Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes.





télécharger 0.91 Mb.
titreThèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes.
page9/27
date de publication06.10.2017
taille0.91 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > économie > Thèse
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   27

4-Les organismes génétiquement modifies

  • Qu’est ce qu’un OGM ?


Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des organismes dont le patrimoine génétique (l’ADN) a été transformé d’une manière qui ne survient pas spontanément dans la nature. Cette technologie moderne a plusieurs appellations courantes « biotechnologie moderne », « technologie génique », parfois aussi « technique de l’ADN recombinant » ou « génie génétique ». Elle permet de sélectionner des gènes à transférer d’un organisme à l’autre, même si ces organismes appartiennent à des espèces non apparentées. Ces méthodes permettent de produire des plantes génétiquement modifiées que l’on cultive et à partir desquelles on obtient les aliments transgéniques.

À travers que se déployés par Francine Casse (2000), Greenpeace (avril 2000) et Veronique Lorelle(1999) on peut tenter définit les OGM comme : 

  1. Définition OGM : Un organisme génétiquement modifié (OGM), est un organisme vivant qui a été créé artificiellement par l’homme en manipulant son patrimoine héréditaire.

Organisme issu des techniques très récent du génie génétique consistent à prélever un ou plusieurs gène de n’importe quelle organisme vivant ( virus, bactérie ; animale , végétale) pour l’insérer dans le patrimoine génétique d’un autre organisme. A la différence des techniques antérieures d’amélioration des variétés agricoles, la transgénèse permet de franchir la barrière entre les espèces elle construit de nouveaux organisme vivant jusqu'à maintenant inconnues de la nature et de l’homme et de qui sont dissémines dans notre environnent , c’est-à-dire dans lequel l’homme a introduit des gènes provenant d’un autre organisme. Les cellules de cet organisme sont dès lors dotées de ce gène nouveau (dit transgénèse), et peuvent produire une protéine spécifique.

2-La transgénèse


Le technique du génie génétique –appelé transgénèse- consistent a extraire un ou plusieurs gènes d’un organisme (virus- bactérie- végétale ou animal), par exemple ;d’un bactérie a une plante, ou d’un humain à un animal(par exemple dans un mouton) , et à les insérer dans le génome d’un autre organisme, d’une manière qui ne pourrait jamais se passer naturellement.

C’est transferts artificiels de gènes permettent de franchir les barrières entre espèces et produisent ainsi de ‘ nouvelle espèces’ jusqu’alors inconnus de l’homme et de l’environnement. Ces espèces modifiées dans leur structure génétique en particulier les plantes transgéniques, sont aujourd’hui disséminée dans la nature et la chaîne alimentaire à une très grande échelle sans que leurs impacts sur l’environnement et la santé n’aient été correctement évalués.

Le génie génétique permet de modifier les produits de l’agriculture pour leur apporter une meilleure résistance aux maladies, aux insectes ou aux produits chimiques. Les gènes qui permettent ces changements sont prélevés chez un grand nombre d’être vivants.

En laboratoire l’éventail est très large et concerne aussi bien la médecine que l’agriculture, par exemple la production d’anticorps humaine par de souris.

Ainsi, Jean-Marie Pelt (1999) président de l’institut européen d’écologie et professeur émérite de l’université de Metz a publiée à la libération « Les organismes génétiquement modifiés(OGM) sont des chimères génétiques qui n’existaient pas il y a quelques années hors des laboratoires, c’est-à-dire des hybrides ayant acquis des caractères dé être vivants d’autres espèces, ou même d’autres règnes. Ainsi, l’on trouve dans le commerce du maïs avec du patrimoine génétique de virus ou de bactérie, du maïs avec des gènes de chien ou d’homme à l’expérimentation ».
  • Les cinq catégories de gène en cause:


Andrew chesson et Philip James (2000) distingue cinq catégories de gènes en cause 

1-La ‘résistance aux insectes’ est conférée aux plantes par des gènes codant une forme tronquée d’endotoxines protéiques fabriquées par certaines souches d’une bactérie du sol, Bacillus thuringiensis(BT)

Il existe dans la nature de nombreuses formes de ces toxines, active sur différentes espèces d’insectes. Les plantes génétiquement modifiés résistantes aux insectes portent des gènes de type cry1(A), dont les produits sont spécifiquement toxiques pour des lépidoptères comme la pyrale.

Pendant près de quarante ans, tout en serre qu’en culture a ciel ouvert, on a utilisé comme pesticides des suspensions de bactéries productrices de ces toxines Cry1A, sans observer d’effet indésirable chez les personnes les manipulant ou chez les consommateurs des produits traités .

Ces pulvérisations sont officiellement, autorisées chez les producteurs ‘bio’ qui craignent fortement, aujourd’hui que les insectes soient en train de développer une résistance à leur endroit.

« BT : initiales de Bacillus thuringensis, bactérie naturelle des sols utilisée de longue date comme insecticide, plusieurs gènes insecticides de cette espèce ont été isolés et transférés par les technologiques de biologie moléculaire dans le génome d’espèces végétales de grand culture comme le coton, le maïs, la pomme de terre. » ( Ali Brac de la Perriére1999)

2-Les gènes conférant une résistance à certains herbicides. En prévision de l’adoption par l’UE d’une législation favorable, on a introduit dans des plantes un gènes conférant une résistance à la fois à l’ammonium de glufosinate de l’herbicide Basta ( Basta est un herbicide fabriqué par AgrEvo , joint –venture entre Hoechst et schering ‘group Avanti’)et au glyphosate du Roundup (Roundup est l’herbicide phare de Monsanto )

.Le glyphosate agit en inhibant une enzyme impliquée dans la synthèse d’acides aminés aromatiques nécessaires à la plante pour fabriquer ses nombreuses protéines et pour d’autre fonction.

On introduit dans la plante un gène bactérien codant cette même enzyme mais légèrement différente : elle reste capable de fabriquer les acides aminés tout en résistant aux effets du glyphosate.

Les mauvaises herbes et les autres plantes sont donc tuées par l’herbicide, alors que la plante génétiquement modifiée prospère sans concurrence.

Il ne pas inintéressant de savoir qu’on a identifié-et commercialisé une lignée de maïs ‘naturellement’ résistant au glyphosate du fait d’une mutation aléatoire du gène codant l’enzyme cible. La culture de cette lignée résistante a été autorisée sans aucune étude préalable de la sécurité pour l’homme et pour l’environnement, bien qu’elle comporte théoriquement, elle aussi, des risques inconnus, comme le transfert du gène de résistance.

3-Les gènes marqueurs codant une résistance aux antibiotiques.

On en a beaucoup parlé parce qu’ils font craindre que les bactéries pathogènes ne deviennent encore plus résistantes aux antibiotiques indispensables pour traiter les infections. Ces gènes ont été utilisés comme « marqueurs de sélection » pour faciliter le repérage des cellules dans lesquelles le gène voulu avait été introduit. Aujourd’hui cette fonction ne justifie plus le recours à ces gènes, qui témoigne plutôt de l’attitude cavalière de certaines firmes de biotechnologie face aux inquiétudes du public.

En pratique, les deux principaux marqueurs de sélection codant respectivement pour la résistance à la Kanamycine /neomycine et à la streptomycine, antibiotique très peu utilisés en médicine humaine.

Il existe bien un certain risque de voir ces gène de résistance se transformer et s’exprimer dans les bactéries normales du tube digestif, mais ce n’est pas très grave car environ 40% des micro-organismes de l’intestin humain sont déjà résistants à ces antibiotiques.

La nouvelle plante n’ajouterait donc pas grand-chose à cette masse de résistance bactérienne.

L’utilisation d’un gène de résistance à l’amikacine est un revanche plus préoccupante car il s’agit d’un antibiotique, majeur, que l’on réserve à certaines infections humaines particulier- ment difficiles à traiter.

Tout le monde doit donc désormais admettre que l’utilisation des gènes de résistance aux antibiotiques n’est pas nécessaire et est même inacceptable.

4-Gènes entraînant la « stérilité du mâle » C’est la fameuse technologie « terminator » àLaquelle Monsanto à récemment renoncé.

Le gène ‘barnase’ code une ribonucléase, et il est contrôlé de manière à ne s’exprimer que dans le pollen, où il s’oppose à l’expression des molécules d’acide ribonucléique nécessaires à la fécondité.

Ces gène et sa contre partie, le gène « barstar », inhibiteur de la ribonucléase, ont été utilisés avec succès en Europe pour empêcher l’autofécondation et permettre la production de semences hybrides homogènes des salades .

5-Gènes servant à en réduire d’autre au silence. La technique consiste à introduire un exemplaire supplémentaire du gène cible, mais orienté en sens inverse(anti-sens) ou encore dans le sens normal mais sous une forme tronquée.

La présence de cet exemplaire supplémentaire bloque le processus de l’enzyme cible.

L’exemple le plus connu est celui de la poly glacturonase responsable du ramollissement du fruit.

Deux demandes d’autorisation ont également été déposées en Europe pour des pomme de terre dont les synthéases granulaires sont inhibées afin de produire un amidon doté de propriétés intéressantes pour l’industrie.’

La fabrication d’un OGM


La première plante génétiquement modifiée autorisée à la culture en France est le maïs. C’est la preuve que les autorités ont accepté l’application du gène génétique pour l’amélioration des plantes (Michel Raveloandro : 1998).



Andrew Chesson Philip James (2000) : Source
Francine Casse (2000) est professeur à l’université de montpellier-II et membre de la commission du génie biomoléculaire, Jean-yves nau (1999) sont montré (exposé) La création du maïs transgénique Bt (Bacillus thuringienis) de façon très simple pour le consommateur:

1-Isolement d’un gène BT :A partir de la bactérie Bacillus thuringienis, ce gène contrôle la fabrication d’une toxique pour un insectes ravageur, la pyrale.

2-Introduction du gène BT dans un plasmide (petit fragment d’ADN) contenant déjà un gène de résistance à un antibiotique, l’ampicilline.

3-Transfert du plasmide dans des bactéries.

4-Les bactéries sont cultivées dans un milieu contenant l’antibiotique seul les bactéries pour les quelle le transfert a réussi survivent. En suit les chercheurs ont le choix entre 2 techniques :

  1. Les plasmides extraits des bactérie sélectionnée sont introduits dans des cellules de plants de maïs.

  2. Le plasmide modifié est transféré dans une agrobactérie. Capable d’introduire des fragments d’ADN dans le génome des plantes. Et puis, le tissu végétal modifié est mis en culture.


Source: Jean-Yves Nau 1999

Figure( ) la fabrication d’un OGM


Rapport sur la situation en 1999 (estimation)

Les Années

Chiffres en millions d'hectares de cultures OGM

en 1996

..2,6

en 1999

..41,5

en 1997

11,5

en 2000

42

en 1998

28,6

Néant

Néant



Par Pays en l'an 1999

Autres

..1,3%




Brésil

..2,8%

Chine

..3,1%

Canada

..9,7%

Argentine

14 ..%

États-Unis

69,1%



Par Plantes en l'an 1999

Autres

..1,3%




Colza

..2,8%

Coton

..3,1%

Soja

..9,7%

Maïs

14 ..%


(Source: com. européennes)
  • Définitions(Glossaire):

L’ADN :


L’information génétique est rassemblée dans les chromosomes, constitués d’une molécule d’ADN très longue, compactée sur elle-même. Cette molécule d’ADN est composée de 2 fils ou brins complémentaires le long desquels se succèdent 4 composants chimiques ou bases nommées : Adénine- Thymine- Cytosine-Guanine.

Les 2 fils s’enroulent sur eux-mêmes en formant une double hélice et sont reliés par les liaisons chimiques qui se créent entre les bases. Ainsi, chaque base sur un de fils possède sa base complémentaire sur l’autre fil.

A et T sont complémentaires ainsi que C et G. Ces bases s’organisent 3 par 3, formant ainsi des mots de 3 lettres (ATG, CTG, GTG,…..) appelés codons. La succession de codons forme un immense texte qui constitue le programme génétique. [INRA ;Direction de l’information et de la communication.]

Le gène


Un gène est une portion de la molécule d’ADN. Il comporte de nombreux codons qui se succèdent selon un ordre précis, constituant une sorte de phrase ou séquence, délimitée par des signaux de début et de fin. Chaque codon correspond à un acide aminé. La succession des codons d’un gène ordonne la fabrication d’un enchaînement d’acides aminés qui constituent une protéine. On dit qu’ ‘‘une séquence code une protéine’’. Il existe au sein des gènes et entre les gènes des parties non codants. Seules les parties codant, à l’intérieur d’un gène, détiennent l’information pour la fabrication d’une protéine.. [INRA ;Direction de l’information et de la communication.]

Fragment de l’ADN comportant les informations nécessaires à la fabrication d’une protéine. Chaque gène correspond à un caractère héréditaire particulier et constitue donc une unité d’information génétique.

Les protéines


Assurant l’essentiel des fonctions de la cellule, elles jouent des rôles de structure( architecture de la cellule….) et de fonctionnement( hormones, enzymes, récepteur……).

Leur présence participe à l’élaboration des caractères d’un individu ( la couleur de la fleur, la résistance à une maladie, la forme des feuilles…). Certains caractères sont gouvernés par un gène : ils sont mono géniques. D’autres par plusieurs gène : ils sont poly géniques. Au sein d’une même espèce, les individus possèdent tous le même ensemble de gènes, organisés selon un ordre particulier sur les chromosomes, le génome. Cependant, ces gènes présentent des variantes selon les individus, ce qui explique la grande diversité observée à l’intérieur d’une même espèce. (INRA ;2001)

Le Génie génétique


L’ensemble des procédés au moyen desquels il est possible de modifier le patrimoine génétique d’un être vivant.

La Génome


Le patrimoine génétique d’un être vivant, c’est-à-dire l’ensemble des informations génétiques de cet organisme.

OGM


Organisme issu des techniques du génie génétique, c’est-à-dire dans lequel l’homme a introduit des gènes provenant d’un autre organisme. Les cellules de cet organismes sont dès lors dotées de ce gène nouveau (dit transgène), et peuvent produire une protéine spécifique.

Transgénèse


Processus de transfert dans le patrimoine génétique d’un organisme vivant d’un gène qui lui est étranger(le transgène).

Transgènique


Qui comporte, dans son patrimoine génétique, un transgène.

La génomique 


«  Discipline scientifique récent, la génomique s’attache à l’étude simultanée de l’ensemble des gènes d’un organismes vivant. Elle aide à comprendre le fonctionnement des plantes et l’évaluation des espèces. Elle contribue à mieux évaluer la biodiversité et donc à mieux la gérer. Elle favorise l’optimisation des procédés classiques de création variétale et permet d’obtenir des variétés transgéniques présentant des caractères nouveaux. » (INRA Editions2001)

1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   27

similaire:

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse soutenue publiquement par Sang-Ha S. le 10 Juillet 2006 Le...
«avec projection», de cette thèse aux membres du Conseil scientifique et à leurs expliquer pourquoi cette thèse ne méritait pas d’être...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse de Doctorat en Latin soutenue à l'Université Paris iv-sorbonne...
«Les images de la mort dans la poésie d’Ange Politien : Orphée et le royaume du silence», dans A. Mura-Brunel et K. Cogard éd., Limites...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse de Doctorat en Latin soutenue à l'Université Paris iv-sorbonne...
«Les images de la mort dans la poésie d’Ange Politien : Orphée et le royaume du silence», dans A. Mura-Brunel et K. Cogard éd., Limites...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconNé le 21 août 1965, à Colmar (France)
«Ingres et Raphaël. Mythes artistiques», sous la direction de Ségolène Le Men, professeur à l’Université de Paris Ouest-La Défense,...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconLittératures et mentalités théâtre européen. Thèse de doctorat
«Les Tragédies françaises de George Chapman : de l’absolutisme royal à l’homme absolu», sous la direction du Professeur Gisèle Venet...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconRésumé de carrière 2003 : Soutenance d’une thèse de doctorat intitulée...
«Régimes de droit commun et régimes particuliers de responsabilité civile» sous la direction de Madame le professeur Corinne Saint-Alary...

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse, Université de Paris I, sous la direction du Professeur Michel Lesage, février 1974
«La Délégation générale à l’information et la politique de l’information», rdp, juil août 1975, n°4

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconProfesseur à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne)
«Ordre et désordre asiatiques». Matériaux pour l’histoire de notre temps, Nanterre, bdic, octobre-décembre 2007, 88 p

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse de doctorat d’Etat, Université Toulouse1-sciences sociales,...
«Une enquête sur la langue au xixe siècle en Tarn-et-Garonne. Dis-moi comment tu parles, je te dirai qui tu es.», Avant-propos, pp....

Thèse du doctorat (Ph D) année de soutenance 2004 «Cette thèse a été réalisée au cours d’une mission en France en 1999-2001, grâce à l’aide méthodologique, pour l’enquête, du Professeur Dominique Desjeux, anthropologue, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes. iconThèse pour obtenir le grade de docteur de l’Université Paris I panthéon-Sorbonne
«L’Université n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans ce document. Ces opinions doivent être considérées...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com