«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)»





télécharger 39.71 Kb.
titre«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)»
date de publication16.10.2016
taille39.71 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
« LES PREMIERES MONDIALISATION (XV ème – XIX ème siècles) »
Mondialisation est un mot à la mode, qui date de quelques années. On trouve aussi le mot globalisation qui est la version anglaise et qui ne recouvre pas la même chose.
Qu’est-ce que une mondialisation?

C’est un phénomène qui tend à unifier plusieurs conditions de types humains, économiques, sociales ou politiques de vastes parties, régions du globe terrestre de telle façon que l’échelle de cette unification soit visible au niveau mondial. Il s’agit donc d’un moment où le monde s’unifie dans certains secteurs qui peuvent être très variables.

En règle générale, le coeur de ces mouvements est un mouvement technique, technologique et économique; ce qui fait que la mondialisation est apparue à plusieurs reprises dans l’histoire de l’humanité.
Si l’on cherche loin, très loin, il n’y a pas de mondialisation mais il n’y a pas non plus d’isolement, d’enclavement total des différents ensembles sociaux, politiques qui ont existé. Les peuples n’étaient donc pas en autarcie.

Sous l’Antiquité, l’empire Perse en se développant avait mis en contact les région du proche orient et de la Méditerranée.

L’Empire Romain pouvait sembler, aux yeux de ses habitants, comme étant tout l’univers.

Même à ces époques, il y avait des contacts même s’ils étaient très discrets.
La Première Véritable Mondialisation, c’est une mondialisation qui est d’origine commerciale : c’est une mondialisation qui réalise l’ouverture du monde et qui se produit à partir de la deuxième moitié du 15ème siècle.
I- La mise en place de la première économie monde: du 15ème au 16ème siècle
A la fin du Moyen Age, ce que l’on appelle «chrétienté occidentale» et qui deviendra assez rapidement l’Europe sort d’une période crise assez profonde (grande peste de 1348, guerres féroces, épidémies, famines, désordres civils) accompagnée d’une période de crise économique. On en sortira vers les années 1420 et on voit la population de l’Europe redémarrer.

On voit également certaines structures sociales mais économiques aussi comme la seigneurie qui sont affectées car il y a moins d’hommes.

Ce qui s’est développé, c’est le commerce et les marchés. Lorsque l’occident est affecté par la crise du milieu du 14ème siècle, il a changé: il n’y a plus autant de zones rurales et il y a de plus en plus de villes avec des artisans et des marchands qui fournissent des classes qui peuvent consommer autre chose que des produits alimentaires ou des textiles de base.

Les historiens ont étudié ces périodes là surtout avec la production (car doc fiscaux plus facile à trouver) mais ne se sont pas assez attachés à la consommation. En effet, on produit aussi pour vendre et donc les modifications dans la consommation sont assez importantes: au MA, il s’est dvp tout un secteur privilégié qui anime une demande de consommation plus raffiné, avec des produits exotiques, couteux, luxueux comme la soie, les épices, les bijoux, les métaux précieux etc ...

Au niveau de l’Eglise, la construction des bâtiments, la décoration etc ... anime une demande assez forte en artisanat et les villes se sont développées et se sont multipliés avec les artisans et les marchands.

Les marchands sont ceux qui sont le mieux à même de tirer avantages de ces nouvelles demandes car ils connaissent le marché, ils sont organisés en réseaux, et ils manient l’argent, la monnaie (pour vendre mais aussi pour la prêter).

Ces marchands qui dominent ce secteur et qui dominent aussi le commerce de l’argent introduisent une variable dans le monde féodal: la distorsion du monde féodal.
La chrétienté, l’Europe, à ce moment là est face à un autre ensemble et ce depuis longtemps: l’Islam. C’est a dire qu’en fait, à la fin du 15ème siècle, l’Europe est un petit peu confrontée au même cadre qui était ceux qu’elle avait depuis la basse Antiquité. C’est a ce moment là que ce produit «l’ouverture du monde», c’est a dire que le tête a tête Europe/Islam va se trouver ouvert sur d’autres acteurs. En effet, tout d’abord, le redémarrage de l’Europe ne se fait pas partout à la même vitesse, il est plus rapide en Méditerranée et surtout sur la péninsule ibérique (population augmente plus rapidement, le marché avec elle) et un commerce s’anime notamment par voie maritime.
Les pays se trouvent face à des défis et en particulier le Portugal: c’est un petit royaume qui a un déficit en céréale (base de l’alimentation), en poisson, qui a besoin d’or pour sa circulation monétaire qui vient de l’Afrique subsaharienne.

En 1415, création de Ceuta: Portugal court-circuite routes de l’or. Dans golfe du sud du Portugal mise en place d’un nouveau bateau, la Caravelle. A partir de 1415, le Portugal s’intéresse donc à ce qu’il y a plus au sud de l’Afrique: le but étant d’avoir plus d’or, de blé et d’élargir les zones de pêche.

Dans le secteur marin, il y a d’autres avancées technologiques: l’astrolab, la boussole etc ...

A partir de là, les choses vont aller assez vite: les portugais installent des comptoirs le long des côtes africaines où on peut tout échanger contre de l’or. Le but est de détourner les caravanes qui vont vers Tombouctou. Tout en descendant, ils colonisent des îles comme Madère et sur ces îles au climat propice, ils installent une culture qui vient de Perse via l’Egypte: la canne à sucre. Cette culture demande beaucoup de main d’oeuvre mais pas de salarié: vient donc les esclaves (pas la canne à sucre qui a installé l’esclavage, elle existe bien avant, vers environs le Moyen Age) avec les Maures, les musulmans etc). Dans ce cas là, les esclaves seront utilisés de façon massive.

A la fin du 15ème siècle, les Portugais qui contrôlent le commerce de l’Afrique de l’Ouest en retirent de l’or (souvent de la poudre d’or), des épices (sur le tard) en particulier de la malaguette (=faux poivre) et des esclaves. Les portugais deviennent les spécialistes du commerce des esclaves d’autant plus qu’à la suite de plusieurs guerres, ils ont réglé leurs problèmes avec les castillans qui renoncent à naviguer et à commercer avec la côte africaine, ils gardent juste les Canaries (où canne à sucre aussi en exploitant les propres habitants des Canaries).
Les Portugais se mettent en tête de contrôler la source des épices c’est a dire d’arriver jusqu’en Inde. Cela signifie que les épices qui étaient très utilisés étaient arrivés jusqu’à Venise via les marchands arabes et Venise redistribuaient tout (cannelle, poivre, clou de girofle). Ce commerce leur rapportait beaucoup d’argent jusqu’à que les Portugais décident de prendre le contrôle de la source.

Ils lancent plusieurs expéditions ce qui fait à partir de 1505, ils contrôlent la côte Est de l’Afrique au détriment des musulmans et à partir de 1510 (env.), ils sont arrivés en Inde, ont installé en Inde des Comptoirs (= des bases souvent avec un fort avec des entrepôts où les bateaux amènent les marchandises et les stockent). Les portugais réussissent à se faire une place en Inde et laissent dans ces comptoirs une flotte car ils sont la supériorité maritime et technologique dans le domaine des armes à feu (la poudre).

En 1515, ils contrôlent a peu près tout le circuit en arrivant à Malaga (en Malaisie) où ils ont préparé l’étape suivante: le contrôle les îles qui fournissent les épices même.
On est sorti avec tout ça de l’horizon méditerranéen car l’Europe a des contacts avec l’Inde et même l’extrême Orient. Mais, c’est nouveau mais aussi Ancien car les Européens savaient que l’Inde existait, que les épices venaient de là-bas.
Ce qui va changer radicalement la donne et faire vraiment bouger la mondialisation: c’est la découverte de l’Amérique, dont on ignorait l’existence. Alors que les Portugais contrôlait le domaine des épices, ils ne contrôlaient pas les différents pays, ils négociaient la production.

L’Amérique a été découverte en 1492 par Christophe Colomb qui cherchait les Indes en ce disant que si les Portugais y étaient arrivés, lui aussi pouvaient le faire. Il est arrivé sur les Antilles où il a été bien accueillis car il y avait des Indiens pacifiques. Il n’a pas trouvé des épices mais il a trouvé de l’or et plus précisément, de la poudre d’or. Le résultat, c’est qu’il s’est installé une série de colonisations par des espagnols venus pour s’enrichir et qui avaient introduit la principale activité: la recherche de l’or, puis les cultures et l’élevage.

L’or est arrivé mais pas aussi fructueusement qu’escompté. Ce qui est intéressant, c’est que la colonisation castillane est une colonisation privée: les espagnols obtiennent des concessions royales contraire au Portugal où tous les territoires appartiennent au Roi.

A partir de 1519 jusqu’à 1523, une partie de la population des Antilles passe sur le continent et c’est là qu’ils font la conquête des deux principaux Etats amérindiens: Le Mexique (Aztèques) et l’empire des Incas. Une fois que les empires sont pris, les explorations espagnoles continuent tout autour.
La conquête de l’empire Aztèques permet pour la première fois aux espagnols d’accéder à des quantité de métal précieux importantes: de l’or et de l’argent.

La conquête de l’empire Incas, une dizaine d’année après, fournit le même résultat.

Les Espagnols se mettent à faire des prospections et ils trouvent de nombreuses mines d’argent essentiellement. Ceci change la donne parce que les quantités importantes de métal précieux arrivent en Espagne (= 18000 tonnes d’argent soit environ 180 tonnes par an avec un peu d’or, environ 10% a peu près du total). Cette énorme quantité de métaux précieux qui arrive à Séville et qui se propage dans toute l’Europe fait qu’il se produit une vague de hausse des prix dans toute l’Europe: il y a beaucoup plus de monnaie, ce qui est bon pour l’économie (car l’Europe manquait d’argent) mais en contre-partie, il y a la hausse des prix (Espagne et se répand dans toute l’Europe).

Cette hausse des prix va entrainer la ruine de l’artisanat espagnol et elle va en quelque sorte stériliser l’économie des pays méditerranéen surtout l’Espagne. D’autres pays vont accumuler cet argent car eux fournissent ce que la production artisanale espagnole n’est plus à même de produire (car main d’oeuvre trop chère et ça attire les travailleurs qui viennent pour gagner de l’argent métal).
L’Amérique est conquise, avec sa main d’oeuvre (les indigènes), avec une multitudes de ressources il y a une opportunité pour les Européens de s’installer là-bas et de faire fortune. L’horizon européen devient donc beaucoup plus large.

Mais les Espagnols et les Portugais prétendent garder l’Amérique pour eux ce qui est vigoureusement contester par les autres puissances européennes et en particulier la France et l’Angleterre.
La fourniture de l’Empire Espagnol et de la population européenne qui s’accroit fait qu’on assiste à une forte expansion de la production artisanale et agricole en Europe. Un réseau mondial se crée, qui met en communication l’Europe avec les parties les plus éloignées d’Amérique mais aussi d’Asie. En effet, en 1520-22, Magellan pour le roi d’Espagne fait le tour du monde et assure que l’Espagne va occuper les Philippines, c’est a dire que l’Europe se trouve au milieu d’un réseau dont elle est le centre et qui intègre plusieurs parties du monde.

Une mondialisation s’est réalisée avec des conséquences importantes: les distances et le temps qu’on met à les parcourir diminue, le trafic maritime augmente (au cours du 16ème siècle, multiplié par 4), un réseau de circulation de capitales se met en place et là-dessus, la monarchie Espagnole est entièrement coloniser par la finance italienne et surtout Génoise. En plus de la finance, se sont ajoutés les trafics d’épices et d’esclaves.

Mais du fait du choc des épidémies, la population indiennes est réduite des 4/5ème donc il y a un changement d’économie: on passe à la culture.
Quelles sont les conséquences de cette mondialisation?

  • Le commerce international est devenu important et permet des profits considérable (sur le grand commerce, env. 40% de bénéfice)

  • La révolution des prix entraine une homogénéisation de l’espace européen. L’Europe est plus intégrée économiquement parlant et les écarts de prix entre la partie riche et la partie pauvre de l’Europe diminue.

  • La croissance est importante: la population européenne double entre 1450 et 1630. En revanche, en Amérique la population s’effondre et en Chine, elle stagne L’Europe prend d’avantage de poids au niveau mondial.

  • Les trafics maritimes mondiaux s’accroissent, ils sont multipliés par 4 mais dans le Nord de l’Europe, ils sont multipliés par 10. La zone qui fait partie de l’Espace parcourue maritimement dépasse les 40000 km carré.


On peut dire que l’Europe extrait un capital pour elle de 1%. Cela peut paraître ridicule mais il n’en est rien car cela décuple sa force.
Cette mondialisation se fait sur 1 siècle. Au début, ceux qui en profitent sont les pays ibériques et puis le roi d’Espagne devient Empereur (Empire de Charles Quint) mais l’empire n’est pas bien structuré. D’autres puissances viennent contester cette place comme la France (qui se lance dans l’exploration du Canada), l’Angleterre (à partir de 1600, commence à coloniser la côte Nord-Est de l’Amérique).

Un autre pays conteste: les Pays-Bas (ennemies de l’Espagne), les provinces unies se sont révoltés contre le roi d’Espagne car elles sont protestantes. c’est un tout petit pays qui tire les marrons du feu de la mondialisation et pendant 50 ans, il contrôlera cette mondialisation. Comment? D’abord, ces Pays-Bas se construit une base économique que personne ne va pouvoir leur discuter ça commence par le commerce du hareng (séché, salé car pas de frigo)) ainsi que celui de la morue et ils mettent en place un système industrialisé de pêche. Ils contrôlent aussi le commerce du blé de la baltique, ils fournissent toute l’Europe car ils ont une agriculture innovante. Ils ont amélioré la production textile et surtout la construction navale (chantiers navals qui produisent de façon standardisée et fournissent de gros bateaux à ceux qui veulent négocier au long cours). Les hollandais sont à ce moment les principaux assureurs maritime ce qui rapporte énormément d’argent. Finalement, ils ont mis en place tout un ensemble économique qui permet de concentrer la richesse et notamment l’argent; à tel point que des 1609, ils fondent une banque. Comme ils s’intéressent au commerce et pas seulement au transport, ils profitent pour aller grappiller sur les terres portugaises et progressivement, ils font toute la conquête de l’Indonésie actuelle dont ils expulsent les portugais ils contrôlent donc le commerce des épices. Leur banque attire des capitaux de partout.
Au sein de cette économie monde, il y a des redistributions qui se font avec des pays qui gagnent en puissance et d’autres qui perdent en puissance (Espagne, Portugal). Il y a une redistribution des cartes qui se fait en matière de capital, d’argent.
Après 1675, ce sont d’autres puissances qui vont prendre la place des hollandais comme centre de l’économie monde: ce sont les Anglais et notamment au 1!ème siècle, il y a une course à la découverte entre Français et Anglais, ce qui fait qu’avec toutes les inventions (chronomètre, nouveaux bateaux), l’Europe découvre, dessine les côtes de l’Asie et de l’Afrique.

Au 18ème siècle, l’économie monde recouvre en représentation le monde.
II- La mondialisation industrielle
On peut dire que la première a été une mondialisation commerciale qui a permis l’émergence de pays capitalisme alors que cette mondialisation industrielle née de ce monde là mais en ayant des caractéristiques propres:

  • C’est une mondialisation qui se caractérise par une révolution des techniques. Tout le 18ème siècle prépare celle-ci qui se fait depuis 1800. Elle se fait dans le textiles (séries d’inventions qui arrive à la production mécanique de textile donc prix bien moins élevée), dans la modernisation métallurgique avec la machine à vapeur (transports, mines), des techniques qui permettent de produire de l’acier en grande quantité, l’électricité commence a progresser avec le télégramme de Morse. Il y a aussi le développement de l’esprit scientifique.

  • A partir de 1870, révolution des transports. Les chemins de fers qui se répandent en Europe depuis 1830 atteignent 100000 km de voie. Idem en Amérique. Les canaux sont améliorés, les vitesses s’accroissent, les nouvelles circulent extrêmement vite.

  • Le système financier se développe surtout dans un pays: l’Angleterre. Elle devient la première puissance bancaire, industrielle du monde. Cela devient ce que l’on appelait à l’époque «l’usine du monde». La France a une dizaine de grandes banques (+BDF), l’Angleterre a la BD’A + 300 banques solides.


La conjoncture permet un démarrage solide a partir des années 1850-70 et c’est l’or d’Alaska, de Californie, d’Australie qui vient relancer la machine économique. Les très grandes entreprises apparaissent:

  • Exemple: Krupp, 1846: 156 salariés et en 1900: 8000.


Bien sur, ce développement commercial, des communications etc, cette supériorité européenne fait que l’Europe se lance à la conquête des pays touché marginalement expansion coloniale importante. La Chine, c’est le seul gros morceau qu’il reste et elle résiste à la colonisation.

Cette mondialisation entraine un changement de la carte politique. Le commerce international change: les nouveaux pays colonisés (Australie, Argentine) font que le blé et la viande viennent concurrencer l’agriculture européenne. Les Anglais en profitent pour sacrifier leur agriculture à leur industrie (nourrir les ouvriers avec l’agriculture).
Cette deuxième vague de mondialisation a rétréci l’univers et à transformer la société «économie monde» en une société «industrielle». On fait place aux ouvriers et les nobles perdent de l’importance.

Dans ce processus, la France est en retard, les USA et l’Allemagne sont en plein ascension. C’est ce monde issus de cette mondialisation qui sera transformée par la 1ère Guerre Mondiale.
La mondialisation n’est pas un mécanisme figé, il est en constante évolution.

similaire:

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» icon«Quelle place occupe la piraterie dans la constitution de l’empire colonial français ?»
«Corsaires et Flibustiers ont-ils été des acteurs au service de l’Etat dans la constitution de l’Empire colonial Français entre le...

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconÈme «Les Lunartics, hérauts de l’Angleterre moderne»1 Richard Scholfield. Introduction

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» icon«A l’ombre du XX ème siècle»

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconÈme Quinzaine du cinéma francophone, du 1

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» icon2 Cours classées du XVI ème siècle, un Jardin

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconLa peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconDiscours de raymond susini pour la 133 ème saint charlemagne

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» icon2016 «Randonnées Guillaume le conquérant» pour le 950 ème anniversaire...

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconCours iep de Toulouse 4 ème année, module 8 «Europe, marchés et territoires»
«querelle des étiquettes» (intergouvernementalisme, néo-fonctionnalisme, fédéralisme, etc.)

«les premieres mondialisation (XV ème – XIX ème siècles)» iconÈme prépa pro "rencontrent une résistante"
«fil rouge» qui aurait pour objectifs de guider les élèves pendant l'entretien, de montrer leur travail et de les valoriser. En amont,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com