de la population vit au Nord de la Belgique et 39 % au Sud. L’hémicycle est probablement le symbole du Parlement. Il semble que la langue de l’assemblée parlementaire soit le français c’est-à-dire la langue parlée dans le sud du pays, donc d’une minorité des Belges.

- Carte 2 : Le parlement a dû voter une loi : au Nord du pays, la langue de l’enseignement est le néerlandais ; au Sud, le français.

- Carte 3 : Il s’est passé quelque chose en 1968 en Belgique. Des jeunes (étudiants ?) manifestent dans la rue. En tête de cortège, sur la banderole, on peut lire « Walen go home » : Wallons, rentrez chez vous. On voit également deux villes : Louvain, au Nord, qui doit être néerlandophone et Louvain-la-Neuve, au Sud qui doit être une ville plus récente et francophone. Les Wallons doivent-ils quitter le Nord néerlandophone pour le Sud francophone ?
Légendes :

- Carte 1 : Dès l’indépendance, le français devient la langue officielle par opposition au pouvoir néerlandais et parce que le français est la langue de la bourgeoisie.

- Carte 2 : 1930, vote francophone pour l'unilinguisme de l'enseignement : le français en Wallonie et le néerlandais en Flandre.

- Carte 3 : 1968, expulsion des francophones de l'Université de Louvain, par les néerlandophones.

Étape 2 – Analyser des faits


Compréhension orale et écrite

Activité 4 – 30 mn

Modalités de travail : individuel et groupe-classe

Support : fiche apprenant, extrait 3


Inviter les apprenants à lire la consigne de l'activité 4.

Réalisez l'activité 4 : regardez l'extrait suivant. Pour chacune des phrases ci-dessous, notez si cela correspond à la situation en Wallonie ou en Flandre. Justifiez vos réponses.


Diffuser l'extrait 3 (7’41 – 10’27).

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :




Wallonie

Flandre

1. Au XIXe siècle, son industrie fait du pays une grande puissance industrielle mondiale.

Justification : « Au XIXe siècle, la Wallonie est le moteur économique du pays. Ses minerais font du pays le 2nd producteur mondial de charbon, derrière le Royaume-Uni, le 4e producteur mondial d'acier. La Belgique est alors la 2e puissance industrielle au monde, après le Royaume-Uni. »

X




2. De 1950 à 1980, 100 000 mineurs se retrouvent au chômage suite à la fin des extractions de minerais.

Justification : « la fin des activités d'extraction, en Wallonie, dès les années 1950, va mettre plus de 100 000 mineurs au chômage, en trente ans ».

X




3. En 1957, cette région profite d'investissements belges et étrangers surtout avec la création de la Communauté économique européenne cette année-là.

Justification : « Au même moment, la Flandre, avec pour moteur le port d'Anvers, bénéficie d'un afflux d'investissements belges et étrangers et ces derniers augmentent avec la création de la Communauté économique européenne en 1957 ».




X

4. En 1966, cette région a un PIB plus important que l'autre.

Justification : « Et à partir de 1966, le PIB par habitant de la Flandre, dépasse celui de la Wallonie ».




X

5. Aujourd'hui, la production de richesses y est plus importante.

Justification : « La production de richesses est de 58 % du PIB en Flandre et de 23 % en Wallonie ».




X



Étape 2 – Analyser des faits


Compréhension orale

Activité 5 – 20 mn

Modalités de travail : binômes et groupe-classe

Support : fiche apprenant, extrait 4


Mettre les apprenants en binômes. Lire la consigne de l'activité 5.

Réalisez l’activité 5 : écoutez la fin du reportage. Sur quelle courte conclusion, Jean-Christophe Victor débouche-t-il ?


Diffuser l'extrait 4 (10'28 - 11'08). Laisser le temps aux apprenants de discuter entre eux.

Mettre en commun.
Pistes de correction / Corrigés :

Au terme de son analyse, Jean-Christophe Victor n’arrive pas à trancher quant aux causes profondes des différents clivages belges. Peut-être est-ce simplement une question d’argent ou encore la conséquence des populismes qui s’affirment partout en Europe. Il termine en soulignant que la N-VA, qui réclame une Flandre indépendante, pourrait menacer l'unité de la Belgique et la construction européenne.

Étape 3 – Repérer une prise de position


Compréhension écrite et production orale

Activité 6 – 20 mn

Modalités de travail : binômes et groupe-classe

Support : fiche apprenant


Conserver la modalité de travail en binômes. Lire la consigne de l'activité 6.

Réalisez l’activité 6 : lisez attentivement les extraits ci-dessous et répondez aux questions.

Laisser le temps aux apprenants de discuter entre eux des réponses à donner.

Mettre en commun.

Pistes de correction / Corrigés :

1. - L’objectif du présentateur est de faire comprendre la complexité du système institutionnel belge, comme il l’annonce d’emblée dans l’introduction. Curieusement, ce n’est pas d’en pénétrer les mécanismes, ni d’en faciliter la compréhension, à la manière, par exemple, de la collection pour les nuls. C’est pourtant ce que l’on attendait, au départ, de cette émission à vocation didactique.

- C’est vrai, à moins qu’il ait choisi de donner un maximum d’informations dès le départ, afin de nous en faire percevoir toute la complexité.

- Nous ce qui nous frappe, c’est le commentaire en incise : « eh bien c'est normal », nous le trouvons comique et il prouve que l’on n’est pas nuls non plus, car franchement, on n’y a pas compris grand-chose ! On voit ici une manière de rassurer le téléspectateur.

- Il y a aussi la question rhétorique « Mais pourquoi alors vous donner toutes ces précisions ? » et la réponse : « Et bien pour vous faire mesurer que la Belgique est un casse-tête institutionnel avec six gouvernements différents et plus de cinquante ministres ! » Au choix du lexique (« casse-tête »), aux chiffres fournis (« six gouvernements différents et plus de cinquante ministres ») et à l’intonation, on perçoit de l’humour et peut-être une touche d’ironie. C’est vrai que nous sommes nous-mêmes assez sceptiques face à un tel système, vraiment très compliqué !
2. – Ce qui surprend, c’est l’exclusion de la Région de Bruxelles-Capitale et le choix de s’en tenir à deux régions seulement. Cela nous paraît quelque peu réducteur.

- Oui, c’est vrai. Mais il y a chez Jean-Christophe Victor la volonté de poursuivre l’analyse d’une situation contrastée entre un Nord riche et un Sud pauvre. Les chiffres apportés sont éloquents et la conclusion évidente. Nous pensons que le présentateur a voulu faciliter la compréhension du clivage économique en se concentrant sur les deux principales régions du pays.

- Nous, nous restons un peu sur notre faim. Ce tableau est trop approximatif. Jean-Christophe Victor parle de la Wallonie et de la Flandre d’aujourd’hui, sans plus de précision. Sur quelles statistiques s’appuie-t-il ? Et encore une fois, pourquoi exclure Bruxelles, siège des institutions européennes et de l’Otan ? On peut légitimement penser que tous ces organismes, les services et le tourisme génèrent de l’emploi, au bénéfice des Flamands et des Wallons travaillant à Bruxelles et des Bruxellois eux-mêmes.
3. – Il y a ici une série de mots qui expriment clairement l’opinion négative de Jean-Christophe Victor à l’égard des nationalismes : « bêtement », « menace », « danger ». Selon lui, la fragmentation observée en Belgique pourrait tout simplement être le résultat du populisme qui s’affirme en Europe. Et le nationalisme flamand, tout comme les autres nationalismes européens, est une menace pour l’unité du pays et la construction européenne. Donc son rejet de tout nationalisme est explicite.
4.- Jean-Christophe Victor revient une troisième et toute dernière fois sur la complexité des institutions politiques belges. « C’est donc l’occasion de revoir l’émission sur Arte +7 » : on pense que c’est un clin d’œil, une pirouette finale du présentateur. On le perçoit à l’intonation, à son regard un peu malicieux et à un sourire furtif. Peut-être veut-il nous dire qu’avec quelques écoutes supplémentaires, nous comprendrons enfin quelque chose à ce casse-tête belge.

Étape 4 – Participer au débat


Production orale

Activité 7 – 30 mn

Modalités de travail : individuel et groupe-classe

Support : fiche matériel et articles cités





Distribuer à chaque apprenant (ou binômes selon le nombre d’étudiants) un des rôles de la fiche matériel. Pour chaque rôle, un article est proposé pour aider les apprenants à préparer leurs arguments.

Réalisez l’activité 7 : vous participez à un débat sur la montée des partis indépendantistes en Europe. Préparez le rôle qui vous a été attribué.

Laisser 10 minutes aux apprenants pour préparer leur rôle. Le médiateur prépare son accroche de départ et 5 questions à poser aux invités.

Lancer le débat. Relever les erreurs qui feront l’objet d’un retour linguistique lors de la session suivante.
Pistes de correction / Corrigés :

- Modérateur : bonjour à tous et merci d'être venus aujourd'hui pour notre débat sur la montée des partis indépendantistes en Europe. Alors, première question que je vous pose à tous, l'Europe, c'est quoi ?

- Participant : bonjour, Jack Lang, ancien ministre de la culture en France. Selon moi, l'Europe, c'est une construction unique dans l'histoire du monde ! C'est un beau projet auquel il faut redonner de l’âme !

- Participante : Moi, je suis Corse. Et l'Europe, pour moi c'est un beau projet, mais elle doit fédérer des entités qui représentent des communautés, des peuples, qui sont majoritaires sur leurs terres.

- Participant : bonjour. Je m'appelle Jan et je suis membre de la N-VA. Pour nous, c'est également important que les peuples puissent être indépendants et souverains... C'est pourquoi nous avons décidé de rejoindre le groupe "ECR" au Parlement européen.

- Modérateur : et voilà... on voit bien que les eurosceptiques semblent être plus efficaces que les Européens convaincus, ils savent surfer sur les peurs, les conservatismes. Le repli sur soi étant instinctif en période de crise, ils savent en jouer. Les europhiles, eux, n’ont pas su convaincre, n’ont pas su mettre en avant ce qu’a permis l’Europe. Et c'est tellement dommage ! Je rêve de trouver le politicien qui aura le charisme pour vous convaincre ! Alors, M. Lang, comment convaincre nos invités de s’ouvrir à une Europe multiculturelle et solidaire ?

- Etc.

Étape 5 – Pour aller plus loin


Compréhension écrite et production orale

Activité 7 – 20 mn

Modalités de travail : individuel et groupe-classe

Support : documents divers, Internet


Pour une mise à jour des informations concernant la Belgique, on peut proposer la lecture et le compte rendu de différents articles, recherchés sur Internet, par exemple :
- Nouvelles perspectives économiques régionales 2014-2019, Bureau fédéral du Plan, 9 juillet 2014, http://www.plan.be/admin/uploaded/201407091201060.CP_HERMREG_FR_juillet_2014.pdf

- Les Belges se sentent de plus en plus Belges, même au Nord du pays, Site RTBF, mis à jour le mardi 12 mai 2015, http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-belges-se-sentent-de-plus-en-plus-belges-meme-au-nord-du-pays?id=8978652

- Le plan de relance économique de la Wallonie : plan Marshall 2.vert, http://marcourt.wallonie.be/competences/plan-marshall-2-vert.htm?lng=fr

- La composition du gouvernement fédéral belge issu des élections du 25 mai 2014 (dont il est question dans l’émission) et actuellement au pouvoir : Formation du gouvernement fédéral, la coalition suédoise* se précise, 22 juillet 2014 http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_formation-federale-l-informateur-charles-michel-attendu-mardi-au-palais?id=8319694#

Suédoise* : allusion à la couleur des deux principaux partis qui composent ce gouvernement, jaune pour la N-VA et bleue pour le MR francophone.


Fiche réalisée par : Laure Van Ranst

Page sur
Alliance française de Bruxelles-Europe
06/2015


similaire:

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique
«la commune de Villarcerf à ses glorieux enfants morts pour la France. 1914-1918»

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique
«invité grand témoin» réagit et partage son expérience sur un thème fil rouge abordé dans l'émission

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique
«Pourquoi ces Chinois ont-ils traversé les océans pour venir en France à l’heure de la Première Guerre mondiale ?»

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique
«Troie». IL y aura sûrement des images dans un musée où on verra des statues. Etc






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com