Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement





télécharger 103.36 Kb.
titreRecherche 1 le dopage : un secteur économique en développement
page1/2
date de publication18.05.2017
taille103.36 Kb.
typeRecherche
h.20-bal.com > économie > Recherche
  1   2


QUEIROS Clément

BOUILLOT Maxime

BALAIRE Thomas

T.P.E.
Thème: sport et bien-être
Sommaire :

I Evolutions techniques et technologiques :
A Nouvelles matières :
1 Combinaison de natation

2 Perches d’athlétismes

3 maillot rugby
B Nouvelles techniques de prévention
C Limites de la recherche
1 le dopage : un secteur économique en développement

2 Lance Armstrong :
II Nouveaux débouchés:
A Ouverture aux handicapés:
1 Les jeux Paralympiques

2 Oscar Pistorius : handicapé ou valide ?
B Nouveaux marchés
III Les enjeux économiques du sport:
A mondialisation du sport
B Sportif de haut niveau et simple consommateur
C Divergences entre pays développés et pays en développement

Introduction :
Lorsque nous avons fait la bibliographie de l’histoire du sport, on s’est rendu compte que les activités sportives ont toujours occupées une place importante dans la vie de l’homme. Depuis l’ère du sport moderne avec le renouveau olympisme mais surtout depuis la mondialisation du sport ou les enjeux économiques, médiatiques et politiques ont accru l’importance du sport créant ainsi de multiples problèmes. C’est pourquoi nous avons décidé de nous consacrer sur la recherche de l’amélioration des performances sportives sans délaisser les aspects économiques, médiatiques et historiques Nous nous attarderons pas sur l‘aspect scientifique sans trop rentrer dans les détails.. A travers ce TPE, nous allons aborder plusieurs sujets qui sont attraits au sport et à la recherche de l’amélioration des performances sportives par l’étude d’exemples concrets et actuels. La plupart de nos exemples sont sujets de polémiques et pour le bon déroulement de ce TPE, nous essaierons d’être le plus objectif possible sur ces polémiques. Tout au long de ce TPE, nous répondrons à la question suivante :

La recherche parvient-elle toujours à améliorer les performances sportives et le bien être tout en répondant aux attentes économiques, sociales qui se sont amplifiées depuis la mondialisation du sport?

I Evolutions techniques et technologiques :
A Nouvelles matières :
1 Combinaison de natation

Tout d’abord, une combinaison de natation sert à réduire les frottements et la trainée dans l’eau , tout en améliorant l’efficacité des mouvements des bras et des jambes. Les combinaisons sont avant tout conçues afin d’aider les nageurs de haut niveau lors des compétitions. C’est la FINA( Fédération Internationale de Natation ) qui contrôle et approuve les nouveaux équipements. Elle est également chargée d’harmoniser les règles de natation.

C’est à la fin des années 1990 que sont utilisées les premières combinaisons qui remplacent ainsi progressivement les traditionnels maillots de bain.

La polémique sur le droit de porter une combinaison de natation démarre dès les jeux olympiques d’Atlanta en 1996. La marque TYR proposait une combinaison divisée en plusieurs pièces. Ce modèle fut refusé par la FINA car le règlement stipulait que la combinaison doit être d’un seul tenant.

La polémique s’accroît lorsque la FINA valide les nouvelles combinaisons conçues par Speedo et Adidas à l’occasion d’un congrès organisé à Koweit en octobre 1999. Ces nouvelles combinaisons permettraient aux nageurs une économie d’énergie par la réduction de la trainée. Suite à ces nombreux débats, la FINA laisse aux nageurs la totale liberté de choisir ou non de porter ces tenues en compétition.

La polémique atteint son paroxysme lors de la fabrication de la nouvelle combinaison de Speedo, la LZR Racer, le 12 février 2008. En effet, peu de temps après sa commercialisation, sur 19 records du monde en grand bassin battus depuis le début de l’année 2008, 18 l’ont été avec la LZR Racer. Malgré les nombreuses protestations, la FINA homologue la LZR Racer. Certaines personnes exigent de la FINA une réglementation de l’usage de ces combinaisons tandis que d’autres dénoncent un « dopage technologique ». En effet, certains nageurs auraient superposées deux combinaisons l’une sur l’autre afin d’améliorer leurs performances.

Pour faire face à ces nombreuses critiques, la FINA établit une charte le 14 mars 2009 qui interdit immédiatement l’usage des combinaisons intégrales( recouvre l’ensemble du corps, du cou aux poignets et chevilles )ou la superposition de deux tenues l’une sur l’autre.

En 2009, une nouvelle polémique fait son apparition sur la production de combinaisons entièrement en polyuréthane, la Jaked qui supplante la LZR Racer. De nombreux records sont battus suite à la commercialisation de la Jaked. Le 22 juin 2009, La FINA établit une liste de combinaisons dont l’utilisation est autorisée. Parmi ces tenues, figurent la Jaked..L’homologation de la Jaked suscite de nombreuses critiques de la part de la presse internationale et des nageurs.

Certains dénoncent une éventuelle collusion d’intérêts entre la FINA et la marque italienne qui produit la Jaked à quelques semaines des championnats mondiaux de natation organisés à Rome.

Le 24 juillet 2009, pour stopper les débats tumultueux, la FINA interdit le polyuréthane et incite au retour du tissu dans la composition des tenues.


La LZR Racer
Nous avons vu que l’amélioration des combinaisons a suscité de nombreuses polémiques et a faussé un grand nombre d’exploits. Nous avons pu constater la difficulté de la FINA de superviser la réglementation et l’homologation de ces tenues. Mais surtout, nous avons conclu sur l’exemple des combinaisons de natation que la recherche scientifique avait primé sur les performances physiques du sportif comme l’a souligné la FINA lors de l’établissement de la charte à Dubaï le 14 mars 2009 : « La FINA tient à rappeler que la natation est un sport dont l’essence est la performance physique du sportif, le principe le plus fondamental ».

2 Perches dathlétisme :

Le saut à la perche est une épreuve d’athlétisme faisant partie des sauts. Cette discipline consiste à franchir une barre horizontale posée à plusieurs mètres de hauteur sans la faire tomber à l’aide d’une perche souple. La performance sportive du saut à la perche ne résulte pas uniquement des qualités du perchiste. Elle dépend énormément du choix de la perche. Nous allons étudier l’évolution du matériau de la perche.

L’origine du saut à la perche remonte à la Grèce antique; à cette époque là, la perche était en bois et par conséquent elle pouvait pas se plier.


Brian Sternberg en train de franchir la barre des 5 mètres en 1963
Puis, on voit l ‘apparition des perches en aluminium introduites dans les compétitions depuis 1943, elles favoriseraient la flexibilité de la perche. Dans le même temps, les premières perches en fibre de verre sont construits cependant la plupart des compétiteurs préfèrent utiliser des perches en aluminium. Quelques années plus tard , le perchiste Brian Sternberg parvient à franchir la barre des 5 mètres à l’aide d’une perche en fibre de verre le 27 avril 1963. Cette hauteur n’ a jamais été atteinte auparavant.

Suite à ce record mondial, il y a eut l’obligation d’installer des tapis en mousse. Puis, les perchistes américains généralisent l’utilisation des perches en fibre de verre en faisant progresser les records du monde jusqu’à 5,67 mètres en 1976 par l’athlète Earl Bell. C est le dernier américain à faire progresser le record du monde du saut à la perche. Puis la discipline émerge en Europe ou elle s’amplifie avec le record actuel olympique détenu par le Français Renaud Lavillenie à 5,97 mètres.

En conclusion, la discipline du saut à la perche a subi une révolution matérielle ce qui lui a permis de la promouvoir et de l’étendre au reste du monde.


3 Maillot rugby :

Nous allons étudiés l’amélioration du maillot de l’équipe de l’ASM grâce à l’entreprise Under Armour.

Under Armour est une entreprise américaine spécialisée dans le secteur des vêtements et équipements sportifs. Cette entreprise méconnue du grand public est principalement active aux Etats-Unis car elle équipe plusieurs équipes de de baseball et football. Toutefois, elle s’est implantée récemment en Europe puisqu’elle est le principal équipementier de l’Equipe du Pays de Galles de rugby à et également celui de l’équipe de l’ASM.

En 2012, l’entreprise Under Armour laisse à disposition de l’équipe de l’ASM un maillot révolutionnaire car certaines technologies présentes sur ce maillot seraient déjà utilisées par les Marines. En effet, ce maillot présente des caractéristiques avantageuses telles que:


SKIN
- un textile léger et respirant afin de ne pas alourdir le joueur et de réguler sa température.

- Un stretch multidirectionnel pour une meilleure adaptation au corps de l’athlète

- L’utilisation de la technologie ArmourGrid™ pour limiter les prises de l’adversaire

- L’utilisation d’ArmourGrip™ pour faciliter les liaisons en mêlée ou dans les rucks

- Un traitement antimicrobien pour éviter l’apparition d’odeurs indésirables

- Un traitement anti-UV pour protéger le sportif des rayons nocifs du soleil

Nous pouvons en conclure que certaines entreprises comme par exemple Under Armour établissent des partenariats équipementiers clubs afin de promouvoir leurs marques ce qui favorisent certaines équipes




Conclusion:

Nous pouvons émettre l’hypothèse que la recherche permet l’amélioration des performances sportives quand celle-ci est bien encadrée comme par exemple le saut à la perche. Cependant elle peut donner lieu à un faussement des exploits sportifs et peut conduire à la primauté de la recherche scientifique que des performances physiques sportives ce qui est le cas notamment de la LZR Racer( 1) combinaisons de natation ) . Toutefois, la recherche ne peut s’effectuer que par le financement et l’investissement avec des entreprises comme Under Armour dont les fruits de leurs recherches sont destinées à une certaine élite.

B Nouvelles techniques de prévention :
La médecine du sport est la médecine spécialisée dans les différents aspects liés a la pratique du sport. Elle consiste notamment à prévenir des blessures et douleurs musculaires. Cette médecine est en plein essor depuis la mondialisation.

Voici une liste non exhaustive de prévention sur les blessures et douleurs sportives lors de la pratique du sport :
- Technique incorrecte : La cause la plus courante de blessure à l’entrainement est le défaut de technique. Il faut développer l’expertise nécessaire pour exécuter chaque exercice de façon aussi correcte que possible pour éviter toute mauvaises positions qui peuvent entrainer des blessures.
- s’entrainer trop longtemps ou trop souvent : En musculation, le succès est le résultat de séances courtes et intenses, séparées d’assez de temps pour se reposer et récupérer suffisamment . On stimule le développement des muscles quand on s’entraine, mais c’est pendant le repos qu’ils grossissent. Si on s’entraine régulièrement alors qu’on est fatigué, on augmente les risques de blessures. C’est le surentrainement.
- un échauffement inadéquat : Un muscle qui a été chauffé correctement diminue les risques de blessures. Plus on fait de la musculation et plus on devient fort, plus l’échauffement devient important.
- ne pas s’étirer suffisamment : Les blessures des muscles, des articulations surviennent communément au maximum de l’amplitude du mouvement, lorsque le tissu musculaire a atteint son plus haut degré d’extension. Cela se produit facilement lorsqu’on s’entraine avec des charges lourdes.


- mauvaise nutrition : Plus vous infligez du stress à votre corps au cours de l’entrainement, plus il faut être vigilant en matières de besoins alimentaires pour soutenir vos efforts. Les régimes stricts sont à éviter au cours des périodes ou l’on accentue son entrainement.
- une mauvaise hydratation : il faut boire avant, durant et après l’exercice et cela par petites quantités.
- de mauvais équipements: les équipements dépendent du sport pratiqué. Mais il est impératif de bien s’équiper avec des équipements de qualité.
- ce qui augmente le risque :


Étirement quadriceps

Étirement mollet
- un échauffement insuffisant avant l’activité physique.

- une mauvaise hygiène de vie ( manque de sommeil, manque d’hydratation, alimentation déficiente). Ou un poids excédentaire.

- des exercices d’étirement ou de musculation inadaptés ou mal pratiqués.

- des installations sportives ou des équipements inadéquats.

- un problème de posture

- des efforts trop violents

- la prise de produits anabolisants

- blessure mal soignée: muscle affaibli sur lequel on force jusqu’à rupture.

- un entrainement excessif ( ne sollicité qu’un seul muscle).

C Limites de la recherche:
1 le dopage : un secteur économique en développement
Le dopage est un phénomène social de grande échelle qui s’est accentué depuis la mondialisation du sport. L’homme n’ a jamais pu accepter ses limites physiques et mentales c’est pourquoi le recours aux diverses drogues s’inscrit dans une volonté d’amélioration des performances et de bien-être. Chez le sportif, il correspond également aux exigences d’une société concurrentielle qui détermine une volonté obsessionnelle du dépassement de soi, car l’exploit athlétique résulte d’un subtil mélange d’adresse, de motivation et de conditions physiques. Trois exigences que le dopage peut être à même de le remplir.


Étirement triceps

Etirement psoas
En effet, l’image du sport est salie par l’usage dopage comme par exemple lors de la disqualification du vainqueur des 100 mètres, le canadien Ben Johnson, lors des Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Cela a provoqué des polémiques.

Comme, les sportifs sont soumis aux exigences de compétitions de plus en plus soutenues et cèdent à la tentation du dopage.

L‘essor du dopage commence à partir des années 1960, dans le cyclisme.

En 1965, une loi est promulguée en France, stipulant que le dopage est interdit, la mise en place de détection de produits dopants , ainsi que les peines auxquelles s’exposent les utilisateurs aussi bien que les fournisseurs.de ces produits. Dans cette perspective, une relation plus étroite s’est crée entre le sport et la science, et grâce aux nouvelles technologies. C’est ainsi que le premier champion olympique du 100 mètres nage libre en 1986, avait réalisé un temps qui était inimaginable en ayant recours à des produits dopants. Un siècle plus tard, grâce à l’amélioration des équipements et des techniques, ce temps fut battu.


Le dopage se développe fortement à partir des années 1990, dans un contexte de conversion du sport à l’économie de marché, de forte évolution de la pharmacologie, de pénétration croissante des financements d’origine privée. La conjonction de ces facteurs a crée un véritable marché illicite des produits pharmaceutiques, organisés en réseaux de grande ampleur. L’offre s’est adaptée à la demande. Une filière économique du travail s’est structurée avec une division géographique du travail:

Pays producteurs ( Hongrie, Bulgarie, Russie, Pays-Baltes, Ukraine, Pologne), laboratoires de transformation ( Pays-Bas, Suisse, Espagne, Mexique), pays de stockage ( Belgique, Suisse) pour enfin parvenir aux pays consommateurs ( Amérique du Nord, l’Europe).
Cette économie du dopage se développe, avec des effets nocifs pour ce qui concerne tant la santé publique que les valeurs fondatrices du sport. L’impunité quasi-totale

2 Lance Armstrong :
Lance Armstrong est né le 18 septembre 1971 à Dallas. C’est un coureur cycliste réputé américain, car il a détenu 7 titres vainqueurs de France consécutifs de 1999-2005, ce qui constituait à l’époque le titre absolu dans cette épreuve.Cependant, ses exploits sont retirés pour plusieurs infractions à la réglementation anit-dopage, révelées par l’Agence américiane antidopage (USADA).

Cette polémique débute dès la première victoire du tour de France en 1999.

Selon Antoine Vayer, chroniqueur au Monde et ancien entraîneur de Festina, avant la prise d'EPO en 1999, Armstong se dopait aux corticoïdes mais aussi à l'hormone de croissance et à la testostérone. Selon Michel Rieu, conseiller scientifique de l'Agence française de lutte contre le dopage, un « protocole Armstrong » permettait d'éviter qu'un contrôle antidopage inopiné soit positif : faisant patienter le médecin contrôleur, il faisait remplacer son urine par de l'urine artificielle et diluer son sang par perfusion de sang physiologique.

Le 23 août 2005, le journal sportif français L'Equipe titre "Le mensonge Armstrong" et publie les résultats d'une enquête du journaliste Damien Ressiot, mettant en évidence l'utilisation d'EPO par Lance Armstrong lors du Tour de France 1999. Pour arriver à cette conclusion, il a obtenu les numéros d’enregistrement d’échantillons urinaires du Tour 1999 positifs à l’EPO (hormone de facteurs de croissance des globules rouges dans la moelle osseusse). Puis, il a fait analysé anonymement ces échantillons par le laboratoire national de dépistage du dopage de Châtenay-Malabry afin d’améliorer le test urinaire de détection de l’EPO. L’analyse a révelé qu’Armstrong avait utilisé de l’EPO durant le tour de France en 1999. Face à ces accusations, Armstrong nie en bloc. Armstrong n’est pas attaqué en justice car il est dans l’incapacité de se défendre du au non respect des protocoles anti-dopages.

Quelques années plus tard, alors que l’affaire s’était enlisée, un rebondissement arrive et va faire tout basculer.

Le 10 mai 2010, Floyd Landis, ancien équipier d’Armstrong, avoue s’être dopé et accuse Armstrong. Suite à cette nouvelle, la Food and Drug Administration (FDA) ouvre une enquête et la confie à Jeff Novitzky, mais l’enquête est abandonnée en février 2012. C’est alors que la USADA décide de mener sa propre enquête.

Le 13 juin 2012, l’USADA ouvre une procédure contre Lance Armstrong. Elle dispose de preuves tangibles dont notamment des témoignages fiables.

Le 24 août 2012, après que Lance Armstrong a annoncé sa décision de ne pas contester les éléments réunis dans le cadre de la procédure arbitrale engagée, l'USADA n'ayant pas de pouvoirs exécutifs décide de proposer à l'UCI de suspendre Lance Armstrong à vie et de lui retirer tous les résultats obtenus depuis le 1er août 1998. L’UCI ( Union cycliste internationale) est une organisation dont le but est de développer et de promouvoir le cyclisme. C’est elle qui est responsable des contrôles anti dopage pratiqués dans le cyclisme.

Le 22 octobre 2012, l’UCI sanctionne Lance Armstrong, reconnu coupable de dopage, et lui retire ses 7 tours de France de son palmarès et le radie à vie.

Quelques temps après le verdict, Armstrong perd tous ce qu’il obtenait grâce à ses exploits sportifs. De nombreux sponsors le quitte ainsi que de nombreuses compagnies ( Nike). Le Comité International Olympique lui retire sa médaille de bronze du contre-la-montre obtenue lors des Jeux Olympique à Sydney en 2000. Il se voit attribuer une nomination pour un hommage négatif décerné par le magazine Sports Illustrated: Anti-sportif de l’année.

Toutefois, il faut relativiser cette affaire en ne négligeant pas le contexte dans lequel Armstrong concouré. En effet, selon le président John Fahey, ancien président de l’Agence mondiale antidopage, a annoncé : « Tout le monde se dopait pendant l’ère Armstrong ».



Actuel Logo des Jeux Paralympiques
Nous pouvons certifier ce qu’énonce John Fahey à travers ce graphique qui met bien en évidence qu’avant la mise en place de plusieurs infrastructures visant à contrôler les coureurs, le nombre de coureurs dopés étaient de 53,6 % en 1978. Nous pouvons évoquer le terme de culture de dopage à cette époque. On constate que cette culture de dopage était encore bien ancrée à l’époque ou Armstrong concourrait. Elle était aux alentours de 40 %. Depuis le sanctionement d’Armstrong, le nombre de joueurs épinglés a chuté profondément. Il a baissé d’ à peu près 30 points. Nous pouvons émettre l’hypothèse qu’Armstrong n’est plus ni moins un exemple de sévérité retardataire de l’UCI.


Nous avons choisis le cyclisme car c’est le deuxième sport le plus contrôlé après l’athlétisme. Mais aussi car c’est le sport le plus médiatisé et le plus représentatif des polémiques sur le dopage.

  1   2

similaire:

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconL'agriculture guyanaise, un secteur économique et social dynamique...
«multiculturelle» et principalement caractérisée par une forte hétérogénéité des rapports au territoire

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconLe développement économique territorial : un nouveau concept de dynamisme économique p. 3

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement icon2. Le secteur économique [Actualité du secteur d’activité] b – Historique
«Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime; mais j’aime ce qui est dans le travail, l’occasion de se découvrir soi-même, j’entends...

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement icon2002: En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles...

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconPeut-on parler d'un modèle français de développement économique au XIX

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconRecherche Parfums & Cosmétiques
Lvmh ¹ Recherche Parfums & Cosmétiques officialise son choix de poursuivre son développement sur l’agglomération d’Orléans en y implantant...

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement icon3. cif qui peut prétendre au cif les démarches à accomplir Le financement...
«de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle, le maintien dans l’emploi, le développement des compétences, l’accès...

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconLa recherche et développement

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconAncien directeur de recherche au cnrs
«Recherche et Développement» déboucher sur des générateur nucléaire d’électricité utilisant l’énergie dégagée par la fusion de deux...

Recherche 1 le dopage : un secteur économique en développement iconChapitre 4 – Qu’est-ce qu’un système financier ?
«Marchés financiers et développement économique : une approche historique», in Regards croisés sur l'économie, 2008/1 (n° 3), p....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com