Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel





télécharger 187.69 Kb.
titreLire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel
page2/6
date de publication05.10.2017
taille187.69 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6

• dessin/peinture à partir de 7 ans (3 ateliers)

• éveil arts plastiques de 5 à 7 ans (1 atelier)
Encadré 3

LE BÂTIMENT

Salle de spectacle :

• plateau : 120m², 80 projecteurs, matériel de sonorisation ;

• 3 loges, 1 local technique.

3 bureaux

Hall d’accueil public

Salle de spectacle :

• plateau : 120m², 80 projecteurs, matériel de sonorisation ;

• 3 loges, 1 local technique.

3 bureaux

Hall d’accueil public
Encadré 4

LE CENTRE CULTUREL EN CHIFFRES

Nombre de spectacles : 40 à 45 / an dont

• 30 spectacles professionnels (dont 15 jeune public) ;

• 10 à 15 manifestations (associations, ateliers, écoles, lyçée…).

Nombre total de représentations publiques : 65 à 80 / an
Fréquentation : 11 000 à 12 000 spectateurs/an (53 % de – de 18 ans)

Scolaires + crèches + centre loisirs : 2 300 enfants environ (12 spectacles)

Budget artistique (salaire artistes ; transport ; hébergement et repas ; droits d’auteurs) : dépenses : 75 000 € ; recettes billetterie : 26 600 €

Budget enseignement artistique (ateliers) : dépenses : environ 95 000 € recettes : 45 000 €

Coût global de fonctionnement du centre : environ 500 000 €
Interview

RÉSIDENCE D’ARTISTES

« POUR NOUS, C’EST ÉNORME ! »

Le Var a rencontré Laurence Belet de la compagnie Rouges les anges qui travaille en résidence d’artistes à Ramonville. Son spectacle, Le pays de Rien (lire ci-contre), est une adaptation de la pièce de théâtre jeunesse de Nathalie Papin.
Comment crée-t-on un spectacle tel que le vôtre ?

J’ai été touchée en tant que personne par le livre de théâtre jeunesse de Nathalie Papin, Le pays de Rien (L’école des loisirs). Je suis partie de l’idée que peu d’enfants lisent du théâtre (les adultes non plus d’ailleurs), en dehors du cadre scolaire. J’essaie de jouer sur la rupture de rythme, sur les enchaînements de scènes très courtes tout en refusant la culture « zapping » : il peut y avoir des moments de poésie très lents suivis d’une accélération. Il faut oser le rêve. J’utilise beaucoup l’image, le son, le mouvement : les marionnettes, les décors, les vidéos, la chanson et la musique.

Ce spectacle est le résultat d’une construction collective, d’un échange avec une quinzaine de personnes : comédiens-manipulateurs, plasticiennes (marionnettes/vidéos), costumière, créateurs son et lumière, directeur technique, créateur des décors, musicien, sans compter l’administrateur et le graphiste. Tous ont lu le livre de Nathalie Papin et les notes de mise en scène et ont participé à la construction de ce spectacle.
Que vous apporte le système des « résidences d’artistes » ?

L’accueil en résidence est un système essentiel pour la création : à Ramonville, le centre culturel nous a mis à disposition sa salle d’atelier pour les répétitions ainsi que la salle de spectacle et son technicien pour la création son-lumière.

Pour nous, c’est énorme ! Comment créer un spectacle sans salle ? Nous avons une scénographie qui implique un plateau spectacle spacieux et bien équipé, ce qui est le cas à Ramonville. Il existe très peu de lieux comme celui-là.

Et puis, c’est la garantie pour nous de trouver un public. Le temps, on le passe dans la création, pas à frapper à la porte de toutes les MJC. En programmation, comme en création, le centre culturel est repéré par le milieu comme un lieu exceptionnel. Référencé Jeune Public, le centre culturel attire les professionnels, les directeurs de salle de spectacle et pour nous c’est l’occasion de se faire connaître.
Quelle relation entretenez-vous avec le Centre culturel de Ramonville ?

C’est la 3e fois que je travaille en résidence avec le centre culturel de Ramonville : en 2006 avec Petit monstre (à partir d’un album de Philippe Corentin) qui a été un grand succès (plus de 200 représentations) et plus tard avec L’Afrique de Zigomar du même auteur.

C’est un lieu qui sait prendre des risques : c’est plus facile d’acheter un spectacle déjà rodé qu’une première qui, de fait, ne sera pas aussi aboutie. Il s’est noué une relation de confiance en échange de laquelle, je m’attache à en faire un spectacle le plus abouti possible : de l’élaboration du projet à la première représentation, en passant par les trois mois de répétitions, c’est un an et demi de travail.

L’accueil en résidence est d’autant plus précieux que la réforme à venir des collectivités territoriales s’annonce très inquiétante pour la culture. Déjà les subventions aux lieux culturels (théâtres centre culturels...) ont chuté, ce qui entraîne une baisse de leur programmation et donc une diffusion plus difficile pour nos spectacles... Ces lieux culturels vont devoir faire des économies, notamment sur les transports, en privilégiant une programmation plus régionale, ce qui va limiter notre possibilité de nous faire connaître au-delà.

Le pays de Rien à partir de 7 ans

Mercredi 10 novembre

Pour se protéger et ne plus souffrir, le roi du pays de Rien a décidé de mettre en cage toutes les émotions et tout ce qui les provoque : les larmes, les cris, les rires mais aussi le chant, la musique, etc. Il veut transmettre ses idées à sa fille. Malgré la complicité et la tendresse qui unit ce père à sa fille, celle-ci étouffe et gémit. Mais son père attrape le moindre de ses gémissements pour les mettre en cage, comme il avait enfermé son premier cri de bébé, ses premières colères. Même les couleurs sont enfermées dans le “lac des couleurs”.

Et puis, un jour, un jeune homme rentre dans ce pays par une brèche et fait tout basculer. Sa mission : trouver une terre pour les enfants qui errent à la recherche d’un lieu pour dérouler les rêves qu’ils portent dans leur sac. La fille du roi va découvrir la vie à travers cette brèche : la musique, le chant, les couleurs, les émotions, la peur aussi. Elle essaie de convaincre son père d’accueillir ces enfants. Mais c’est l’incompréhension, la rupture.

Guidée par ce jeune homme, la fille du roi va trouver son propre chemin, s’éveiller à l’autonomie…

Légendes
Seule dans ma peau d’âne - Cie Hippolyte a mal au cœur - Théâtre Texte et mise en sccène Estelle Savasta d’après Charles Perraut À partir de 8 ans, nommé aux Molières Jeune Public 2008 - vendredi 25 février 20 h 30
Albatros Humani théâtre (Languedoc Roussillon) - ThéâtreTexte de Fabrice Melquiot - Mise en scène de Fabien Bergès et FafiolePallassioÀ partir de 12 ans - vendredi 11 février 20 h 30
Géographie du danger Cie Hors-série (Aquitaine) Théâtre-danse hip-hop - Mise en scène de Hamid Ben Mahi d’après un roman de Hamid Skif - À partir de 12 ans Jeudi 21 avril 20 h 30
Le pays de Rien - Cie Rouges les anges - Théâtre Mise en scène Laurence Belet à partir d’un texte de Nathalie Papin - À partir de 7 ans Mercredi 10 novembre 18 h 30

Actualités
MALADIE D’ALZHEIMER

DES SOLUTIONS POUR ACCOMPAGNER UN PROCHE

Le pôle seniors et la Mutualité de Haute-Garonne proposent des ateliers gratuits et ouverts à tous pour mieux comprendre la maladie d’Alzheimer et ainsi améliorer la communication avec la personne atteinte de cette maladie.
Aider au quotidien une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est un acte louable mais difficile dans la vie de tous les jours car source de stress, d’épuisement et d’isolement. Que vous soyez parent, proche ou professionnel dans cette situation, nous vous proposons, pour vous aider, de participer aux ateliers « Fil mauve », gratuits et ouverts à tous, organisés par le pôle seniors et la Mutualité de Haute-Garonne.

Ces ateliers se dérouleront de novembre 2010 à février 2011 à raison de 4 rendez-vous de 2 heures en petits groupes et de 2 séances individuelles.

Accompagnés par des professionnels, vous pourrez :

• mieux comprendre la maladie ;

• améliorer votre communication avec la personne atteinte de la maladie ;

• échanger autour de vos pratiques ;

• être conseillé pour mieux gérer votre rôle ;

• être écouté et soutenu ;

• apprendre à recourir aux aides extérieures.
RÉUNION D’INFORMATION

mardi 19 octobre à 14 h 30

Salle d’activités de la Maison communale de la Solidarité 18 place Marnac à Ramonville (2e étage au-dessus du centre commercial)

N’hésitez pas à venir nous rencontrer !

Rens. : pôle seniors (Christine Ducasse), tél. : 05 61 75 21 28

FÊTE DES AÎNÉS

METTEZ-VOUS AU PARFUM
Cette petite fleur au parfum envoûtant dont le nom latin est viola odorata est l’emblème de la ville de Toulouse. Non seulement elle embaume jardins et sous-bois mais elle a aussi de nombreuses utilisations en phytothérapie, en parfumerie et en cuisine.

Elle est aussi couleur qui se décline en de maintes nuances et c’est pourquoi nous la mettrons à l’honneur de la 19e fête des Aînés.

Vous l’avez deviné, il s’agit de la violette.

L’ensemble des partenaires qui vont concocter un programme odorant et savoureux vous attendent du 6 au 11 décembre pour un parcours des sens, de tous les sens...

Vous souhaitez vous joindre au groupe de travail ? Contactez le pôle seniors au 05 61 75 21 28 (Christine Ducasse - Fernando Navarro).

PôLE SENIORS

4E ÉDITION du PIED
La fédération EPMM « Sports pour Tous » propose le 4e Programme intégré d’équilibre dynamique (PIED).

Très structuré, le PIED s’organise autour de séances d’activités physiques et de conseils de prévention destinés à limiter les chutes et les fractures chez les personnes fragilisées par l’âge ou la maladie.

Le programme se déroule sur 12 semaines à raison de 2 séances hebdomadaires. Trente-quatre personnes ayant déjà suivi le programme ont retrouvé confiance et assurance dans leurs déplacements.

Un groupe est en cours de constitution.

Si vous êtes intéressé(e), contactez le pôle seniors, tél. : 05 61 75 21 28 à la Maison communale de la Solidarité, 18 place Marnac.


RECONDUCTION DE L’ALLOCATION DE FIN D’ANNÉE
En 2009, la collectivité s’est engagée à mettre en œuvre une Allocation de fin d’année (AFA) pour accompagner les Ramonvillois les plus fragiles dans une optique de solidarité. Face à la crise qui s’amplifie, le Centre communal d’action social reconduit la mesure.

L’Allocation de fin d’année (AFA) s’adresse aux Ramonvillois bénéficiaires des minimas sociaux quel que soit leur âge (RSA, minimum vieillesse...) ou aux personnes dont le « reste à vivre » journalier ne dépasse pas 8 € par personne. Son montant est de 40 € pour une personne seule, 70 € pour un couple et de 20 € supplémentaires par personne à charge ; au-delà de trois personnes à charge, celle-ci sera majorée de 10 €.

Un dossier devra être retiré auprès du CCAS et déposé entre le 11 octobre et le 10 novembre 2010 en vue d’un passage en commission d’attribution pour un versement pendant la période des fêtes.

• Allocation mode d’emploi

Montant de l’allocation

Elle varie en fonction de la composition familiale

• 40 € pour une personne seule

• 70 € pour un couple

• De une à trois personnes à charge supplémentaires : 20 €/personne

• Au-dessus de 3 personnes à charge : 10 €/personne

Conditions d’attribution

• Être ramonvillois(e) au 1er janvier 2010

• Être bénéficiaire de minimas sociaux ou ne pas dépasser un certain niveau de ressources : « reste à vivre » par personne journalier (RAVPJ) inférieur à 8 €

• Fournir les justificatifs de votre situation
Justificatifs pour la constitution du dossier

• Livret de famille/jugement de divorce

• Justificatif d’identité

• Relevé d’identité bancaire ou postal

• Justificatif de domicile

• Avis d’imposition ou de non imposition 2009

Vous êtes locataire

• Quittances de loyer janvier et octobre 2010

ou

• Attestation d’hébergement : date d’arrivée sur Ramonville

Vous êtes propriétaire

• Factures d’électricité janvier et octobre 2010

• Si accession à la propriété : taxe d’habitation et foncière

• Si résidence en copropriété : bordereau d’appel des charges
Dépôt du dossier :

du 11 octobre au 10 novembre 2010

Centre communal d’action sociale (CCAS)

Maison communale de la Solidarité

18, place Marnac, 2e étage

31 520 Ramonville Saint-Agne

Tél. : 05 61 75 21 28 Courriel : ccas@mairie-ramonville.fr
• Calcul du niveau de ressources

Le calcul de l’allocation dépendra du niveau de ressources appelé « reste à vivre » par jour et par personne (moyenne de 30 jours/mois) (RAVPJ).

Calcul du RAVPJ :

Il correspond au budget restant disponible au foyer, déduction faite des charges fixes (loyer, électricité, etc.). Il tient compte de la composition de la famille, c’est-à-dire du nombre de personnes à charge, et doit être inférieur à 8 €.
Ressources et charges du foyer prises en compte :

Les Ressources

• Salaires ou revenus non salariaux

• Indemnités chômage

• Pension de retraite

• Pension de reversion

• Prestation CAF hors APL

• Indemnité journalière

• Allocation adulte handicapé

• Pension alimentaire

Les charges

• Loyers déduction faite de l’APL

• Pension alimentaire

• Assurance habitation

• Mutuelle

• Eau/gaz/électricité

• Téléphone (plafond 20 €/ mois)

• Frais de cantine/de garde/centre de loisirs/scolarité

• Taxe foncière/habitation/impôts locaux

• Frais de transport

• Plan de surrendettement

Justificatifs de ressources

Les pièces justificatives concernent l’ensemble du foyer (ex : feuilles de salaire)

• Attestation assedic

• Attestation CAF (3 derniers mois)

• Justificatifs Revenu de solidarité active (RSA)

• Feuilles de salaire (3 derniers mois)

• Pension de retraite/reversion

• Relevé de pension

• Indemnités journalières

• Bourses scolaires/universitaires
• L’allocation de fin d’année (AFA) 2009 en chiffres

Sur 108 demandes :

• 90 ont étés accordées (montants : de 40 à 140 €) ;

• 18 refusées (RVJ > 8 €) ;

pour un montant total de 6 030 €.

Nombre d’allocataires déjà bénéficiaires des minima sociaux (AAH, RSA, ASPA, etc.) : 52.

CENTRE DE LOISIRS

INSCRIPTIONS POUR LES VACANCES DE TOUSSAINT

Début octobre, il est déjà temps de penser aux vacances de Toussaint et à l’inscription au centre de loisirs pour vos enfants.
Pour les vacances de Toussaint (du 25 octobre au 3 novembre prochain), les inscriptions au centre de loisirs ont lieu jusqu’au jeudi 7 octobre. Pour les extérieurs, les inscriptions se prendront à partir du mardi 12 octobre.

Vous devez vous rendre au secrétariat du centre de loisirs, 6 chemin des sables :

• le mardi de 8 h 15 à 12 h et de 13 h à 17 h 30 ;

• le mercredi de 7 h 45 à 12 h 15 et de 13 h à 18 h 15 ;

• le jeudi de 8 h 15 à 12 h.

Vous pouvez retirer les feuilles d’inscription une semaine avant à la mairie, au secteur Éducation Jeunesse, au centre de loisirs et sur le site Internet www.mairie-ramonville.fr, rubrique Enfance Jeunesse.

Pièces à fournir

Pour une première inscription

• livret de famille ;

• photocopie d’un justificatif de domicile (EDF, GDF…) ;

• carnet de santé ;

• attestation d’assurance extra-scolaire ou responsabilité civile ;

• copie de l’intégralité du jugement de divorce (droit de garde) ;
1   2   3   4   5   6

similaire:

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconProgramme culturel lié mercredi 6 mai 2009 18h30 : concert au Centre...
«Centre Jeanne-d’Arc» (Orléans), du «Centre Charles-Péguy» (Orléans), de l’association «Amitié Charles Péguy» (Paris), du centre...

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconLes rencontres d’Eymet Voix du Dropt
«le Bretou» d’Eymet et nous avait permis de travailler dans le Centre culturel. A la fin de ce moment nous avons présenté le travail...

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconLire et faire lire 78- journée à Moulins sur Allier le 16 mai 2014
«Lire et faire lire» à la gare de Bercy, pour 2h20 de train jusqu’à la petite ville de Moulins

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconAtelier jobs d’été pour les jeunes [Point information jeunesse] Place J. Jaurès (lire p. 11)
«La recette plus que parfaite» Service jeunesse et centre social Aquoiboniste (voir p. 10)

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconEt le programme de géographie
«La Grève des Bàttu», édition Le Serpent à Plumes, collection Motifs, 2001 (168 pages, très facile à lire). L’auteur a été nominé...

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconA propos de Charles Lutwidge dogson, Alias Lewis carroll…
«Alice et le Maître d’échecs» 176 pages Collection hurdle aux éditions urdla, centre international estampe et livre

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconPremière édition du Festival littéraire amoureux "Ces pages d'amour"
«Ces pages d’amour» organisée par l’Association Book1 dans le cadre du programme «Strasbourg mon Amour», en partenariat avec l’Amicale...

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconProfesseur de Géographie à l’Université de Californie à Los Angeles
«Folio», série «Folio Essais», n°513, traduit de l’Anglais (États-Unis d’Amérique) et édité avec le concours du Centre National du...

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconBulletin de veille réalisé par le centre de documentation du clemi...
«nuit blanche comprise» au centre sportif Louis-Lumière, dans le 20ème arrondissement de Paris

Lire pages 4 à 7 Dans les coulisses du Centre Culturel iconProgramme du colloque
«Centre Jeanne-d’Arc» (Orléans), du «Centre Charles-Péguy» (Orléans), du centre «Europe de l’Espérance» de Varsovie (Pologne) et...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com