Campagne révélations-actions sur l’argent





télécharger 51.66 Kb.
titreCampagne révélations-actions sur l’argent
date de publication07.11.2017
taille51.66 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos

lien hebdomadaire
d’information des communistes

N° 326

20 février 2008
infohebdo
les infos de la semaine

Il n’y a pas eu de CEN cette semaine.

Plusieurs collectifs de travail se sont réunis.

Campagne révélations-actions sur l’argent 


Vers un week-end d’initiatives vers les entreprises et les grandes surfaces commerciales les 28 et 29 février, 1 et 2 mars.

En lançant la campagne « argent », nous nous sommes donné l’objectif de faire des révélations sur l’argent (ce fric qui dégouline de tous les pores de notre société) et, inséparablement, de faire réfléchir à une façon nouvelle de l’utiliser pour le mettre au service du progrès, pour satisfaire les besoins des hommes.

Depuis notre décision à l’assemblée des secrétaires de sections, des événements éclairent pleinement la nécessité de cette bataille idéologique et les potentialités qu’elle recèle :

 la crise des « sub-primes »  et le scandale de la Société Générale

 les révélations sur les profits des grands groupes

 les révélations sur les augmentations des salaires des PDG des grands groupes.

De plus, ces événements interviennent à une période où monte   c’est nouveau et puissant   des revendications, des exigences concernant le pouvoir d’achat (grandes surfaces, mais aussi Ford, l’Oréal, Miko…). Il y a également le décrochage de Sarkozy qui s’effectue notamment sur la base du non respect des engagements pris sur le pouvoir d’achat.

Notre affiche : « La bourse ou la vie, rendons l’argent utile » semble bien reçue, appréciée même, par le Parti. Le dossier mis à disposition est également bien accueilli. L’Humanité joue un rôle central.

Il y a de la disponibilité pour mener cette action , mais elle a besoin de trouver son rythme, de le soutenir pour une véritable campagne de révélations et d’actions.

C’est pourquoi il est proposé de préparer un grand week-end de mobilisation des communistes les 28 et 29 février et 1 et 2 mars. Ce week-end pourrait comporter plusieurs dimensions :

 affichage

 distribution d’un tract aux entreprises (ce tract ferait le lien entre révélations, propositions et échéances électorales)

 présence du Parti, des candidates et candidats, devant de grands centres commerciaux : nous pourrions faire le lien entre la bataille des caissières et l’intérêt des consommateurs- travailleurs, et parler ainsi à toute la société

 médiatisation avec la participation de Marie-George Buffet.

Un projet de tract sera adressé mercredi prochain aux fédérations.



Dès maintenant il est possible:

 d’établir des objectifs ( ou un objectif )

 de sélectionner les lieux -entreprises et grands magasins- et mobiliser les militant-e- s et candidat-e-s pour y assurer une présence

 de faire remonter au collectif national ce qui se prépare – pbelloncle@pcf.fr -

La presse locale (PQR) et, pourquoi ne pas tenir une conférence de presse avec les candidat-e-s et les militant-e-s présents ?

Dans la plupart des cantons et des communes, de nombreuses initiatives sont d’ores et déjà programmées: porte à porte, collages, réunions. Ce week-end d’initiatives en direction des entreprises et grandes surfaces peut aider à soutenir cette activité. Il convient pour cela de l’inscrire sans tarder dans les plans de travail.

Dans beaucoup de cantons, cette campagne « argent » peut être mise au compte de la candidature communiste, un moyen d’être présent dans la bataille politique, un marqueur de la campagne électorale.

La campagne électorale


Attention ! Les dates limites de dépôt des candidatures pour le premier tour sont : - cantonale : jusqu’au mercredi 20 février à 18h

- municipale : jusqu’au jeudi 21 février à 18h.

La campagne est possible jusqu’au samedi inclus.

Le PCF a signé ce jour avec La Poste un accord-cadre portant sur la distribution d'imprimés sans adresses. Cet accord porte sur un rabais possible de 24 % de réduction à partir d’un dépôt de 500 000 exemplaires (voir modalités en PJ pour celles et ceux qui sont intéressés).

Cette semaine, le modèle de tract de fin de semaine portera sur : urgence sociale et démocratique (consultable sur le site).

Dès maintenant, préparer un grand 8 mars


La journée internationale pour les droits des femmes se tient cette année la veille du premier tour des élections municipales et cantonales.

Un tract sera à disposition dans les fédérations vers le 25 février. Il sera également envoyé en modèle pour celles et ceux qui voudront apposer leur photo de candidate et candidat.

Partout, il est proposé de faire de cette journée une grande journée de rencontre entre les femmes et les candidates et candidats que nous présentons ou soutenons.

Dans un maximum d’endroits, nous pourrions à cette occasion offrir une fleur à chaque femme rencontrée avec un petit mot du candidat ou de la candidate.

Contre les violences faites aux femmes

Le projet de loi a été déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale par les parlementaires communistes, il faut maintenant qu’il soit débattu et voté à l’Assemblée et au Sénat.

La pétition pour obtenir ce débat a d’ores et déjà recueilli plus de 3 000 signatures, elle figure sur le site national et sur plusieurs sites départementaux. Faisons du 8 mars une grande journée de signatures.

ANNEXES


Communiqués de presse

Pouvoir d'achat/fonctionnaires : l'arnaque !

Le ministre du Budget et de la Fonction publique, Eric Woerth, a proposé aux syndicats de fonctionnaires une « revalorisation » de 0,8 % du point d'indice en 2008.

L'inflation étant de 1,6 %, le gouvernement propose donc, en réalité, une diminution de 0,8 % du pouvoir d'achat des 5 millions de Français qui travaillent dans la fonction publique.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement s'étaient autoproclamés champions de la défense du pouvoir d'achat. Désormais, ils donneraient plutôt dans le tour de passe-passe. Concrètement, pour les cinq millions de fonctionnaires comme pour l'immense majorité des français, la baisse du pouvoir d'achat va continuer et s'amplifier. Ces manipulations relèvent > purement et simplement de l'arnaque.

Parti communiste français

Paris, le 19 février 2008
Dartigolles (PCF) propose aux candidats UMP de prendre en charge
l'opération médiatico-policière de Villiers-le-Bel


L'opération "peur sur la ville" de ce matin à Villiers-le-Bel, où près d'un millier de policiers ont été déployés face aux caméras, vient d'être qualifiée « d'opération efficacité » par Nadine Morano, porte-parole de l'UMP.

À vingt jours du premier tour des élections municipales et cantonales, la droite aux affaires n'hésite plus à mener campagne aux frais de l'État : ce matin, les bus de campagnes ont été remplacés par des cars de CRS. C'est choquant et extrêmement dangereux.

Michèle Alliot-Marie a beau faire semblant de regretter la médiatisation, elle salue tout de même « une très belle opération ». Les candidats UMP ne verront donc aucun inconvénient à prendre en charge, directement sur leur compte de campagne, l'opération médiatico-policière menée ce matin à Villiers-le-Bel.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Paris, le 18 février 2008
Sports/droit de diffusion : proposition de loi Buffet
pour garantir le droit à l'information sportive


Le dernier appel d'offre de la Ligue de football professionnel a exclu les chaînes de télévision en accès libre, de tout droit de diffusion de matchs et de résumé de matchs du championnat de France de football. Les grandes chaînes généralistes n'auront droit qu'aux miettes, c'est-à-dire 90 secondes de résumé de chaque grande journée de championnat.

Ce sont des millions de supporters, de passionnés de football, de simples téléspectateurs qui seront, l'année prochaine privés du droit de regarder gratuitement les buts et les actions de chaque journée de championnat.

Le droit à l'information sportive ne peut être soumis à un droit de péage. Ce droit doit être garantie par la loi pour permettre à chacun et à chacune de s'informer librement. Les considérations commerciales ne peut revenir à priver des millions d'hommes et de femmes du plaisir de suivre et de connaître les évènements sportifs. Et ce qui se passe aujourd'hui risque fort de se reproduire, tant la puissance financière des chaînes privées et opérateurs de téléphonie est forte. C'est donc un principe qu'il faut affirmer et inscrire dans la loi, pour aujourd'hui et pour demain.

Marie-George Buffet, députée de Seine-Saint-Denis et ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports, soutient les discussions en cours sur l'instauration d'un code de bonne conduite, mais dans le cas d'un échec de celle-ci, a l'intention de déposer une proposition de loi visant à affirmer ce principe de gratuité du droit à l'information sportive sur tous les supports audiovisuels en accès libre.

Marie-George Buffet tiendra une conférence de presse pour présenter cette proposition de loi à l'Assemblée nationale, 7ème bureau, mercredi 20 février, à 11h.

Parti communiste français

Paris, le 15 février 2008

ANNEXES


Communiqué de presse


Déclaration du PCF sur la situation au Kosovo



Une annonce unilatérale d'indépendance du Kosovo par ses nouveaux dirigeants serait imminente. Le Conseil de Sécurité de l'ONU réuni hier en urgence n'a pas pu trouver un accord pour éviter une telle décision dont on ne peut mesurer aujourd'hui toutes les graves conséquences possibles.

Ceux qui prétendent que c'est la seule façon d'éviter des violences dans le contexte actuel évitent de dire que la situation qui en découlera sera porteuse elle aussi de risques sérieux.

La précipitation des États-Unis et de plusieurs États européens, dont la France, à pousser le Kosovo à déclarer son indépendance ne fera qu'accentuer les tensions avec la Serbie et encourager toutes les ambitions de sécessions, multiples dans les Balkans et en Méditerranée et au sein du Kosovo lui-même. Appuyer une telle indépendance, c'est prendre des risques énormes. Ce n'est pas ainsi qu'une solution durable peut être favorisée pour enfin retrouver un peu de sécurité dans cette région, comme le montrent les réactions de la Russie. Les Européens eux-mêmes sont divisés puisque l'Espagne, Chypre, la Grèce et plusieurs États d'Europe centrale contestent ce processus d'indépendance.

Les conditions dans lesquelles l'indépendance du Kosovo serait déclarée sont aussi particulièrement graves au regard du droit international et des résolutions de l'ONU. Le Conseil de Sécurité n'a-t-il pas voté en 1999 une résolution (1244) qui réaffirme l'attachement «de tous les États membres» aux principes de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des pays de la région? La France et d'autres pays peuvent-ils se déjuger ainsi et fouler aux pieds leurs engagements d'hier?

Il est question de l'envoi d'une force européenne dirigée par la France (policiers, juges, douaniers...) pour assurer la mise en place de l'indépendance. Où est la résolution des Nations unies qui devrait autoriser et définir une telle mission ? La résolution 1244 de 1999, qui prévoit explicitement une autonomie du Kosovo, et non l'indépendance, ne peut pas légitimer une telle force. La France et les Européens vont-ils prendre la responsabilité de se passer de la légalité internationale et du droit ? Est-ce vraiment ainsi qu'on se donne les moyens de la stabilité et de la paix dans la région ?

L'Union européenne prétend vouloir intégrer l'ensemble des pays de l'ex-Yougoslavie par des accords préparant une future adhésion. Mais pour l'instant, l'Union se divise. Elle divise les Balkans. Elle divise le Conseil de Sécurité...

Ceux qui, comme Nicolas Sarkozy, veulent une « politique de puissance » pour l'Union européenne prennent aujourd'hui des risques considérables. Ils jouent avec le feu et bafouent le droit. On voit avec consternation dans quelle voie dangereuse ils veulent engager la construction européenne.

Le Parti communiste français met en garde contre ce qui se prépare au Kosovo. Le Président de la République et les autorités françaises ne doivent pas contribuer à une telle opération. Ils doivent agir dans la durée et en pesant en ce sens sur les décisions de l' UE pour la poursuite des négociations et une issue politique qui fasse consensus pour tous les pays et peuples concernés.

Parti communiste français

Paris, le 15 février 2008
ANNEXES


Conférence de presse : sport

Compte-rendu des déclarations de Marie-George Buffet
Sur la proposition de loi

Rappel des faits.

Les résultats de l'appel d'offres de la LFP aboutissent à retirer tout droit à l'image aux chaînes de télévision en accès libre. Même la revente des images à ces chaînes généralistes est interdite. Seule, peut-être, la reconduction d'un « code de bonne conduite » datant de 1992 pourrait garantir à ces chaînes le droit minimum de diffuser 90 secondes d'images par journée de championnat. Des négociations ont été ouvertes sous l'égide du CSA... sans garantie de réussite.

Au final, la diffusion des images du championnat de France de football sera réservée aux téléspectateurs abonnés à des chaînes payantes ; et plus largement, c'est un pas de plus dans la dérive du sport vers un régime tout marchand, où les intérêts des sportifs, des amateurs de sport en général seront sacrifiées sous l'autel des profits.
La proposition de loi

Aussi, Marie-George Buffet dépose cette proposition de loi avec deux objectifs. D'abord, faire pression sur les acteurs du football pour les pousser à reconduire ce code de bonne conduite et donc la diffusion même minimale d'images le week-end.

Ensuite, poser un principe : le droit à l'information sportive sur les chaînes en accès libre. Ce droit existe déjà pour les grands évènements sportifs d'importance majeure. La proposition de loi étend simplement ce droit aux résumés de chaque journée d'événement sportif régulier. Et pour les radios, elle vise à réintroduire le principe disparu du nouveau code du sport autorisant les radios à diffuser, en direct et en différé, le commentaire oral de compétitions et manifestations sportives.

Marie-George Buffet a ainsi appelé tous les parlementaires intéressés par cette question à rejoindre cette proposition de loi.
Sur Pékin et les menaces de boycott

Marie-George Buffet a exprimé son opposition ferme à tout boycott des JO comme à toute instrumentalisation politique d'évènements sportifs. Elle a cependant invité les autorités chinoises à profiter de cet événement mondial pour prendre des mesures fortes en matière de promotion des droits de l'homme et de la démocratie en Chine.
Sur le dopage

Marie-George Buffet a confirmé participer, en mai juin prochain, à une initiative avec Jean-François Lamour, ancien ministre des sports, pour relancer la lutte contre le dopage. Les incertitudes pesant sur l'avenir de l'AMA rendent en effet nécessaire la réaffirmation d'une volonté politique ferme face au dopage.
Parti communiste français

Paris, le 20 février 2008.
ANNEXES


Appel à manifestation
Samedi 23 février 2008

Manifestons contre le ministère de la Honte

Rendez-vous à 15h au métro Denfert-Rochereau

Le ministère de l’Identité nationale, de l’Immigration et du Codéveloppement, c’est le ministère des Colonies !

Le 23 février 2005, l’Assemblée nationale votait un amendement qui consacrait « le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord ». Or, le bilan positif de la colonisation – alors que pendant plus de quatre siècles pendant lesquels la France a participé activement à la traite négrière, à la déportation des populations de l’Afrique sub-saharienne, a massacré et imposé sa loi sur des dizaines de peuples dont elle a pillé les richesses, cherché à détruire les cultures, les traditions – nie l’histoire et la mémoire.

Depuis des années, nous assistons, malgré les interpellations des citoyens et des associations, au silence assourdissant de l’État concernant sa responsabilité dans les crimes coloniaux, parallèlement à un retour des valeurs inégalitaires issues de la colonisation et au démantèlement du droit des étrangers.

Non, la colonisation n’a pas joué un rôle positif, car elle s’est toujours développée sur la violence, l’humiliation, la dépossession… La supériorité d'un peuple sur un autre : ce racisme comme fondement essentiel étant, est, en soi, inacceptable.

En créant un « ministère de l’Immigration et de l’Identité française », le gouvernement français met aujourd’hui en acte les idées développées par Nicolas Sarkozy dans les discours de Marseille, Toulon et Dakar... C’est en fait la réintroduction d’un « ministère des Colonies » qu’il impose à la France. Comme l’ont déclaré les historiens et démographes qui ont démissionné des instances de la « Cité nationale de l’histoire de l’immigration » : « Associer immigration et identité nationale, c’est inscrire l’immigration comme « problème» pour la France et les Français dans leur être même ».

Ce ministère utilise des méthodes dignes du temps des colonies : rafles de sans-papiers, contrôles d’identité au faciès illégaux, contrôles dans les restaurants, les cafés, les épiceries, devant les écoles, dans les préfectures... Il organise des centres d’internements (appelés centre de rétention) surpeuplés avec miradors, barbelés, fouilles, contrôles et vexations. La police expulse des familles arrêtées au petit matin à leur domicile et organise des descentes violentes dans les foyers. Au nom de « l’identité nationale » on démantèle le droit d’asile et on casse le droit au regroupement familial, les droits des enfants (définis dans les conventions internationales signées par la France).

L’utilisation de tests génétiques pour contrôler l’immigration constitue une mesure régressive profondément choquante, car elle vise à discriminer une certaine catégorie de la population, et ouvre insidieusement la porte au fichage génétique.

La politique de codéveloppement et d’immigration choisie débouche sur un pillage des cerveaux qui renforce le pillage des ressources naturelles et la perte de la souveraineté économique, sociale et politique des pays d’immigration. 

Le refoulé colonial amène la France sur une posture qui se traduit par un alignement sur la politique américaine au Moyen-Orient et la continuation de la politique de la Françafrique.

Cette politique anti-immigrés se double d’une stigmatisation et d’une ségrégation des quartiers populaires, de plus en plus considérés comme des « territoires perdus de la République » qu’il s’agit de quadriller à l’aide des BAC et des CRS. Lors des révoltes de novembre 2005, le pouvoir avait même été jusqu’à reprendre la loi sur l’état d’urgence utilisée durant la Guerre d’Algérie.

À l’occasion du 3ème anniversaire du vote de la loi sur la « colonisation positive » et dans le cadre de la 2ème semaine anticoloniale, du 16 au 24 février 2008, nous appelons à un rassemblement contre cette politique qui bafoue les droits fondamentaux de l’Homme et traite les immigrés comme des criminels.

Tous ensembles exigeons :

- L’abrogation des dispositions colonialistes de la loi du 23 février 2005

- La reconnaissance par l’État français de sa responsabilité dans les crimes coloniaux

- La fin des rafles et des expulsions, la régularisation de tous les sans-papiers

- La suppression du ministère de « l’Identité nationale et de l’Immigration ».
Pour le collectif d’organisation de la semaine anticoloniale

contact@anticolonial.org
Le collectif de la semaine anticoloniale regroupe une cinquantaine d’organisations.

Premières organisations signataires de l’appel du 23 :

AFASPA, ATTAC, CADTM, Droits devant, MRAP, Survie, ZEP, Veto!, FETAF, Au Nom de la Mémoire, CEDETIM, PCOF, Les Alternatifs, Les Verts, MJCF, PCF, LCR,  Collectif Génocide Made in France, Droits devant, RPS (Régions et Peuples Solidaires), Réseau International Frantz Fanon, Cercle Frantz Fanon, Espace Marx, Coordination 75 des Sans Papiers, Fédération des Collectifs île de France de Sans papiers, Voir Démocratique ( Maroc), Caac comores, Amicale Panafricaine, Plate forme panafricaine, FTCR, ATMF….
Avec le soutien de l’UCIJ (Uni(e)s contre l’immigration jetable)


infohebdo 326

similaire:

Campagne révélations-actions sur l’argent iconActions scolaires de la 9èmeedition des rendez-vous de l’histoire
«L’Argent, en avoir ou pas» propose aux classes de différents niveaux scolaires, de l’école primaire au lycée, une série d’actions...

Campagne révélations-actions sur l’argent iconJournal d'informations municipales
«Le Blason de bugeat» : Gironné d’or et d’azur de huit pièces à la croix de Malte d’argent brochant sur la partition, au chef de...

Campagne révélations-actions sur l’argent icon«le conseil municipal vous souhaite une bonne et heureuse annéE 2006»
«Le Blason de bugeat» : Gironné d’or et d’azur de huit pièces à la croix de Malte d’argent brochant sur la partition, au chef de...

Campagne révélations-actions sur l’argent iconSur mon mur : democratie mode d'emploi, en immersion dans la campagne presidentielle francaise

Campagne révélations-actions sur l’argent iconCarte d’identité Argentine
«argent», plata en espagnol. À l’époque de la conquête, l’usage de ce nom s’est étendu pour désigner un territoire à l’embouchure...

Campagne révélations-actions sur l’argent iconLa relation «ville / campagne» excédée par la périurbanisation

Campagne révélations-actions sur l’argent iconProgramme d’actions

Campagne révélations-actions sur l’argent iconAnnuaire apparence argent

Campagne révélations-actions sur l’argent iconMémoire de fin d’études
«Des photographies géantes de produits sur les murs, les arrêts d’autobus, les maisons, le sol, les taxis, les camions, la façade...

Campagne révélations-actions sur l’argent iconJ’ai 10 sous dans ma poche et aucun d’argent






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com